Covid-19 :

Maurice compte sur les vaccins pour se rouvrir au monde


Publié / Actualisé
Les autorités mauriciennes ont prolongé jusqu'au 31 mars 2021 la période de quatorzaine en vigueur sur l'île depuis octobre dernier. Dans l'espoir de faciliter l'entrée des touristes sur le territoire mauricien, le gouvernement a lancé depuis fin janvier une vaste campagne de vaccination. Le développement des cas de variants, notamment sud-africains, complique la tâche de Maurice qui devra avant tout éviter la propagation de l'épidémie sur une île d'un peu plus de 1,3 million d'habitants. L'île soeur compte sur les vaccins pour rouvrir ses frontières à un terme qui n'est pas encore fixé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les autorités mauriciennes ont prolongé jusqu'au 31 mars 2021 la période de quatorzaine en vigueur sur l'île depuis octobre dernier. Dans l'espoir de faciliter l'entrée des touristes sur le territoire mauricien, le gouvernement a lancé depuis fin janvier une vaste campagne de vaccination. Le développement des cas de variants, notamment sud-africains, complique la tâche de Maurice qui devra avant tout éviter la propagation de l'épidémie sur une île d'un peu plus de 1,3 million d'habitants. L'île soeur compte sur les vaccins pour rouvrir ses frontières à un terme qui n'est pas encore fixé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le temps presse à Maurice. Neuf nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés le week-end dernier alors que les autorités ont lancé le mardi 26 janvier la première campagne de vaccination de l'île. Le Premier ministre Pravind Kumar Jugnauth, qui espère assouplir les contraintes d'entrée des touristes, voit dans le vaccin un réel espoir. Au cours d'une prise de parole lors du lancement de la campagne de vaccination, il a estimé que celle-ci "permettra à Maurice de revoir les conditions d'entrée des passagers et au secteur touristique qui a été le secteur économique le plus affecté par la pandémie Covid-19 de redémarrer", relate l'AFP.

Lire aussi : Covid-19 : Maurice lance sa campagne de vaccination

Le personnel d'aéroport et les professionnels de la santé sont les premiers concernés par cette campagne de vaccination. La première phase implique 50.000 personnes, qui reçoivent alors les 100.000 premières doses du vaccin britannique Astra Zeneca/Oxford délivrées par l'Inde. Une personne traitée reçoit une première dose injectée selon le protocole du laboratoire puis une seconde 20 jours plus tard. L'ensemble des médecins de l'île a suivi une formation afin de délivrer ce vaccin.

Environ 200.000 nouvelles doses sont attendues d'ici fin mars a annoncé le ministre des Affaires étrangères Nando Bodha lors du lancement de la campagne de vaccination. Depuis cette annonce, Nando Bodha a pourtant présenté sa démission dénonçant "un pouvoir cadenassé où deux ou trois personnes prennent les décisions" dans une vidéo publiée par l'Express de Maurice le 6 février dernier.

Par ailleurs, 240.000 doses ont également été achetées par le biais du système Covax, initiative de l'Organisation mondiale de la santé et de partenaires privés. Le Premier ministre mauricien espère voir 60% de la population vaccinés d'ici la fin de l'année.

- Moins de 600 cas de Covid déclarés -

Si le vaccin peut permettre d'envisager une réouverture complète des frontières, les chiffres du Covid à Maurice ne montrent jusqu'ici rien d'alarmant. Officiellement, 582 cas et 10 morts ont été déclarés sur l'île pour 1,3 million d'habitants. Cela peut s'expliquer par la mise en œuvre d'une quarantaine stricte et des protocoles de tests approfondis. A ce jour, seuls sont autorisés à résider sur l'île les ressortissants mauriciens, les résidents étrangers détenteurs d'un permis de résidence, les personnes exerçant un emploi à Maurice et les touristes de longue durée. Le Premium Visa, valable un an renouvelable, permet depuis novembre dernier aux ressortissants non-mauriciens de séjourner sur l'île après avoir respecté la quarantaine en vigueur.

Avec 14% de son PIB assuré par le tourisme - bien qu'on pourrait s'attendre à plus -, Maurice ne peut espérer relancer son économie sans alléger ses restrictions d'accueil. "Nous savons que le gouvernement travaille à la réouverture complète des frontières. Les indemnisations allouées au personnel du tourisme ayant perdu leur travail sont pour le moment prolongées jusqu'à fin juin", indique le Mauritius Tourism promotion Authority (MTPA).

Dans l'attente de nouvelles déclarations du Premier Ministre, le MTPA espère voir "les modalités d'accueil des touristes s'alléger petit à petit au cours de l'année 2021". Le tourisme n'est pas le seul secteur touché par cette crise. Le tertiaire, qui représentait 70% du PIB en 2016, a lui aussi souffert de l'affaiblissement des échanges commerciaux entre Maurice et ses partenaires étrangers. La balance commerciale de Maurice a enregistré un déficit record de 9.5 milliards de roupies mauriciennes (soit 198 millions d'euros) en novembre 2020 selon les données du Central statistics office.

- Entre 107 et 421 euros d'indemnités chômage -

Avec une économie qui tourne au ralenti, le taux de chômage a atteint un niveau record de 21% à Maurice en 2020 (+14% en un an) selon les chiffres de l'institut Mauritius statistics. Entre avril et novembre 2020, plus de 11.000 licenciements ont été enregistrés par la plateforme Transitionnal unempoyment benefit (TUB) selon les chiffres du Mauricien. Créé en février 2009, le TUB soutient financièrement les travailleurs ayant perdu leur emploi. Il est calculé en fonction du montant du salaire de base d'un employé. Ces indemnités chômage restent toutefois plafonnées à Maurice. Elles s'élèvent au maximum à 420,67 euros par mois pour les personnes ayant travaillé plus de 180 jours, et à 107,81 euros pour les autres bénéficiaires.

L'avenir semble incertain pour les Mauriciens concernés par cette crise : 65% des habitants se disent pessimistes quant à l'avenir économique de l'île, selon l'étude du cabinet d'études Synthèse fournie au quotidien mauricien L'express. Cette étude met également en lumière les restrictions quotidiennes subies par les Mauriciens. 60% des personnes affectées par la crise déclarent avoir réduit leurs dépenses alimentaires et une personne sur deux va jusqu’à supprimer les produits non-alimentaires de ses dépenses.

Cette situation alarmante ne semble pas pouvoir s'éteindre si rapidemment étant donné la multiplication des cas de variants de Covid et la potentielle inefficacité du vaccin Astra Zeneca sur le variant sud-africain. Le renforcement des restrictions sanitaires à l'échelle mondiale pourrait encore différer la réouverture sans quarantaine des frontières mauriciennes. Si la première vague de Covid avait rapidement été maîtrisée en avril, les nouveaux cas importés de l'étranger pourraient renforcer la méfiance des autorités. Sans une garantie certaine de l'efficacité des vaccins anti-Covid, Maurice devra encore patienter pour voir sa situation s'éclaircir.  

ha / www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Et la Reunion ?, Posté
La Reunion atten les élections présidentielles de 2022 pour s'en sortir. On nous a tellement menti avec les masques, gel ...