[VIDEO] Pour lutter contre la propagation des variants du virus :

Covid-19 : test négatif obligatoire pour se rendre en Métropole


Publié / Actualisé
Pour se rendre en Métropole en partant de La Réunion et de Mayotte, il faudra obligatoirement présenter un test négatif à la Covid-19, a annoncé Jean Castex ce vendredi 14 janvier 2021 au cours d'une conférence de presse. Jusqu'à présent le test était exigé uniquement au départ de l'Hexagone. Des restrictions spécifiques ont pour but de protéger la population des variants de la Covid-19, notamment celui en provenance d'Afrique du Sud a précisé Jean Castex. Un couvre-feu généralisé en Métropole à partir de 18h a également été annoncé, il entrera en vigueur ce samedi 16 janvier. Les Outre-mer ne sont pas concernés. Au niveau national, environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour en France - plus de 23.000 mercredi -, loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le gouvernement. La pression hospitalière ne faiblit pas. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Pour se rendre en Métropole en partant de La Réunion et de Mayotte, il faudra obligatoirement présenter un test négatif à la Covid-19, a annoncé Jean Castex ce vendredi 14 janvier 2021 au cours d'une conférence de presse. Jusqu'à présent le test était exigé uniquement au départ de l'Hexagone. Des restrictions spécifiques ont pour but de protéger la population des variants de la Covid-19, notamment celui en provenance d'Afrique du Sud a précisé Jean Castex. Un couvre-feu généralisé en Métropole à partir de 18h a également été annoncé, il entrera en vigueur ce samedi 16 janvier. Les Outre-mer ne sont pas concernés. Au niveau national, environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour en France - plus de 23.000 mercredi -, loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le gouvernement. La pression hospitalière ne faiblit pas. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

"Le contrôle des frontières sera renforcé et des tests négatifs seront exigés" pour rejoindre les Antilles et la Métropole. De la même manière des "tests négatifs seront exigés pour les vols en provenance de Mayotte ou de La Réunion" a précisé le chef du gouvernement. Ces mesures de restrictions d’urgence sont mises en place "pour protéger" les terroitoire des variants à risque du coronavirus qui circulent dans ces régions, a ajouté Jean Castex.

"Des informations préoccupantes indiquent que le variant à risque d'Afrique du Sud serait déjà disséminé aux Comores, des mesures d'urgence ont donc été prises dès le week-end dernier pour tester en doublon à l'arrivée des Comores et pour restreindre les déplacements à risques" a déclaré le Premier ministre. Regardez :

Lire aussi : Virus mutant : contaminations en Afrique du Sud, inquiétude à La Réunion et Mayotte

Plus tôt dans l’après-midi, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu avait déjà annoncé plus de contrôles des "allers-retours entre La Réunion et l'Hexagone car il faut qu'on soit capable de tracer, de surveiller, et les tests PCR nous permettront de le faire". Le ministre avait aussi indiqué que parmi les pistes de réflexion se trouvait "l'observance d'une septaine (...) pour permettre de tester deux fois les personnes descendant de l'avion". Cette option n'a pas été retenue pour le moment par le gouvernement.

Pour rappel, interrogé par franceinfo ce mercredi - après la découverte de trois cas du variant sud-africain en Métropole -, le président du Conseil scientifique, le professeur Jean-François Delfraissy, était allé dans le même sens. "Notre inquiétude porte beaucoup aussi sur La Réunion et sur Mayotte puisqu'il y a beaucoup de liens entre l'Afrique du sud et ces territoires" disait-il

Lire aussi : Variant sud-africain: possible renforcement des contrôles entre La Réunion et l'Hexagone

Les principales annonces du Premier ministre

• Contrôles renforcés

Désirant renforcer les conditions d'entrée sur le territoire, le Premier ministre a ainsi annoncé que tous les voyageurs en provenance d'un pays hors de l'Union européenne devront présenter un test PCR négatif de moins de 72h avant d'embarquer pour la France. Ils devront également s'engager sur l'honneur à s'isoler sept jours une fois arrivés sur le territoire et refaire un test PCR dans un second temps.

• Le couvre-feu à 18h étendu à tous les départements de Métropole

Alors qu'il ne concernait jusqu'alors que 25 départements, le couvre-feu à partir de 18h a été étendu à tout l'Hexagone. Les Outre-mer ne sont pas concernés. Cette modification sera mise en place dès le samedi 16 janvier et durera deux semaines. "Sauf les exceptions liées aux missions de service public, tous les lieux, commerces ou services recevant du public seront fermés à 18h", a déclaré Jean Castex à ce sujet. Un peu plus tôt dans la journée, le ministre de la santé, Olivier Véran, s'était félicité de l'efficacité du couvre-feu à 18h.

• Deux variants du virus déjà présents sur le sol français

Le ministre de la santé, Olivier Véran, a par ailleurs indiqué que deux nouvelles souches de la Covid-19 étaient aujourd'hui présentes sur le sol français. Le premier variant, nommé VOC 2020 et originaire du Royaume-Uni, se veut 30 à 70 % plus contagieux que le virus originel, notamment auprès des enfants. Il concernerait 1 à 1,5 % des cas positifs recensés. Un contrôle renforcé a lieu aux frontières pour réduire sa diffusion. Le second variant, nommé "501" provient quant à lui d'Afrique du Sud. Au moins trois contaminations à ce virus mutant ont été ecenses en Métropole.

• Vers une accélération de la campagne de vaccination

Dès le 18 janvier, près de 700 centres de vaccination pourront accueillir les volontaires au vaccin. Cette date coïncide également avec l'ouverture de la campagne aux personnes de plus de 75 ans ainsi qu'à l'ensemble de celles qualifiées à hauts risques de formes graves du virus. Ces dernières devront néanmoins consulter leur médecin traitant avant de prendre rendez-vous. Les personnes âgées de plus de 65 ans pourront quant à elle se faire vacciner dès février. Au total, 6,4 millions de personnes sont appelées à se faire vacciner dans les prochains jours. La prise de rendez-vous pour les publics concernés sera possible dès ce vendredi 15 janvier à partir de 8h, au 0800 009 110 ou via le site Sante.fr.

• Maintien de l'ouverture des établissements scolaires

Concernant l'éducation, les établissements et les cantines scolaires restent ouverts. Les activités physiques en intérieur sont cependant suspendues. L'apprentissage demeure assuré en présentiel et en distanciel pour les lycéens après le 20 janvier. Les TD pourront être repris en présentiel pour les étudiants en première année à partir du 25 janvier. Enfin, des tests antigéniques seront déployés dans les écoles primaires, les collèges et les lycées. Dès ce mois de janvier

Pas à l'ordre du jour pour l'instant, un reconfinement pourrait néanmoins être de mise dans les prochains jours si une dégradation forte de la situation sanitaire était alors constatée.

vl/mb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !