La préfecture donnera bientôt des précisions :

Covid-19 : vers une fin des motifs impérieux au 15 décembre


Publié / Actualisé
Le président de la République a annoncé lors de son allocution télévisée du 24 novembre un passage du confinement au couvre-feu le 15 décembre en Métropole. Un allègement qui signe aussi la fin des attestations de déplacement obligatoires sur le sol hexagonal. Non confinée, La Réunion avait appliqué le principe du motif impérieux pour voyager entre l'île et la Métropole. Seule une urgence (médicale, professionnelle ou personnelle) permettait alors de prendre l'avion, sur la base d'un justificatif. La préfecture pourrait ne pas s'exprimer avant le début de semaine prochaine, mais la date du 15 décembre devrait très probablement signer la fin du motif impérieux à La Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le président de la République a annoncé lors de son allocution télévisée du 24 novembre un passage du confinement au couvre-feu le 15 décembre en Métropole. Un allègement qui signe aussi la fin des attestations de déplacement obligatoires sur le sol hexagonal. Non confinée, La Réunion avait appliqué le principe du motif impérieux pour voyager entre l'île et la Métropole. Seule une urgence (médicale, professionnelle ou personnelle) permettait alors de prendre l'avion, sur la base d'un justificatif. La préfecture pourrait ne pas s'exprimer avant le début de semaine prochaine, mais la date du 15 décembre devrait très probablement signer la fin du motif impérieux à La Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les motifs impérieux vont-ils être levés le 15 décembre prochain ? Il va falloir attendre encore un peu pour avoir des précisions de la part de Jacques Billant. Suite à l'allocution d'Emmanuel Macron, annonçant les différentes étapes à venir pour déconfiner l'Hexagone, le préfet de La Réunion est attendu pour donner de plus amples informations sur la stratégie locale.

Le chef de l'Etat l'a dit ce mardi 24 novembre : "des plans spécifiques pour les territoires d'Outre-mer sont prévus". Si à La Réunion, aucune couvre-feu ou confinement n'est appliqué, des mesures sanitaires renforcées sont bien en place : restrictions des rassemblements, pique-niques interdits, masque obligatoire partout en zone urbaine... et rétablissement du motif impérieux pour les voyages entre La Réunion et la Métropole.

Pour l'instant seule une urgence - professionnelle, médicale, personnelle - permet de prendre l'avion. Jusqu'ici le préfet s'est aligné sur le confinement métropolitain. D'abord instauré jusqu'au 1er décembre, le motif impérieux a été reconduit, comme l'a été le confinement dans l'Hexagone.

Lire ausi : Motif impérieux : sur quels critères peut-on voyager actuellement

- Pas de prise de parole cette semaine -

Mais voilà que le président de la République donne un calendrier comme promis. Ainsi les déplacements inter-régionaux seront à nouveau possibles à compter du 15 décembre. C'est donc la fin de l'attestation obligatoire (que les Réunionnais ont eux-mêmes connue durant le premier confinement). Un soulagement pour de nombreuses familles qui espéraient se retrouver pour les fêtes. Si la date du 20 décembre a circulé pendant un temps, l'allègement permis par le gouvernement se met en place un peu plus tôt. A compter de cette date, le confinement en Métropole se transforme en couvre-feu, dès 21h.

Mais qu'en est-il pour La Réunion ? Selon la préfecture, contactée par Imaz Press, aucune prise de parole de Jacques Billant n'est pour l'instant prévue cette semaine. Un changement de dernière minute est toujours possible mais la préfecture indique que pour le moment, le préfet de La Réunion "s'entretient avec les élus et le corps médical". Un point pourrait être fait en début de semaine prochaine, pas avant.

Des pistes semblent toutefois se dessiner. Sans s'aventurer à confirmer quoi que ce soit avant la prise de parole de Jacques Billant, la préfecture informe qu'une fin du motif impérieux est "fortement probable en même temps que la fin du confinement en Métropole". Soit le 15 décembre. Mais la préfecture prévient aussitôt, "au regard de la situation épidémiologique sur l'île".

Un cap qui pourrait permettre aux Réunionnais souhaitant voyager vers la Métropole ou aux Métropolitains souhaitant rendre visite à leurs familles de La Réunion d'anticiper. Ce sera le cas pour les jeunes Réunionnais partis étudier dans l'Hexagone, qui souhaitent éventuellement rentrer voir leurs familles pour les fêtes.

- Appel au civisme -

Dans le droit chemin de son allocution très solennelle du 13 novembre, le préfet devrait, quelles que soient ses annonces, appeler chacune et chacun à la plus grande vigilance à l'approche des fêtes. Car si un voyage s'ajoute à l'organisation du repas de Noël ou des festivités du Nouvel An, le risque de contamination est bien là.

Pour la docteure Christine Kowalczyk, présidente de l'Union des médecins libéraux de La Réunion, c'est la reprise des clusters qui est redoutée par la communauté médicale sur l'île. "Il semble tout à fait logique de supprimer le motif impérieux s'il est possible de circuler librement en Métropole, alors que les taux de référence y sont plus hauts", note-t-elle, "pour autant la situation sanitaire sur l'île est encore fragile, et la circulation autochtone est surveillée de près bien que stationnaire". Un retour massif de cas importés serait destructeur. "C'est ce qu'il s'est passé en octobre, avec beaucoup de départs en vacances."

Le message est donc clair : à Noël, soyez prudents, et testez-vous en rentrant. "Voyageurs, soyez civiques, faites votre test à J+4, isolez-vous une fois rentrés, téléchargez l'application TousAntiCovid. On a tous envie que ça s'arrête pour reprendre notre vie normale."

- Les compagnies aériennes se préparent -

Du côté des compagnies aériennes on se prépare malgré tout à une reprise un peu plus active des vols. Ne serait-ce que parce que les réservations repartent en flèche, comme le remarque la compagnie Corsair. "Suite à l’intervention du Président mardi soir, nous avons effectivement noté un pic de réservations sur le site de Corsair et plus particulièrement pour la destination Réunion. On sent que les gens ont envie de voyager et la possible levée du motif impérieux à partir du 15 décembre participe à la hausse des réservations que nous avons constatée pour cette période." Idem du côté de French bee qui a "déjà commencé à noter un accroissement des réservations depuis quelques jours".

Une bonne nouvelle à prendre avec des pincettes selon Air Austral. "Attention, la prudence est de mise sur le plan sanitaire. Mais nous sommes capables de répondre à la demande, on sera réactifs" nous indique la compagnie péi, qui souhaite attendre toutefois une prise de parole officielle du préfet avant de prévoir un renforcement des vols. "A ce stade, le calendrier de la deuxième quinzaine de décembre est maintenu, à raison d'un vol quotidien par destination sinon plus." Si modification il y a, cela irait vers une augmentation des vols. "Reste à voir si les Réunionnais auront envie de voyager vers la Métropole, qui sera tout de même soumise au couvre-feu" souligne Air Austral.

Une reprise des vols plus importante entre La Réunion et l'Hexagone serait cependant de bon augure, quand d'autres destinations régionales restent verrouillées. "L'île Maurice a d'ores et déjà annoncé que les vols étaient suspendus jusqu'au 15 janvier 2021" indique la compagnie réunionnaise. Un coup dur en période de haute saison.

Quant aux éventuels voyageurs qui attendaient les annonces présidentielles pour décaler leur billet, les compagnies se veulent rassurantes. "Nous proposons à nos clients la modification sans frais supplémentaires ou le remboursement du billet, sans avoir à présenter de justificatif, pendant un an à compter de la date de départ initial, quel que soit le tarif d’origine et la date du voyage. Nous demandons simplement à nos clients de déposer leur demande sept jours à l’avance et régler la différence tarifaire si le nouveau voyage entraînait un changement de prix" précise la compagnie Corsair.

French bee de son côté indique que les clients "peuvent modifier leur voyage sans frais de modification, avec réajustement tarifaire en fonction de leurs nouvelles dates de voyage ou demander un avoir, valable pendant 12 mois sur toutes les destinations French bee". Egalement contactée, la compagnie Air France n'a pas donné suite à nos demandes.

Une chose est sûre, la Covid-19 a changé les habitudes des voyageurs. "On observe une tendance depuis juillet, liée à la crise sanitaire : ce sont les réservations de dernière minute" indique Air Austral. "Les gens réservent parfois deux semaines seulement avant leurs dates de séjour. Les comportements de voyages ont changé."

mm / www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Srhidjack, Posté
Bloker a l ile de la reunion SDF EN ATTENTE D AIR. AUSTRAL. Ki VOL VERS ANTANANARIVO. DEPUIS MARS 2020 MA SITUATION EST INCHANGER(mofif imperieux ou autres etant a jours sur mon test covid19)Vu mon vol UU611 REUNION >>antananarivo. Je suis demeurant a boulogne billancourt 92100Ma fille et mon epouse bloker a madagascar. Tana. Depuis fevrier20 pourrions Nous kiter la reunion rentrer recuperer ma famille retour chez nousca boulogne 92 Cordialement. M..JEAN JACQUES RUENIONNAIS SDF BLOKER SUR L ILE DE LA REUNION SANA POUVOIR REGROUPER MA FAMILLE.
Calou, Posté
Si air France ne vous a pas répondu, moi je peux vous dire qu'ils vont faire payer les modifications de dates ce que je trouve scandaleux. Ils vendent un billet à 400â"¬ et si vous voulez modifier pour partir à compter du 15 (levée du motif impérieux) faut rajouter 350â"¬ soit quasiment le même prix que le billet acheté ! Autant voyager et se prendre une amende !!! Je pose la question ici si quelqu'un a la réponse, ont ils le droit de faire ça puisque les autres compagnies n'appliquent tgvt pas de suppléments ??
Missouk, Posté
Les avions vont partir bondés en Décembre, vont revenir bondés fin Janvier, et bien sÃ"r le virus aura disparu d'ici là ? La Préfecture et l'ARS marchent sur la tête ! Ils ont intérêt à vérifier les tests au retour (tous les passagers!!!!!), et tous les test à J+4 (tous!!!!!). Vu comme les choses se sont passées en aoÃ"t, inutile de dire que les cas repartiront à la hausse fin janvier, car l'ARS ne contrÃ'le pas grand chose!
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
C'est risqué ...
ça peut réduire à néant bien des efforts ...
Et pourtant nous voudrions nous retrouver à St leu ...mais ... à quel prix !
Totolélà, depuis son mobile, Posté
Résumons : 1. en mars, on nous confine mais on met en place les motifs impérieux et la quatorzaine qui nous évitent la catastrophe
- 2. en mai/juin on supprime quatorzaine et motifs impérieux - 3. en juillet/aoÃ"t tout le monde part en vacances comme en 40 - 4. en septembre, avec les retours, le virus commence à essaimer sur l'île - 5. vacances d'octobre : nouvelle vague de départs et retours de vacances - 6. le 30 octobre, la métropole est confinée, la Réunion y échappe de peu mais vit avec des restrictions ; on remet en place les motifs impérieux... - 7. et donc après ça, alors que la métropole est encore confinée, on voudrait de nouveau lever les motifs impérieux ??? on est jaloux de pas avoir été confinés ??? on veut être bien sÃ"rs d'être confinés nous aussi en janvier ou février avec les retours de vacances qui ne manqueront pas de se produire ???

Les fêtes de fin d'année vont être une boucherie en termes de contaminations s'il n'y a pas de restrictions. Il serait sage de surseoir aux grands raouts, et de s'astreindre, une fois, à des célébrations en petit comité. Certes, tout le monde voudrait voir la famille mais là, c'est la santé de tous qui est en jeu. C'est incroyable qu'on doive tous les jours être précautionneux pendant plusieurs mois, pour risquer ensuite, en 10 jours, de ruiner tous ces efforts. Et c'est irresponsable de la part des pouvoirs publics de laisser faire, voire d'encourager cette absurdité.