Tribune libre de David Lorion :

Pour une stratégie d'adaptation en outre-mer


Publié / Actualisé
Le gouvernement a annoncé vouloir prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 24 juillet, c'est l'objet du nouveau projet de loi soumis au Sénat aujourd'hui et à l'Assemblée Nationale ce mercredi. Nous avons demain une réunion avec le Préfet sur la mise en oeuvre de la stratégie réunionnaise de déconfinement. Nous devons être capables de proposer des mesures adaptées à notre situation insulaire.
Le gouvernement a annoncé vouloir prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 24 juillet, c'est l'objet du nouveau projet de loi soumis au Sénat aujourd'hui et à l'Assemblée Nationale ce mercredi. Nous avons demain une réunion avec le Préfet sur la mise en oeuvre de la stratégie réunionnaise de déconfinement. Nous devons être capables de proposer des mesures adaptées à notre situation insulaire.

Le texte du Gouvernement traite notamment de la règlementation des déplacements et des transports et d’ouverture des établissements recevant du public. Il fixe des conditions de mise en œuvre des mesures individuelles de quarantaine pour les personnes susceptibles d’être affectées par le virus et d’isolement pour les personnes affectées arrivant sur le sol national, en Corse ou en Outre-mer. Il promeut la création d’un système d’information comportant des données de santé et d’identification, afin d’identifier les personnes infectées ou susceptibles de l’être, ainsi que celles qui furent en contact avec elles.

Clarification des contraintes de déplacement des personnes

Je souhaite que les représentants de l’Etat puissent clarifier les contraintes (quatorzaine, isolement...) imposées aux réunionnais qui arrivent sur le territoire hexagonal ou qui rentrent à l’île de La Réunion. La France n’imposera pas de quarantaine à " toute personne, quelle que soit sa nationalité, en provenance de l’Union européenne, de la zone Schengen ou du Royaume-Uni ", a tranché dimanche l’Elysée, clarifiant un point évoqué par Olivier Véran, ministre de la Santé. Pour les autres cas, comme celui de Français ou Européens arrivant d’une autre zone que l’UE, l’espace Schengen ou le Royaume-Uni, " les modalités seront précisées par le Quai d’Orsay dans les prochains jours ", a ajouté l’Elysée. Certes, mais nous ne dépendons pas du Quai d'Orsay. Les ultramarins doivent être traités dans le cadre commun avec des mesures adaptées et nous devons fixer par la loi des dispositifs de confinement adaptés aux familles dans des lieux appropriés qui peuvent être des hôtels réquisitionnés.

Néanmoins il me paraît indispensable que soit également précisées les contraintes de quatorzaine annoncées pour les milliers d'étudiants qui arriveront de métropole et qui ont été "confinés" dans leur appartement depuis maintenant un mois et demi. Un test avant le départ, puis une mesure de confinement strict de 14 jours chez les parents avec une surveillance médicale suivie d'un test final ne pourraient-ils pas suffire ?

Clarification des contraintes de déplacement du fret

Nous ne pourrons organiser le déconfinement de notre économie insulaire sans maîtriser les coûts du fret dans les Compagnies aériennes. Les prix ont été multipliés par trois et cette augmentation sera nécessairement reportée sur les prix des marchandises. Nous devons fixer les prix du coût du fret dans toutes les Compagnies aérienne qui desservent les Départements d’Outremer. Pour l’ensemble de notre économie, nous appelons à un soutien massif de nos compagnies transocéaniques qui assurent notre liaison régulière avec l’Europe.

Proposition de l’application de traçage ANSAMB

La proposition innovante de l’application Ansamb me semble devoir retenir l’attention pour notre déconfinement à tous. Elle permettrait de remplacer l'application défectueuse STOP COVID. Elle pourrait aussi être déployée sur le territoire national et dans les autres Outre-mer. Ce serait même un bon exemple de l'esprit d'innovation en outre-mer et de La French Tech réunionnaise. Son application peut être immédiate et faciliter le travail des brigades de contrôle. Il est impossible de retracer toutes les personnes contacts quand vous prenez les transports en commun car vous ne les connaissez pas. L'application en récupérant les contacts téléphoniques, pourra signaler ces personnes pour qu'elles soient prévenues efficacement et ainsi contribuer à limiter la chaîne de transmission plus rapidement. Les réunionnais peuvent être les propres acteurs d’une information partagée sur la diffusion du virus, pour se protéger et protéger les autres.

Ouvrir les plages dans un cadre réglementé avec les distanciations sociales

Concernant les activités de plein air, et pour tenir compte de nos modes de vie et les modes de pratique tout au long de l’année, je souhaite que les plages soient ouvertes et les activités nautiques autorisées, sous contrôle du respect des gestes barrières et de distanciation, dès le 14 mai, sans attendre une décision fin mai. La nécessité de trouver des espaces de liberté tout en gardant les gestes barrières et les distance de sécurité semble une évidence dans les territoires d'outre-mer.

Simplifier les aides aux petites entreprises, aux petits commerces, aux artisans et aux agriculteurs avec une aide forfaitaire

Le plan de soutien aux entreprises et secteurs économiques est déterminant et doit être renforcé pour la relance. Je propose de fixer pour les entreprises un forfait d'aide de 5000 € englobants tous les frais générés par la mise en place des barrières physiques, de l'achat de masques, de gels hydroalcooliques, de diminution du CA, pour toutes les entreprises qui ouvriront à partir de 11 mai, ainsi qu’un prolongement de tous les dispositifs existants, du PGE, du chômage partiel. Pour celles  des entreprises qui ne pourront pas ouvrir le 11 mai, notamment celles qui restent sous fermeture administrative, une dotation complémentaire du Fonds de solidarité, la suppression des charges sociales. Le secteur du Tourisme (hôtels, restaurations, bars,…) et celui de l’événementiel culturel, artistique ou sportif doivent absolument faire l’objet d’un plan massif de soutien.

Aider les collectivités territoriales à passer la période de crise

Enfin, l’Etat doit naturellement aider les collectivités territoriales (Communes, CD, CR, EPCI) à basculer une partie des dépenses de fonctionnement dans des dépenses d'investissement pour maintenir un équilibre budgétaire et utiliser une partie du FEI (Fonds exceptionnels d'investissement du MOM, soit 60 Millions d'euros) pour aider les collectivités dans l'accompagnement des familles, des SDF, des associations, des services d’aides aux personnes. Le Gouvernement doit prendre en charge 50% de toutes les commandes de masques des collectivités qui ont été effectuées depuis le début de l’épidémie. 

Nous devons tous respecter un cadre national pendant cette période de crise sanitaire, mais sans doute notre isolement et l’éloignement d’une partie des étudiants méritent que nous nous interrogions sur les mesures adaptées pour notre île de La Réunion.

David Lorion, député

 

   

2 Commentaire(s)

Ti Léon, Posté
Pas forcément du même bord que M. le député mais globalement d'accord avec lui.
Pour les mesures relatives à l'espace Schengen, j'ai bien peur que les services du 1er Ministre ne sachent pas que nous n'appartenons pas à cet ensemble.
Philippe ARNAUD, Posté
Merci à M. le Député pour le soutien actif apporté à l'application locale dénommée Alertanoo créée à l'initiative du collectif solidaire â Ansamb.
Une précision, l'application ne récupère pas "les contacts téléphoniques", surtout pas d'ailleurs. L'application ignore votre identité, votre numéro de téléphone, votre état de santé et qui vous avez rencontré. L'application enregistre les "croisements" avec d'autres applications sous forme d'identifiants cryptés aléatoires (afin qu'on ne puisse pas vous identifier justement).
C'est uniquement quand vous êtes dépisté positif, que vous êtes en mesure de déclencher un message d'alerte vers les applications que vous avez croisé, sans pour autant révélé votre identité.
Charge à ceux qui reçoivent le message d'alerte de contacter à leur tour leur médecin traitant en vue d'un éventuel dépistage.
Les données d'alerte sont ensuite effacées sur votre téléphone et sur le serveur. Votre vie privé est respectée.