450 personnes dépistées ce lundi :

Grand Ilet : 10 cas de variant sud-africain sur 25 contaminations


Publié / Actualisé
Suite à l'apparition d'un foyer de contagion de 25 personnes à Grand Ilet (dont un cas de variant sud-africain), la ville de Salazie a mis en place, avec l'ARS, un vaste dépistage gratuit de la population ce lundi 15 février 2021. 450 personnes sont allées se faire tester. L'opération se poursuit ce mardi, alors que l'école a été fermée par sécurité. Par ailleurs les résultats de séquençage du cluster sont disponibles : il apparaît que sur les 25 personnes contaminées, 10 sont des cas de variant sud-africain. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Suite à l'apparition d'un foyer de contagion de 25 personnes à Grand Ilet (dont un cas de variant sud-africain), la ville de Salazie a mis en place, avec l'ARS, un vaste dépistage gratuit de la population ce lundi 15 février 2021. 450 personnes sont allées se faire tester. L'opération se poursuit ce mardi, alors que l'école a été fermée par sécurité. Par ailleurs les résultats de séquençage du cluster sont disponibles : il apparaît que sur les 25 personnes contaminées, 10 sont des cas de variant sud-africain. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ce week-end, un foyer de contagion a été confirmé à Grand Ilet (Salazie) : 25 personnes contaminées, dont un variant sud-africain parmi les cas. L'agence régionale de santé et la commune de Salazie ont donc décidé d'organiser une opération de dépistage gratuite pour la population ce lundi 15 février 2021, à partir de 8h30, jusqu'à 16h en continu.

Contacté par Imaz Press après ses déclarations sur Antenne Réunion, le maire de Salazie Stéphane Fouassin confirme la présence de 10 cas du variant sud-africain sur les 25 cas du cluster identifié. "On savait qu'il y avait le variant sud-africain, mais on ne savait pas combien", précise-t-il. Aucun cas de variant britannique ou brésilien n'a été identifié.

Par ailleurs, trois personnes ont dû être hospitalisées, âgées entre 50 et 70 ans. L'une d'elles a été transportée à l'hôpital ce lundi.

Ce lundi 15 février, 450 personnes sont venues se faire dépister. "C'est une belle réussite", estime le maire. "Les habitants ont besoin de savoir s'ils ont été touchés par ce cluster ou pas" ajoute-t-il.

"Nous avions déjà pris des mesures restrictives avec la fermeture de notre école. Ce dépistage va permettre de faire une photographie de l'épidémie afin de savoir combien d'autres personnes sont éventuellement contaminées, notamment s'il y a des enfants concernés, afin de savoir si nous allons pouvoir rouvrir l'école ou pas." L'opération de dépistage est amenée à se poursuivre ce mardi 16 février dès 8h30 au même endroit.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

7AC, Posté
Les effets collatéraux de la continuité territoriale ?