Interdiction préfectorale des compétitions :

Une pétition pour dire "non" à la mise sous cloche du sport à La Réunion


Publié / Actualisé
Une trentaine de membres de clubs sportifs ont publié une pétition pour dire "non à la mise sous cloche du sport" à La Réunion, alors que les compétitions et rencontres sportives sont désormais interdites depuis le jeudi 18 février 2021. Adressée au préfet et publiée ce dimanche soir 21 février 2021, elle cumulait déjà plus de 700 signatures ce mardi matin (Photo rb/www.ipreunion.com)
Une trentaine de membres de clubs sportifs ont publié une pétition pour dire "non à la mise sous cloche du sport" à La Réunion, alors que les compétitions et rencontres sportives sont désormais interdites depuis le jeudi 18 février 2021. Adressée au préfet et publiée ce dimanche soir 21 février 2021, elle cumulait déjà plus de 700 signatures ce mardi matin (Photo rb/www.ipreunion.com)

La décision a été reçue avec choc dans le monde sportif : du jour au lendemain, les clubs ont dû annuler toute compétition ou rassemblement, en dehors des sportifs de haut-niveau. Une décision prise hâtivement, selon de nombreux responsables de clubs, qui soulignent "qu'aucun foyer de contagion n'a été identifié dans le milieu sportif", contrairement aux écoles qui, elles, restent ouvertes quand un cas de Covid-19 y est déclaré.

L'incompréhension s'ajoute d'ailleurs à la frustration des sportifs : tandis que les activités sont désormais interdites, sauf entraînement dans le respect des gestes barrières, les grandes surfaces restent grandes ouvertes, les écoles aussi. "Nous sportives, sportifs, entraineur.e.s, dirigeant.e.s, bénévoles et parents, vivons votre décision comme une punition pour des faits que nous n'avons pas commis" souilgne la pétition.

Jusqu'au 4 mars au moins, les rencontres sont désormais annulées. Une "mise sous cloche" qui a du mal à passer chez de nombreux sportifs. "Votre décision, Monsieur le Préfet, désempare des milliers de pratiquant.e.s, privé.e.s d'activité avec toutes les conséquences néfastes inhérentes. Elle désempare aussi des centaines de dirigeant.e.s, bénévoles et  parents œuvrant sans cesse en faveur de notre jeunesse" dénonce la pétition, publiée par Johan Guillou, président de la ligue de basket réunionnaise.

Les signataires de la pétition interpellent donc le préfet afin que ce dernier les laisse organiser compétitions, entraînements et rencontres comme ils le font depuis le début de la crise sanitaire : avec un protocole respecté, voire renforcé. Une façon de faire qui a semble-t-il fonctionner jusqu'ici.

Mise en ligne ce dimanche soir, la pétition a été signée plus de 700 fois.

Lire aussi : Covid-19 : le sport paie (encore) pour des pots qu'il n'a pas cassés

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Alain, Posté
Pas le droit de dire que J. Guillou est en campagne?Qu'il est le chouchou des médias?Pour autant je la signe la pétition....dommage cependant que le president de la ligue de basket la joue individuel et non collectif....
Aeroport passoire ouvert, Posté
Pendant ce temps, l'aéroport reste ouvert. Aucune cohérence.