Un reconfinement pas exclu en cas d'aggravation de la situation sanitaire :

Covid-19 : retour des motifs impérieux pour les voyages vers et depuis La Réunion


Publié / Actualisé
Lors de son allocution ce mercredi 28 octobre 2020, le président de la République Emmanuel Macron avait parlé d'adaptations pour les territoires d'Outre-mer. Le lendemain, le Premier ministre Jean Castex avait confirmé que seule la Martinique serait concernée par le reconfinement décidé pour la Métropole. Épargnée par ce nouveau confinement, La Réunion fait toutefois l'objet de nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus, que le préfet Jacques Billant a détaillé ce vendredi. Cinq grands axes ont été dévoilés, parmi lesquels le retour des motifs impérieux pour les voyages vers et depuis La Réunion et un renforcement des contrôles sur les rassemblements toujours limités à six personnes. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Lors de son allocution ce mercredi 28 octobre 2020, le président de la République Emmanuel Macron avait parlé d'adaptations pour les territoires d'Outre-mer. Le lendemain, le Premier ministre Jean Castex avait confirmé que seule la Martinique serait concernée par le reconfinement décidé pour la Métropole. Épargnée par ce nouveau confinement, La Réunion fait toutefois l'objet de nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus, que le préfet Jacques Billant a détaillé ce vendredi. Cinq grands axes ont été dévoilés, parmi lesquels le retour des motifs impérieux pour les voyages vers et depuis La Réunion et un renforcement des contrôles sur les rassemblements toujours limités à six personnes. (Photo rb/www.ipreunion.com)

“Face à la pandémie de Covid-19, le président de la République a annoncé la mise en place  d’un second confinement sur l’ensemble du territoire national. Du fait des spécificités des  territoires ultramarins, La Réunion comme les autres départements d’Outre-mer, n’est pas  concernée”, rappelle la préfecture dans un communiqué.

En réponse à la situation sanitaire locale, le préfet Jacques Billant décidé la reconduction des mesures adoptées précédemment jusqu’au 30 octobre ainsi que le renforcement des contrôles. Cinq grands axes sont dégagés :

• L’interdiction des déplacements au départ ou à destination de La Réunion sauf sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé ou un motif professionnel ;

• L’interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes interdits sur la voie publique, dans les espaces publics (plages y compris) ou dans un lieu ouvert au public, quelle que soit l’activité réalisée : sportive, culturelle, amicale, cultuelle sauf cérémonies funéraires, transports, marchés, manifestations revendicatives ;

• L’obligation du port du masque obligatoire dans la mesure du possible pour les personnes de plus de 6 ans lors de tout rassemblement de plus de 3 personnes, dans les rues fréquentées (présence d’école, de restaurant, d’administration, d’hôtel, etc.) et dans tous les établissements recevant du public (administrations, hôtels, médiathèques, stades, restaurants, etc.) ;

• L’interdiction des manifestations sportives ne peuvent se tenir sur la voie publique. Les compétitions ne pouvant reprendre que dans des structures et à huis clos ;

• Pour les centres commerciaux, magasins, musées et jardins, l’obligation d’un surface minimale de 4m2 par personne présente au sein de l’établissement, capacité maximale affichée et visible depuis la rue et port du masque obligatoire.

- La menace du reconfinement -

Toutes ces mesures feront l'objet d'un renforcement des contrôles. "Les fêtes sauvages doivent cesser. Certains établissements ne respectent pas les règles. Cela doit cesser. J'en appelle à la responsabilité individuelle. Si la situation devait se dégrader le confinement sera alors inévitable”, prévient Jacques Billant. Trois bars ont d'ores et déjà et contraints de fermer par la préfcture pour non respect du protocole sanitaire.

"Si nous franchissons taux d'incidence à 150 et 50 pour personnes âgées et taux d'occupation des lits à plus de 25%, une mesure de couvre feu sera mise en place nuit et week-end. Ce sera l’ultime mesure avant le confinement. Si cela dure nous n'aurons plus d'autre choix que de confiner", ajoute-t-il.

Des propos faisant écho à ceux de Martine Ladoucette, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS). "Je n'hésiterai pas à proposer au préfet un couvre-feu qui couvrirait les week-ends entiers, voire un confinement", a-t-elle affirmé. "Les indications qui serviront de référence seront le taux d'incidence et le nombre de patients en réanimation supérieur à 20 pendant 4 jours consécutifs soit 25% d'occupation".

À ce jour, "le nombre de patients présents en médecine, comme en réanimation, encore limité : 31 en médecine, 12 en réanimation, soit 15 % des lits installés", s'est félicité la directrice de l'ARS.

415 nouveaux cas ont été recensés à La Réunion dans la semaine du 19 au 24 octobre, 500 cas confirmés ces 7 derniers jours, soit une moyenne de 70 cas par jour. Cependant, la moyenne des 70 cas par jour, est plus élevée que celle des trois semaines précédentes du mois d'octobre. Par ailleurs, l'indice de propagation de la maladie est à nouveau supérieur à 1. Le nombre de personnes contaminées à La Réunion pourrait à ce rythme doubler en l'espace de deux semaines.

Lire aussi : Covid-19 : deux nouveaux décès recensés à La Réunion, des patients de plus de 70 ans

Au vu de la fraglité de la maîtrise de la situation sanitaires, les autorités appellent donc à la responsabilité individuelle et au respect des nouvelles mesures, sous peine de quoi, un reconfinement sera également décidé pour La Réunion. 

- 37 élèves et 12 personnels positifs depuis la rentrée -

Les préconisations nationales pour les établissments scolaire, détaillés ce jeudi par le minsitre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, font également l’objet d’un nouveau protocole pour La Réunion. “Nous allons l’adapter à La Réunion”, a précisé la rectrice Chantal Manes-Bonnisseau. Ainsi :

- Toutes les écoles sont ouvertes y compris les établissements d'enseignement superieur ; 

- Les gestes barrière (port du masque, lavage des mains regulier) sont renforcés ;

- Pour les élèves des 6 ans le masque est recommandé mais non obligatoire. Les masques devront être fournis par les familles, les écoles disposant néanmoins d'un quota d'appoint ; 

- La restauration scolaire continue en limitant le brassage des élèves ;

- Le nettoyage des locaux est renforcé. Il revient à chaque école d'organiser ce nettoyage avec la plus grande régularité possible ;

- L'accentuation de la ventilation des classes, il faut aérer le souvent fréquemment possible et 15 minutes à chaque fois.

Depuis la reprise des classes à La Réunion lundi dernier, 37 élèves et 12 personnels ont été testés positifs. 

www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Missouk, Posté
A priori, rien de nouveau sous le soleil (façon de parler...). A chacun de faire les efforts qui s'imposent pour que l'épidémie perde en puissance. Avec l'absence d'arrivée de touristes, les contaminations devraient baisser... Par contre, en métropole, c'est quand même un beau cirque! Les librairies sont fermées, mais on peut acheter son journal et des bouquins en grande surface, les matchs de football se déroulent normalement, les gens travaillent et les transports sont bondés, ... Ce serait quand même bien que le gouvernement explique pourquoi deux poids deux mesures....
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
C est beaucoup mieux comme ça !
Moa, Posté
Hier on était le 30 octobre, pas le 30 septembre ?
Zizi, Posté
Venez voir ce qui se passe à la cité du volcan. Jauge non respectee
Stean, Posté
Peut on savoir quels sont les 3 bars qui ont du fermer?