Covid-19 :

Nouvelle souche du virus en Afrique du Sud : La Réunion se protège


Publié / Actualisé
La Covid-19 connaît une nouvelle variation en Afrique du Sud et serait dès lors plus contagieuse. Afin d'en préserver le territoire, la préfecture prévoit le maintien de la suspension de toutes liaisons aériennes entre La Réunion et l'Afrique du Sud. Concernant les transports maritimes, les passagers des navires en provenance de ce pays auront l'obligation de présenter un test PCR négatif pour débarquer. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
La Covid-19 connaît une nouvelle variation en Afrique du Sud et serait dès lors plus contagieuse. Afin d'en préserver le territoire, la préfecture prévoit le maintien de la suspension de toutes liaisons aériennes entre La Réunion et l'Afrique du Sud. Concernant les transports maritimes, les passagers des navires en provenance de ce pays auront l'obligation de présenter un test PCR négatif pour débarquer. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Constatant que le virus était désormais plus contagieux en Afrique du Sud, la préfecture et l’Agence Régionale de Santé de La Réunion, en lien avec le Centre Interministériel de Crise, ont décidé de mettre en place différentes mesures à partir de ce jeudi 24 décembre. Les liaisons aériennes entre les deux territoires voient leur suspension maintenue.

Pour ce qui est des navires en sa provenance, les passagers à leurs bords sont désormais dans l'obligation de présenter un test PCR négatif pour débarquer. La préfecture impose également une "soumission de l’ensemble des personnels de navigation à la réalisation d’un test RT-PCR avec résultat négatif, avant toute intervention à bord des personnels portuaires en charge des opérations de chargement et déchargement". S'il s'avère que ces tests sont positifs, un confinement à bord sera dès lors mis en place.

"Ces mesures seront revues autant que nécessaire sur instruction des autorités sanitaires nationales, saisies de cette alerte également traitée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)", précise la préfecture.

Il y a quelques jours, une situation similaire s'était déclarée au Royaume-Uni. Pour faire face à ce "virus mutant", la France avait alors décidé de suspendre pour 48 heures tous les déplacements en provenance du sol britannique. Certains retours sur le territoire français ont de nouveu été autorisés depuis le mercredi 23 décembre. Ils sont néanmoins soumis à des mesures spécifiques.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !