Lutte contre le Covid-19 :

Tests antigéniques : 37 pharmacies réunionnaises sur 300 le proposent


Publié / Actualisé
Mis en place depuis novembre 2020, les tests antigéniques en pharmacie permettent un dépistage rapide et efficace du Covid-19. Sur près de 300 pharmacies à La Réunion, 37 proposent ce dispositif selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé (ARS). L'objectif principal de ce dépistage massif est le désengorgement des laboratoires et des centres de tests. Si le nombre de personnes testées fluctuent selon les pharmacies, l'augmentation des cas positifs est commune à l'ensemble des officines. Les prélèvements positifs au Covid sont désormais transférés dans au CHU pour être ensuite soumis à un séquençage afin d'identifier un potentiel variant. A La Réunion, les trois types de variants : le sud-africain, le britannique et le brésilien ont été identifiés (Photo d'illustration rb.www.ipreunion.com)
Mis en place depuis novembre 2020, les tests antigéniques en pharmacie permettent un dépistage rapide et efficace du Covid-19. Sur près de 300 pharmacies à La Réunion, 37 proposent ce dispositif selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé (ARS). L'objectif principal de ce dépistage massif est le désengorgement des laboratoires et des centres de tests. Si le nombre de personnes testées fluctuent selon les pharmacies, l'augmentation des cas positifs est commune à l'ensemble des officines. Les prélèvements positifs au Covid sont désormais transférés dans au CHU pour être ensuite soumis à un séquençage afin d'identifier un potentiel variant. A La Réunion, les trois types de variants : le sud-africain, le britannique et le brésilien ont été identifiés (Photo d'illustration rb.www.ipreunion.com)

Tests moins fiables, risques de contamination, attente interminable, les idées reçues sont nombreuses au sujet des tests antigéniques réalisés en pharmacie. Dispositif mis en place en novembre dernier à La Réunion, ce dépistage est proposé par les pharmacies répondant strictement au cadre sanitaire imposé par l'ARS. A ce jour, environ 10 % des pharmacies de l'île proposent ce test aux personnes voulant se faire dépister. Ce prélèvement est nasopharyngé, c'est-à-dire qu'il s'effectue dans le nez.

- Un résultat en moins de dix minutes -

Selon les pharmacies, il faut ou non prendre rendez-vous. "Le test est gratuit et sans ordonnance", note l'ARS. Les pharmaciens habilités à effectuer les prélèvements ont suivi une formation d'une journée au CHU ou dans un laboratoire. Ils ont reçu une attestation après avoir té formés. Chaque officine habilitée à tester doit disposer d'un espace, à l'intérieur ou à l'extérieur de ses murs, strictement reservé à l'accueil des personnes. Pour être testé il faut au préalable remplir un formulaire précisant notamment si l'on est ou non symptomatique et si l'on s'est fait tester récemment.

Le pharmacien procède au prélèvement en introduisant un écouvillon – long coton-tige fin – dans le nez. L'opération dure une trentaine de secondes. Le TROD (test rapide d'orientation diagnostique) portant le prélèvement est ensuite mis en contact avec un tampon dans un tube. Une pipette permet de mélanger les deux éléments et de récupérer trois gouttes déposées sur un dispositif contenant des anticorps.

A la manière des tests de grossesse, le test change de couleur si le prélèvement contient les antigènes S et N, responsables du coronavirus. Au final, le test livre son résultat au bout d'environ huit minutes. "Si le test est positif, nous réalisons un second prélèvement dans l'autre narine. Le test est vissé dans un tube à essai avant d'être envoyé vers un centre Covid. Il est ensuite transporté au CHU de Saint-Denis pour un criblage (séquençage - ndlr) . Avant minuit, il est alors possible d'identifier si le patient est porteur d'un variant" détaille Thomas Bonjour, pharmacien à la Ravine des Cabris (Saint-Pierre),

- "Une croissance exponentielle des tests positifs" -

Si les tests antigéniques peuvent être réalisés en pharmacie depuis novembre, c'est à la suite de l'augmentation des cas de contamination et l'apparition des variants en début d'année que des officines ont commencé à proposer ces tests antigéniques. "Les pharmacies complètent le dispositif de dépistages de la population. Elles offrent un recours de proximité à la population souhaitant se faire tester", explique l'ARS.

La mise en place d'espaces de tests en pharmacie répond donc à l'accélération du nombre de personnes testées sur le sol réunionnais. "En moyenne, entre cinq et sept personnes viennent se faire tester tous les jours" indique Dominique Pota pharmacien au Port. La hausse du taux d'incidence à La Réunion qui chiffre à 67.2/100.000 personnes au 10 février, coïncide avec l'augmentation des tests positifs en pharmacie. "Nous observons une augmentation des cas positifs depuis le début de la semaine," remarque Dominique Pota.

A la Ravine des Cabris (Saint-Pierre), Thomas Bonjour note : "depuis une dizaine de jours, la croissance des tests positifs est exponentielle. De deux à trois tests par jour, nous sommes passés à une trentaine. Les clusters dans notre secteur ont également impacté la positivité de nos tests". A Saint-Pierre ville, une pharmacie a débuté les tests, il y a environ un mois. "Sur une trentaine de personnes testées, nous avons eu quatre cas positifs", indique Mélanie Gianonne, pharmacienne. Afin de conserver les données, en termes de personnes testées et de taux de positivité, sont enregistrés par les pharmaciens dans un espace dédié du portail internet de l'ARS.

Lire aussi : Covid-19 : couvre-feu dans quatre villes et fermeture de trois centres commerciaux

- Un devoir de responsabilité -

"En cas de test positif, il est conseillé au patient de se rapprocher de son médecin traitant pour consultation sur le traitement à suivre" souligne l'ARS. Mais, la hausse des cas positifs implique aussi un suivi renforcé des personnes contaminées. Selon Dominique Pota "réaliser ces tests, c'est une nouvelle mission. Elle renforce nos liens avec la population. Les personnes testées négatives ressortent soulagées de notre pharmacie. Pour les personnes positives, il y a un rôle de soutien psychologique à jouer. Nous les rassurons et nous leur indiquons les mesures à prendre."

"Il était normal pour nous de proposer ces tests étant donné l'engorgement des laboratoires et l'augmentation du nombre de cas à La Réunion" relève Mélanie Gianonne. "Si cette tâche est chronophage, elle est justifiée, compte-tenu de la situation épidémiologique qui s'aggrave à La Réunion" termine Thomas Bonjour.

ha/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Kaz, Posté
À quand la production à La Réunion du test mis au point par les chercheurs CIRAD? Et son utilisation en remplacement des PROD? Et des tests aux aéroports? MErci d'avance de votre enquête sur ce point, journalistes d'IPR!!!!
Mékoué, Posté
Quelle analyse tirée des tests positifs ? le patient va-t-il mourir ou sera-t-il immunisé. l'hydroxycloroquine administré au patient dès détection de cas positif, ne serait-il pas plus efficace que les autres traitements à résultat très relatif jusqu'à présent ?