[LIVE -PHOTO/VIDEO] La campagne de vaccination est lancée :

Vaccins anti-covid : 32 pompiers vaccinés à Saint-Denis


Publié / Actualisé
La campagne de vaccination anti-covid commence ce vendredi matin 15 janvier 2021 à La Réunion. Les résident(e)s de 25 établissements d'hébergement et de soins pour personnes âgées seront les premier(e)s à être vacciné(e)s. Des pompiers de Saint-Denis recevront ensuite l'i'injection. L'île fait partie des derniers territoires ultramarins à se lancer dans la vaccination tandis que la Martinique a ouvert le bal le 7 janvier dernier. 4.800 doses de vaccins ont été livrées et stockées dans un super congélateur entreposé dans un lieu tenu secret par mesure de sécurité. La campagne de vaccination démarre dans l'île alors que le 501Y.V2, variant sud-africain de la Covid, fait planer une réelle menace sur La Réunion et Mayotte. La souche de ce mutant est bien plus contagieuse que le virus que l'on connaît jusqu'ici. Nous sommes en direct, suivez nous (Photo d'illustration AFP)
La campagne de vaccination anti-covid commence ce vendredi matin 15 janvier 2021 à La Réunion. Les résident(e)s de 25 établissements d'hébergement et de soins pour personnes âgées seront les premier(e)s à être vacciné(e)s. Des pompiers de Saint-Denis recevront ensuite l'i'injection. L'île fait partie des derniers territoires ultramarins à se lancer dans la vaccination tandis que la Martinique a ouvert le bal le 7 janvier dernier. 4.800 doses de vaccins ont été livrées et stockées dans un super congélateur entreposé dans un lieu tenu secret par mesure de sécurité. La campagne de vaccination démarre dans l'île alors que le 501Y.V2, variant sud-africain de la Covid, fait planer une réelle menace sur La Réunion et Mayotte. La souche de ce mutant est bien plus contagieuse que le virus que l'on connaît jusqu'ici. Nous sommes en direct, suivez nous (Photo d'illustration AFP)
  • IPR

    Ce live est à présent terminé

    Merci d'avoir suivi cette actuamité avec nous

    Belle journée

  • IPR

    La campagne de vaccination va s'intensifier :

    La campagne est lancée et va s'amplifier encore, notamment avec le démarrage, le mardi 19 janvier, des vaccinations pour les personnels hospitaliers de plus de 50 ans ou à risques. 

    L'article complet : Covid-19 : la campagne de vaccination va s'intensifier à La Réunion 

  • IPR

    Vaccination chez les pompiers, comment ça marche

    Pour expliquer le processus de vaccination mis en place pour les pompiers, le Sdis 974 a publié le communiqué suivant :

    Afin de limiter les formes graves de Covid19, une démarche de santé publique est lancée au niveau national par une campagne de vaccination de masse. Pour le moment, la priorisation de l’administration des doses disponibles se porte sur les populations à risque comprenant les sapeurs-pompiers âgés de + de 50 ans ou ceux risquant de développer une forme grave de Covid19.

    Après autorisation de l’ARS, le SDIS 974 a souhaité s’inscrire dans cette démarche de santé publique et a décidé de proposer la vaccination contre le Covid19 à ses personnels à risque dans le cadre d’une campagne interne à compter de ce vendredi 15 janvier 2021.

    Présentation de la chaîne logistique mise en place pour cette campagne de vaccination :

    - lundi 4 janvier : création du listing de la population cible par le groupement des ressources humaines (sapeurs-pompiers de plus de 50 ans) et le service de santé (sapeur-pompier ayant des comorbidités) : 150 personnes identifiées
    - mardi 5 janvier : demande aux chefs de centres et de services de lister les personnels de leur centre volontaires pour se faire vacciner (date limite de réponse fixée au 11 janvier). Plus de 50% de la population cible s’est déjà portée volontaire.
    - mardi 12 janvier : prise de rendez-vous pour la vaccination pour la 1ère séquence qui se déroule au centre d’incendie et de secours de Saint-Denis, ce vendredi 15 janvier
    - mercredi 13 janvier : commande des doses de vaccins auprès du grossiste répartiteur
    - jeudi 14 janvier : réception des doses commandées avant son stockage dans un réfrigérateur à médicaments dans notre pharmacie d’usage intérieur

  • IPR

    Vaccination en direct avec l'adjudant chef Frederic Barné

     

    Un temps de repos de 15 minutes est observé par les personnes après leur vaccination. Il s'agit de s'assurer qu'elles ne fassent pas de malaise après l'injontion. Aucun pompier n'a été incommodé.

    Après avoir reçu leur piqûre, les personnes prennent rendez-vous pour la seconde injection. Pour être efficace le vaccin doit être administré en deux doses

  • IPR

    Une préparation minutieuse des vaccins

    Le protocole de préparation des vaccin est strict. Il y des mélanges et des dosages précis à respecter. Regardez

     

    Un total de 36 doses ont été livrées à la caserne des pompiers. 33 soldas du feu ont déjà été vaccinés.

  • IPR

    Pas de vaccin pour le moment pour le préfet

    "Je n'a pas été vacciné car ne fais partie ni du 1er, ni du 2ème cercle des personnes prioritaires. Je le ferai dès que cela sera possible" explique le préfet Jacques Billant

     

  • IPR

    Le premier pompier vacciné est le lieutenant Nirto

    Je n'ai pas eu de doute, pour moi il était évident que je devais me faire vacciner" commente le lieutenant Nirto qui vient de recevoir une injetion. "Nous cotoyons beaucoup de monde, le risque d'être infecté est important, donc il fallait faire ce vaccin" ajoute l'officier

    Même conviction chez l'adjudant-chef Fruteau. "Nous devons avoir confiance en la science, nous avons la chance d'avoir un vaccin, utilisons-le, protégeons-nous" dit-il

  • IPR

    Pompiers volontaires

    90 pompiers se sont déjà portés volontaires pour être vaccinés. 32 vont recevoir l'injection ce jour à Saint-Denis.

  • IPR

    On vaccine chez les pompiers

    Le préfet Jacques Billant est à la caserne su Sids de Saint-Denis. Il vient assister au lancement de la vaccination chez les pompiers volontaires pour recevoir l'injection

    Une trentaine de soldats de feu ont être vaccinés. D'autres opérations seront organisées dans les prochains jours dans les différentes casernes de l'île

    L'objectif est de permettre aux pompiers d'exercer leur métier en toute sécurité

     

  • IPR

    Philippe Payet, 74 ans, premier Réunionnais à être vacciné

    C'est fait, la campagne de vaccination est officiellement. Philippe Payet, 74 ans, résident de l'Ehpad de Saint-Josepn est le premièr Réunionnais à être vacciné

  • IPR

    Bonjour La Réunion !

    Le début de la vaccination dans l'île c'est ajourd'hui

    Restez avec nous pour suivre en direct cette actualité

A propos

Que va-t-il se passer ?

• La campagne de vaccination commence ce vendredi 15 janvier 2021 à La Réunion. Les résident(e)s de l'EHPAD (établissement pour personnes âgées dépendants) de Saint- Joseph, volontaires pour se faire vacciner, seront les premier(e)s à recevoir le sérum. La directrice de l'agence régionale de santé (ARS) assistera en personne ce vendredi matin à l'adminsitration de ces premières doses. Les résident(es) de 24 autres EHPAD, EHPA (établissement d'hébergement pour personnes âgées) et unités de soins de longue durée (USLD) seront vaccinés au cours des prochains jours.

Plus tard dans la matinée, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, se rendra à la caserne des pompiers de Saint-Denis pour un échange autour de la vaccination. En fin d'après-midi le réprésentant de l'Etat et les autorités sanitaires donneront une conférence de presse pour révéler (enfin) toutes les modalités de la campagne de vaccination. Ses déclarations sont attendues avec impatience sachant que la préfecture et l'ARS observent le même mutisme concernant la mise en place du planning des injections, par "souci de sécurité".

• La Réunion fait partie des derniers territoires ultramarins à se lancer dans la vaccination tandis que la Martinique a ouvert le bal le 7 janvier dernier. 4.800 doses de vaccins ont été livrées et stockées dans un super congélateur entreposé dans un lieu tenu secret toujours "par mesure de sécurité".

Ce que l'on sait malgré le secret entretenu autour de la vaccination

• Les premières vaccinations seront donc réalisées dans les 25 EHPAD, EHPA et unités de soins de longue durée de l'île et concerneront les résidents et une partie des personnels soignants travaillant dans ces structures", comme l'avait indiqué l'ARS . Les publics cibles prioritaires seront également "les personnels soignants de plus de 50 ans, ou de moins de 50 ans présentant des comorbidités et travaillant dans l’ensemble des établissements de santé" et "les professionnels de santé libéraux de plus 50 ans, ou de moins de 50 ans présentant des comorbidités".

Lire aussi : 4.800 doses de vaccins vont arriver à La Réunion

• La vaccination se fera en deux injections, espacées de 21 jours, indiquait l'ARS. Cela veut-il dire que les 4.800 doses comptent cette double injection et ne concerneront donc que 2.400 personnes ? Ou bien prend-on en compte cette particularité ? Cela peut tout changer, littéralement du quitte au double.

• Le premier objectif de la vaccination, est de faire baisser le nombre des formes graves de Covid-19. La stratégie vaccinale en France repose sur 3 grands principes :
- le libre choix des patients : la vaccination ne sera pas obligatoire.
- la gratuité du vaccin et sans avance de frais.
- la sécurité : la vaccination se fera dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé.

La méfiance est toujours de mise

• Le vaccin anti-Covid n'arrive pas à La Réunion en territoire conquis. La méfiance est toujours présente et les polémiques sont rudes à La Réunion comme ailleurs face à ce vaccin développé dans un temps record pour lutter contre la propagation du virus.

La menace du variant sud-africain

La campagne de vaccination démarre dans l'île alors que le 501Y.V2, variant sud-africain de la Covid, fait planer une réelle menace sur La Réunion et Mayotte. La souche de ce mutant est bien plus contagieuse que le virus que l'on connaît jusqu'ici.

Interrogé par franceinfo ce mercredi - après la découverte de trois cas du variant sud-africain en Métropole -, le président du Conseil scientifique, le professeur Jean-François Delfraissy, était allé dans le même sens. "Notre inquiétude porte beaucoup aussi sur La Réunion et sur Mayotte puisqu'il y a beaucoup de liens entre l'Afrique du sud et ces territoires" disait-il.

Questionné jeudi par la la délégation aux Outre-mer du Sénat, Sébastien Lecornu n'a pas exclu davantage de contrôles de contrôles des "allers-retours entre la Réunion et l'Hexagone" pour faire face à la menace du variant . "Je ne veux pas être alarmiste, mais je veux quand même alerter l'opinion publique (...) en disant que si le virus variant 501 devait circuler aux Comores, cela nous conduirait à prendre des mesures de protection plus importantes", a déclaré Sébastien Lecornu, cite par Réunion la 1ère.

Le ministre a aussi annoncé une systémisation des dépistages notamment "à l'arrivée des Comores". Il a précisé que les préfets de Mayotte et de La Réunion vont annoncer "la protection de nos frontières, entre Mayotte et les pays étrangers, dont les Comores, et bien sûr entre la Réunion et Mayotte".

Sébastien Lecornu a ensuite annoncé plus de contrôles des "allers-retours entre La Réunion et l'Hexagone car il faut qu'on soit capable de tracer, de surveiller, et les tests PCR nous permettront de le faire". Le ministre a aussi indiqué que parmi les pistes de réflexion se trouvait également "l'observance d'une septaine"  "pour permettre de tester deux fois les personnes descendant de l'avion" précise Réunion la 1ère.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

, depuis son mobile, Posté
COMMENTAIRE
Protégeons nos gramoune, Posté
Merci de protéger nos gramoune.