Les contaminations à la covid sont en augmentation (actualisé) :

Neuf cas confirmés : le variant sud-africain est bien présent à La Réunion


Publié / Actualisé
Si les cas du variant sud-africain étaient jusqu'ici cantonnés à des personnes hospitalisées au CHU, désormais, il semble circuler sur l'île. Ce lundi 25 janvier 2021, quatre nouveaux cas ont été confirmés par les autorités, apportant avec eux leur lot de questions sur la crise sanitaire dans les semaines à venir (Photo rb/www.ipreunion.com)
Si les cas du variant sud-africain étaient jusqu'ici cantonnés à des personnes hospitalisées au CHU, désormais, il semble circuler sur l'île. Ce lundi 25 janvier 2021, quatre nouveaux cas ont été confirmés par les autorités, apportant avec eux leur lot de questions sur la crise sanitaire dans les semaines à venir (Photo rb/www.ipreunion.com)

En réponse à l'apparition des premiers cas du variant sud-africains à Mayotte, l'île aux parfums a fermé ses frontières maritimes et aériennes dès le 17 janvier. Dès le 15, le préfet de La Réunion a par ailleurs réinstauré les motifs impérieux pour les voyages entre La Réunion et Mayotte. Au 18 janvier, un couvre-feu a été instauré chez nos voisins entre 18 heures et 4 heures du matin.

Alors que le nombre de cas de Covid-19 explose à Mayotte depuis maintenant plusieurs semaines, la situation est pour l'heure contrôlée à La Réunion. Pour autant, la circulation du virus en dehors des hôpitaux de l'île est désormais actée. Si dès jeudi les motifs impérieux seront rétablis avec la Métropole, à la fois pour ne pas faire sortir le variant sud-africain et ne pas faire rentrer le variant britannique dans l'île, un durcissement des mesures n'est pas impossible.

En effet, alors que de nouvelles mesures sont potentiellement attendues cette semaine, le préfet de La Réunion pourrait à son tour décider d'un durcissement des mesures sanitaires dans l'île. Si, jusqu'ici, le nombre de cas de Covid-19 reste maîtrisé, l'apparition d'un variant plus contagieux pourrait remettre en question la situation privilégiée dans laquelle nous nous trouvons.

Un couvre-feu, voire un confinement ne sont plus à exclure dans la mesure où ce sont des personnes ayant été en contact avec leurs proches qui sont désormais positives au variant sud-africain, contrairement aux premiers malades qui étaient, eux, hospitalisés au CHU. Les liaisons avec Mayotte pourraient par ailleurs être encore plus réduites, alors que la quasi-totalité des cas de ce variant proviennent de Mayotte. 

Lire aussi : Covid-19 : dans les coulisses du laboratoire qui étudie le variant sud-africain

- Restrictions de déplacement -

Parmi les cas annoncés ce lundi, une personne âgée de 45 ans environ et arrivée dans l’île le 10 janvier en provenance de Mayotte est concernée et déclarée cas-contact. Asymptomatique à son arrivée, où elle a réalisé un test antigénique, elle s’est révélée positive à la Covid-19.

Les quatre autres cas annoncés sont classés importés secondaires. Une personne âgée d’une vingtaine d’année a montré des symptomes depuis le 15 janvier, et s’est faite tester le 20 janvier. Le contact-tracing effectué permet d’affirmer qu’elle-même ne s’est pas rendue à Mayotte mais que plusieurs personnes de son foyer sont revenues de Mayotte. Celles-ci ont été testées et se sont révélées positives à la Covid-19.

Enfin, trois enfants âgés de 5 à 14 ans ont été testés positifs au variant sud-africain. Leur mère est rentrée de voyage de Mayotte le 7 janvier. Symptomatique depuis le 10 janvier, elle a été testée positive à la Covid-19. Dans le cadre du contact-tracing, toute la famille a également été testée et isolée.

Le premier cas avait été confirmé par les autorités le dimanche 17 janvier dernier. Il s'agissait d'un homme transféré des Comores et admis en réanimation au CHU le 7 janvier et dont on suspectait qu'il était atteint de cette variante de la maladie. Le lendemain, la préfecture a confirmé un second cas, une mère de famille arrivée dans notre île le 15 janvier en provenance de Mayotte pour rejoindre son enfant hospitalisé

Mercredi 20 janvier, ce sont deux nouveaux cas du variant sud-africain qui ont été confirmés. Il s'agit d'une personne est âgée de plus de 60 ans, arrivée à La Réunion le 7 janvier en provenance de Mayotte, et d'une personne est âgée de plus de 45 ans en provenance des Comores, passée par Mayotte avant de revenir sur le territoire réunionnais le 10 janvier.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Question, Posté
Un.mariage de 150 personnes est interdit ou pas en.ce moment ?
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Maintenant ils sont là ....
Il ne faut pas se louper sur l'isolement de ces cas , enfants et cie .....
et puisqu on accepte encore des vols , ....... pour les prochains ... septaine dans un lieu imposé.

La France était soit disant la pierre angulaire du monde a une certaine époque .... nous étions les premiers, nous sommes les derniers ... la recherche a pris un sacré plomb dans l'aile ...
nous serons les sous fifres de pfizer pour fabriquer sous leur licence et encore, si nous y arrivons !!!
Stean, Posté
Et dire que certain privilégient organisent un mariage de 200 personnes dans le sud...et surtout faut rien dire...
Missouk, Posté
Et imposer une septaine stricte (dans un lieu dédié) pour les gens qui arrivent de Mayotte, ce n'est pas possible ? Dans de nombreux pays, c'est pourtant obligatoire...
Ch de Beaufond, Posté
Sur les 5 nouveaux cas, 1 cas importés et 4 cas importés secondaires...La contamination, à partir de personnes qui reviennent de Mayotte, a malheureusement bien démarré à la Réunion !Je n'ai pas l'impression que les autorités locales aient pris les précautions qui s'imposaient pour protéger les Réunionnais.
7AC, Posté
Les 9 cas ont été importés de Mayotte.Merci du cadeau, bravo l'ARS et le Préfet.
Quoi qu'il en coÃ"te !, Posté
On pensait avoir le meilleur système de santé ? Pasteur a la rage ? Abandon du vaccin Covid.Sanofi fait d'énorme bénéfices et procède à des licenciements.France ? Championne du monde du bla bla. Y en a qui pourrait même avoir un prix nobel !
C'est grave docteur ?, Posté
9 cas importés du variant sud-africain.Et l'aéroport toujours ouvert ? Dans 1 mois quand cela explosera on évoquera les cas autochtones !