Attention aux faux pas :

Motifs impérieux : des démarches pas si "simplifiées" que ça...


Publié / Actualisé
Depuis le 3 mars 2021, le motif impérieux est obligatoire pour se rendre en Métropole. Les voyageurs doivent alors déposer en ligne les documents nécessaires, justifiant un vol en urgence. Malgré la mise en place d'une cellule dédiée et d'un numéro spécial, quelques "ratés" ont été mis en avant par des internautes. La procédure pousse en effet à être le plus vigilant possible au moment de déposer son dossier : un faux pas peut coûter cher. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Depuis le 3 mars 2021, le motif impérieux est obligatoire pour se rendre en Métropole. Les voyageurs doivent alors déposer en ligne les documents nécessaires, justifiant un vol en urgence. Malgré la mise en place d'une cellule dédiée et d'un numéro spécial, quelques "ratés" ont été mis en avant par des internautes. La procédure pousse en effet à être le plus vigilant possible au moment de déposer son dossier : un faux pas peut coûter cher. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

• Bien penser à tous ses justificatifs

C'est la première étape pour avoir le droit de voler vers la Métropole. Il faut justifier l'urgence du vol sur la plateforme dédiée via "Mes démarches simplifiées" et disponible sur ce lien.

Il faut alors joindre à sa demande : un justificatif du motif impérieux (santé, travail, famille) et la copie du billet d'avion. Ce qui implique, comme certain.e.s l'ont fait remarquer, d'acheter son billet sans savoir s'il sera possible de voler. A savoir que la plupart des compagnies aériennes permettent actuellement de décaler le billet sans frais, avec réajustement tarifaire en fonction des dates choisies.

Pour ça, il faut supposer que les autorités comptent sur le sérieux des passagers, qui auront bien pris en compte la liste des motifs impérieux pour voyager.

• Comment savoir si mon motif impérieux est valable ?

Celle-ci est disponible via la FAQ (foire aux questions) disponible sur le site de la préfecture. Tous les types de motifs impérieux y sont détaillés.

Interrogée, la cellule en charge du motif impérieux à la préfecture indique qu'un déplacement pour raisons de santé par exemple est considéré comme motif urgent. "Nous ne demandons pas de détails sur la pathologie en question, il s'agit d'informations médicales confidentielles, il suffit de joindre la convocation du médecin" nous précise la cellule.

• Une réponse deux jours avant le vol seulement

On le sait, tout ce qui est administratif prend du temps, c'est pourquoi chaque détail compte. Les erreurs ne sont pas impossibles du côté administratif mais si une erreur est faite de notre côté, la procédure risque de ne pas aboutir. Attention par exemple de bien renseigner le sens du vol : Réunion/Métropole ou Métropole/Réunion. Attention aussi de bien renseigner son adresse quand il s'agit d'un retour chez soi, sous peine de ne pas être accepté.e sur le vol parce que l'adresse est incorrecte et donc jugée fausse.

Des détails importants quand on sait que la préfecture ne donne une réponse que 48 heures avant le départ, tandis que les justificatifs du voyageur, eux, sont demandés "au plus tard 6 jours avant le vol". La préfecture indique que "sans retour dans les 48 heures qui précédent le vol, l’avis est considéré favorable". Pas de nouvelles, bonne nouvelle.

• Beaucoup de patience en cas de problème

Malgré le nom de la plateforme, "démarches simplifiées", il arrive que tout ne soit pas simple. Ce mercredi 10 mars, une semaine après la mise en place du site, des "dysfonctionnements" ont été observés. Si "l'essentiel du site" a été réparé selon la préfecture, des problèmes peuvent encore subsister. La préfecture a assuré "qu'aucun voyageur ne sera pénalisé".

Si problème il y a, un numéro unique a été mis à disposition du public. Mais il faut s'armer de patience... Nous l'avons testé pour vous : des dizaines de minutes plus tard, le téléphone décroche. Selon plusieurs internautes, le délai de réponse est toujours particulièrement long. A bon entendeur.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

6 Commentaire(s)

Wisdom, Posté
La question que je me pose :Si on a été vacciné (contre la COVID), est-il besoin toujours de test et de motif impérieux ?
Inclusophobe, Posté
Apparemment IPR s'est gagner par le virus de l'écritur.e in.clu.si.v.e/sif.e , et il l.e rr.v.en.di.qu.e ! Tant pis je/tu/il.s/elle.s vais me désabonner de sa/son newsletter ... (Pas de problème, bonne journée à vous - WEBMASTER)
Stop à l'écriture inclusive, Posté
Merci imp de ne pas utiliser cette pseudo écriture ! (Il y a un seul mot en écriture inclusive, nous pensons que vous allez vous en remettre. Sur Imaz Press, nous écrivons souvent en écriture inclusive, c'est ainsi. Cordialement - WEBMASTER)
Témoignage, Posté
Je viens d'arriver en métropole pour un décès familial. Ce n'est pas simple de tt réunir pour justifier du motif. Mais une fois passé l'aéroport avec l'autorisation écrite de la Préfecture et le test Covid pourquoi la police redemande les mêmes pièces une fois arrivé à Orly ? Comme si le résultat du test avait changé durant le voyage dans l'avion ? Et pourquoi ressortir les justificatifs encore une fois ? Ils n'ont pas confiance dans les contrÃ'les effectués lors de l'embarquement à La Réunion ? C'est ce qu'ils appellent la simplification ?
Fermer aeroport passager, Posté
Fermer aeroport passager et c'est réglé. On protège l'île et ses habitants comme le font la Nouvelle Zélande, Australie, la Nouvelle Calédonie...
Missouk, Posté
Ce n'est effectivement pas simple. On doit engager le prix des billets, voire d'une location de voiture et d'un lieu de septaine, pour éventuellement se voir refuser le voyage deux jours avant... Assez inadmissible comme fonctionnement!