Levée des restrictions de voyage :

"Le 10 juillet, c'est trop tard", estiment les professionnels du tourisme


Publié / Actualisé
Soutenus par le Medef Réunion, les professionnels du tourisme réagissent, ce samedi 13 juin 2020, à la levée des restrictions pour les voyages en outre-mer qu'ils réclament. La date butoir du 10 juillet annoncée par le gouvernement est trop tardive pour une bonne reprise des activités touristiques. Nous publions leur communiqué ci-dessous.
Soutenus par le Medef Réunion, les professionnels du tourisme réagissent, ce samedi 13 juin 2020, à la levée des restrictions pour les voyages en outre-mer qu'ils réclament. La date butoir du 10 juillet annoncée par le gouvernement est trop tardive pour une bonne reprise des activités touristiques. Nous publions leur communiqué ci-dessous.

L’ensemble des syndicats et groupements de professionnels du tourisme de La Réunion prennent acte du communiqué de presse du Ministère de la transition écologique et solidaire annonçant la fin de la quarantaine au plus tard le 10 juillet, c’est-à-dire à la date de levée potentielle de l’Etat d’urgence, en contrepartie de tests obligatoires au départ.

C’est clairement une annonce qui ne peut satisfaire les professionnels de la filière qui continuent à déplorer de ne pas être entendus sur l’urgence de leur situation, alors que notre territoire n’a quasiment plus de cas, et que les tests au départ et le suivi des passagers pendant leur séjour sont bien plus sécurisants qu’une quarantaine.

Alors que le monde s’ouvre à nouveau et que la liberté de circuler reprend partout en Europe, chaque semaine perdue risque d’entrainer la fermeture de nos entreprises et la destruction de milliers d’emplois.

Nous sommes tous favorables à l’imposition d’une norme sanitaire spécifique, à savoir les tests au départ, pour protéger au maximum notre territoire et éviter l’importation de cas. En revanche, nous ne pouvons accepter d’attendre encore jusqu’au 10 juillet pour que la quarantaine soit levée.

C’est maintenant que nos familles envisagent de venir nous voir. C’est maintenant que les touristes choisissent leur destination, pour leurs prochaines vacances. C’est maintenant que nos entreprises ont besoin de s’organiser pour accueillir à nouveau dans des conditions sanitaires sécurisantes. C’est maintenant que les campagnes de communication à l’échelle mondiale démarrent et La Réunion risque de regarder le train passer ou plutôt les avions 

L’ensemble des syndicats et groupements de professionnels du tourisme de La Réunion en appellent donc au gouvernement pour prendre la mesure de la réelle urgence à lever la quarantaine  immédiatement, en contrepartie de tests de dépistage.

L’ensemble des syndicats et groupements de professionnels du tourisme de La Réunion appellent  également Le Président du Conseil Régional à porter cette demande, tout en mettant en place un plan de reprise ambitieux, à la hauteur de ce que les autres destinations déploient actuellement, tant au niveau de la communication que des packages à promouvoir pour attirer les visiteurs de l’hexagone.

Attendre le 10 juillet pour lever la quarantaine, c’est pour le gouvernement et nos élus assumer le risque que notre territoire fortement dépendant du tourisme, identifié comme un secteur économique prioritaire, ne soit plus visible sur l’échiquier mondial du tourisme pour les prochaines années, et que tout un pan de notre économie et de nos emplois soit détruit. Attendre, c’est risquer d’engendrer la plus grave crise économique et sociale que la Réunion n’ait jamais connu. Ce n’est ni tolérable ni acceptable.

Lire aussi : Covid-19 : fin des quatorzaines pour les voyageurs, mais tests obligatoires

Lire aussi : Les professionnels du tourisme réclament une aide d'au moins 80 millions d'euros
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !