[LIVE] Le préfet visite un atelier de masques à Saint-Denis :

Coronavirus : 2 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 412 patients au total


Publié / Actualisé
La Réunion a enregistré 2 nouveaux cas de covid-19 ce jeudi 23 avril 2020, portant le total à 412 cas depuis le début de l'épidémie. La veille, l'ARS a annoncé le cas d'une personne co-infectée dengue et covid-19. La préfecture dément une fausse information circulant sur les réseaux sociaux faisant état d'une zone de contamination aux Avirons. En France, 544 morts supplémentaires ont été comptabilisés entre mardi et mercredi, portant au total le bilan à 21.340 personnes mortes depuis le 1er mars. Parmi ces décès enregistrés, 8.104 étaient des résidents d'Ehpad. En début d'après-midi, le préfet a visité un atelier de masques à Saint-Denis Suivez notre live. (Photo rb/www.ipreunion.com)
La Réunion a enregistré 2 nouveaux cas de covid-19 ce jeudi 23 avril 2020, portant le total à 412 cas depuis le début de l'épidémie. La veille, l'ARS a annoncé le cas d'une personne co-infectée dengue et covid-19. La préfecture dément une fausse information circulant sur les réseaux sociaux faisant état d'une zone de contamination aux Avirons. En France, 544 morts supplémentaires ont été comptabilisés entre mardi et mercredi, portant au total le bilan à 21.340 personnes mortes depuis le 1er mars. Parmi ces décès enregistrés, 8.104 étaient des résidents d'Ehpad. En début d'après-midi, le préfet a visité un atelier de masques à Saint-Denis Suivez notre live. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Ce qu'il faut retenir

• La Réunion compte 412 cas de covid-19, dont 238 patients guéris. 2 nouveaux cas ont étés annoncé ce jeudi. 2 personnes sont en réanimation. Une personne a été co-infectée dengue et covid-19

• Mayotte recense 339 cas en tout, et 4 personnes sont décédées, 4 personnes sont au service réanimation.

• À Maurice il n'y a pas eu de nouveau cas détecté ces dernières 24 heures. L'île voisine compte toujours 328 cas positifs, dont cas 73 actifs. 243 personnes sont considérées comme guéries. Le gouvernement vise un déconfinement progressif le 4 mai prochain.

En France, 544 nouveaux décès ont été annoncés dans les dernières 24 heures, le bilan monte donc à 21.340 morts depuis le début de l'épidémie en France.

Dans le monde, plus de 2,6 millions de personnes ont été contaminées par le virus. Le covid-19 a tué au moins 180.289 morts à travers le monde. La maladie a touché 193 pays et territoires

• Selon l'Institut Pasteur, près de 6% de la population française aura été contaminée au 11 mai. Une immunité insuffisante pour éviter une seconde vague épidémique, ce qui demandera donc de redoubler d'efforts et de vigilance lors du déconfinement.

• Les attestations de déplacement sur smartphone sont disponibles en ligne

  • IPR

    C'est le fin de ce live, merci de l'avoir suivi

    Rendez-vous demain pour un nouveau live sur le covid-19 et le suivi minute par minute de la situation sanitaire à La Réunion

  • IPR

    516 décès supplémentaires en France

    Le total monte à 21.856 morts depuis le début de l'épidémie.

  • IPR

    2 nouveaux cas enregistrés à Maurice

    Cela faisait plusieurs jours que Maurice n'avait pas recensé de nouveaux cas de covid-19. Ce jeudi 23 avril, 2 nouveaux cas sont annoncés.

    - Le nombre de cas recensés passe à 331.
    - 266 personnes sont considérées comme guéries et le nombre de décès est de 9.
    - Le pays compte 53 cas actifs.

  • IPR

     2 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 412 au total

    La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 2 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion, ce jeudi 23 avril à 15h00, soit au total 412 cas depuis l’apparition  du premier cas le 11 mars 2020.

    409 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS et Santé publique France.

    -  Bilan des cas investigués -

    Les chiffres du jour :

    • Cas importés (personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire) : 288
    • Cas autochtones secondaires (personnes ayant un lien direct avec des cas importés) : 64
    • Cas autochtones (personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé) : 57
    • Nombre total de cas investigués : 409

    Les cas importés représentent 70 % des cas.

    - Situation sanitaire -

    • Cas hospitalisés hors service de réanimation : 9
    • Cas hospitalisés en service de réanimation : 2 

    - Tranches d’âge des cas investigués -

    • 0 à 14 ans : 8 % (33 cas)
    • 15 à 44 ans : 41v%
    • 45 à 64 ans : 39,8  %
    • 65 à 74 ans : 7,3 %
    • 75 ans et plus : 3,9 %
     
    3 cas sont toujours en cours d’investigation.

    - Contact-tracing -

    Plus de 3 300 personnes ont été appelées individuellement et suivies dans le cadre du contact-tracing.

    Mis en place par l’ARS, en concertation avec Santé Publique France, le « contact-tracing » est un dispositif qui a pour objectif d’identifier et de rappeler toutes les personnes ayant été en contact proche (entourage familial, professionnel, passagers proches dans les avions…) avec un cas confirmé de Coronavirus pendant sa période de contagiosité (on parle de «sujets contacts» ou de «contacts»).

    Ces personnes ont fait l’objet d’une enquête téléphonique au cours de laquelle a été évalué leur état de santé et leur a été précisé l’importance de :

    - respecter un isolement strict (quatorzaine)

    - surveiller quotidiennement leur état de santé (avec prise de température) et appeler tous les jours un numéro vert dédié

    - appeler immédiatement le 15 en cas d’apparition de symptômes

    - porter les masques livrés à leur domicile afin de limiter les risques de transmission du virus (sécuriser les déplacements au sein du domicile ou à l’extérieur pour motif de déplacement impérieux).

    Prises de contact pendant la quatorzaine :

    -    A mi-parcours : rappel des personnes n’ayant pas contacté régulièrement le numéro vert (dans le cadre d’une collaboration avec le CIC du CHU) pour s’assurer du maintien de leur isolement et de leur état de santé.

    -    En fin de quatorzaine : rappel de toutes les personnes pour leur signifier la fin de leur isolement et s’assurer de nouveau de leur état de santé.

  • IPR

    Nouvelles annonces de l'Elysée sur le déconfinement

    Pas de déconfinement "régionalisé" mais "adapté aux territoires", retour à l'école sur la base du volontariat des parents, port du masque probablement imposé dans les transports: l'Élysée a annoncé plusieurs axes directeurs de l'après-11 mai jeudi, à l'issue d'une réunion d'Emmanuel Macron avec des élus.

    Le déconfinement doit se préparer avec les maires, a insisté Emmanuel Macron, selon des propos rapportés par l'Élysée, et le cadre national devra être adapté et "territorialisé", mais pas par régions, "qui ne correspondent pas aux réalités des territoires".

    La rentrée scolaire du 11 mai sera "progressive, concertée avec les élus locaux et adaptée aux réalités locales", a ajouté l'Élysée, notamment en fonction de la taille des communes.

    Priorité sera sans doute donnée aux "plus jeunes, ceux qui ne sont pas autonomes", ainsi qu'aux enfants "les plus en difficulté", mais quoi qu'il en soit sur la base du volontariat des parents, "sans obligation de retour à l'école", précise l'Élysée.

    Dans les transports publics, "il faudra probablement imposer le port du masque", a en outre fait savoir l'Élysée, qui a évoqué un "cahier des charges organisationnel et sanitaire pour la reprise".

    Plus de détails sur cet article.

  • IPR

    Personnes atteintes de cancer : la continuité des soins est primordiale

    Au CHU, comme dans l'ensemble des établissements de santé, certaines activités non urgentes ou non liées à la prise en charge des patients avérés ou suspects Covid-19, ont pu être reportées afin de limiter les déplacements de la population et de limiter les risques.

    Mais le CHU rappelle toutefois que la continuité des activités de soins en cancérologie est cruciale pour les patients et qu'il a continué à tout mettre en oeuvre pour assurer les diagnostics, le traitement et la surveillance de cette maladie grave.

    Retrouvez le communiqué du CHU de La Réunion sur ce lien.

  • IPR

    La production de masques grand public s'organise à La Réunion

    A partir du 11 mai, l'Etat, en lien avec les maires, permettra à chaque Français de se procurer un masque grand public. Plusieurs communes et entreprises ont déjà entrepris de fabriquer ces derniers

    Il existe 2 catégories de masques grand public :

    • GP 1, filtrant 90 % des particules 3 microns destinés aux professionnels en contact avec du public (policiers, gendarmes, hôtesses de caisse, etc..).
    • GP 2, filtrant 70 % des particules, destinés à l’usage d’individus ayant des contacts occasionnels avec d’autres personnes.

    Ce type de masque peut être caractérisé avec les spécifications  AFNOR S76-001. Un processus de caractérisation a été mis en place pour les masques grand public. Ce processus n’est pas une normalisation, qui implique des spécifications techniques et une validation du procédé de production, mais une " caractérisation " des produits que les entreprises peuvent demander.

    Les matériaux et les prototypes de masques peuvent être envoyés à l’Institut français de la mode, du textile et de l’habillement (IFTH) ou à la Direction Générale des Entreprises (DGE), qui réalisent des tests reproduisant divers cycles d’entretien, de lavage, séchage et de repassage.  Un rapport de test est ensuite envoyé aux entreprises productrices.

    Une capacité de production de masques grand public a identifié à La Réunion. Cette offre est notamment structurée par la production :

    - des ateliers et chantiers d’insertion (environ 92 000 masques par mois)
    - la Société dionysienne de confection (environ 40 000 masques par mois et 200 000 masques en kit par mois)
    - certaines associations, notamment avec l’association de coopération humanitaire (environ 6 000 masques par mois)

    Une démarche de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat est également en cours répertoriant les artisans du secteur de la couture s’engageant à produire selon le modèle AFNOR 28 125 unités hebdomadaire.

    À ce jour 95 entreprises ont répondu positivement et seront référencées sur le site internet www.reparer.re, avec une géolocalisation des ateliers. Ce pool d’artisans sera régulièrement mise à jour et enrichi.

    Par ailleurs d’autres initiatives de production de masques sont en cours de structuration :

    - à la mairie de Saint-Denis (production de 200 000 masques) ;
    - à la mairie de Saint-André (production de 120 000 masques) ;
    - une démarche a été initiée par le Conseil départemental avec le Syndicat des couturières projetant une production de 300 000 masques sur 20 jours avec un démarrage d’ici la fin avril ;
    - des démarches d’import d’unités de production de masques depuis les pays voisins.

    Trois démarches de caractérisation sont en cours sur le territoire : TITANG RECUP, AFAR, SCD.

    Plusieurs entreprises et administrations ont effectué des commandes de masques. A ce stade les commandes émanent du monde associatif, des collectivités territoriales, des entreprises.

    - Pour les acteurs des ateliers et chantiers d’insertion, la distribution se fait essentiellement en direct avec une centralisation des commandes : [email protected]. Les produits sont livrés ou récupérés directement par les clients.
    - Pour la SCD, la commercialisation s’effectue dans les locaux de vente.

    La fourchette de prix des différents intervenants s’établit entre 3,00 €HT et 6,50€HT.

  • IPR

    Le Crédit Agricole met en place un dispositif mutualiste de soutien aux professionnels

    "Le confinement de deux mois lié au Covid-19 a provoqué une forte baisse d’activité de pans entiers de notre économie. Les artisans, les commerçants, les professionnels, notamment, font actuellement face à des pertes d’exploitation imprévues, non couvertes par le champ habituel de leur assurance. Face à cette crise sans précédent, pour accompagner les professionnels et les aider à passer le cap, le groupe Crédit Agricole a pris la décision de mettre en œuvre un dispositif inédit de soutien pour tous les assurés ayant souscrit une assurance multirisque professionnelle avec perte d’exploitation. Ce dispositif mutualiste de soutien conduira à verser une somme correspondant à une estimation forfaitaire de la perte de revenus du secteur économique concerné pendant la période" communique la banque.

    "Le dispositif mobilisera près de 200 millions d’euros. Le dispositif mutualiste de soutien est à effet immédiat : chaque client assuré sera informé dans les meilleurs délais des modalités du versement. Fidèle à ses engagements mutualistes, le Crédit Agricole veut agir, partout, dans tous les territoires, vers les professionnels, artisans, commerçants, et les aider à faire face."

  • IPR

    Contrôle de la police des attestations de déplacement dans le quartier Saint-François

    "Merci à tous ceux qui respectent les règles de confinement. La sécurité de tous un enjeu majeur" ajoute la police.

  • IPR

    Saint-Denis : le préfet Jacques Billant visite un atelier de confection de masques

    La mairie de Saint-Denis lançait, la semaine dernière, l'opération de fabrication de masques en tissus à destination de l'ensemble de la population dionysienne. Ce jeudi 23 avril 2020, le préfet Jacques Billant visite un des ateliers de confection de ces masques au gymnase de Champ Fleuri. L'occasion de voir le bon déroulé des réalisations et de faire un point à quelques semaines du 11 mai, date du déconfinement progressif et qu'a fixé le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, pour équiper la majorité de ses administrés.

    Regardez le direct de notre journaliste

  • IPR

    La Confédération nationale du logement demande le report des paiements de loyers

    Ce jeudi 23 avril 2020, Erick Fontaine, administrateur du Confédération nationale du logement à La Réunion, a adressé un courrier aux bailleurs sociaux, ainsi qu'au Département, à la CAF, à la préfecture, aux élus et à la direction d'Action Logement, afin de ne pas engager de poursuite contre les locataires n'ayant pas réglé leur loyer. En effet, actuellement, ce sont 76.000 locataires du secteur social comme privé qui règlent leur loyer en espèces ou chèque. Ces derniers n'ont donc pas pu payer leur dû depuis le début du confinement, les guichets les accueillant normalement étant fermés.

    Retrouvez son courrier à ce lien

  • IPR

    L'hypothèse d'un effet protecteur de la nicotine à l'étude

    La nicotine pourrait avoir un effet protecteur contre l'infection par le nouveau coronavirus, avancent des chercheurs en France où des essais préventifs et thérapeutiques vont être entrepris avec des patchs à la nicotine, à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris.

    L'hypothèse est étayée par le faible nombre de fumeurs parmi les malades du Covid-19 hospitalisés constaté dans diverses études dans le monde et sa confirmation solide fournie par une nouvelle étude française portant sur 350 malades hospitalisés et 150 plus légers qui ont consulté, tous atteints du Covid-19 (confirmé par test PCR).

    "Parmi ces patients, il y avait seulement 5% de fumeurs", dit à l'AFP le professeur de médecine interne Zahir Amoura, qui a mené cette dernière étude, soit "80% de moins de fumeurs chez les patients Covid que dans population générale de même sexe et de même âge".

    "L'hypothèse est que la nicotine en se fixant sur le récepteur cellulaire utilisé par le coronavirus l'empêche ou le retient de s'y fixer" et donc de pénétrer dans les cellules et de se propager dans l'organisme, explique à l'AFP le Pr Jean-Pierre Changeux, de l'Institut Pasteur et du Collège de France.

    Ce neurobiologiste de renommée mondiale, spécialiste des récepteurs nicotiniques, est co-auteur d'un article à ce sujet dans les Comptes Rendus de Biologie de l'Académie des sciences, dont il est membre.

    Plus de détails ici

  • IPR

    Pandémie: Ryanair ne revolera pas si le siège milieu doit rester vide

    Le patron de Ryanair, Michael O'Leary, prévient que la compagnie à bas coût irlandaise ne recommencera pas à voler si elle est tenue de garder ses sièges de milieu de rangée vides pour maintenir des distances de sécurité face au coronavirus.

    Dans un entretien au Financial Times, le patron connu pour son franc-parler dit avoir prévenu le gouvernement irlandais que s'il prévoyait d'instaurer de telles règles, "soit il paie pour le siège du milieu, soit on ne volera pas", car "nous ne pouvons pas gagner d'argent avec un taux de remplissage de 66%".

    Selon lui, laisser inoccupés les sièges médians ne garantit pas une distance suffisante donc "c'est une idée idiote qui ne mène à rien de toute façon".

    La compagnie "low cost", dont 99% des avions sont immobilisés à cause de l'arrêt quasi total du trafic aérien en raison de la pandémie, avait averti début avril que ses bénéfices seraient dans le bas de ses attentes pour son exercice annuel achevé fin mars, qui n'intègre que le début des perturbations liées au coronavirus.

    Elle s'était dite en bonne santé financière, sans dette et avec une trésorerie confortable, alors que le secteur aérien au Royaume-Uni traverse une crise majeure, le trafic mondial étant paralysé par les mesures de confinement et de lutte contre la maladie covid-19.

    La compagnie aérienne EasyJet avait évoqué la semaine dernière la possibilité de laisser les sièges médians vides, dans une phase initiale de reprise des vols. Cette concurrente de Ryanair avait assuré disposer d'une trésorerie suffisante pour encaisser une immobilisation même si elle devait durer neuf mois, ce qui lui coûterait alors 3 milliards de livres de liquidités.

    Lire la suite ici

  • IPR

    13 nouveaux cas confirmés covid-19 à Mayotte, 339 au total

    • Plus de 2200 tests de dépistage réalisés

    • 23 patients actuellement hospitalisés au CHM dont 4 dans le service de réanimation

  • IPR

    Département : près de 13 millions d'euros déjà engagés pour le Pacte de solidarité

    Le Pacte de solidarité et d'urgence sociale mobilise 41,5 millions d'euros. Au 21 avril 2020, ces moyens financiers sont déjà engagés à hauteur de 12,6 millions d'euros.

    Les sommes suivantes ont été ou vont être mises à disposition par le Département :

    - 8 millions d'euros pour garantir la sécurité alimentaire des personnes âgées et handicapées ;

    - 8,2 millions d'euros pour accentuer les interventions à domicile auprès des publics fragiles ;

    - 6,8 millions d'euros pour renforcer les conditions d'hygiène et de sécurité de nos publics et des professionnels ;

    - 4,5 millions d'euros pour soutenir les personnes âgées avec une faible retraite ;

    - 6,2 millions d'euros pour veiller au bien être des enfants de l’ASE ;

    - 4,7 millions d'euros pour soutenir les structures d'insertion et lutter contre la précarité sociale;

    - 2,1 millions d'euros pour acquérir des équipements de protection sanitaire.

    Lire l'article complet ici

     

  • IPR

    Don de masques : soutien aux gendarmes de Saint-Joseph Petite-île

    Ce mercredi 22 avril 2020, le groupe "Soutien aux soignants - création de masques à La Réunion" a remis gracieusement des masques aux militaires de la communauté de Brigades de gendarmerie de St Joseph petite île.

    Des grandes entreprises aux collectivités, en passant par les associations les dons de masques de protection continue de se multiplier. Des groupes Facebook ont vu le jour, entièrement constitué de bénévoles, pour tenter de pallier à la pénurie de ces équipements indispensables, face à l’épidémie due au coronavirus. "Ce groupe de soutien, propose l'approvisionnement de masques aux professionnels de santé en priorité, mais aussi aux personnes indispensables au fonctionnement de la société." indique la gendarmerie

  • IPR

    La lutte sera longue, impatience aux Etats-Unis, timide déconfinement en Europe

    La lutte contre le coronavirus sera longue, prévient l'OMS au moment où l'impatience grandit aux Etats-Unis et où l'Europe prépare son déconfinement, sur fond d'inquiétudes économiques.
    "Ne vous y trompez pas : nous avons encore un long chemin à parcourir. Ce virus nous accompagnera pendant longtemps", a prévenu mercredi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus depuis Genève.

    Le patron de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) redoute tout particulièrement un relachement dans le combat mené contre ce nouveau virus, qui a déjà fait plus de 180.000 morts dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre. "L'un des plus grands dangers auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui est la complaisance" face à la pandémie, a-t-il martelé, soulignant que "les premiers éléments indiquent que la majeure partie de la population mondiale reste susceptible" d'être contaminée.

    Aux Etats-Unis, où les manifestations anticonfinement se poursuivent, les autorités ont recensé mercredi 1.738 décès dus au coronavirus en 24 heures, un bilan en baisse par rapport à la veille, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence.

    Ce bilan journalier porte à 46.583 le nombre total de décès recensés depuis le début de la pandémie aux Etats-Unis, pays officiellement le plus endeuillé au monde par le Covid-19.

    Les détails sont par là

  • IPR

    L'UE profondément divisée avant un sommet sur l'après-crise

    Les dirigeants européens semblent plus divisés que jamais au moment de débattre jeudi des solutions pour sortir l'UE de la récession due à la pandémie de coronavirus, ce qui devrait les contraindre à reporter toute décision d'envergure.

    Les 27 ne parviennent pas, pour le moment, à s'entendre sur la façon de relancer le moteur économique et un détail en dit long sur leurs divergences: contrairement à l'habitude, ils ne devraient adopter aucune déclaration commune à l'issue de leur sommet en visioconférence, qui débutera à 13H00 GMT.

    Dans sa lettre d'invitation aux chefs d'Etat et de gouvernement, le président du Conseil européen Charles Michel, à la manoeuvre lors des sommets, leur "suggère de se mettre d'accord pour travailler sur un fonds de relance aussi vite que possible".

    Mission devrait être confiée à la Commission européenne de travailler rapidement sur le sujet, ce qui constituera "le principal résultat du Conseil", anticipe une source européenne.

    Pourtant, la pandémie a percuté de plein fouet les économies: l'UE, dont les populations sont confinées dans la plupart des pays, devrait enregistrer une chute record de son PIB de 7,1% cette année, selon les prévisions du FMI. Et la crise qui menace les 19 pays de la zone euro risque d'être la pire de la courte histoire de la monnaie unique lancée en 1999.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    French bee : un vol cargo livre 29 tonnes de fret ce jeudi

    Avec à son bord 29 tonnes de fret, un A350-900 de French bee arrive ce jeudi matin 23 avril 2020 à La Réunion. "Sa cargaison est composée de 80% de denrées alimentaires et de 20% de sanitaire (gels et masques)" indique la compagnie aérienne. Il repartira de La Réunion ce jeudi soir 21h

  • IPR

    Emmanuel Macron s'entretient ce jeudi avec les maires

    Confronté à l'incertitude sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus, l'exécutif multiplie les consultations en vue du déconfinement dont la mise en oeuvre compliquée, notamment pour les écoles, préoccupe les élus locaux avec lesquels Emmanuel Macron s'entretient jeudi.

    "La gestion de la crise va être de plus en plus déconcentrée et les maires seront notamment à la manoeuvre", explique l'Elysée.

    Les échanges du chef de l'Etat, par visioconférence, avec des maires et les représentants de leurs associations dont l'AMF (Association des maires de France), devraient porter sur les modalités du déconfinement, prévu pour commencer dans moins de trois semaines, le 11 mai, et la réouverture des établissements scolaires. Le second tour des élections municipales devrait aussi figurer au menu.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Air Mauritius placée en redressement judiciaire

    La compagnie aérienne Air Mauritius annonce, ce mercredi 22 avril 2020, avoir été placée en redressement judiciaire.  Une conséquence directe des restrictions de vols en vigueur dans la zone de l'océan Indien, et de l'incapacité de l'entreprise à remplir ses obligations financières.

    Air Mauritius a vu l'ensemble de ses opérations suspendues jusqu'au 15 mai prochain, au moins, en raison de la crise sanitaire.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Près de 6% des Français infectés par le covid au 11 mai

    Des chercheurs de l'Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec Santé Publique France, ont réalisé une analyse détaillée des hospitalisations et des décès dus au Covid-19 en France et construit des modélisations à partir de ces données :

    "Les premiers résultats, publiés dans un communiqué diffusé ce mardi 21 avril 2020, suggèrent que près de 6% de la population française aura été contaminée par le covid-19 à l'issue de la première vague épidémique.

    Si la tendance se poursuit, le nombre journalier d’admissions en réanimation en France devrait se situer entre 10 et 45 au 11 mai 2020, date annoncée de la levée du confinement. A cette date, près de 6% des Français devraient avoir été infectés par le SARS-CoV-2, avec une proportion plus importante en Ile-de-France (12,3%) et dans le Grand Est (11,8%).

    Ce niveau d’immunité est donc très inférieur au niveau nécessaire pour éviter une seconde vague si toutes les mesures de contrôle devaient être levées. En effet, l’immunité collective nécessaire est actuellement estimée à 70%. Par conséquent, des efforts importants devront être maintenus au-delà du 11 mai pour éviter une reprise de l’épidémie."

    Plus de détails sur notre article dédié.

  • IPR

    Fret aérien et continuité territoriale : la FEDOM tire la sonnette d'alarme

    Dans un courrier daté du 27 mars adressé à la Ministre des Outre-mer et au Secrétaire d'Etat chargé des Transports, le Président de la FEDOM, Jean Pierre PHILIBERT, leur avait fait part de sa vive inquiétude sur la situation particulièrement difficile du transport entre l'hexagone et les Outre-mer et notamment sur les risques de rupture des chaînes d'approvisionnement compte tenu de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons.

    La tribune de la FEDOM à retrouver par ici.

  • IPR

    La lutte contre le coronavirus sera longue, prévient l'OMS

    Le nouveau coronavirus, contre lequel des essais de vaccins sont en cours, n'est pas près d'être vaincu, a averti mercredi l'Organisation mondiale de la Santé au moment où les mesures de confinement sont progressivement allégées dans certains pays.

    "Ne vous y trompez pas : nous avons encore un long chemin à parcourir. Ce virus nous accompagnera pendant longtemps", a prévenu le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus depuis Genève.

    Dans les pays, notamment européens, où les mesures de confinement des populations mises en place le mois dernier commencent à être allégées, la crainte d'une seconde vague de contaminations est omniprésente et les appels à la prudence fréquents.

    "L'un des plus grands dangers auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui est la complaisance" face à la pandémie, a ajouté le patron de l'OMS, soulignant que "les premiers éléments indiquent que la majeure partie de la population mondiale reste susceptible" d'être infectée.

    Plus d'informations ici
     

  • IPR

    Le bilan dans le monde

    Le coronavirus a tué au moins 180.289 morts à travers le monde, pour plus de 2,5 millions de cas recensés dans 193 pays et territoires.

    Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

  • IPR

    Le bilan en France

    Même si le nombre de patients en réanimation baisse depuis deux semaines le bilan en France  reste éleve avec 21.340 morts (544 de plus en 24 heures) dont 13.236 décès à l'hôpital, et 8.104 dans des Ehpad et autres établissements médico-sociaux depuis le début de l'épidémie.

    Trois premiers décès du nouveau coronavirus ont été enregistrés dans le Cantal, un département jusqu'à présent épargné.

    Il s'agit toujours "d'une épidémie massive, sévère", a rappelé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, qui sera auditionné jeudi par la mission Covid-19 de l'Assemblée nationale.

    Au total 119.151 personnes (410 à La Réunion) ont été touchées par le virus. 5.218 malades (dont 2 à La Réunion) sont hospitalisés en réanimation (Ces chiffres ont été actualisés après la diffusion du tableau ci-dessous sur le site de Santé publique France).

  • IPR

    Les attestations de déplacement sur smartphone sont disponibles

    Cliquez ici pour les télécharger

    Et voici le mode d'emploi

  • IPR

    Les attestations de déplacements sont à télécharger

    • Les attestations de déplacement sont également disponibles sur smartphone

    ATTENTION : on se déplace uniquement pour un motif impérieux

    Les attestations sont téléchargeables en cliquant ici

    Justificatif de déplacement professionnel

     

    Attestation de déplacement dérogatoire

    A noter que ces attestations sont aussi disponibles sur smartphone



     

  • IPR

    Le bilan de mercredi soir

    • La Réunion compte 410 cas de covid-19, dont 238 patients guéris. Aucun nouveau cas n'a été annoncé ce mercredi. 2 personnes sont en réanimation. Une personne a été co-infectée dengue et covid-19

    • Mayotte recense 326 cas en tout, et 4 personnes sont décédées, 4 personnes sont au service réanimation.

    • À Maurice il n'y a pas eu de nouveau cas détecté ces dernières 24 heures. L'île voisine compte toujours 328 cas positifs, dont cas 73 actifs. 243 personnes sont considérées comme guéries. Le gouvernement vise un déconfinement progressif le 4 mai prochain.

    En France, 544 nouveaux décès ont été annoncés dans les dernières 24 heures, le bilan monte donc à 21.340 morts depuis le début de l'épidémie en France.

    Dans le monde, plus de 2,6 millions de personnes ont été contaminées par le virus. Le covid-19 a tué au moins 180.289 morts à travers le monde. La maladie a touché 193 pays et territoires

  • IPR

    Bonjour La Réunion,

    Allez, c'est parti pour suivre avec vous cette nouvelle journée d'informations liées au covid-19.

    Rest ek nou, rest zot kaz

A propos

Aucun nouveau cas ces dernières 24 heures, 410 patients à La Réunion

Ce mercredi 22 avril 2020, aucun nouveau cas de covid-19 n'a été confirmé à La Réunion, conservant le bilan à 410 au total, depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020. 405 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS et Santé publique France : 286 cas sont importés, 64 sont secondaires et 55 sont considérés comme autochtones. Les cas importés représentent donc 70 % des cas. Par ailleurs, 13 personnes sont hospitalisées et 2 patients sont toujours en réanimation.

33 cas parmi les 410 ont moins de 14 ans. La proportion la plus lourde est celle des 15-44 ans qui représentent 41,5% des cas. Les 75 ans et plus ne représentent que 4% des cas. A ce jour, plus de 3.200 personnes ont été identifiées dans le cadre du contact-tracing organisé par l’ARS.

- La situation en France -

Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a fait le bilan quotidien de l'épidémie dans le pays. 544 morts supplémentaires ont été comptabilisés entre mardi et mercredi, portant au total le bilan à 21.340 personnes mortes depuis le 1er mars. Parmi ces décès enregistrés, 8.104 étaient des résidents d'Ehpad.

En ce qui concerne les chiffres des hospitalisations, Jérôme Salomon a annoncé le chiffre de 29.741 patients depuis le début de l'épidémie, dont 1.619 pour ces dernières 24 heures, le solde reste toutefois négatif (365 personnes en moins). 5218 personnes sont par ailleurs prises en charge en réanimation ou en soins intensifs. 

- Prudence sur l'effet de la nicotine -

Jérôme Salomon a également tenu à faire le point sur un éventuel effet protecteur de la nicotine. Il appelle à la prudence concernant l'étude sur la faible proportion de fumeurs parmi les personnes atteintes du Covid-19.

"Il faut être très prudent dans ces études observationnelles, puisque c'est juste une observation de statut de fumeur ou non chez des personnes hospitalisées. Il y a une piste qui est actuellement étudiée, qui est intéressante, puisque la nicotine entraînerait, selon certains chercheurs, une compétition avec le virus pour se fixer sur un récepteur et ainsi diminuerait la rapidité d'installation du virus."

"Tout ceci n'est qu'une hypothèse. Évidemment, ça doit faire l'objet d'études très poussées et mériter absolument une confirmation totale. La recherche doit être encouragée, la recherche doit progresser. Je voudrais évidemment insister sur le fait qu'il ne faut absolument pas oublier les effets néfastes de la nicotine. Ce qui est établi, c'est que des fumeurs présentent des formes graves de Covid, notamment en réanimation."

- Une personne co-infectée par la dengue et le Covid-19 -

"La situation sanitaire d'aujourd'hui est la même que qu'il y a huit jours", a affirmé la directrice générale de l'ARS Martine Ladoucette. 28 personnes contaminées ont été recensées en 10 jours, soit moins de 1 % des personnes ayant fait l'objet d'un prélèvement. "Avec 350 dépistages pour 100.000 habitants, La Réunion est un des départements de France qui dépiste le plus parce qu'il pratique une politique de dépistage large y compris sur les personnes qui présentent peu ou pas de symptômes."

"On peut constater que le virus circule peu sur notre territoire. C'est l'effet positif du confinement et des mesures barrières", s'est-elle par ailleurs félicitée  "2 personnes hospitalisées en réanimation. "Nous sommes donc sur la bonne voie et il n'est pas question de baisser notre garde. Chaque est un jour de combat, sans cesse renouvelé."

Une personne infectée par le Covid-19 a égalment contracté la dengue. Aussi, François Chièze, directeur veille et sécurité sanitaire à l'ARS rappelle qu'il est indispensable de maintenir "à la fois les mesures barrières mais aussi de lutter contre la population de moustiques et contre la dengue, qui peut aggraver les risques de contracter par le covid-19".

- Du matériel en plus pour La Réunion -

"Nous pouvons compter sur la livraison hebdomadaire 350.000 masques chirurgicaux et 50.000 masques FFP2", a déclaré Martine Ladoucette. 10 respirateurs sont également arrivés sur le sol réunionnais. L'île compte 290 professionnels de santé volontaires dans la gestion de la crise.

L'ARS annonce la mise en place d'un accueil temporaire en internat, une formule de répit pour les aidants. "Il y aura 4 structures de répit pour les 4 bassins de population de l'île", a précisé Martine Ladouette.

- Pas de cluster aux Avirons -

La préfecture a prévenu, dans un communiqué publié ce mercredi 22 avril 2020, contre les fausses informations circulant à propos de patients contaminés par le coronavirus sur le territoire des Avirons.

"Des documents portant les logos de la préfecture et de l’Agence Régionale de Santé ont été détournés pour faire croire à la présence de patients COVID-19 sur le territoire de la commune des Avirons. Ces informations ont été relayées sur la page Facebook Union Avirons Ville Moderne. La préfecture et l’Agence Régionale de Santé démentent ces informations, et condamnent l’utilisation détournée des supports de communication officiels."

La commune des Avirons n'est donc pas une zone de contamination.

Retrouvez nos lives précédents ici : 

• notre live du 22 avril : Coronavirus : aucun nouveau cas ce mercredi, la préfecture dément un cluster aux Avirons

• notre live du 21 avril : Covid-19 : 2 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 410 au total

• notre live du 20 avril : Coronavirus : pas de nouveau cas, le bilan reste de 408 personnes contaminées à La Réunion

• notre live du 19 avril : Edouard Philippe : "le respect des gestes barrières, les dépistages et l'isolement indispensables au déconfinement"

• notre live du 18 avril : Covid-19 : 5 nouveaux patients à La Réunion, 407 au total dont 2 en réanimation

Et tous nos lives et articles depuis le début de la crise sanitaires sont ici

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !