La barre des 70 décès dépassée :

Covid-19 : une situation de plus en plus préoccupante à Madagascar


Publié / Actualisé
Alors que dans certaines parties du monde, la situation sanitaire commence à s'améliorer, à Madagascar, la progression du Covid-19 reste particulièrement inquiétante. Ce vendredi 24 juillet 2020, le pays a d'ailleurs dépassé la barre des 70 décès liés au virus et on compte plus de 8.700 cas cumulés depuis le début de la pandémie sur la Grande Île. Madagascar est de loin le territoire le plus touché de la zone océan Indien. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors que dans certaines parties du monde, la situation sanitaire commence à s'améliorer, à Madagascar, la progression du Covid-19 reste particulièrement inquiétante. Ce vendredi 24 juillet 2020, le pays a d'ailleurs dépassé la barre des 70 décès liés au virus et on compte plus de 8.700 cas cumulés depuis le début de la pandémie sur la Grande Île. Madagascar est de loin le territoire le plus touché de la zone océan Indien. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Hôpitaux saturés, augmentation du nombre de cas et de décès, la crise Covid-19 dans la Grande Ile s'amplifie dangereusement, comme le rapportent plusieurs médias locaux. Le 23 juillet, ce sont plus de 600 cas qui ont été confirmés. Ce jeudi, 219 tests en plus sont revenus positifs. Cinq décès sont aussi survenus sur les mêmes dates.

Depuis le 5 juillet, la capitale Antanarivo est aussi reconfinée, alors que le déconfinement avait débuté depuis deux mois. La région d'Analamanga, où se trouve la capitale, était par ailleurs interdite de circulation jusqu'au 20 juillet. C'est dans cette région que la maladie circule le plus, alors que 548 des cas positifs du 23 juillet ont été confirmés à Analamanga, soit 89, 25% des nouveaux cas.

Une situation préoccupante alors que tous les hôpitaux publics de la capitale sont actuellement saturés et "n’arrivent pas à absorber le nombre de demande d’hospitalisation", comme le note le Madagascar Tribune. La plupart des services publics de santé sont d'ailleurs destinés actuellement au Covid-19, afin de tenter de répondre aux besoins de la population.

Autre conséquence de cette crise : en pharmacie, le prix des médicaments a explosé, rapporte L'Express de Madagascar. La plupart des médicaments sont désormais vendus entre 3 et 6% de leur prix habituel, notamment à cause de la dépendance du pays à l'importation de ces derniers.

- Crise politique -

Au milieu de cette crise sanitaire, l'île traverse aussi une crise politique. En effet, le ministre de la Santé publique Ahmad Ahmad s’est inquiété de l’évolution de l’épidémie du coronavirus dans un courrier qui a fuité dans la presse. "Loin des discours rassurants de ces dernières semaines du Chef de l’Etat, le ministre Ahmad tient un autre discours et qualifie la situation de plus que préoccupante" souligne le Madagascar Tribune.

Ce courrier a fortement déplu à la présidence, qui tient un discours rassurant depuis le début de l'épidémie, et qui a désavoué le ministre de la Santé, se disant "consternée". "Cette démarche n’a jamais été prise ni au niveau du conseil du gouvernement ni au niveau du conseil des ministres et le ministère des Affaires étrangères n’a pas non plus été saisi" a indiqué Lalatiana Rakotondrazafy, porte-parole du gouvernement.

Présidence qui, rappelons-le, s'était vantée d'avoir trouvé un "remède mircale" à base de plantes, baptisée Covid-Organics, et censée se protéger du noouveau coronavirus. Un remède qui, au-delà des débats autour de son efficacité, ne permet pas de faire face à la vague de nouveaux cas.

Lire aussi : Madagascar : lancement officiel d'un traitement contre le covid-19 à base de plantes

Si l'exécutif a admis à demi-mot que des manquements avaient été noté dans la gestion de la crise sanitaire, ces derniers étaient surtout imputables au ministère de la Santé. L'avenir d'Ahmad Ahmad au sein du gouvernement est en tout cas incertain.

as / www.ipreunion.com / [email protected]

   

7 Commentaire(s)

Vanille, Posté
En gros, vous êtes en train. De nous dire que 0,0000027 % de la population malgache est morte du Covid. C'est très préoccupant en effet !!!
Et pendant ce temps-là, les enfants malgaches continuent à travailler 10h par jour pour aider leurs parents à nourrir la famille. ET CA, CA NE VOUS PRÉOCCUPE PAS BIEN SÛRE !!
De tels titres racoleurs sont la honte de votre profession ? ??
Christi, Posté
Il est où le covid organique que tout les Pays Africains s'arrachaient ???
La Population est malheureusement victime ....
La vérité si je mens !, Posté
Dans tout ça où est Andry Rajoelina , disparu des radars avec son médicament miracle dont les journaleux voyaient la providence en lui ...

Les hommes, c'est comme les poissons : c'est la queue qui leur fait changer de direction !
Titou, Posté
Comme à l'accoutumée, les articles qui émanent de vos rédactions sont toujours en défaveur de Madagascar. Aux 100000 habitants, La Réunion a plus de cas que dans la grande île. Par ailleurs, le taux de positivité est la conséquence directe du volume de tests réalisés. Enfin même pour 27 millions d'hab, la France compte aujourd'hui plus de nouveaux cas que Madagascar. Votre système de santé y est plus performant car largement financé par la métropole. Mais un peu de machiavélisme. 1 : L'état souhaite une aide extérieure dans laquelle la Présidence n'apparaisse pas. 2 : le Ministre de la santé est autorisé en sous-main de favoriser l'envoi d'un courrier pour soutenir la demande syndicale. 3 : L'Etat s'en offusque en affichage. 4 : Le Ministre de reste à son poste. Conclusion : Toute le monde y gagne. Ah la communication !!! Être intellectuellement honnête serait-il moins vendeur ? Cordialement
MOUAI, Posté
27Million de personne pour 9000 cas en pourcentage c'est rien
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
on le supputait. ..... la tisane malgache n est guère efficace lors d une réelle épidémie ....
Mazette, Posté
La Réunion de demain...