Lutte contre les variants :

Deux mètres de distance entre les tables : les restaurants s'adaptent


Publié / Actualisé
Nouveau casse-tête pour les gérants de bars et restaurants : depuis ce jeudi 28 janvier 2021, un nouveau décret prévoit le renforcement des règles de distanciation physique pour les établissements accueillant du public. Désormais, deux mètres de distance doivent être respectés entre deux chaises de deux tables différentes si une séparation fixe n'est pas installée. A La Réunion, restaurants, cafés, brasseries et établissements de débits de boissons sont concernés par cette nouvelle mesure de distanciation physique, annoncée un peu en urgence par la préfecture et laissant peu de temps pour s'adapter. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Nouveau casse-tête pour les gérants de bars et restaurants : depuis ce jeudi 28 janvier 2021, un nouveau décret prévoit le renforcement des règles de distanciation physique pour les établissements accueillant du public. Désormais, deux mètres de distance doivent être respectés entre deux chaises de deux tables différentes si une séparation fixe n'est pas installée. A La Réunion, restaurants, cafés, brasseries et établissements de débits de boissons sont concernés par cette nouvelle mesure de distanciation physique, annoncée un peu en urgence par la préfecture et laissant peu de temps pour s'adapter. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Avec 9 cas cumulés de variants sud-africains déclarés sur l'île, La Réunion n'a pas échappé à l'entrée en vigueur du nouveau dispositif de distanciation physique dans les bars et restaurants. Un écart de deux mètres entre les tables doit maintenant être respecté par les dirigeants des établissements concernés par les recommandations du Haut conseil de la santé publique. La restauration collective n'est pas épargnée puisque les groupes sont dorénavant limités à quatre personnes au lieu de six. 

Lire aussi : Covid-19 : la distanciation physique passe de un à deux mètres

Annoncé dans la soirée de vendredi, ce décret vient renforcer le précédent qui contraignait les restaurateurs et gérants de bars à respecter une distance d'un mètre entre les tables. Pour respecter les deux mètres réglementaires, de nombreux restaurants de La Réunion ont dû se contraindre à diminuer la capacité d'accueil de leurs salles.

Au restaurant de spécialités locales Cap Horn, le responsable Etienne Barbe a découvert le renforcement des mesures de distanciation alors qu'il écoutait la radio. "Les premières restrictions nous avaient déjà contraint à supprimer 15 couverts. Nous allons devoir retirer deux nouvelles tables pour respecter les deux mètres. C'est très brutal." En longeant la rue Charles Gounod, les restaurateurs échangent au sujet de l'aménagement de leurs salles respectives. Le Caudan qui pouvait accueillir 30 personnes voit sa jauge divisée par deux, à 15 personnes. La situation est encore plus alarmante pour le spécialiste indien Tchapati Tchapata. "Nous nous sommes installés ici il y a à peine un an et demi. Notre salle n'est pas grande et notre capacité d'accueil passe maintenant à 8 personnes", déplore la gérante de l'établissement, Oumema Mamadali.

Les enseignes de fast-food ont également dû s'accommoder à ces mesures. La franchise Quick a disposé des affiches directement sur les tables pour empêcher les gens de s'y installer. Résultat, la moitié de la salle devra rester inoccupée. Du côté du Shams Grill, le gérant Christopher Perez et ses employés ont tenté de trouver la meilleure configuration pour continuer d'accueillir le maximum de personnes. "Nous accueillons beaucoup de jeunes et de travailleurs durant nos services. En enlevant des tables, c'est certain que notre recette diminuera."

Plus loin dans la rue Victor Mac-Auliffe, Christelle Courbon n'est pour sa part pas affectée par cette décision. "Nous avions déjà fait le choix d'installer des séparations entre les tables, il me semble donc que nous respectons les mesures sanitaires." Ce nouveau décret n'est, en effet, pas applicable pour les établissements disposant de parois fixes entre leurs tables. L'installation de cloisons fixes est l'option qui a également été privilégiée par plusieurs bars de Saint-Denis. Une solution pour éviter de supprimer des couverts.

ha/www.ipreunion / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Dj974, Posté
Mais quel décret ?
Maxou, Posté
faite un tour du coté de st leu le soir je me pose des questions que font les forces de l'ordre? quand je vois tous ces bars bondés comme c'est pas possible
Porte d'entrée, Posté
Et Gillot porte d'entrée du variant sud-africain ?
Momo, Posté
Ce gouvernement est en train de nous appauvrir hier ct 1m comme ils n'ont pas obtenu de résultat suffisamment de faillite alors ils sont passés à 2m aller encore voter pour ces connard qui veulent vous casser