Crise sanitaire :

Un nouvel appel à la mobilisation contre le couvre-feu a été lancé


Publié / Actualisé
Le couvre-feu a débuté avec plusieurs manifestations dans l'île. Depuis ce vendredi 5 mars, La Réunion est en effet soumise à un couvre-feu à partir de 18 heures pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19. Un nouveau rassemblement est prévu ce samedi devant la préfecture à 10 heures (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le couvre-feu a débuté avec plusieurs manifestations dans l'île. Depuis ce vendredi 5 mars, La Réunion est en effet soumise à un couvre-feu à partir de 18 heures pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19. Un nouveau rassemblement est prévu ce samedi devant la préfecture à 10 heures (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

    A propos

    Plusieurs manifestations ont été organisées à La Réunion ce vendredi. A Saint-Gilles, la mobilisation a été forte, 300 personnes s'étant rassemblées pendant près de trois heures. La manifestation a commencé sur l'esplanade des Roches Noires, avant de migrer vers la place du Forum. Après une altercation tendue entre forces de l'ordre et manifestants, le cortège a marché à travers la ville afin d'éviter des interpellations. Tout le monde s'est finalement dispersé dans le calme, après un appel à manifester une nouvelle fois ce samedi devant la préfecture. Le rendez-vous est donné à 10 heures.

    Un premier rassemblement a d'ailleurs été organisé devant la préfecture ce vendredi, mais peu de personnes ont répondu présentes. Une cinquantaine de personnes se sont rendues sur place, avant de se disperser aux alentours de 18h30. C'est l'heure à laquelle les policiers leur avaient demandé de partir, avant de commencer à verbaliser. Tout s'est déroulé dans le calme sur place.

    A Saint-Pierre enfin, des jets de galets ont été signalés. Une manifestation a aussi été organisée, ainsi qu'un kabar en milieu de soirée. Une centaine de personnes étaient présentes, et ont fini la soirée dans le calme. Un appel à se réunir ce samedi a été lancé par le QG Zazalé.  Quelques incendies mineurs ont enfin été signalés à Saint-Louis et au Port.

    A noter que de nombreux embouteillages se sont formés avant l'heure du couvre-feu, la population s'étant préparée pour être chez elle à 18 heures. Une situation qui pourrait bien se répéter dans les semaines à venir.

    • Nos lives précédents sont à retrouver ci-dessous :

    Vendredi 5 mars : Saint-Gilles : les manifestants anti couvre-feu se sont dispersés dans le calme

    www.ipreunion.com / [email protected]

       

    2 Commentaire(s)

    Mékoué, Posté
    A part interdire pour interdire malgré la portée incohérente, absurde illogique, sans perspective d'efficacité des directives imposées, les principaux responsables, ne savent rien faire d'autre. Incompétences malveillance, nombrilisme constatés actuellement par abus de pouvoir, faudra bien rendre des comptes, autrement ce serait à désespérer de la démocratie, car en effet, Il y a des milliers de personnes aussi compétentes en tous les domaines que les donneurs d'ordre, qui n'approuvent pas les directives imposées dans la gestion du fléau COVID.Se souvient-on début 2020 des valses hésitations et autres controverses constatées à propos de ce COVID? Puis les éminences sont apparues à la TV nous expliquant "l'indispensable nécessité en efficacité d'un confinement limité dans le temps" pour mettre fin à la vilénie pandémique ?! Un an après et toujours dans le probable, on en est au même point des directives fantaisistes : a) de 18 à 6h du matin le virus attaque, faut se calfeutrer, et après coup il se repose, alors on peut vaquer à ses occupations courantes ; b) il faut entre 12 et 16m2 de libre autour de soi pour se déplacer dans l'espace public, mais cette règle n'est applicable dans les salles de classe; c) le bonbon ce sont les dispositions prises pour les cas contact. en isolement. dans la famille.., de ces fadaises, il en existent d'autres hélas. sans vouloir dénigrer aucune profession, mais assurément un "marchand fraise avec CEP" dans l'organisationnelle, aurait fait mieux logiquement.
    HULK, Posté
    On confine le PAS DE CALAIS et pas la SEINE SAINT-DENIS alors que les deux départements sont au même niveau. Et tellement d'autres aberrations. Quant à nous, fautes et laxisme nous ont amenés à cette situation. Pourquoi ne pas avoir évacué les malades majorais directement au lieu de les faire "transiter" par LA RÉUNION? Imprévision et incompétence.