[LIVE] Ouverture d'une unité Covid-19 au CHU sud et multiplication des restrictions :

48 nouveaux cas de Covid-19 confirmés ce mardi, quatre foyers de contagion recensés


Publié / Actualisé
Pour la première fois depuis le début de la pandémie mondiale, La Réunion se trouve dans la tourmente. Un premier décès lié directement au Covid-19 (hors évacuation sanitaire) a été annoncé ce lundi 25 août 2020 . Le nombre de cas confirmés quotidiennement a explosé et continue d'augmenter. 534 cas (soit près de la moitié des 1.244 contaminations enregistrées depuis le début de l'épidémie le 11 mars) ont été recensés au cours des 14 derniers jours. Il s'agit majoritairement de cas autochtones. Ces chiffres ont conduit le CHU a ouvrir une unité Covid-19 à Saint-Pierre et à prévoir la déprogrammation des opérations sans lien avec le coronavirus. Pour sa part, la maire de Saint-Denis invite à respecter les gestes barrière lors des cérémonies religieuses. La situation sanitaire a aussi poussé les municipalités et la préfecture à prendre des mesures drastiques. Suivez-nous, nous sommes en direct toute la journée (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Pour la première fois depuis le début de la pandémie mondiale, La Réunion se trouve dans la tourmente. Un premier décès lié directement au Covid-19 (hors évacuation sanitaire) a été annoncé ce lundi 25 août 2020 . Le nombre de cas confirmés quotidiennement a explosé et continue d'augmenter. 534 cas (soit près de la moitié des 1.244 contaminations enregistrées depuis le début de l'épidémie le 11 mars) ont été recensés au cours des 14 derniers jours. Il s'agit majoritairement de cas autochtones. Ces chiffres ont conduit le CHU a ouvrir une unité Covid-19 à Saint-Pierre et à prévoir la déprogrammation des opérations sans lien avec le coronavirus. Pour sa part, la maire de Saint-Denis invite à respecter les gestes barrière lors des cérémonies religieuses. La situation sanitaire a aussi poussé les municipalités et la préfecture à prendre des mesures drastiques. Suivez-nous, nous sommes en direct toute la journée (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    C'est la fin de ce live merci de l'avoir suivi

  • IPR

    Quatre lycées partiellement fermés suite à la contamination de six élèves

    En application du principe de précaution, et en concertation entre la préfecture, l'ARS, la mairie et le rectorat, voici les décisions de fermeture partielle d'écoles ou d'établissements scolaires.

    Saint-Denis

    - Lycée Georges Brassens : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 50 élèves de 3 classes et 6 enseignants (placés en situation de travail à distance), considérés comme cas contact d’un élève Covid positif.

    - Lycée professionnel L’Horizon : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 71 élèves de 3 classe et de 10 enseignants (placés en position de travail à distance), considérés comme cas contacts de 3 élèves Covid positif (sans lien entre eux).

    - Lycée Bellepierre : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 60 élèves de deux classes et de 11 enseignants (placés en position de travail à distance), considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

    Saint-Joseph

    - Lycée Pierre Poivre : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 33 élèves d’une classe et de 2 enseignants (placés en position de travail à distance) considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

  • IPR

    Les réunions de la cellule de crise avec les maires se tiendront deux fois par semaine

    Jacques Billant, préfet de La Réunion, en présence de Chantal Manès Bonnisseau, rectrice, de Martine Ladoucette, directrice générale de l'Agence régionale de santé, et des présidents du conseil régional et départemental ont échangé avec les maires sur la manoeuvre sanitaire et l'harmonisation des mesures sur le territoire. Nous publions le communiqué de la préfecture ci-dessous.

    Il a notamment été décidé que les réunions avec les maires se tiendraient deux fois par semaine.

    Plus d'infos ici.

  • IPR

    Dans un communiqué, des professionnels de santé appellent à un "retour à la vie en collectivité des enfants" malgré la crise sanitaire en cours.

    "Nous aimerions par cette lettre rappeler la position des sociétés savantes des professionnels de santé spécialistes des enfants qui recommandent un retour à la vie en collectivité des enfants y compris ceux porteurs de maladies chroniques."

    Ils publient plusieurs constats et recommandations dans une tribune que vous pouvez retrouver sur ce lien.

  • IPR

    Olivier Hoarau : "le préfet va harmoniser les mesures contre la Covid-19"

    Ce mardi, la première réunion de crise entre les maires, le préfet, la directrice de l'Agence régionale de Santé et la rectrice était organisée par audioconférence. Les 24 maires des communes de l'île étaient conviés pour faire le point sur la situation actuelle et sur les mesures à prendre pour lutter contre l'épidémie.

    Olivier Hoarau, maire du Port, se dit satisfait de cette première réunion, où la problématique des cas de Covid-19 dans les écoles et le manque d'harmonisation des mesures sur le territoire ont été abordées.

    "Je suis rassuré de la cohérence des informations et des messages partagés : le préfet devrait prendre rapidement un arrêté visant à harmoniser les mesures prises sur chaque commune" détaille-t-il. Cette harmonisation fait notamment référence à l'annulation des événements sportifs et culturels, ainsi que la fermeture des sites sportifs.

    Plus d'information ici

  • IPR

    Covid-19 : 48 nouveaux cas confirmés, et 4 foyers de contagion recensés

    La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 48 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 enregistrés à La Réunion ce mardi 25 août à 15h00, soit un total de 1 292 cas depuis l'apparition du premier cas le 11 mars 2020. A ce jour, on recense 4 nouveaux foyers de contagion : 2 à Saint-Denis, 1 à La Possession, 1 à La Plaine des Palmistes. Au total, 13 clusters sont actuellement actifs (Saint-Denis, Sainte-Marie, Saint-André, La Possession, Plaine des Palmistes).

    Parmi les cas annoncés ce jour :

    - 19 cas sont classés autochtones,
    - 29 cas sont en cours d’investigation.

    Plus d'informations à retrouver dans cet article

     

  • IPR

    Odysséa annule ses courses en Métropole, celle de La Réunion est maintenue

    La pandémie de Covid-19 aura eu raison des courses Odysséa, organisées dans le cadre d'Octobre rose, pour la lutte du cancer du sein. La course prévue à La Réunion les 7 et 8 novembre par contre est bien maintenue.

    Run Odysséa se prépare cependant à toutes les éventualités et propose d'ores et déjà une version "virtuelle" de la course pour celles et ceux qui ne souhaitent pas se rendre à l'événement mais veulent malgré tout acheter un dossard et courir près de chez eux.

    Plus d'infos sur notre article dédié.

  • IPR

    La police effectue des contrôles sur le port du masque dans le centre-ville de Saint-Denis

    Notre journaliste est en live, regardez :

    Lire l'article ici

  • IPR

    Visites limitées au CHU

    "Le CHU met en place de nouvelles modalités de visites des familles et des associations. Elles sont ainsi limitées à 1 heure par jour et une seule personne par patient, en maintenant l’absence de contacts physiques avec le patient et le respect strict des gestes barrières" informe le CHU.

    Pour rappel, le port du masque en continu est obligatoire dès l’entrée dans l'établissement.

    Les visites sont strictement interdites aux personnes rentrant de voyage ou cas contact.

    Ces mesures s’appliquent à compter du madi 25 août 2020, dans tous les services du CHU.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Vers un plan vigipirate Covid ?

    Invité sur RMC, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a déclaré que l'on était entrés "dans une épidémie de longue durée" ajoutant que même le Conseil scientifique avait été surpris au mois de mars.

    "Tout le monde s’aperçoit qu’il faut apprendre à vivre avec le Covid. Pendant de très nombreux mois. Je n’ai pas la réponse à la question “jusqu’à quand”, mais on est partis sur quelque chose de longue durée. Donc il n’y a pas de risque zéro on va entrer dans une stratégie de gestion de risques. De la même façon qu’il existe un plan vigipirate avec des niveaux de gestion de risque, on va rentrer dans une gestion de Covid avec des différents niveaux déclinés au niveau des régions et territoires" a-t-il ajouté sur RMC.

    Le 11 août dernier, la maire de Saint-Denis Ericka Bareigts s'était déclarée favorable à la mise en place du plan Orsec Covid.

    Plus d'infos sur notre article dédié.

  • IPR

    Des maires vont demander au préfet des mesures globales

    Compte-tenu de la situation sanitaire, plusieurs maires ont indiqué qu'ils demanderont au préfet de prendre des mesures restrictives globales pour l'ensemble du territoire de l'île.

    L'objectif est d'arriver à une harmonisation des dispositifs de prévention et de protection pour lutter contre la propagation du virus

    La demande sera faire ce mardi après-midi au cours de la réunion hebdomadaire entre la préfecture et les mairies

  • IPR

    Ericka Bareigts invite à respecter les gestes barrière lors des cérémonies religieuses

    La maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts a adressé ce lundi un courrier au président du Groupe de dialogue inter-religieux de La Réunion.

    Elle écrit notamment : "la fraternité est une valeur partagée par la République et les religions. Cette fraternité met en avant notre interdépendance et notre devoir de solidarité les uns envers les autres mais également notre vulnérabilité partagée.

    Mon message s’adresse à l’ensemble des Réunionnaise et des Réunionnais, et plus particulièrement aux jeunes, qui, du fait de leur bonne santé ne réalisent pas toujours qu’ils peuvent attraper et transmettre le virus. Il s’adresse aussi aux familles à qui je demande de limiter fortement les rassemblements.

    Il est important que chacun prenne conscience que ces efforts permettront de sauver des vies. Plus que jamais, chacun de nous doit appliquer rigoureusement les gestes barrières.

    Ces précautions si nous les respectons tous, permettront de protéger nos proches, mais également d’éviter autant que possible une nouvelle phase de confinement".

    Le courrier est à retrouver dans son intégralité ici

  • IPR

    A La Réunion : des parents réticents à envoyer leurs enfants à l'école

    Avant même la rentrée scolaire, de nombreux parents d'élèves partageaient leur inquiétude face au retour à l'école de leurs enfants dans ce contexte de crise sanitaire. Avec la multiplication des cas de Covid-19 dans diverses écoles de l'île, cette inquiétude ne fait que croître. Au point que certains parents refuseraient même d'envoyer leurs enfants à l'école...

    Pour autant, priver un enfant d'instruction est interdit par la loi.

    Dans le cas actuel, à moins que l'établissement ne soit fermé à cause de suspicion ou de cas avéré de Covid-19, les enfants sont donc dans l'obligation de se rendre à l'école. A moins que la famille ne décide de procéder à une instruction à la maison, un processus qui prend plusieurs mois à se mettre en place.

    Si le rectorat n'a pas de données chiffrées sur les absences liées à la peur du Covid-19, "il est évident que l'absentéisme est exacerbé lors qu'il y un cas ou une suspicion dans l'école" explique-t-il.

    En refusant d'envoyer leurs enfants à l'école, les parents risquent par ailleurs d'être convoqués par l'inspecteur d'Académie dans le cadre d'une enquête sociale, si celui-ci est sollicité par le chef d'établissement. En cas de récidive d'absentéisme, l'inspecteur peut saisir le procureur de la République. Les parents sont alors passibles d’une contravention de la quatrième classe, punie d’une amende d’un montant maximal de 750 euros.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Usain Bolt en quarantaine

    Le coronavirus peut-il rattraper l'homme le plus rapide du monde ? La légende jamaïcaine du sprint Usain Bolt a annoncé lundi s'être placé en quarantaine dans l'attente d'un test

    "Je ne présente aucun symptôme", a rassuré sur Instagram l'ancien coureur jamaïcain depuis Kingston. Bolt explique cependant avoir décidé de se placer en quarantaine après s'être rendu à une fête vendredi dont les participants ne respectaient pas les gestes barrière, selon le média Jamaica Gleaner.

    "J'ai fait un test samedi pour quitter (la Jamaïque) parce que j'ai un travail à faire. J'essaie d'être responsable", a fait savoir le sportif de 34 ans.
    La déclaration d'Usain Bolt a coïncidé lundi avec l'annonce par des chercheurs de Hong Kong de la découverte d'un premier cas avéré au monde de réinfection par le Covid-19.

    Lire l'article ici

  • IPR

    Plus de 809.000 morts dans le monde

    La pandémie a fait au moins 809.255 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi.

    `Plus de 23.463.870 cas ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

    Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 176.809 décès.

    Suivent le Brésil avec 114.744 morts, le Mexique (60.480), l'Inde (57.542) et le Royaume-Uni (41.429).

    Plus d'information ici

  • IPR

    Un mort et une explostion des cas

    Le CHU de Saint-Denis a annoncé ce lundi la mort d'un patient en unité Covid. "Il s'agit du premier décès imputable au Covid hors Evasan évacuation sanitaire" précise le CHU dans un communiqué.
     
    La victime est un homme âgé de 80 ans qui avait été admis en réanimation. Il est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Il s'agit du père de Farid Mangrolia, ancien référent LREM à La Réunion.
     
    Six autres décès ont été enregistrés depuis le début de l'épidémie. Cinq de ces patients avaient fait l'objet d'une évacuation sanitaire en provenance de Mayotte. Une autre patiente est décédée hospitalisée en unité Covid dans la nuit de vendredi à samedi des suites d'une autre pathologie.

    534 cas (soit près de la moitié des 1.244 contaminations enregistrées depuis le début de l'épidémie le 11 mars) ont été recensés au cours des 14 derniers jours.

  • IPR

    Bonjour tout le monde

    Imaz Press suit une nouvelle fois en direct, toute la journée, l'évolution de la situation sanitaire.

    Restez avec nous et prenez soin de vous

A propos

• Un décès directement lié au coronavirus

Le CHU de Saint-Denis a annoncé ce lundi la mort d'un patient en unité Covid. "Il s'agit du premier décès imputable au Covid hors Evasan évacuation sanitaire" précise le CHU dans un communiqué.
 
La victime est un homme âgé de 80 ans qui avait été admis en réanimation. Il est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Il s'agit du père de Farid Mangrolia, ancien référent LREM à La Réunion.
 
Six autres décès ont été enregistrés depuis le début de l'épidémie. Cinq de ces patients avaient fait l'objet d'une évacuation sanitaire en provenance de Mayotte. Une autre patiente est décédée hospitalisée en unité Covid dans la nuit de vendredi à samedi des suites d'une autre pathologie.

• Record du nombre de cas et prolifération des foyers de contamination

Depuis l'apparition du premier foyer de contagion à Sainte-Clotilde le 11 août dernier, neuf autre foyers de contamination ont été découverts.

Depuis le 19 août quatre "records" ont été enregistrés, avec un point culminant le dimanche avec 92 cas. Ce lundi, ce sont 35 nouveaux cas qui ont été recensés.

La majorité des nouveaux cas sont autochtones. Avant l'identification des foyers de contamination environ 70% des cas rapportés depuis le début de l'épidémie étaient importés.

Du personnel soignant a aussi été contaminé, au sein du CHU du Sud et du CHUNord.

 

 

 

 

 

• Ouverture d’une unité Covid au CHU Sud

"Une unité médicale de 12 lits pouvant prendre en charge des patients atteints de la Covid-19 sera déployée au CHU Sud dès le 26 août 2020. Ainsi, les patients nécessitant une hospitalisation liée à la Covid-19 pourront être pris en charge dans cette unité au sud" a annoncé lundi le CHU.

Sur ce site hospitalier le nombre de place en réanimation va augmenter de six lits

Pour repousser "au maximum le seuil critique", le CHU prévoit aussi la "déprogrammation concertée et limitée au strict nécessaire concernant les blocs opératoires afin de récupérer des capacités de réanimation".

 

Pour rappel

• Généralisation du port du masque

Vendredi 21 août, le préfet Jacques Billant a pris un arrêté rendant obligatoire jusqu'au 13 septembre le port du masque dans les espaces publics ouverts (centre-ville, abords des établissements scolaires…) pour faire face à la flambée des cas. Une mesure qui avait déjà annoncée dans beaucoup de commune, notamment Saint-Denis ou celles du TCO.

Après un week-end de sensibilisation, les forces de l'ordre devraient désormais entamer les verbalisations. Les contrevenants risquent 135 euros d'amende en cas de non-respect du port du masque.

• Pas de rassemblements à plus de dix personnes en extérieur

L'arrêté pris le 21 août dernier interdit désormais de se regrouper à plus de dix personnes en extérieur, quelle que soit la commune. Les espaces verts, aires de pique-nique ou encore les plages sont concernés par cette interdiction.

• Suspension de la pratique des sports collectifs et de combat

Dans l'esprit de limiter les contacts physiques et les rassemblements, les sports de contact (comme les sports de combat) ainsi que les sports collectifs sont interdits. Seule la pratique de sport individuel reste autorisée pour l'heure. La plupart des sites sportifs des communes ont d'ailleurs fermés leurs portes, à l'image de Saint-Denis, du Port, de Trois-Bassins ou encore Saint-Joseph.

• Les événements culturels annulés

La culture aussi souffre de la crise sanitaire : dans la plupart des communes, l'annulation des événements sportifs est associée à celle des événements culturels.

• Des établissements scolaires fermés

Avec la multiplication du nombre de cas Covid-19 chez les élèves et le personnel éducatif, 41 établissements ont partiellement ou totalement fermé leurs portes.
 

Les élèves concernés suivent leur scolarité avec la continuité pédagogique. "Les systèmes d’information du rectorat et les outils numériques utilisés, comme les espaces numériques de travail ou les blogs d’école, sont les supports de cette continuité" détaille le rectorat.

Imaz Press sera en live une nouvelle fois pour vous faire suivre les évolutions liées au virus. Suivez-nous.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
La nouvelle intéressante c est qu une unité covid a été ouverte à st pierre .
Ça multiplie les lits en cas d'urgence.
Logiclacour, Posté
Et sur les stades des quartiers de st denis..sans masques, foot, basket..tous les jours..ou est la police municipale..stop au cinema..
Jérome, Posté
Si les gens agissaient plus, il n'y aurait pas de seconde vague. Le virus n'a pas la possibilité de se déplacer sans nous.
Le problème, c'est que nous sommes d'éternels braillards : si le gouvernement met en place des mesures strictes, on vit en dictature, s'il respecte les choix individuels, il ne fait rien pour maîtriser l'épidémie.
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Arrêtons toutes ces infos uniquement à faire peur !!!! Les infos par les journaleux , les politiques de tout bord , le monde de la finance , les responsables de la santé , le CAC40 , les carpettes de service à l'Elysée sont tronqués C'est tout
Témoignage d'un URGENTISTE de la SALPÊTRIÈRE :

Â" Covid, IL N'Y A EU AUCUNE REPRISE NULLE PART !

Déclaration qui émane du chef de service des Urgences du plus grand hÃ'pital de Paris:

"C'est difficile de rester silencieux. Quand je vois le délire alarmiste qui envahit les médias et les réseaux sociaux, et qui fait fi de toute mesure. Des journalistes qui infantilisent, ceux qui veulent punir les français mal disciplinés. Alors on va debunker un peu. Ma position n'est pas imprudente. Je livre une analyse que j'espère circonstanciée et critique des données. Je rappelle que si mon hypothèse est contredite par les chiffres, alors on pourra agir et ce ne sera pas trop tard.
Le délire de certains spécialistes en rien sauf en plateau télé et en consultation privée, n'ayant jamais vu un patient COVID, qui nous apprennent que l'épidémie reprend : rien ne justifie ces discours. A part la peur. Voilà deux mois qu'il existe des arguments pour douter d'une seconde vague meurtrière et d'une reprise de l'épidémie. Les épidémiologistes chefs d'entreprise vendeurs de modèles nous prédisaient 80 000 morts à la levée du confinement même avec gestes barrières. RAS.<
Il n'y a eu aucune reprise nulle part.

Pr Yonathan Freund médecin-urgentiste à l'hÃ'pital de la Salpetrière "
7AC, Posté
L'aéroport grand ouvert, le libre choix de chacun à se mettre en quatorzaine, le test laissé à la bonne volonté de chacun, tous les ingrédients mis à la disposition du virus pour pourrir la situation.
Voilà ce que c'est que de faire confiance à la "responsabilité de chacun", preuve en est à présent.
Merci les irresponsables !