Vulgarisation scientifique :

Ma thèse en 180 secondes : Merlène Saunier et Benoît Jobart qualifiés pour la demi-finale nationale


Publié / Actualisé
Trois doctorants de l'Université de La Réunion ont été primé ce jeudi 4 mars : deux d'entre eux, Merlène Saunier et Benoît Jobart, ont remporté respectivement le premier prix du jury professionnel et prix du jury étudiant (Ploceus) et le 2ème prix du jury professionnel. Ils représenteront La Réunion lors de la demi-finale nationale du concours "Ma thèse en 180 secondes" (MT180), en avril. Miangaly Rasamoelina, remporte quant à elle le prix du public. (Photos : Université de La Réunion)
Trois doctorants de l'Université de La Réunion ont été primé ce jeudi 4 mars : deux d'entre eux, Merlène Saunier et Benoît Jobart, ont remporté respectivement le premier prix du jury professionnel et prix du jury étudiant (Ploceus) et le 2ème prix du jury professionnel. Ils représenteront La Réunion lors de la demi-finale nationale du concours "Ma thèse en 180 secondes" (MT180), en avril. Miangaly Rasamoelina, remporte quant à elle le prix du public. (Photos : Université de La Réunion)

Trois minutes, neuf doctorant·e·s, près de 20.000 personnes en connexion sur les réseaux sociaux. Objectif : résumer en trois minutes trop chrono ses recherches à un auditoire de profanes. Il s'agit, comme le rappelle, l'université de La Réunion, d'un concours de vulgarisation scientifique organisé depuis 2014 par le CNRS et la Conférence des présidents d’université (CPU), et qui existe dans de nombreux pays du monde.

Cette 6ème édition du concours Ma Thèse en 180 secondes est organisé par les écoles doctorales et le service de la médiation scientifique de l’université de La Réunion. Cette année, la finale s'est déroulée sans public à cause de la crise sanitaire.

• Merlène Saunier, du laboratoire ENTROPIE a remporté le premier prix du jury professionnel avec sa prestation portant sur sa thèse "Dynamique des populations des oiseaux marins de l'ouest de l'océan Indien appliquée à la biologie de la conservation". Elle remporte également le prix Ploceus, décerné par un jury d'étudiants.

• Benoît Jobart, au sein du laboratoire PVBMT, travaille sur une thèse intitulée "Étude de la dynamique des pathogènes et des comportements de tolérances d'Apis mellifera unicolor suite à l'introduction de Varroa destructor à La Réunion ". Il est le deuxième prix du jury.

• Miangaly Rasamoelina, du laboratoire PIMENT, remporte quant à elle le prix du public. Sa thèse porte sur la modélisation prospective de la production électrique des îles du sud-ouest de l'océan Indien.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !