Le taux d'incidence monte à 859 :

Mayotte : une personne testée sur quatre est positive au Covid-19


Publié / Actualisé
Les nouveaux chiffres envoyés par Santé publique France ce vendredi 12 février 2021 sur la situation à Mayotte confirment une flambée épidémique. Le nombre de cas cumulés est de 12.440 et a donc largement dépassé le bilan de La Réunion. Le taux d'incidence passe à 859,5 pour 100.000 habitants tandis que le taux de positivité est de 25,8%. Cela signifie que plus d'une personne testée est positive au Covid-19. Sur une semaine, 2.405 cas positifs ont été recensés. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les nouveaux chiffres envoyés par Santé publique France ce vendredi 12 février 2021 sur la situation à Mayotte confirment une flambée épidémique. Le nombre de cas cumulés est de 12.440 et a donc largement dépassé le bilan de La Réunion. Le taux d'incidence passe à 859,5 pour 100.000 habitants tandis que le taux de positivité est de 25,8%. Cela signifie que plus d'une personne testée est positive au Covid-19. Sur une semaine, 2.405 cas positifs ont été recensés. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Au 11 février 2021, Mayotte comptabilise 12.440 cas cumulés depuis le début de la pandémie, sur plus de 81.000 personnes testées. Le nombre de cas explose de semaine en semaine : alors qu'il était de 749 il y a deux semaines, il est passé à 1.326 personnes positives la semaine dernière et ce sont désormais 2.402 nouveaux cas qui sont enregistrés en une semaine.

Le taux de positivité des tests est alarmant : il est passé à 25,8% ce qui signifie que plus d'une personne testée sur quatre est positive au Covid-19. Santé publique France le dit : Mayotte fait face à "une nouvelle vague épidémique" en raison notamment de la circulation du variant sud-africain. "L’augmentation d’environ 80% du nombre de nouveaux cas en une semaine (entre S4 et S5) témoigne de l’accélération de l’épidémie. Le 11 février, le taux de reproduction effectif (Reff) était estimé à 1.53" ajoute Santé publique France. Malgré le confinement généralisé les cas continuent d'augmenter fortement et il faudra attendre encore avant d'en voir les premiers résultats.

Les hospitalisations augmentent forcément. En cumulé, ce sont 953 patients qui ont été hospitalisés depuis mars 2020. "Depuis début janvier, le nombre de cas hospitalisés ne cesse de croitre atteignant le 10 février le nombre maximal de patients hospitalisés : 112 patients en cours d’hospitalisations sur une seule journée" précise Santé publique France.

"Au 11 février, le bilan de l'épidémie était de 148 cas admis dans le service de réanimation dont 98 formes respiratoires (2/3 des cas), 38 cas de portage sur des patients admis pour un autre motif et 12 cas d'atteinte cardiaque type syndrome inflammatoire multi-systémique (MIC-S) (7 adultes et 5 enfants)" indique Santé publique France. "Pour la période de cette nouvelle vague que l'on considère à partir de fin décembre/début janvier : entre le 1er janvier et le 11 février, 44 cas ont été admis dans le service soit près de 30% de l'ensemble des cas admis en réanimation depuis le début de l'épidémie."

A savoir que la médiane d'âge est de 55 ans, la plupart des cas avaient moins de 60 ans (61%) et les personnes âgées de 65 ans ou plus représentaient 27% des cas. Seuls trois enfants (âgés de moins de 18 ans) ont été admis en réanimation depuis début janvier : "un cas de forme pulmonaire sur un patient comorbide admis pour un autre motif, un cas admis pour un autre motif présentant un portage asymptomatique Sars-Cov-2 et un cas de syndrome inflammatoire multi-systémique post-infectieux ayant présenté une sérologie positive pour le Sars-Cov-2" indique Santé publique France. Aujourd'hui 12 patients sont toujours hospitalisés dans le service réanimation.

Par ailleurs, depuis le début de l'épidémie, Mayotte enregistre 69 cas confirmés et 4 cas probables. "Il s’agissait de 56 décès au CHM (dont 33 en réanimation), 10 décès à domicile, 5 décès en milieu hospitalier à La Réunion suite à des évacuations sanitaires et 2 décès sur la voie publique" détaille Santé publique France. L’âge médian des cas décédés est de 64 ans et 43,8% avaient plus de 70 ans.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !