Le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte :

Covid-19 : couvre-feu dans quatre villes et fermeture de trois centres commerciaux


Publié / Actualisé
Le préfet Jacques Billant a dévoilé ce mercredi 10 février les nouvelles mesures prises pour lutter contre le Covid-19 sur l'île. Quatre communes passent désormais en couvre-feu de 22h à 5h, à partir de vendredi 12 février : Le Port, La Possession, Saint-Leu et Saint-Louis. Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés devront fermer leurs portes dès ce jeudi 11 février. Le taux d'incidence de l'île atteint 67,2 pour 100.000 habitants et dépasse donc le seuil d'alerte national, tandis que les clusters augmentent fortement. On compte 400 nouveaux cas de Covid en cinq jours et 51 cas cumulés de variants dont 43 sud-africains. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le préfet Jacques Billant a dévoilé ce mercredi 10 février les nouvelles mesures prises pour lutter contre le Covid-19 sur l'île. Quatre communes passent désormais en couvre-feu de 22h à 5h, à partir de vendredi 12 février : Le Port, La Possession, Saint-Leu et Saint-Louis. Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés devront fermer leurs portes dès ce jeudi 11 février. Le taux d'incidence de l'île atteint 67,2 pour 100.000 habitants et dépasse donc le seuil d'alerte national, tandis que les clusters augmentent fortement. On compte 400 nouveaux cas de Covid en cinq jours et 51 cas cumulés de variants dont 43 sud-africains. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

• Couvre-feu dès 22h dans quatre communes

Le Port, Saint-Louis, Saint-Leu et La Possession passent officiellement en couvre-feu après l'annonce du préfet, à partir de vendredi 12 février. Après échange avec les maires du Port, de Saint-Louis, de Saint-Leu et de La Possession, le préfet a accepté une harmonisation entre les quatre villes, tandis que Le Port est la commune la plus touchée avec un taux d'incidence de 149 pour 100.000 habitants.

Les sorties et les déplacements sans attestations dérogatoires seront donc interdits entre 22h et 5h pour une durée de 15 jours. Tout contrevenant s’expose à une amende de 135 euros pouvant, être portée à 3.750 euros en cas de récidive.

Des dérogations sont possibles sur présentation d'une attestation pour plusieurs motifs, parmi lesquels le retour chez soi en sortant du travail, un déplacement pour des raisons de santé, un motif familial urgent, l'aide aux personnes vulnérables, la garde d'enfants, se rendre à une convocation judiciaire, des missions d'intérêt général ou encore des déplacements longues distances (avec raison valable).

• Fermeture des grands centres commerciaux

Les centres commerciaux non alimentaires et non essentiels de plus de 20.000 mètres carrés seront quant à eux fermés dès ce jeudi 11 février.  Cette mesure concerne le centre Duparc à Sainte-Marie, le Cap Sacré cœur au port et Grand Est à Sainte-Suzanne.

Au sein de ces centres commerciaux, seuls les restaurants, les pharmacies et les commerces proposant principalement une offre alimentaire peuvent rester ouverts : hypermarchés, commerces de détail de fruits et légumes, poissonneries, boucheries…

Dans ces commerces, les jauges de fréquentation devront être respectées : un seul client tous les 8 mètres carrés dans les commerces de moins de 400 mètres carrés, et 10 mètres carrés par personne dans les établissements plus grands. "Les banques et les commerces paramédicaux tels que les opticiens seront fermés" précise la préfecture.

Un soutien de l'Etat est prévu pour les commerces fermés. Le fonds de solidarité est renforcé : "avec un droit d'option entre la compensation de perte de chiffre d'affaires jusqu'à 10.000 euros ou l'indemnisation de 20% du chiffre d'affaires plafonné à 200.000 euros par mois" rappelle la préfecture. Pour les commerces en réseaux, "le dispositif de couverture de 70% des charges fixes leur sera ouvert". Les autres dispositifs restent en place : activité partielle sans reste à charge, exonération des cotisations patronales et de l'aide au paiement des cotisations salariales, prêts garantis par l'Etat.

Pour rappel, le préfet avait indiqué qu'à partir d’un taux d’incidence à 100 pour 100.000 habitants, le couvre-feu communal et/ou départemental à partir de 22h était décrété (ce qui est donc le cas pour quatre premières communes). A partir d’un taux d’incidence à 125 "et avec une forte tension en service de réanimation", le couvre-feu passe à 18h. A partir d’un taux d’incidence à 150 "et d’une forte tension sur le système hospitalier", c'est le confinement.

• Maintien du masque dès le CP

Malgré les vastes manifestations contre le port du masque obligatoire à partir du CP, il reste bien obligatoire et le devient de façon ferme dès le 15 février. "Après une semaine d’adaptation, le port du masque sera obligatoire pour tous les élèves des écoles élémentaires (CP au CM2) dans les espaces clos, les extérieurs et aux abords des établissements scolaires" précise la préfecture.

Rappelons que seuls les masques chirurgicaux ou grand public de catégorie 1 sont autorisés.

• 400 nouveaux cas de Covid-19 en cinq jours

Ces nouvelles annonces interviennent alors que la situation sanitaire continue de se dégrader significativement à La Réunion : 400 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés sur les cinq derniers jours.

Le nombre de variants est en forte hausse. A ce jour, on comptabilise en cumulé 51 cas de variants de la Covid-19 dont 43 de souche sud-africaine, 7 souches britanniques et une souche brésilienne.

• Taux d'incidence de 67,2 pour 100.000 habitants

Le taux d'incidence passe donc à 67,2 pour 100.000 habitants à La Réunion, alors qu'il était de 40 la semaine dernière. Les principaux indicateurs confirment une progression constante de l’épidémie sur le territoire, note la préfecture : un taux d’incidence à 162/100 000 chez les 15-24 ans "en très forte augmentation" et un taux d’incidence à 129 chez les 25-34 ans. A Mayotte, la situation n'est pas comparable : le taux d'incidence est passé à 812 pour 100.000 habitants ce mecredi.

Par ailleurs, le taux de positivité des tests passe à 3,4%, lui qui était à plus de 1 il n'y a pas si longtemps. Il reste cependant en-dessous du seuil de vigilance (5%). Pourtant le nombre de tests diminue (- 3 %). Côté hospitalisations, le nombre hebdomadaire d’admission en médecine et en réanimation en augmentation et la proportion de lits occupés en réanimation au titre des patients Covid de 18,75%.

Lire aussi : Solidarité régionale : 5 à 6 évacuations sanitaires réalisées chaque jour vers La Réunion

• Forte augmentation des clusters

Par ailleurs, 20 foyers de contagions sont actifs et 110 clusters ont été clôturés. Parmi les clusters actifs, on note : 5 clusters de "criticité modérée" se situant à Saint-Denis (1), Sainte-Marie (2) et Saint-Pierre (1), Sainte-Suzanne (1), et 6 clusters de "criticité élevée" : Saint-Louis (2), Saint- Denis (1), Sainte-Suzanne (1), Saint -Leu (1) et Saint-Pierre (1).

Lire aussi : Sainte-Suzanne : apparition de deux clusters suite à une veillée mortuaire et un mariage

www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Angel, Posté
C. Parlons en du télétravail a l heure de la technologie ds mon secteur d activité tjrs pas de télétravail sur volontariat c est donné par des moyens tres restreints alors que l épidémie se répand attendez le confinement pr nous mettre au télétravail une sombré histoire de gros sous ressources de l Etat mal gérés comme dhab ce seront tjrs les plus copains avec la hiérarchie qui auront cette faveur les autres regarderont le train passer ....a l ecole c etait pareil c etat pas le merite qui payait mais le fayotage ou le copinage ... la roue tourne aujourd'hui c est nous demain cest votre tour
Hegel, Posté
Et toujours aucune injonction pour inciter au télétravail. Ce préfet serait-il sourd aux consignes gouvernementales?
Jérome, Posté
Prudence...prudence...