Voyage en temps de Covid-19 :

La Réunion attend les vaccins avant de parler de "passeport vaccinal"


Publié / Actualisé
Sujet à débats et à polémiques, le passeport vaccinal est actuellement sur la table de la Commission européenne qui envisage une attestation de ce genre pour voyager entre la France et les autres pays européens. L'occasion de se demander si l'obligation de se faire vacciner ne pourrait pas un jour être une condition pour prendre l'avion. A La Réunion, la question résonne d'autant plus que le territoire est insulaire. Difficile d'imaginer une vaccination qui deviendrait obligatoire dans un pays comme la France, mais être vacciné pourrait cependant permettre d'être allégé de certaines restrictions sanitaires comme la septaine... à condition d'avoir suffisamment de doses pour vacciner la population (Photo d'illustration AFP)
Sujet à débats et à polémiques, le passeport vaccinal est actuellement sur la table de la Commission européenne qui envisage une attestation de ce genre pour voyager entre la France et les autres pays européens. L'occasion de se demander si l'obligation de se faire vacciner ne pourrait pas un jour être une condition pour prendre l'avion. A La Réunion, la question résonne d'autant plus que le territoire est insulaire. Difficile d'imaginer une vaccination qui deviendrait obligatoire dans un pays comme la France, mais être vacciné pourrait cependant permettre d'être allégé de certaines restrictions sanitaires comme la septaine... à condition d'avoir suffisamment de doses pour vacciner la population (Photo d'illustration AFP)

La semaine dernière, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) annonçait les résultats d'une consultation lancée le mois précédent sur l'utilité d'un passeport vaccinal. Plus de 110.000 Français ont répondu et résultat : 7 sur 10 sont "très défavorables" à cette idée - alors qu'ils y étaient favorables en janvier selon un sondage Ifop. Sujet à polémique, le document en question pourrait permettre aux personnes vaccinées de circuler sans restriction. La Commission européenne a d'ailleurs présenté un "certificat vert numérique" le 17 mars dernier. Celui-ci pourrait consister en un QR code qu'il faut présenter pour voyager en Europe. Il pourrait être mis en place dès le mois de juin.

Lire aussi - Covid : les Européens en sommet pour afficher un front commun face aux variants

Quant à savoir si La Réunion pourrait être concernée par un tel dispositif, il est trop tôt pour le dire. Passeport vaccinal, carnet de vaccination ou certificat vert… quel que soit le nom invoqué, le fait d'imposer la vaccination pour voyager fait débat.

Nous avons interrogé nos lecteurs et manifestement, la mesure divise. A la question "faudrait-il mettre en place un passeport vaccinal pour voyager entre La Réunion et l'extérieur ?", 57% des utilisateurs d'Instagram ont répondu non, 55% des utilisateurs de Twitter ont répondu oui. Sur Facebook c'est le non qui l'emporte, largement. "Ce serait du grand n'importe quoi et ça finirait en guerre civile" commente un lecteur, "le test négatif est une meilleure garantie" écrit un autre, "non et surtout pas pour les voyages de France à France et pour tous les ultramarins !" s'agace une troisième.

🗣#𝙆𝙤𝙯𝙖𝙯𝙤𝙩 Faudrait-il mettre en place un passeport vaccinal pour voyager entre La Réunion et l'extérieur ?

Publiée par Imaz Press Réunion (Page officielle) sur Jeudi 18 mars 2021

 

- Vacciner avant de contrôler -

Pour le docteur Alain Domercq, président du Conseil inter-régional de l'Ordre des médecins, parler de passeport vaccinal est beaucoup trop précoce. "Commençons déjà par favoriser l'accès au vaccin pour le plus grand nombre. Nous faisons face actuellement à une pénurie de vaccins, liée aussi à des contraintes industrielles. Mais attendons d'avoir un accès complet au vaccin, et à tous les publics."

Lire aussi - Vaccination anti-Covid : des listes d'attente pour les non prioritaires

Actuellement d'autres vaccins sont obligatoires pour voyager vers les DOM. C'est le cas de celui contre la fièvre jaune pour se rendre en Guyane par exemple. "En soi un passeport vaccinal, c'est comme le confinement, ça apparaît comme un choix radical mais idéal mais pour contrer l'épidémie. Mais il faudrait déjà avoir assez de doses de vaccin pour tout le monde" note la docteure Christine Kowalczyk, présidente de l'Union des médecins libéraux.

La Réunion n'a pour l'instant accès qu'au vaccin américain Pfizer et attend encore de savoir quand le Johnson and Johnson pourra être livré. Réputé plus efficace contre le variant sud-africain et également plus simple à conserver, il pourrait permettre d'accélérer la campagne de vaccination sur l'île. Le vaccin Moderna, envisagé pendant un temps par l'ARS, ne sera finalement pas livré à La Réunion, suite à l'apparition des variants, plus agressifs. Quant à AstraZeneca, seule la Métropole en bénéficie pour le moment, le vaccin n'étant pas suffisamment coriace contre le variant sud-africain pour être injecté à La Réunion.

Lire aussi - Outre-mer : le variant sud-africain pourrait "amener à faire évoluer la stratégie vaccinale"

A ce jour, le ministère des Outre-mer compte 44.524 injections du vaccin réalisées au 22 mars, premières et deuxièmes doses comprises. La vaccination dans les cabinets médicaux, effectuée par les médecins et qui devrait commencer à partir du 5 avril à La Réunion, pourait permettre d'accélérer la campagne de vaccination, si les livraisons suivent.

Lire aussi - Covid-19 : les médecins se préparent à vacciner dans leurs cabinets dès début avril

- "Libre circulation" -

Si le département de La Réunion ne se situe pas dans l'espace Schengen, il reste un territoire français et imposer un contrôle tel que le passeport vaccinal pour des voyages entre La Réunion et la Métropole semble difficilement envisageable dans un pays comme le nôtre.

"Nous avons ici le principe de la liberté de vaccination, qui ne sera probablement jamais obligatoire en France. Ce genre de restriction, si elle est mise en place, risque de poser de vrais problèmes légaux, le droit à la libre circulation étant fondamental" estime le docteur Alain Domercq, qui rappelle cependant que ces questions de loi "dépendent de l'Etat". Contactée, la préfecture de La Réunion n'a pas donné suite à nos questions.

- Les compagnies aériennes anticipent -

Du côté des compagnies aériennes, on dit réfléchir à ce que pourraient devenir les voyages dans le futur. "Des groupes de travail sont en cours depuis plusieurs mois entre les différents acteurs et parties prenantes pour trouver et mettre en place les meilleures solutions et procédés pour garantir l'étanchéité du corridor sanitaire de et vers La Réunion" indique Air Austral, qui estime cependant qu'il est "encore prématuré de parler de déploiement de passeport vaccinal".

Air France aussi mise sur le renforcement des contrôles avant d'embarquer, à défaut de savoir quelles seront les futures conditions de voyage. "Pour l'instant nous n'avons pas plus d'informations concernant la mise en place d'un passeport vaccinal à La Réunion" nous dit la compagnie, qui rappelle avoir mis en place l'application "ICC AOKpass" qui concentre les documents pour voyager (attestation sur l'honneur et surtout test Covid négatif).

Lire aussi - Bientôt un pass sanitaire numérique pour voyager vers La Réunion

Méthode également privilégiée par French Bee, et qui pourrait servir au futur potentiel passeport vaccinal : "ce certificat sanitaire attesterait ainsi d'une vaccination, d'un test négatif récent ou de l'immunisation d'un individu guéri du Covid-19. Il devrait simplifier le parcours de nos clients ainsi que le travail de nos personnels en aéroport : il leur suffira de scanner le document pour vérifier la présence et la validité des informations présentées" nous dit la compagnie, sans cacher qu'un "document unique et fiable fluidifierait le parcours en aéroport de nos clients et simplifierait la tâche de nos personnels". Un point à prendre en compte en termes de charge de travail, pour ne pas avoir un énième document à présenter à l'embarquement. Actuellement les passagers doivent avoir avec eux : leur billet, leur test Covid négatif, leur attestation sur l'honneur et le récépissé du motif impérieux, toujours en vigueur.

- Vers une levée de la septaine pour les vaccinés ? -

Dans l'absolu, une attestation de vaccination pourrait à terme remplacer le test Covid négatif. Cela fait partie des finalités envisageables, à défaut d'imposer la vaccination. Autre possibilité : une levée de la septaine pour les voyageurs vaccinés. "Ce serait un élément moteur et légitime" reconnaît le docteur Alain Domercq. "Médicalement ça s'entend, et ce serait une incitation à la vaccination, sans l'imposer" ajoute quant à elle la docteure Christine Kowalczyk.

Des méthodes, quoi qu'il en soit, qui faciliteraient la reprise des échanges entre La Réunion et l'extérieur. "Si le passeport vaccinal doit permettre de remettre en place les voyages, les échanges, pourquoi pas, à partir du moment où la personne démontre qu'elle n'est pas porteuse du virus. Ce passeport est peut-être le meilleur moyen de remettre en place les trajets, pour permettre aux familles de retrouver du lien, et au tourisme de redémarrer" déclare Cyrille Melchior, président du Conseil départemental.

Dans l'ouest, micro-région la plus touristique de La Réunion, on rappelle que tout ceci dépend, encore une fois, de la rapidité de la vaccination. Si elle ne souhaite pas réagir sur la potentielle mise en place d'un passeport vaccinal, la maire de Saint-Paul Huguette Bello attend davantage de vaccins. "Le vaccin va nous sauver, pourtant les listes d'attente sont encore longues" déplore l'élue. "En termes de quantités, il y a un vrai effort à faire. Il faut également accélérer la vaccination dans les hauts" estime quant à lui le président du TCO Emmanuel Séraphin. Pour lui, il est aussi nécessaire "d'entendre ceux qui sont contre la vaccination… mais il faut assumer" reconnaît-il.

Ainsi ceux qui refusent le vaccin pourraient s'attendre à davantage de restrictions pour voyager. Interrogée sur le sujet du passeport vaccinal, l'agence régionale de santé (ARS) de La Réunion indique réserver "sa réponse pour un peu plus tard, dans l’attente de plus de précisions sur une éventuelle mise en place en France".

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Popo, depuis son mobile, Posté
Si vous vous rendrez en Guyane le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire .pas de vaccin reste zot case
Mayaqui , depuis son mobile, Posté
L'Europe décidera pour nous en ce qui concerne le passeport sanitaire ...
La vérité, Posté
Je ne suis pas contre la vaccination, je suis POUR le droit de dire NON à la vaccination ! Nuance ! Et je n'ai pas à l'assumer ! C'est un Droit !
Ti mimite, Posté
Tout ça l'etait prévu depuis 2019 ... Un document de l'UE, une feuille de route sur la vaccination... Avec zot passeport vaccinalhttps://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/vaccination/docs/2019-2022_roadmap_en.pdf&ved=2ahUKEwiwurjH_8zvAhXC8uAKHdmLCXYQFjAAegQIBhAC&usg=AOvVaw1ku_Ql0QgATSPWbS-X3J-l&cshid=1616728932283