Covid-19 :

Une dizaine de vaccins et une vaccination à deux vitesses


Publié / Actualisé
Près d'un an après le début de la pandémie de Covid-19, 2021 marque le début des différentes campagnes de vaccination mises en place à travers le monde. Aujourd'hui, une dizaine de vaccins divers ont pour l'heure été homologués et certains pays n'hésitent pas à en proposer plusieurs à leur population afin d'augmenter leur cadence en matière de distribution. Là où certaines nations ont déjà eu recours à plusieurs millions d'injections, d'autres n'en ont toujours pas administrée (Photo AFP)
Près d'un an après le début de la pandémie de Covid-19, 2021 marque le début des différentes campagnes de vaccination mises en place à travers le monde. Aujourd'hui, une dizaine de vaccins divers ont pour l'heure été homologués et certains pays n'hésitent pas à en proposer plusieurs à leur population afin d'augmenter leur cadence en matière de distribution. Là où certaines nations ont déjà eu recours à plusieurs millions d'injections, d'autres n'en ont toujours pas administrée (Photo AFP)

Ce dimanche 3 janvier 2021, un bilan établi par l'AFP faisait état d'au moins 1.835.824 morts dues à la pandémie du nouveau coronavirus, apparue fin décembre 2019. Au total, plus de 83.906.690 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 53.756.600 aujourd'hui considérés comme guéris. Afin de freiner la transmission du virus, les nations de chaque continent mettent en œuvre leur propre système de vaccination, certaines s'y attelant à un rythme bien plus effréné que d'autres.

• La Chine premier pays à avoir vacciné sa population

Berceau de l'épidémie, la Chine n'a pas attendu l'homologation de ses candidats vaccins encore en phase d'essai pour lancer sa campagne, qui a débuté dès juillet 2019. A l'époque, les personnes jugées essentielles, et notamment celles se rendant à l'étranger, pouvaient déjà avoir recours à une injection. Par conséquent, le million de Chinois vacciné aurait été atteint dès début décembre. Suivant une campagne de vaccination en deux étapes, la Chine prévoirait ainsi d'avoir vacciné près de 50 millions de ses habitants les plus fragiles et exposés d'ici le 12 décembre. A l'heure actuel, ce chiffre serait de l'ordre de 5 millions. Pour parvenir plus efficacement à ses fins, le pays a approuvé le jeudi 31 décembre son premier vaccin. Produit par Sinopharm avec l’Institut des produits biologiques de Pékin, il serait efficace à plus de 79 %. D'après le ministre adjoint de la santé, une vaccination " de 60 % à 70 % " des 1,4 milliard de Chinois sera nécessaire pour assurer " la protection de l’ensemble de la population ".

• Une dizaine de vaccins en circulation

Pfizer/BioNtech : tel est le nom du vaccin le plus populaire actuellement en Occident. Créé le 18 novembre 2020, " BNT162 b2 " a été fabriqué en seulement dix mois par les laboratoires, un temps record. Devant être administré via l'injection de deux doses à 21 jours d'intervalle pour une efficience optimale, il serait efficace à plus de 95 %. Près d'une dizaine d'autres vaccins sont néanmoins en circulation aujourd'hui. Similaire au vaccin Pfizer/BioNtech et tout autant efficace, Moderna est l'un des plus utilisés aux États-Unis et présente des caractéristiques de conservation plus intéressantes que le précédent puisqu'il peut être stocké à des températures avoisinant les -20 degrés plutôt que les -80. D'une efficacité moindre (environ 70 %), AstraZeneca se veut néanmoins plus facile à conserver en pouvant être stocké à des températures se situant entre 2 et 8 degrés.

La Chine s'est donc montrée particulièrement prolifique en matière de création de vaccins. Outre celui créé par Sinopharm, le CoronaVac est également administré depuis plusieurs mois dans le pays dans le cadre d'un programme d'urgence. Trois autres vaccins seraient par ailleurs en phase d'essai actuellement. A l'instar de la Chine, la Russie a elle aussi élaboré son propre vaccin, le Spoutnik V, et ce avant-même que la phase III des essais cliniques ne soit terminée. Plus de 100 000 Russes ont ainsi déjà été vaccinés depuis septembre. La liste des vaccins en circulation devrait prochainement se voir rallongée. Le réseau collaboratif de centres de recherches français REACTing, coordonné par l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) en prévoit en effet une cinquantaine pour les semaines à venir.

• La France en retard sur ses voisins européens

Alors que l'Union Européenne a lancé sa campagne de vaccination le 27 décembre dernier, la France peine pour sa part à voir décoller son nombre de personnes vaccinées. Au 1er janvier 2021, ce nombre n'atteignait que les 516 selon les données du ministère de la Santé. Ce lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré que "plusieurs milliers de personnes" avaient été vaccinées dans la journée. D'un point de vue statistique, si l'on s'en tient aux 516 vaccinations annoncées, cela représente près de 0,0008 dose pour 100 000 habitants. En comparaison, au Royaume-Uni, la moyenne est de 1,39 dose pour 100 000 habitants, et 0,3 en Allemagne. Le champion en la matière demeure Israël avec une moyenne de 12,59. Pour ce qui est des nations européennes, les pays ayant vacciné la plus grande part de leur population sont les suivants : Ecosse (1,69), Irlande du Nord (1,64) et Islande (1,43).

Lire aussi : Confinement réamorcé en Grande-Bretagne, prolongé en Allemagne

Dans le reste du monde, le Canada et les États-Unis ont pour leur part débuté leurs campagnes de vaccination dès le 14 décembre dernier. Le gouvernement Trump avait à l'époque promis "20 millions de personnes vaccinées avant la fin de l'année 2020". Quelque peu optimiste, ce chiffre se situe aujourd'hui à un peu plus de 4,2 millions de personnes. Deuxième plus gros foyer de population du monde avec la Chine, l'Inde prévoit une campagne de vaccination massive de 300 millions de personnes pour la mi-juillet 2021. Pour y parvenir, son autorité locale de régulation du médicament a annoncé dimanche 3 janvier avoir autorisé  l’utilisation du vaccin AstraZeneca ainsi qu'un autre conçu par la firme pharmaceutique indienne Bharat Biotech.

Bien que la France accuse un retard certains vis-à-vis de ces pays, elle demeure néanmoins en avance sur les Pays-Bas. Reconfiné depuis le 15 décembre, le pays n'a encore distribué aucun vaccin à ses habitants. Le début de sa campagne est fixé au 8 janvier et concernera les personnels soignants.

• Le Royaume-Uni précurseur dans la distribution de nouveaux vaccins

Véritable précurseur en termes de vaccination, le Royaume-Uni a été le premier pays à autoriser le vaccin créé par l'alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech. Débutée dès le 8 décembre 2020, sa campagne de vaccination a permis depuis à plus d'un million de personnes de recevoir la première des deux doses administrées. Plus récemment, le pays est également le premier à avoir approuvé le vaccin d'AstraZeneca-Oxford, le mercredi 30 décembre, et à avoir commencé son injection le lundi 4 janvier.

vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Ce que l'on ne sait pas , c'est quel vaccin sera proposé aux allergiques ....... et s'il en existe un !!!