[LIVE] Lutte contre le Covid-19 :

Pas de couvre-feu pour l'instant, des restrictions dans les commerces, les salles de jeux et les lieux de culte


Publié / Actualisé
Dans un contexte de dégradation sanitaire à La réunion, le Préfet Jacques Billant a pris la parole à 17h pour faire un point sur les mesures sanitaires applicables dans l'île. Chantal Manès-Bonnisseau rectrice de la région académique a évoqué la situation sanitaire actuelle et Martine Ladoucette, directrice générale de l'Agence Régionale de Santé a rappelé les mesures de protection en vigueur contre le Covid-19 à La réunion. Parmi les annonces du soir, le taux d'incidence dans l'île se rapproche désormais de 50 pour 100.000, 440 cas de Covid ont été recensés sur une semaine et 5.600 personnes ont été vaccinées à La Réunion à ce jour. Les établissements scolaires devront renforcer leurs mesures. Les masques deviennent obligatoires pour les élèves entre le CP et le CM2. Une classe sera fermée si un cas de variant a été identifié. Les jauges des commerces seront limitées et les lieux de culte devront respecter une distanciation de 2 mètres. En cas de dépassement d'un taux d'incidence de 100/100.000, la préfecture envisagera un couvre-feu à 22H puis à 18H si le taux dépasse 125/100.000. Un conseil de crise sera réuni si ce taux dépasse les 150/100.000 avec possibilité de confinement. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Dans un contexte de dégradation sanitaire à La réunion, le Préfet Jacques Billant a pris la parole à 17h pour faire un point sur les mesures sanitaires applicables dans l'île. Chantal Manès-Bonnisseau rectrice de la région académique a évoqué la situation sanitaire actuelle et Martine Ladoucette, directrice générale de l'Agence Régionale de Santé a rappelé les mesures de protection en vigueur contre le Covid-19 à La réunion. Parmi les annonces du soir, le taux d'incidence dans l'île se rapproche désormais de 50 pour 100.000, 440 cas de Covid ont été recensés sur une semaine et 5.600 personnes ont été vaccinées à La Réunion à ce jour. Les établissements scolaires devront renforcer leurs mesures. Les masques deviennent obligatoires pour les élèves entre le CP et le CM2. Une classe sera fermée si un cas de variant a été identifié. Les jauges des commerces seront limitées et les lieux de culte devront respecter une distanciation de 2 mètres. En cas de dépassement d'un taux d'incidence de 100/100.000, la préfecture envisagera un couvre-feu à 22H puis à 18H si le taux dépasse 125/100.000. Un conseil de crise sera réuni si ce taux dépasse les 150/100.000 avec possibilité de confinement. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est sur place à l'hôtel de la Préfecture, regardez :

 

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci à toutes et tous de l'avoir suivi

    Très bonne soirée à toutes et tous

  • IPR

    Plusieurs passagers verbalisés à nouveau à l'aéroport

    "Un peu moins d'une dizaine de voyageurs ont été verbalisés à nouveau en ce début de semaine" indique le préfet Jacques Billant pour absence de tests ou absence de motif impérieux. La police aux frontières avait déjà verbalisé 10 passagers venus de Mayotte ou de la Métropole la semaine dernière.

    Des procédures pour "faux et usage de faux" sont enclenchées si un test est falsifié, et l'amende n'est plus dans ce cas de 135 euros. Il s'agit dans ce cas d'une procédure pénale.

  • IPR

    "Forte suspiscion" d'un deuxième cas de variant britannique

    Martine Ladoucette confirme une "forte suspicion" d'un deuxième cas de variant britannique, une information qu'avait déjà révélé Imaz Press ce lundi 1er février, alors que des échantillons fournis par le CHU sont partis au séquençage.

    "Nous attendons les résultats ce soir" indique-t-elle, répondant à une question d'Imaz Press. Elle insise cependant sur le fait qu'il s'agit très probablement du variant anglais.

  • IPR

    Le couvre-feu et le confinement sur la table si les hausses se confirment

    A partir du franchissement de 50 pour 100.000, certains centres commerciaux pourraient fermer. Si celui-ci est de 100, le couvre-feu à partir de 22h sera mis sur la table. Il pourra êtrre territtorialisé à l'échelle d'une commune. Si la hausse dépasse 125 pour 100.000, le couvre-feu passera à 18h. Si le taux d'incidence dépasse à 150, un conseil de crise sera réuni pour statuer sur le confinement du territoire.

    Le préfet appelle au "civisme des Réunionnaises et des Réunionnais. Oui le temps est long mais nous devons tous nous mobiliser pour ne pas franchir ces nouveaux seuils".

  • IPR

    Nouvelles restrictions à La Réunion

    Les nouvelles mesures du préfet :

    "Au-delà de la prolongation des mesures socles, j'ai décidé de mettre en place de nouvelles mesures, qui entreront en vigueur samedi matin" :

    - Mise en place de nouvelles jauges dans les commerces, de 4 à 8 mètres carrés par personnes pour les établissements de moins de 400 mètres carrés, et 10 mètres pour les autres établissements.

    - Lieux de culte : la distanciation sera portée de 1 à 2 mètres soit deux emplacements vides ou une rangée sur deux vide

    - Les salles de jeux et casinos devront fermer à 0h30

    - Les colonies ne pourront plus prévoir de séjours avec hébergement

    - Nouvel an chinois : les danses du lion autorisées uniquement si elles respectent les protocoles avec un public assis et des danseurs à bonne distance, la danse sur voie publique est interdite

  • IPR

    26 élèves et 5 agents contaminés, une classe isolée

    Face aux risques, "nous avons décidé de renforcer les mesures" confirme le préfet qui cède d'abord la parole à la rectrice, Chantal Manès-Bonnisseau.

    "Depuis la rentrée d'août, tous les élèves sont accueillis dans un cadre protégé" assure la rectrice. "Cette exigence peut permettre à tous les élèves d'aller en classe." La continuité pédagogique a permis aux 5% des enseignants en septaine de continuer leurs cours selon elle.

    La cellule de suivi, réactivée le 25 janvier, indique que la situation doit être surveillée : 20 cas chez les élèves pour la première semaine de reprise, et depuis le 1er févier, une classe est isolée. Aujourd'hui, on compte 26 élèves et 5 agents contaminés.

    • A partir du 8 février, le masque sera obligatoire pour tous les élèves du CP au CM2, dès 6 ans, dans les espaces clos et les espaces extérieurs. Seuls les masques chirurgicaux ou grand public de catégorie 1 sont recommandés.

    En maternelle (où le masque n'est pas obligatoire), un seul cas confirmé entrraînera la définition de cas contacts pour les autres élèves. Si trois cas sont recensés dans la même classe, les professeurs des écoles sont considérés cas contacts. En cas de suspicion d'un variant, la fermeture sera décidée par l'ARS, le rectorat, la préfecture et l'établissement.

    • En restauration scolaire, la distance de 2 mètres entre groupes est requise pour éviter le brassage entre groupes d'élèves. S'agissant des collégiens et lycéens, les élèves d'une même classe ou même groupe doivent manger ensemble. Des adaptations sont possibles, notamment l'installation de plexiglas entre les tables. Les journées portes ouvertes par exemple seront faites sous forme de visite virtuelle. Les rendez-vous parents - profs sont conservés mais sous la forme de rendez-vous individuels.

    Chantal Manès-Bonnisseau veut rassurer les parents sur le port du masque : "il n'a pas d'effet négatif sur les enfants". La rectrice répond notamment aux collectifs de parents ayant manifesté à La Réunion contre le port du masque pour les élèves. "Le renforcement du protocole sanitaire constitue des contraintes, mais nécessaires pour permettre la scolarisation des enfants".

  • IPR

    5.600 personnes vaccinées à ce jour à La Réunion

    Le vaccin Pfizer est toujours le seul à La Réunion, "cela ne veut pas dire que c'est le seul que nous aurons". Ce vaccin est distribué dans 8 centres de vaccination, dont 4 adossés aux hôpitaux et 4 ambulatoires. Dernier chiffre en date : 5.600 personnes se sont faites vacciner : 874 en EHPAD, 2.663 professionnels de santé, 1.544 personnes âgées de plus de 75 ans à domicile et 517 personnes hutement vulnérables.

    L'ARS se désole que les objectifs quotidiens de vaccination ne soient pas atteints : entre 80 et 90% ds capacités atteintes. Par ailleurs 51% des résidents en EHPAD se sont faites vacciner, c'est trop peu pour Martine Ladoucette. "Notre objectif est de vacciner un peu moins de 23.000 personnes".

    Le vaccin "se confirme être sécurisant", assure la directrice de l'ARS.

  • IPR

    Deux variants à La Réunion, la stratégie anti-Covid se développe

    Les deux variants sont présents. On compte toujours "9 cas variants sud-africains et 1 variant britannique", mais "je ne vais pas vous certifier que la présence de ces variants sur le sol réunionnais se limite à ces cas là" nuance la directrice de l'ARS.

    Ces variants nécessitent d'être dans une logique de prévention : "amplifier, renforcer, diversifier la stratégie déjà mise en place : tester, tracer, alerter, isoler et maintenant vacciner".

    - Tester : reprise des campagnes de tests sur quelques communes, ce sera le cas au Port, Saint-Denis, Saint-Benoît et Saint-Louis. Dès que l'ARS a la connaissance d'un début de cluster, elle ira sur les lieux. Il s'agira d'agir sur les moindres personnes qui montrent des symptômes, l'ARS souhaite renforcer les tests antigéniques en pharmacie.

    - Tracer et alerter : l'assurance maladie va renforcer ses effectifs et l'ARS va appeler les personnes contact et contaminées à J+9 pour faire leur test de suivi.

    - Isoler : "on peut penser que c'est le maillon faible de notre statégie" reconnaît Martine Ladoucette qui insiste sur "le suivi infirmier à domicile pour que les personnes respectent bien leur isolement à tout point de vue".

  • IPR

    Faites le test à J+7

    "Le motif impérieux ne supprime pas tout déplacement évidemment. Nous allons toujours plus contrôler le test négatif avant le départ, mais il n'empêche pas une contamination peu de temps après" rappelle Martine Ladoucette.

     

  • IPR

    Le taux d'incidence dépasse les 50

    L'augmentation du nombre de nouveaux cas est réelle, annonce Martine Ladoucette. Sur les 7 derniers jours, 440 nouveaux cas ont été recensés. Le taux d'incidence approche les 50 pour 100.000. "Nous pourrions franchir les 100 nouveaux cas sur une journée".

    Les cas autochtones sont toujours majoritaires, à hauteur de 85%. "C'est le fruit du non respect des gestes barrières". Avec la hausse des clusters en sphère familiale ou professionnelle, "c'est là qu'on voit qu'il n'y a pas eu les gestes barrières, comme la pause déjeuner, on ne respecte pas la distanciation. Tout ceci est à l'origine des transmissions".

  • IPR

    De nouvelles mesures vont être annoncées

    "Nous voulons anticiper encore davantage" commence Jacques Billant "face à l'apparition des variants". Il indique que des nouvelles annonces vont être faites. "Notre communication va évoluer vers un point unique chaque mercredi complet, avec de nouvelles données sur la stratégie vaccinale".

     

  • IPR

    Bonjour

    Nous suivons ici les déclarations du préfet Jacques Billant

A propos

Allocution du préfet de La Réunion à 17H au sujet des mesures sanitaires

Alors que des nouveaux cas de variants anglais et sud-africain du Covid sont apparus ces derniers jours à La Réunion, le préfet Jacques Billant prendra la parole ce mercredi 3 février à 17H pour faire un point sur les mesures sanitaires en vigueur à La Réunion. Chantal Manès-Bonnisseau, rectrice de la région académique et Martine Ladoucette, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé seront également présentes pour faire un état des lieux de la situation actuelle et rappeler les mesures de protection contre la propagation du virus.

Le préfet s'exprime ce soir alors que les cas de Covid augmentent à La Réunion. Entre le 30 janvier et le 1er février, 198 nouveaux cas de Covid ont été enregistrés soit une moyenne journalière de 66 cas sur trois jours consécutifs. Pour lutter contre le virus et ses variants, des mesures plus strictes ont été imposées notamment lors des contrôles en aéroport. Désormais, les personnes débarquant sur le sol réunionnais doivent présenter un motif impérieux pour entrer sur le territoire. Dans le même temps, plus de 4.800 Réunionnais(e)s ont pu être vaccinés depuis le lancement de la campagne de vaccination en janvier.

Lire aussi : Contôles renforcés pour les voyageurs arrivant à La Réunion

Pour lutter plus efficacement contre le Covid, le préfet pourrait également profiter de ce point pour annoncer de nouvelles restrictions étant donné les chiffres à la hausse des cas de Covid-19 et la perspective de propagation des variants étrangers.

 

   

4 Commentaire(s)

THOR, Posté
Et c'est encore les petits commerces qui vont trinquer, s'attaquer aux Grandes Surfaces......dans mon village les pandores sont venus contrÃ'lés plusieurs fois nos petits commerçants, mais dans la grande surface de Piton St Leu jamais vu un "représentant" des forces de l'ordre....trouver l'erreur....écÅ"urant !
Flo, Posté
Les enfants qui traînent dans les magasins y dérangent pas personne, même sans masque alors que personne respecte la distance mais dans les écoles, ils doivent porter un masque. Va comprendre quoi zot i dit...
Missouk, Posté
Tout le monde est rentré de vacances, beaucoup avec le virus... Qu'a fait l'ARS au niveau de l'aéroport, rien ou pas grand chose. Que le préfet, le Président de Région et nos députés, sénateurs mettent la pression sur le gouvernement pour que des doses de vaccins arrivent rapidement. Nous sommes sur une île... Si les gens peuvent se faire vacciner, on limitera considérablement les risques.
Tout ça pour ça, Posté
Tout ça pour ça ?L'aéroport reste ouvert. L'économie semble.tres très importante apparemment.