Le ministre veut accélérer la vaccination (actualisé) :

Olivier Véran reconnaît que la situation est "extrêmement tendue" à La Réunion


Publié / Actualisé
Répondant ce mardi 23 mars 2021 aux critiques de la députée LR Nadia Ramassamy à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé Olivier Véran a convenu que la situation sanitaire était "extrêmement tendue" à La Réunion où il faut encore accélérer la vaccination
Répondant ce mardi 23 mars 2021 aux critiques de la députée LR Nadia Ramassamy à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé Olivier Véran a convenu que la situation sanitaire était "extrêmement tendue" à La Réunion où il faut encore accélérer la vaccination

"Sur l’ensemble du territoire français, 9,2 % de la population a reçu au moins une dose de vaccin, mais nous sommes bien loin de cette moyenne dans les territoires ultramarins : 3,5 % à la Réunion, environ 29 000 personnes vaccinées, 2,6 % en Guyane et seulement 1,7 % en Guadeloupe pour n’en citer qu’eux. Pourquoi accusons-nous encore une fois un tel retard par rapport à l’Hexagone ?"  avait  demandé  Nadia Ramassamy. "Vous avez raison, la situation est extrêmement tendue dans certains territoires ultramarins notamment la situation de la Réunion", a répondu Olivier Véran. Regardez :

Il a ensuite voulu tempérer en énumérant une suite de chiffres. "Vous avez cité le chiffre de 29 749 vaccinations réalisées, c’est vrai, ce n’est pas suffisant, je vous cite un autre chiffre, c’est les 53 000 doses Pfizer qui ont été envoyées à La Réunion, les 10 500 doses supplémentaires envoyées cette semaine, les 7 000 doses supplémentaires qui sont envoyées la semaine prochaine, et les 35 000 doses qui seront envoyées sur la première quinzaine d’avril, et toutes les livraisons supplémentaires que nous ferons pour protéger la population" a rétorqué le ministre de la Santé.

"Il faut accélérer la vaccination, et pour accélérer la vaccination, nous avons ouvert huit centres de vaccination sur l’île" et "nous allons chez les personnes lorsqu’elles sont isolées", a-t-il ajouté.

"Nous avons également abaissé l’âge des bénéficiaires de la vaccination, […] il sera de 70 ans en France métropolitaine. À La Réunion, il est de 60 ans, compte tenu de l’âge moyen de la population", a-t-il poursuivi.

A noter que les nouveaux chiffres du Covid-19 publiés par la préfecture et l'ARS ce mardi n'ont rien de rassurant. Au cours des sept derniers jours 15 nouveaux décès ont été enregistrés. Deux de ces patients étaient en provenance de Mayotte à la suite à une évacuation sanitaire.

Ces nouveaux décès portent à 102 le nombre de morts recensés depuis le début de l'épidémie dans l'île le 11 mars 2020. Le franchissement de ce seuil  symbolique des 100 morts arrive alors que la barre des 900 cas par semaine ne baisse pas. 930 nouveaux cas ont été recensés.

Le taux d'incidence passe ainsi de 106 à 109 pour 100.000 habitants. Et surtout la proportion des variants augmente, passant à plus de 61%. Les autorités sanitaires parlent d'une "stabilisation" de l'épidémie à La Réunion, les chiffres restent pourtant préoccupants. Cela d'autant plus qu'un couvre-feu est en vigueur depuis plus de deux semaines et que le nombre de dépistages dégringole.

Lire aussi : Covid-19 : 15 morts en une semaine, la situation sanitaire encore loin d'être "stable"

www.ipreunion.com avec l'AFP / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Marre de les entendre ouvrir leur bouche pour ne rien dire. Qu'ils se taisent et nous envoient des dizaines de milliers de doses de vaccins et basta! 3,5% de la population a reçu au moins une dose, on se moque de qui ?
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Véran et ses intérêts avant tout . Le reste devient banal dès qu'il ouvre la bouche