La crainte d'une une "reprise active de l'épidémie" :

Covid-19 : trois décès depuis début janvier et 44 nouveaux cas en deux jours


Publié / Actualisé
Trois personnes sont décédées des suites de la Covid-19 depuis le début du mois janvier 2021, annoncent la préfecture et l'ARS ce vendredi 15 janvier. "Hospitalisés au CHU, les trois patients étaient porteurs de comorbidités importantes. Ils étaient âgés de plus de 70 ans pour deux d'entre eux et de plus de 80 ans pour le dernier" écrit la préfecture dans un communiqué. 44 nouveaux cas de contamination ont par ailleurs été enregistrés entre le jeudi 14 janvier et le vendredi 15 janvier, "soit une moyenne journalière de 22 cas sur 2 jours consécutifs" disent encore les autorités sanitaires. "Au cours de la dernière semaine, le nombre de nouveaux cas (autochtones et importés) est en hausse et se situe autour de 248 cas. Le nombre de cas importés est en croissance et représente 16%" ajoute l'ARS. Cette évolution, si elle se poursuit, laisse craindre une reprise active de l'épidémie à La Réunion" ajoute l'Agence régionale de santé, dont nous publions le communiqué ci-dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)
Trois personnes sont décédées des suites de la Covid-19 depuis le début du mois janvier 2021, annoncent la préfecture et l'ARS ce vendredi 15 janvier. "Hospitalisés au CHU, les trois patients étaient porteurs de comorbidités importantes. Ils étaient âgés de plus de 70 ans pour deux d'entre eux et de plus de 80 ans pour le dernier" écrit la préfecture dans un communiqué. 44 nouveaux cas de contamination ont par ailleurs été enregistrés entre le jeudi 14 janvier et le vendredi 15 janvier, "soit une moyenne journalière de 22 cas sur 2 jours consécutifs" disent encore les autorités sanitaires. "Au cours de la dernière semaine, le nombre de nouveaux cas (autochtones et importés) est en hausse et se situe autour de 248 cas. Le nombre de cas importés est en croissance et représente 16%" ajoute l'ARS. Cette évolution, si elle se poursuit, laisse craindre une reprise active de l'épidémie à La Réunion" ajoute l'Agence régionale de santé, dont nous publions le communiqué ci-dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)

Parmi les nouveaux cas
• 27 cas sont classés autochtones,
• 14 cas sont classés importés,
• 3 cas sont en cours d’investigation.

Parmi les cas précédemment annoncés en cours d’investigation
• 16 cas sont classés autochtones,
• 3 cas sont classés importés,
• 4 cas sont invalidés suite à des investigations complémentaires.

Situation épidémiologique au 15 janvier

Au total, 9 446 cas ont été diagnostiqués sur le territoire depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020, dont 66 évacuations sanitaires au titre de la solidarité régionale.
Au 15 janvier 2021, hors décès, compte tenu des 9 053 guérisons, 339 cas sont encore actifs à ce jour. 9 443 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie.

Evolution des clusters identifiés

Au 15 janvier 2021, 4 clusters sont actifs et 103 clusters ont été clôturés

Parmi les clusters actifs, on note :
• 2 clusters de " criticité limitée "
• 2 clusters de " criticité modérée " se situant à Sainte-Marie.

"Les causes de contamination dans les clusters identifiés sont diversifiées (établissements de santé et médico-social, milieu professionnel, évènements privés ou publics avec rassemblements de personnes…)" soulignent les autorités sanitaires.

"Au cours de la dernière semaine, le nombre de nouveaux cas (autochtones et importés) est en hausse et se situe autour de 248 cas. Le nombre de cas importés est en croissance et représente 16%" ajoute l'ARS. Cette évolution, si elle se poursuit, laisse craindre une reprise active de l’épidémie à La Réunion" prévient l'Agence régionale de santé

Le taux d’incidence (nombre de cas rapportés à la population pour 100 000 habitants)

Du 4 au 10 janvier, le taux d’incidence (TI) était de 29/100 000 habitants. Ce taux connait une hausse importante par rapport à la semaine précédente (18.6). Il reste toutefois bien en dessous du seuil d’alerte (50/100 000 habitants).

Le taux d’incidence augmente chez les 15-24 ans et la tranche d’âge 45 ans et plus.
Il est en dessous du seuil d’alerte pour chaque tranche d’âge, hormis pour les 15-24 ans se situant au-dessus de 50/100 000.

4 communes présentaient un taux d’incidence supérieur à 50/100 000 : Sainte-Suzanne, Saint-Benoît, Plaine des Palmistes et Saint-André.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !