12 morts en une semaine, tous les indicateurs à la hausse :

Covid-19 : inquiétant pic de décès à La Réunion


Publié / Actualisé
La Réunion semble plus que jamais basculer dans le rouge. Alors que la réunion entre les maires et le préfet laissait présager un statu quo rassurant, le bilan sanitaire l'est beaucoup. Tous les indicateurs sont en hausse et parmi eux celui des décès : 12 patients ont perdu la vie des suites du Covid-19 en une semaine seulement. Un total qui n'avait jamais été atteint jusqu'ici à La Réunion. Le taux d'incidence bondit à plus de 114 pour 100.000 habitants quand celui des jeunes frôle les 180. Les clusters se multiplient et les lits en réanimation se remplissent. Une situation qui pourrait conduire La Réunion tout droit vers un reconfinement si la dégradation sanitaire se poursuit. (Photo rb/www.ipreunion.com)
La Réunion semble plus que jamais basculer dans le rouge. Alors que la réunion entre les maires et le préfet laissait présager un statu quo rassurant, le bilan sanitaire l'est beaucoup. Tous les indicateurs sont en hausse et parmi eux celui des décès : 12 patients ont perdu la vie des suites du Covid-19 en une semaine seulement. Un total qui n'avait jamais été atteint jusqu'ici à La Réunion. Le taux d'incidence bondit à plus de 114 pour 100.000 habitants quand celui des jeunes frôle les 180. Les clusters se multiplient et les lits en réanimation se remplissent. Une situation qui pourrait conduire La Réunion tout droit vers un reconfinement si la dégradation sanitaire se poursuit. (Photo rb/www.ipreunion.com)

• 12 décès en une semaine

Ce mardi 9 mars, les autorités sanitaires ont annoncé 12 décès liés au Covid-19 en l'espace de sept jours. Parmi eux, 8 patients issus d'une évacation sanitaire (evasan). Ces patients, l'ARS et la préfecture le précisent, ont "plus de 50 ans", un seuil d'âge relativement bas.

Ce chiffre de 12 morts en une semaine n'avait jamais été atteint à La Réunion. Durant les mois d'octobre-novembre, alors que le nombre de décès au CHU repartait à la hausse, une dizaine de décès avait été répertoriés en l'espace de deux semaines. Plus récemment, ce sont 7 décès du Covid-19 qui ont été enregistrés la semaine dernière, dont 5 evasan.

• Taux d'incidence en hausse

A ce bilan inédit viennent s'ajouter d'autres tristes records, comme le taux d'incidence du département qui culmine désormais à 114,2 pour 100.000 habitants. Répartis par tranches d'âge, certains taux d'incidence sont véritablement alarmants, notamment chez les publics jeunes. Ainsi, du 27 février au 5 mars, on remarque un taux d’incidence, en forte augmentation, de 169,5 pour 100.000 chez les 15-24 ans et, en très forte hausse, de 179 pour 100.000 chez les 25-34 ans. Celui des plus de 75 ans a dépassé quant à lui le seuil d'alerte en passant à 58.

Alors que le nombre de tests effectués est "stable, par rapport à la semaine précédente", indique l'ARS, les indicateurs basculent. Et ces chiffres entraînent une hausse de positivité des tests, à 4,9% maintenant, soit à la limite du seuil de vigilance qui est de 5%. Le R0 lui est de 1,22, ce qui signifie qu'une personne atteinte de Covid-19 en contamine minimum une autre.

• Forte occupation des lits de réanimation

Les chiffres attestant de la situation hospitalière montrent également une capacité qui s'amenuise dans les services de réanimation. Sur les 122 lits de réanimation dont dipose l'île - un maximum qui ne pourra plus être augmenté, avait indiqué Martine Ladoucette - 101 sont occupés dont 58 pour des patients atteints de Covid-19.

Parmi eux, 24 Réunionnais, alors qu'ils n'étaient que 17 la semaine dernière. Une forte progression en quelques jours seulement. Au vu de l'occupation des lits de réanimation (82,8% de taux d'occupation précisément), l'Etat devra choisir de reproduire, ou non, l'évacuation sanitaire de patients vers la Métropole, comme cela a été fait pour quatre patients jeudi 4 mars. La directrice de l'ARS avait indiqué que l'objectif était "de les éviter au maximum", de par le risque et le coût que le dispositif représente.

• Circulation active du virus

Les foyers de contagion, appelés "clusters", sont nombreux sur l'île. Les autorités sanitaires dénombrent 27 clusters actifs au 1er mars. Parmi eux, 9 sont de "criticité modérée" soit de faible envergure. Ils se situent à Saint-Denis (2), La Possession (1), Saint-Paul (1), Saint-Pierre (2), Sainte-Marie (1) et Le Tampon (2). Neuf autres sont par contre de "criticité élevée" et se situent à Saint- Denis (2), à Saint-Joseph (1), à Saint-Paul (2), à Saint-Louis (2) et à Saint-Pierre (2).

Sur 13.981 cas recensés depuis le début de l'épidémie, 88,6% sont des cas autochtones, qui restent donc toujours majoritaires. Preuve en est avec le bilan de cette semaine : sur 676 cas comptabilisés du 2 au 5 mars, 668 cas sont classés autochtones.

A noter aussi que le variant est toujours bien présent, essentiellement le sud-africain sur notre île. Plus d'un nouveau cas sur deux est issu d'un variant. Dans le détail, sur 1.166 tests ayant subi la technique dite de "criblage" (pour identifier la présence d'un variant, ndlr), on comptabilise 603 cas de variants (566 sud-africains ou brésiliens, 37 britanniques), soit une proportion de 51,7%, note l'ARS. Le variant sud-africain circule donc lui aussi de façon active sur l'île.

• Pas d'évolution du couvre-feu

Ce mardi 9 mars, le préfet de La Réunion Jacques Billant a indiqué aux maires de l'île durant leur réunion hebdomadaire qu'aucun reconfinement n'était envisagé pour le moment. Le couvre-feu reste à 18h, et la mesure court jusqu'au 21 mars, "à l'issue, nous ferons le point pour savoir quelle stratégie il faudra adopter au regard de la situation épidémique telle qu'elle sera à cette date-là" a déclaré Jacques Billant aux maires. Mais pour le moment il n'y a pas de renforcement des mesures en place, tout est reconduit en l'état.

Le préfet a insisté sur "la mobilisation de toutes les actions et mobiliser tous les acteurs de la médiation, ainsi que les policiers municipaux, afin d'expliquer à nos concitoyens la nécessité de freiner" la propagation du virus. Les taux d'incidence de plusieurs communes restent préoccupants comme Le Port (193 pour 100.000 habitants), Saint-Leu (167), Sainte-Marie (165), Saint-Pierre (150), La Possession (136), Saint-Denis (120), Saint-Paul (118) et Le Tampon (108).

Alors que les vacances scolaires ont commencé ce vendredi 5 mars, le couvre-feu instauré le même jour de 18h à 5h sur l'ensemble de l'île pourrait permettre de limiter la propagation des contaminations. L'île Maurice pour sa part, confine entièrement son territoire à compter de ce mercredi 10 mars, suite à l'apparition de nouveaux cas autochtones.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

14 Commentaire(s)

Anne, depuis son mobile, Posté
Bonsoir, pourquoi y a t'il que 10 commentaires qui apparaissent sous les articles? Ou sont les reste?
Dood, Posté
Et vous hegel pas très malin ...je suis agriculteur je vous nourrie...j me lève à 5 du mat et me couche à 8...vous faite parti des gens qui parle sans réfléchir le sujet ici c est la maladie et l humanite pas de savoir qui travaille ou ,ou dans quelle classe social...belle mentalité pour se diviser! Ms continuer à jeter de l huile sur le feu...c le meilleur moyen de montrer que j ai raison
Dood, Posté
Et à ceux qui vont me répondre comment on fait pour manger et faire manger nos enfants ? si l économie ou nos entreprise font faillite. ..et ben je leur répond planter des pommes de terre ,n achetez plus de kinder et prenez un peu sur vous ...l urgence c est les malades et mort de maintenant !
Hegel, Posté
@Dood: retraité? RSA? fonctionnaire? Visiblement vous n'avez pas besoin de travailler pour vivre...
Dood, Posté
Vous etes en train de vous disputer sur le fait qu un journal veut faire des gros titres?hummm...c sur que c est le debat hyper constructif et c est le sujet primordial et inquiétant du moment (c est de l ironie bien sur que je fais la).moi je suis pour le confinement sa permettra à cette planète de respirer et la débilité de moin se propager et la je suis pas du tt ironique.à bon entendeur slt.
Dood, Posté
Les évasan sont des HUMAINS.COMME NOUS TOUS.c est pour sa que ils sont comptabalises et parce que ils doivent être pris en charge dans les hÃ'pitaux .mayotte vient de passer département et n à pas bcp de moyen dc c est à la politique de l état qu on doit rejeter la responsabilité et non pas au évasan! Ou au malade rappel ils sont malade c est pas leur faute.aussi je me dois de rappeler pourquoi on doit se protéger même si je déteste les politiques et les magouilles:imaginez un seul instant que vous ou un proche de votre famille soyez les seul à être contaminés sur tte la planète ou les seul mort. ..voudriez vous qu on s en foute?le monde entier restant ne dois pas vous aider,vous soignez?pour l économie, la liberté, notre super hypra égoïsme. Ne vous divisez pas ,soyez lucide et humain la responsabilité doit être remis sur l état. D ailleurs c est pour sa que l état existe.bande d egoiste!
De la merde, Posté
Au webmaster, qui continue de raconter de la merde...Non elles ne valent pas MOINS, mais sont a comptabiliser sur le probleme lié à l'explosion de cas à Mayotte, et en aucun cas à comparer aux chiffres de la réunion seule...Après c'est moins vendeur comme titre le "on est revenu au nombre de morts de la seconde vague"... mais en ce moment vous essayez plus de faire du putaclic pour exister qu'autre chose... c'est bien dommage mais ca ne m'étonnes pas tant que ca... (Merci pour votre analyse éclairée, bonne nuit à vous - webmaster)
La vérité, Posté
Je pense qu'il est tout à fait normal de comptabiliser toutes les personnes qui sont décédées à La Réunion des suites du Covid 19 ! Mais il faut faire la part des choses ! Ce chiffre en l'état ne doit pas être un indicateur pour envisager de reconfiner L'île de La Réunion. Comprenez-vous pourquoi ? Je vous laisse y réfléchir !
RIPOSTE974, Posté
DE la manipulation ... Uniquement de la manipulation . Au sujet des journaleux péi : Nous n'avons pas affaire à des médias d'information mais à des médias de propagande qui se recopient les uns les autres sans jamais aller aux sources !
Eleferosi, Posté
Pourquoi compte-t-on toujours les Evasan dans les chiffres de la Réunion ? Bien sÃ"r qu'ils vont gonfler comme ça ! Qui sont ces morts ? Quel retour a-t-on des personnes récemment vaccinées ? Il paraîtrait que le vaccin Pfizer serait une usine à fabriquer des virus et ce qui est sÃ"r c'est qu'une fois vacciné, on peut encore contaminer les autres. Les décès sont la preuve que leurs mesures sociales ne marchent pas !
Jeanbon, Posté
BientÃ't 8 000 000 000 d'êtres humains sur cette terre, c'est quoi 12 morts (à comorbidités), des suite à une pandémie mondiale ?Arrêtez d'essayer de nous affoler à la moindre occasion, laissez nous vivre !
Cla, Posté
8 evasan arrêter de ne prendre pour des cons (Bonjour, du coup vous considérez que les vies des Evasan valent moins que celles des Réunionnais et ne sont pas à comptabiliser ? - webmaster)
De la merde, Posté
C'est beau le titre putaclic - bfmtv - freedom !!!!!En fait il y a 4 morts en une semaine, ou 2 la semaine dernière... si on ne tient pas compte des EvaSan dont les patients concernent le territoire de Mayotte...Et si on compare à octobre-novembre et la dizaine de décès en 15 jours (sans EvaSan) on est donc encore en dessous...Ah, dit comme ça ce sera moins sensationnaliste et moins putaclic c'est sur !!!! (Bonjour, du coup vous considérez que les vies des Evasan valent moins que celles des Réunionnais et ne sont pas à comptabiliser ? - webmaster)
Omega3, Posté
Un pas en avant et deux en arrière chez ImazPress !Ce n'est pas la peine de faire un article sur la peur et de balancer une merde pareille !Avez vous tous les éléments concernant ces 12 morts ? Arrêtez de manipuler la population comme le fait le préfet, sa directrice de cabinet et la directrice de l'ARS !!!Ils sont peut-être mort suite à la campagne de vaccination. Pourquoi ne creusez vous pas plus les causes des décès avant de sortir un article ?Vous avez peur de ne plus avoir de subventions ? (Bonjour, merci pour vos suggestions on ne manquera pas d'y penser. Bonne journée - webmaster)