[LIVE] Un recours déposé par le collectif Parents 974 :

Port du masque à l'école : jusqu'à 600 personnes rassemblées devant la préfecture


Publié / Actualisé
Un appel au rassemblement devant la préfecture ce mercredi 10 février 2021 a été lancé par le collectif Parents 974 pour protester contre l'obligation du port du masque à l'école primaire, de CP au CM2, depuis ce lundi 8 février. Pour le collectif, "une telle mesure n'est en rien justifiée par la situation épidémiologique sur l'île de la Réunion qui est actuellement stagnante depuis plusieurs semaines". Plusieurs centaines de personnes sont rassemblées devant la préfecture et les militants demandent aux rectorat d'annuler la décision du port du masque pour les 6-10 ans. Un référé liberté a été déposé au tribunal administratif ce mardi. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Un appel au rassemblement devant la préfecture ce mercredi 10 février 2021 a été lancé par le collectif Parents 974 pour protester contre l'obligation du port du masque à l'école primaire, de CP au CM2, depuis ce lundi 8 février. Pour le collectif, "une telle mesure n'est en rien justifiée par la situation épidémiologique sur l'île de la Réunion qui est actuellement stagnante depuis plusieurs semaines". Plusieurs centaines de personnes sont rassemblées devant la préfecture et les militants demandent aux rectorat d'annuler la décision du port du masque pour les 6-10 ans. Un référé liberté a été déposé au tribunal administratif ce mardi. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est sur place, suivez son live sur Facebook :

  • IPR

    La manifestation se termine peu à peu

    Après avoir déclamé plusieurs discours au micro et rempli leur "boîte à idées", les manifestants se dispersent

    Merci de nous avoir suivi en live, très bonne journée

  • IPR

    Les manifestants ont demandé à être reçus par le préfet mais attendent toujours une réponse

    Ils l'interpellent devant l'hôtel de préfecture, regardez :

  • IPR

    Parents comme enfants sont rassemblés, pancartes en main

    Retrouvez ci-dessous les clichés de notre photographe sur place :

  • IPR

    Beaucoup de monde devant la préfecture, jusqu'à 600 personnes au plus fort de la manifestation

    Regardez :

  • IPR

    Cynthia, du collectif : "le masque, c'est un leurre"

    "Nous sommes nombreux à nous interroger sur la pertinence de cette mesure. La Métropole a du recul sur le port du masque à l'école, on voit bien qu'il y a des conséquences, tous les professionnels le disent. Même ici les enfants ont témoigné dès le premier jour pour dire que ça va pas. Il y a un professeur qui nous a dit pour avoir enlevé le masque tu écriras 20 lignes "il faut porter le masque", ça ne va pas !" La militante affirme s'opposer "à toute forme de maltraitance".

    Elle affirme que les militants s'opposent aux dernières mesures scolaires essentiellement, mais se posent aussi "la question sur comment porter un masque pour qu'il soit efficace, on le touche forcément dans la journée. Ça semble être un leurre. Les mesures de prévention reposent sur le masque, le masque, le masque. Pourquoi ne pas envisager d'autres voies malgré toutes les alertes" s'interroge Cynthia. "Nous remettons en cause le fondement scientifique du port du masque, et à plus forte raison dans les écoles. On est dans un non sens".

  • IPR

    Christelle, membre du collectif Parents 974 : "on est solides"

    "Nous sommes opposés à ce port du masque pour les 6-10 ans, moi même je suis maman. C'est impossible avec la chaleur qui est la nôtre, jusqu'à 11h par jour pour les enfants qui vont à la garderie."

    En tant que parent d'élève, elle indique que "certains sont fatigués, avec des mots de tête, ils ne peuvent plus faire leurs devoirs parce qu'ils sont trop fatigués".

    Face aux variants, "c'est normal qu'on prenne des décisions sanitaires et qu'on demande de respecter les gestes barrières. Mais les effets à moyen et court terme, on ne les connaît pas. C'est la santé de nos gamins qui est enjeu."

    Concernant l'impact de la manifestation, "on est solides, tout le monde est concerné ici à La Réunion. On espère faire bouger les choses".

  • IPR

    "C'est du n'importe quoi" : l'avocat du collectif choqué par l'annonce de la rectrice

    L'avocat du collectif prend la parole. Il affirme que le masque est dangereux pour les enfants et que la chaleur à La Réunion ne permet pas de porter le masque. "C'est du n'importe quoi, et le pire c'est quand un recteur fait du droit. Y a plus de justice en France."

    Interrogé par Imaz Press, maître Verdun affirme que le recours devait être déposé hier soir. Mais après discussion avec des avocats métropolitains celui-ci a pris du retard. "Vous avez un communiqué qui arrive du rectorat et dit que c'est obligatoire, c'est totalement illégal et disproportionné. Un communiqué de presse n'est pas un document légal. Nous avons un argumentaire solide, nous ne sommes pas fous, nous sommes très documentés : non il n'y a pas de risque comme en Métropole. Mais faire porter un masque aux enfants peut avoir de grandes répercussions au niveau psychologique."

    L'avocat se dit choqué par la précision du rectorat indiquant que le Conseil d'Etat a refusé les recours déposés jusqu'ici contre le port du masque. "On est en dictature ou quoi ? C'est comme si on disait : n'allez pas en justice, vous allez perdre" s'insurge l'avocat.

  • IPR

    Entre 300 à 400 personnes rassemblées devant la préfecture

    Beaucoup de monde ce mercredi devant la préfecture de Saint-Denis. On compte plusieurs centaines de personnes venues s'opposer au port du masque pour les enfants dès 6 ans à l'école.

  • IPR

    Notre journaliste est sur place, suivez son live sur Facebook :

  • IPR

    Un référé liberté va être déposé au tribunal

    Un référé liberté a été préparé hier, annonce Cynthia, fondatrice du collectif Parents 974.

    Un recours va en effet être déposé au tribunal administratif contre le port du masque pour les enfants. "Quand la rectrice dit que le masque n'est pas dangereux pour la santé, les avocats diront exactement le contraire". Pour les militants, cette nouvelle obligation pour les 6-10 porte atteinte à "l'intégrité physique et psychologique" des enfants ajoute la militante.

  • IPR

    Bonjour

    Nous ouvrons ce live pour suivre la large manifestation des parents qui s'opposent aux masques à l'école

    Beaucoup de personnes sont rassemblées devant la préfecture, à l'appel du collectif Parents 974

    Suivez notre direct

A propos

• Nouvelle mobilisation devant la préfecture

Ils s’étaient déjà mobilisés le 30 janvier dernier pour dire non au port du masque à l’école. Ils sont donc de retour ce mercredi 10 février pour réaffirmer leur refus. Cette nouvelle mobilisation fait suite à l’annonce faite par la rectrice de l’Académie Chantal Manès-Bonnisseau, et le préfet de La Réunion, Jacques Billant, lors d’une conférence de presse donnée le 3 février dernier.

En cause, l’augmentation du nombre de cas de Covid-19, couplée à l’arrivée sur l’île de nouveaux variants, et notamment anglais et sud-africain connus pour être davantage contagieux. Face à cette recrudescence, le représentant de l’Etat avait donc annoncé un durcissement de certaines mesures (distanciation sociale portée à 2 mètres, davantage de contrôle à l’aéroport etc.) et notamment l’obligation du port du masque à l’école pour les enfants à partir de 6 ans.

Lire aussi : Pas de couvre-feu pour l'instant, des restrictions dans les commerces, les salles de jeux et les lieux de culte

• A la colère, vient s’ajouter la confusion

Suite à cette conférence de presse, le préfet a rendu ces mesures effectives par un arrêté en date du 5 février. Ce texte a semé la confusion dans les familles réunionnaises. Il stipule que le port du masque est "recommandé" pour les enfants âgés de 6 ans à 11 ans. Or une lecture attentive de l'arrêté établit que la recommandation concerne uniquement la voie publique et que l'obligation porte bien sur l'usage de la protection dans les écoles.

"L’arrêté préfectoral parle bien du port du masque sur la voie publique, tandis que le communiqué de la préfecture et les annonces faites le 3 février parlent du port du masque (obligatoire - ndlr) dans l'enceinte scolaire", confirmait d’ailleurs la préfecture à Imaz Press Réunion ce dimanche 7 février. Pour leur part les parents ne décolèrent donc pas et exigent l’annulation de cette mesure.

Lire aussi : Enfants de 6 à 10 ans : masque "obligatoire" à l'école, "recommandé" dans la rue

• Le risque pour les enfants

Cette mesure pose légitimement la question des risques pour les enfants. Pour un adulte, le masque constitue un inconfort. Il est donc normal que les parents s’inquiètent de l’impact de cette décision pour leurs marmailles.

D'abord le fait qu’il est fatigant de porter un masque durant 7 heures, dans des salles où il fait très chaud cet été. Ensuite, le collectif Parents 974 pointe l’impact négatif que cette protection couvrant la moitié du visage peut avoir en termes de scolarité, les enfants de cet âge étant en plein apprentissage de la verbalisation. Certains parents évoquent aussi des difficultés respiratoires, des maux de tête, des irritations de la peau liés, disent-ils, au port du masque

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a rédigé trois rapports en 2020 concernant le port du masque chez l’enfant. Si, selon elle, le port du masque doit être proscrit chez les enfants de moins de 5 ans, elle estime que les enfants de 6 à 11 ans peuvent être amenés à le porter dans des zones de circulation intense du virus.

L’OMS a également listé une série d’effets indésirables lié au port du masque chez l’enfant tels que le risque potentiellement accru d’autocontamination, le mal de tête, les difficultés à respirer, les lésions cutanées faciales ou encore la difficulté de communiquer clairement.

La rectrice assure quant à elle que le masque "n’a pas d’effet négatif sur les enfants". Dans une note diffusée en fin de semaine, le rectorat insiste : "les études montrent que le port du masque ne présente pas de danger avéré pour la santé des enfants et n'est pas un obstacle à leur liberté fondamentale. C'est au contraire l'outil premier de leur protection pour leur permettre de bénéficier d'une éducation de qualité et du lien avec leurs enseignants. Le Conseil d'État a par deux fois rejeté les recours de collectifs opposés au port du masque."

Lire aussi : Covid-19 : masques obligatoires pour les élèves du CP au CM2

• Masques à la charge des parents

Le coût des masques et les dépenses engendrés par l'obligation de leur port à l'école posent aussi problème. Alors que seuls les masques chirurgicaux et les masques grand public de type 1 sont conseillés, des parents se plaignent de ne pas trouver facilement de masques petite taille adaptés aux visages de leurs enfants. Pourtant, fournir les masques adaptés reste leur responsabilité, insiste le rectorat, sur le plan financier également.

"Les familles ont reçu au début de l'année scolaire une "allocation de rentrée scolaire" majorée de 100 euros pour faire face aux dépenses pour leur enfant, dont l'achat de masques. Le ministère dote effectivement chaque école, collège et lycée d'un petit stock de masques "grand public" de catégorie 1 afin qu'ils puissent être fournis en dépannage aux élèves qui n'en disposeraient pas. Mais il appartient aux parents de fournir des masques à leurs enfants" estime le rectorat.

Pour rappel, le port du masque est obligatoire depuis la rentrée scolaire 2020 - 2021 dans les collèges, les lycées et à l'université.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

7 Commentaire(s)

7AC, Posté
"(Merci de mieux lire Imaz Press avant de tirer des conclusions hâtives sur telle ou telle opinion, et merci de ne pas prendre un délai de validation des commentaires trop long pour de la censure. Le complot a de longs jours devant lui manifestement, d'un cÃ'té comme de l'autre - WEBMASTER)"Permettez moi de m'interroger, car parfois plus de 4 heures pour publier un commentaire, il y a de quoi s'inquiéter, et pas mal d'autre fois certains ne l'ont jamais été (publiés) ! Cdt
Goutanou, Posté
on n interdit pas les profs instits fonctionnaires de manifester!je Vois!!!
Masques et aeroport, Posté
Masques pour les enfants.Aeroport ouvert pour les touristes.Belle logique.
7AC, Posté
2 De mes commentaires non publiés (dont un il y a plus de 2 heures), et ils sont pour le port du masque ! Apparemment pas l'opinion du modérateur ?Voilà ce qui s'appelle de l'information dirigée !

(Merci de mieux lire Imaz Press avant de tirer des conclusions hâtives sur telle ou telle opinion, et merci de ne pas prendre un délai de validation des commentaires trop long pour de la censure. Le complot a de longs jours devant lui manifestement, d'un côté comme de l'autre - WEBMASTER)
7AC, Posté
Ne leur mettez pas de masque, mais gardez les chez vous, interdiction des lieux publics, car les petits mettent les mains partout.
7AC, Posté
Ne mettez plus de masques, mais signez une décharge en cas de problèmes de santé, que votre place soit laissée à ceux qui respectent toutes les recommandations.Qu'est ce vous cherchez, un confinement strict comme en mars 2020 ?
Ti Léon, Posté
Affirmer que le masque n'est pas nocifest pour le moins une contre vérité. Les sportifs n'en portent pas, pour des raisons de ventilation ( cela nuirait à leurs performances ). Donc, le masque diminue les capacités respiratoires. Or l'effort intellfactuelle demande une oxygénation du cerveau : on apprend mieux si on respire correctement. A cela s'ajoutent les effets négatifs de la chaleur: des études ( menées au Canada) indiqueraient qu'à partir de 26 degrés celcius, les capacités cognitives diminueraientet qu'à 32 degrés, elles seraient nulles.Pas optimiste pour le niveau de nos marmailles