Covid-19 :

Farid Mangrolia demande la réouverture progressive des plages


Publié / Actualisé
Suite aux annonces du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, Farid Mangrolia, référent Territorial LREM, demande la réouverture progressives des plages et du littoral réunionnais. Nous publions son communiqué ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Suite aux annonces du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, Farid Mangrolia, référent Territorial LREM, demande la réouverture progressives des plages et du littoral réunionnais. Nous publions son communiqué ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le Ministre de l’intérieur Christophe Castaner a annoncé en conférence conjointe avec le Premier Ministre Edouard Philippe, que là où les Maires et Préfets considère-ront que c’est faisable, l’accès aux plages sera possible dès lundi. LaREM réunion se félicite de cette décision car rappelons-le, La Réunion dans une situation sanitaire et géographique bien différente de la métropole.

Quelques éléments pour expliquer pourquoi nous devrions ouvrir l’accès aux plages à l’île de La Réunion. Nous sommes classé parmi les départements vert et nous n’avons pas de problème avec la contrainte dites des 100 km.Il faut souligner le fait que nous sommes une île et que la mer contrairement aux départements métropolitains fait partie de notre envi-ronnement immédiat.De plus nous nous approchons de l’hiver australe et il y aura forcé-ment moins d’affluence qu’en été sur les bords de mer.

Rappelons à toutes fins utiles que cette autorisation concernera pour l’instant l’ouverture des plages à la marche ou au jogging mais pourrait concerner dans le meilleur des cas l’accès à la baignade et autres sports nautiques dans les zones autorisés.  

Farid Mangrolia : " Je suis évidemment favorable à l’idée de rendre progressivement l’accès du littoral sur tout le territoire réunionnais, pour toutes les raisons évoquées. Le Ministre de l’intérieur a donné son feu vert, la balle est maintenant dans le camp des maires et de La Préfecture.

Aussi, après des échanges avec des spécialistes des questions liées à la mer, je rejoins l’idée qu’il faut permettre également l’accès aux petits pêcheurs traditionnels pour deux raisons. La première est que c’est une tradition populaire et la deuxième c’est qu’elle per-met surtout à beaucoup de familles modestes de manger du poisson frais. "

 

   

1 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
Encore ! D'où sort-il celui-là ...

Il serait temps que l'on demande aux réunionnais, si réellement, ils adhèrent à ce programme politique.