Il serait efficace contre le variant sud-africain :

Coronavirus : le vaccin Johnson and Johnson plébiscité par le Conseil départemental


Publié / Actualisé
Ce mercredi 24 mars 2021, le Conseil départemental a voté une motion pour accélérer la campagne vaccinale contre le Covid-19 à La Réunion. La motion fait notamment état de la volonté du Département d'avoir accès au vaccin Johnson and Johnson rapidement, considéré comme plus efficace face au variant sud-africain, qui circule largement dans l'île. Pour l'heure, seul le vaccin Pfizer est administré à La Réunion. Que sait-on de ce vaccin récemment approuvé par la Haute autorité à la Santé ? (Photo d'illustration AFP)
Ce mercredi 24 mars 2021, le Conseil départemental a voté une motion pour accélérer la campagne vaccinale contre le Covid-19 à La Réunion. La motion fait notamment état de la volonté du Département d'avoir accès au vaccin Johnson and Johnson rapidement, considéré comme plus efficace face au variant sud-africain, qui circule largement dans l'île. Pour l'heure, seul le vaccin Pfizer est administré à La Réunion. Que sait-on de ce vaccin récemment approuvé par la Haute autorité à la Santé ? (Photo d'illustration AFP)

• Un vaccin considéré comme "sûr"

Présenté le 29 janvier dernier, le vaccin de Johnson & Johnson a été autorisé aux Etats-Unis le 27 février par l’Agence américaine des médicaments (FDA). Le vaccin américain a également été approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) le 11 mars.

La Haute autorité à la santé (HAS) français a elle rendu son avis le 12 mars, et le "positionne dans la stratégie vaccinale contre le Covid-19". Ce quatrième vaccin présente "une efficacité satisfaisante sur la prévention de l’infection par le SARS-CoV-2 et une efficacité très bonne sur les formes sévères de la maladie" précise-t-elle.

"Après avoir examiné les preuves, nous avons un vaccin qui se révèle sûr et qui a l’efficacité nécessaire", a déclaré de son côté le Docteur Alejandro Cravioto, président du Groupe stratégique consultatif d'experts (SAGE) de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), à propos du vaccin produit par l’entreprise pharmaceutique américaine.

• Une "bonne efficacité" pour les formes graves du Covid-19 et le variant sud-africain

Il s'agit d'un vaccin à "vecteur viral", qui permet d’induire une réponse immunitaire "robuste et durable dirigée contre la protéine S". Il a été jugé d'une "très bonne efficacité" sur les formes sévères de la maladie (plus de 76% selon les données du groupe pharmaceutique) y compris sur les variants sud-africains et brésiliens, d'après l'HAS.

"Les niveaux d’efficacité en fonction des différentes régions du monde (États-Unis, Afrique du Sud, Amérique latine) globalement proches de ceux observés dans la population totale d’analyse, en particulier sur les formes sévères/critiques du Covid-19, suggérant que les niveaux d’efficacité sont proches selon les variants sud-africains et brésiliens, mais ne permettent pas d’estimer l’efficacité contre le variant B.1.1.7 qui a émergé au Royaume-Uni" détaille-t-elle.

Alors que les contaminations aux variants représentent désormais plus de 60% des nouveaux cas à La Réunion, la nécessité d'un vaccin efficace contre ces derniers est indéniable. C'est d'ailleurs pour cela que le vaccin AstraZeneca n'est pour l'heure pas distribué dans les territoires ultra-marins présentant une forte prévalence de variants, ce dernier étant jugé moins efficace.

L'efficacité moyenne du vaccin s’élève cependant à 66%, ce qui reste relativement faible. Elle augmente à partir d’au moins 14 jours après l’injection sur les formes ayant nécessité une hospitalisation (93,1%) et sur les formes sévères/critiques de la maladie (76%). L’efficacité reste par ailleurs à confirmer "sur la mortalité ainsi que sur l’infection et la transmission virale" jauge l'HAS dans son rapport.

• Une seule injection

Le vaccin se fait en injection unique, par voie intramusculaire, et exempt donc la population de faire un rappel. Il permet donc de vacciner plus rapidement un plus grand nombre de personne, aucune dose ne devant être conservée pour la seconde injection. Une bonne nouvelle quand on sait que pour l'heure, seules 29.749 personnes ont reçu au moins une des deux injections à La Réunion

Outre le fait d'être injecté en dose unique, il présente aussi l'avantage de pouvoir être conservé dans un réfrigérateur classique. Deux points positifs pour le transport et la conservation du vaccin, à l'inverse de celui proposé par Pfizer, qui nécessite d'être conservé à -80 degré et donc d'être transporté et stocké dans un "super congélateur". 

Le flacon de Johnson and Johson se conserve "fermé jusqu’à 3 mois et 6 heures après ouverture dans un réfrigérateur classique (entre 2 à 8°C)" d'après la HAS. "Les caractéristiques et les avantages de ce vaccin devraient permettre de simplifier les conditions d’acheminement, de stockage et d’administration et d’augmenter le nombre de vaccinations par jour" rajoute-t-elle

• De faibles réactions allergiques

L'HAS rapporte des réactions locales au point d’injection, des migraines, des douleurs ou une fatigue ont été rapportés concernant les effets secondaires du vaccin. Les études conduites chez l’animal avec le vaccin n'ont par ailleurs pas montré "d'effets toxiques sur la reproduction" et les données disponibles "n’ont pas mis en évidence de risque accru pour la mère ou l'enfant lorsqu’ils sont administrés dans les 3 mois précédant la grossesse ou pendant la grossesse".

Il faut cependant noter q'aucune donnée ne permet d’estimer l’efficacité de ce vaccin sur certaines populations vulnérables, susceptibles de développer des formes graves du Covid-19, telles que les personnes immunodéprimées. "Il n’y a cependant pas d’arguments pour penser que le rapport bénéfice-risque puisse être défavorable chez ces personnes" note l'HAS.

Les premières doses attendues en France "dans un mois"

L'Union européenne a commandé 55 millions de doses pour le deuxième trimestre 2021 et la France espère en récupérer 8 millions. Les premières doses sont attendues "normalement dans un mois", a déclaré Jérôme Salomon, le directeur général de la santé le 14 mars sur BFMTV. On ignore donc pour l'heure à quelle date ces vaccins seront disponibles à La Réunion.

Lire aussi : Covid-19 : le Département vote une motion à l'unanimité pour accélérer la vaccination

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Pigeon, Posté
ça servira surtout en interne pour les contaminés et non signalés aux agents
Missouk, Posté
Mais comme en France on a toujours un temps de retard, on devrait l'avoir pour Noël !