[INFO IMAZ PRESS] Note du gouvernement :

Covid-19 : l'isolement de sept jours désormais obligatoire pour les professionnels de santé positifs


Publié / Actualisé
Dans une note à "diffusion restreinte" envoyée notamment aux différentes agences régionales de santé et que s'est procurée Imaz Press, le gouvernement donne des indications sur l'organisation de l'offre de soins "en prévision d'une nouvelle vague épidémique". Au-delà des règles déjà mises en place lors des précédentes vagues (lits supplémentaires en réanimation, évacuations sanitaires, mobilisation des étudiants...), on apprend que les règles d'éviction pour les professionnels de santé ont changé. Ainsi il n'y a plus de dérogation possible en cas de test positif : le professionnel de santé contaminé doit obligatoirement s'isoler pendant sept jours, indique le Haut conseil de la santé publique (HSCP). Un avis du 23 mai 2020 permettait aux établissements de santé de le faire pour les personnels contaminés et asymptomatiques, afin d'éviter d'être à flux tendu. Ce n'est désormais plus possible. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans une note à "diffusion restreinte" envoyée notamment aux différentes agences régionales de santé et que s'est procurée Imaz Press, le gouvernement donne des indications sur l'organisation de l'offre de soins "en prévision d'une nouvelle vague épidémique". Au-delà des règles déjà mises en place lors des précédentes vagues (lits supplémentaires en réanimation, évacuations sanitaires, mobilisation des étudiants...), on apprend que les règles d'éviction pour les professionnels de santé ont changé. Ainsi il n'y a plus de dérogation possible en cas de test positif : le professionnel de santé contaminé doit obligatoirement s'isoler pendant sept jours, indique le Haut conseil de la santé publique (HSCP). Un avis du 23 mai 2020 permettait aux établissements de santé de le faire pour les personnels contaminés et asymptomatiques, afin d'éviter d'être à flux tendu. Ce n'est désormais plus possible. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L'Etat se prépare à une nouvelle vague épidémique. C'est clairement ce qui est indiqué dans une note à diffusion restreinte, qu'Imaz Press s'est procurée. On y retrouve les recommandations nationales déjà appliquées lors de la première vague notamment. Par exemple : prévoir l'augmentation des lits de réanimation disponibles, ce que La Réunion fait en ce moment même avec une stratégie permettan d'atteindre jusqu'à 118 lits en réa. On y retrouve aussi l'organisation d'évacuations sanitaires iner-régionales, ce que fait également La Réunion en accueillan des patients en état grave, venant de Mayotte.

D'autres mesures sont lisées comme la mobilisation possible des médecins de ville et des étudiants, le recours à l'hospitalisation à domicile et la télésanté, le développement de l'oxygénothérapie...

Une nouveauté cependant, l'acualisation "des règles d'éviction des professionnels et mesures de mobilisation RH". Ainsi, "en cas de découverte chez un professionnel asymptomatique d’un prélèvement nasopharyngé positif (RT-PCR), prévoir une éviction de 7 jours après la RT-PCR et le respect des mesures barrières renforcées pendant les 7 jours suivants. Cette règle ne doit souffrir d’aucune dérogation et supprime cette possibilité ouverte dans son avis du 23 mai 2020".

Cela était possible jusqu'ici et c'est notamment pour cette raison que le CHU de La Réunion avait demandé au personnel hospitalier de ne pas respecter la septaine et de venir travailler directement à leur retour de vacances, pour éviter de manquer de personnels soignants, ce qui avait provoqué l'ire des syndicats.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Angel, Posté
Cc il etait temps de prendre des mesures drastiques personnellement quand j avais la gastro, grippe ou autre je m isolais deja de ma famille et de mes collegues... responsabilité de chacun sinon on sera tous mis en confinement ou couvre-feu bande d inconscients vous ne connaissez pas la valeur de votre vie ...
Missouk, Posté
Si je comprends bien, la 3e vague est déjà programmée. Après nous avoir embêter (je reste poli) pendant des mois, en métropole, évité de reconfiné, mais au fond empêcher les gens de sortir, ils vont nous refaire le coup de "les français n'ont pas été de bons élèves, on les punit, on reconfine"! On a franchement les politiques les plus vicieux qui soient!