[LIVE] Important tour de vis :

Covid-19 : fermeture des bars, des restaurants, des cinémas et de salles de sports dès mardi


Publié / Actualisé
Face à une dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, le préfet Jacques Billant tient une conférence de presse ce vendredi 2 avril 2021. De nouvelles restrictions sanitaires ont été annoncées, le nombre de cas continuant d'augmenter malgré l'instauration du couvre-feu à 18 heures le 5 mars dernier. Nous sommes en direct, suivez-nous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Face à une dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, le préfet Jacques Billant tient une conférence de presse ce vendredi 2 avril 2021. De nouvelles restrictions sanitaires ont été annoncées, le nombre de cas continuant d'augmenter malgré l'instauration du couvre-feu à 18 heures le 5 mars dernier. Nous sommes en direct, suivez-nous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Suivez le direct de nos journalistes qui assistent à la conférence de presse

  • IPR

    C'est la fin de ce live merci de nous avoir suivis

  • IPR

    Le SNES FSU réagit aux annonces de la rectrice

    "Mesures sanitaires à l’École : Peut mieux faire !

    Mme la Rectrice a annoncé que, suite à la dégradation de la situation sanitaire dans notre département, les lycées passeraient à demi-jauge le 8 avril. Cette annonce a été faite sans être discutée avec les représentants des personnels dans les instances académiques. Les lycées auront toute autonomie pour appliquer cette mesure en demi-groupes (moitié des élèves par classe) ou demi-jauge (moitié de l’effectif complet de l’établissement). Si la mesure d’allègement des effectifs correspond à nos demandes depuis la dernière rentrée scolaire, elle est loin d’être suffisante.

    Cette annonce oublie tous les collèges et les écoles. Le SNES-FSU Réunion demande à ce que des mesures sanitaires strictes soient prises dans tous les établissements scolaires de l’académie : allègement des effectifs partout (demi-classe), recrutement de personnels enseignants et d’encadrement, nouvelle organisation des cantines scolaires, fourniture de masques chirurgicaux aux élèves et personnels, vaccination des personnels volontaires, tests massifs...

    C’est par ces mesures que pourront être sécurisés au maximum les établissements scolaires et pourra être évitée une fermeture complète que personne ne souhaite."

  • IPR

    Réaction d'Ibrahim Patel. Président de la CCIR

    "En réponse à la dégradation de la situation sanitaire, le préfet de La Réunion vient d’annoncer de nouvelles mesures impactant l'activité économique. C’est tout un pan majeur de notre économie qui est de nouveau mis à l’arrêt dès le mardi 6 avril.

    Concernant les bars et restaurants, c'est plus de 3600 établissements qui sont concernés par cette décision de fermeture. C'est un lourd tribut à payer pour ces chefs d'entreprise, sachant que 60% d'entre eux ne peuvent économiquement assurer le service de livraison.

    La décision de fermer les activités non-alimentaires dans les galeries commerciales de plus de 10 000 m² doit aussi s'appliquée aux rayons non-alimentaires dans les grandes surfaces alimentaires.

    Le prolongement de 15 jours supplémentaires du couvre-feu à 18h, accompagné de la fermeture des bars et restaurants, va obligatoirement faire chuter encore plus le taux de fréquentation de nos centres-villes et des Hauts. Ce qui justifie qu'une réponse favorable soit accordée à notre demande de rendre éligible au Fonds de Solidarité National, les entreprises qui connaissent une perte de chiffre d’affaires d’au moins 30 %"

  • IPR

    Le Snalc : "nous demandons que les personnels vulnérables et volontaires soient vaccinés au plus vite"

    "Le Snalc Réunion salue les  nouvelles mesures annoncees par la Rectrice qui maintient l'ouverture des EPLE. Le Snalc Réunion avait proposé depuis le mois de novembre 2020 la mise en place de cette continuité pédagogique en 50 % presentielle de l'école au supérieur. Nous rappelons que la jauge à demi effectif par classe  signifie une présence à 100 % pour les personnels enseignants.

    Ce qui exclut une organisation en hybride imposée aux collègues.

    Le Snalc Réunion sera vigilant sur ce point et dénoncera chaque  organisation différente non conforme dans les lycées. Enfin, le Snalc Réunion rappelle que les personnels de l Éducation Nationale  sont prioritaires pour la vaccination et ce dès le mois d avril. A ce titre, nous demandons que les personnels vulnérables et volontaires soient vaccinés au plus vite".

  • IPR

    François Sadeyen, président des Toques blanches de La Réunion "soyez fort et courage"

    J'apprends ce soir, la confirmation de ce que toute la profession de restaurateur redoutait àLa Réunion : la fermeture de l'ensemble des restaurants , des bars de notre département, à compter du mardi 6 avril 2021, pour l'unique service qu'il restait en présentiel pour les clients : le midi.

    Les restaurants ne fonctionneront qu'en mode 'à emporte'; ou en 'livraison'. Nous savonsue beaucoup ne pourront s'adapter et fermeront bel et bien ces deux prochaines semaines.Seuls les hôtels pourront conserver un service de restauration minimum sous forme d'unroom service.

    Soit.

    La santé d'abord. Notre secteur va souffrir, mais serrons les dents chers membres, chers confrères. Nous allons ressortir grandis et peut être forts de plus de compétences, en mode "agile"; dans ce
    monde aux conditions sanitaires difficiles.Au nom des Toques Blanches que je préside en ces temps perturbés, soyez fort et courage

  • IPR

    Si les indicateurs ne s'améliorent pas dans 15 jours, un confinement sera prononcé

    "Si dans 15 jours la dynamique n’est pas à la baisse et quand bien même le taux de 150 contaminations pour 100.000 habitants n’était pas atteint, je proncerai le confinement du territoire" annonce le préfet. Il sera calqué sur celui de métropole : restrictions de déplacement, fermeture des écoles et de tous les commerces non-essentiels. "Le confinement doit être actionné quand nous n'avons plus les moyens de garder le contrôle. Personne ne souhaite en arriver là, nous avons tous les capacités pour éviter cette situation. Nous devons tenir" conclut le préfet.

  • IPR

    Toutes les mesures seront mises en oeuvre à compter du 6 avril, pour une durée de 15 jours

    Le préfet appelle au respect des mesures pascales, à la veille du week-end pascal. Il recommande à ne pas organiser de repas familiaux au-delà de six personnes. "Notre système de santé est en surchauffe" alerte-t-il

  • IPR

    "La situation reste maîtrisée dans le milieu scolaire" assure la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau

    Depuis la rentrée, dès qu'un cas est détecté dans une classe, celle-ci est fermée. "Le nombre de classes fermées a donc augmenté" explique-t-elle. 65 classes sont fermées actuellement. Deux nouvelles mesures vont être mises en place : amplification des campagnes de dépistages, dont les tests salivaires ; préparation à mettre en oeuvre le protocole pour accueillir le moins de lycéens possibles. A partir du 8 avril, trois lycées vont dispenser leurs cours en hybride : Jean Hinglo, Moulin Joli et Léon de Lepervenche sont concernés. 50% des cours devront être fait en présentiel.

    A l'université, tous les cours magistraux seront fait en distanciel dès que cela sera possible. La priorité pour le présentiel est donné aux 1ères années, aux étudiants en situation de handicap et aux étudiants internationaux

  • IPR

    "Il n'y aura plus aucune tolérance pour les pique-niques et le non-port du masque"

    Les forces de l'ordre vont être mobilisées

  • IPR

    Fermeture des, bars, des restaurants, des cinémas et de salles de sports dès mardi

    Plan en six axes :

    • Accélération de la vaccination

    • Renforcement des actions de sensibilisation du public

    • Maintien des motifs impérieux, au moins jusqu'au 30 avril (4.000 passagers hebdomadaires actuellement)

    • Promotion maximale du télétravail, 3 jours minimum sur 5

    • Fermetures des établissements recevant du public à compter du 6 avril :

    - Les galeries commerciales de plus de 10.000m2 seront fermées

    - Les bars et restaurants devront fermer, seule la vente à emporter et la livraison seront autorisées

    - Fermeture des salles de spectacles, des musées

    - Fermeture des casinos

    - Fermeture des salles de sport et des gymnases

    "L'enjeu des prochains jours sera d'infléchir la courbe épidémique. Nos lits sont comptés, les places pourraient manquer si la situation continue de s'empirer" rappelle le préfet.

     

  • IPR

    L'ARS appelle à se faire dépister au moindre doute

    "Que vous soyez un cas positif ou personne contact, seul un isolement strict peut protéger la population" rappelle Xavier Deparis. "Il faut se faire dépister au moindre signe, mais aussi se faire vacciner : le vaccin Pfizer a fait ses preuves face aux formes graves. Nous encourageons toutes les personnes éligibles à venir se faire vacciner" continue-t-il. L'ARS vise 75.000 vaccinations d'ici le 1er mai.

    Un deuxième centre de vaccination va ouvrir à Pierrefonds. 15.000 doses du vaccin Johnson and Johnson vont être livrées en plus. "Ce vaccin est monodose" rappelle Xavier Deparis. Toutes les officines de pharmacies et tous les médecins de ville peuvent désormais vacciner. Deux centres de vaccinations au profit des entreprises vont ouvrir début mai. 16 hospitalisations sont issues d'évasan, 29 patients réunionnais de Covid-19, 53 patients non-atteints de pathologie Covid-19.

  • IPR

    Le taux d'incidence est de 120 pour 100.000, ce "qui n'était jamais arrivé" souligne Xavier Deparis

    20.000 personnes ont été dépistées cette semaine, contre 28.000 les semaines précédentes. Une personne contact sur cinq est susceptible de devenir un cas positif. "Moins de personnes adhèrent au dépistage, donc moins de cas sont détectés, menant à un nombre croissant de personnes infectées qui ignorent leur état. La progression très nette des clusters le démontre. Un, deux ou trois nouveaux cas de Covid-19 sont admis en réanimation" détaille-t-il

    De nouvelles évacuations sanitaires sont par ailleurs exclues, alors que la tension hospitalière est à son plus haut en métropole. "Les mesures actuelles de freinage ne sont plus suffisantes" assure-t-il. 156 personnes ont été admises en réanimation et 46 décès sont survenus depuis mi-février.

  • IPR

    "Plus d'un an que nous luttons contre le Covid-19 aujourd'hui

    Jusqu'ici, La Réunion a tenu grâce aux efforts de chacun. Lors de chaque poussé épidémique, nous avons fait le choix de protéger les Réunionnais, leur vie social et l'économie.

    Ces dernières semaines, nous avons essayé de maintenir cet équilibre difficile. Nous avons fait du sur-mesure, ce qui je considère est une réussite

    Le système hospitalier au coeur des préoccupations, nos lits sont comptés et les places pourraient manger. C'est face ç ce contexte, renforcement des mesures de freinages" entame le préfet

  • IPR

    Bonjour La Réunion

    Le préfet va s'expimer sur la situation sanitaire à La Réunion. Compte des mauvais chiffres de l'épidémie le représentant de l'Etat devrait annoncer une nouevlle série de mesures restrictives. Restez avec nous pour suivre les annonces en direct

A propos

Face à la dégradation constante de la situation sanitaire dans l'île, de nouvelles restrictions pourraient bien être annoncées ce vendredi. Les autorités feront le point à 17 heures, alors que le couvre-feu à 18 heures devait être levé ce lundi 5 avril. Il semble désormais peu probable qu'un allègement des restrictions soient sur la table, bien au contraire.

Confinement le week-end, fermetures des commerces et des restaurants, plusieurs options s'offrent désormais au préfet pour tenter d'endiguer l'épidémie. Aucune information n'a cependant été transmise pour l'heure, la préfecture ayant décidé de verrouiller toute communication avant l'heure de la conférence de presse.

Le dernier bilan en date a fait état de 13 nouveaux décès, plus de 1.000 cas en l'espace d'une semaine et un taux d'incidence qui s'est envolé pour atteindre les 120 pour 100.000 habitants. Alors que les autorités parlaient jusqu'ici d'une situation "stabilisée", malgré des indicateurs toujours plus inquiétants, elles ont finalement changé de ton ce mardi en admettant que la situation "continuait de se dégrader".

Les autorités font donc le point ce vendredi. Nous sommes en live, suivez-nous

www.ipreunion.com / [email protected]

   

11 Commentaire(s)

Jeanbon, Posté
A constater le comportement de certains Covidi-sceptiques, il était à prévoir que les restrictions allaient se durcir.Combien portent leur masque quand ils le portent sous le nez, menton, même masque gris sale plusieurs jours durant, pas de lavage des mains, les bisous, les réunions de famille, etc.Cette maladie utilise les inconscients pour se propager.
HULK, Posté
Honte à vous qui nous tuez à petit feu, bande de technocrates incompétents, incapables de n'avoir tiré aucune leçon depuis plus d'un an : manque de masques, manques de tests, manque de vaccins, manque de soignants. Manque de tout. Mais pas coupables,même pas responsables. Virez-moi toute cette clique de nuls.
Mékoué, Posté
Y EN A MARRE. Machiavel s'est emparé du pouvoir trop c'est trop, suffit les inepties, les "foutages" de gueule... A savoir une dernière étude d'un centre de recherche biomédical (NIHR) prétend que les marcheurs lents (en dessous de 4.8Km/h), auraient un risque accru de mourir du COVID ??! n'est-ce pas belle la science?, ce n'est plus là de infantilisation! Désormais pour ne plus craindre son ombre, il faut qu'elle vous précède...Concernant cette énième décision imposée, décision toute aussi farfelue que les précédentes, car aucune certitude de résultat, n'est avancée pour ce nouveau report au 30 avril... on demeure toujours dans le même état d'esprit du début, on impose le port du masque et on s'aperçoit après coup que le stock disponible est inutilisable ou insuffisant. On interdit donc pour interdire, on brime nos libertés avec délectation..., donc si nous citoyens ne sommes plus respectés ...?! Advienne que pourra. Parler ne servant plus à grand-chose...Un nÅ"ud supplémentaire à la ceinture des proprio de restaurants , de bars, de salles..., "si dici là cosson y mangé pa zot.."
@ rougail grain, Posté
Fermeture aeroport passager mais pour les produits frais " Avion Cargo ". NB : rajoutez le riz la prochaine fois.
Colombo, depuis Mafate, Posté
SVP ne fermez pas les tribunaux le 9 avril.
Demi route confinée, Posté
Pendant ce temps on inaugure pour la Com un demi route littorale impraticable pour un prix exponentiellement élevé 2 milliards. La demi route est confinée pendant 2 ou 3 ans.
Rougail grain, Posté
@pas suffisant Fermer les aéroports et interdire les vols commerciaux. Quelle bonne idée! Une partie importante du fret de produits frais est transportée dans les soutes de nos vols commerciaux. Pas de vol, pas de ravitaillement.
Phil, depuis son mobile , Posté
Moi ce que je retiens de l'intervention du préfet ce sont les chiffres suivants : 23 reunionnais malades du covid et 19 evasans. !!!! Il paraît qu'à Mayotte la situation s'est considérablement améliorée. Alors renvoyons ces personnes dans leur département. Il doit y avoir des lits de libre.
Joe bar team, Posté
vaccine a zot avant toute les décideurs!Négatif pou moin
Pas suffisant, Posté
Sans doute pas suffisant. Il faudrait confinement pure et dur, fermeture aeroport passagers, fermeture des écoles.
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Billant jacques et sa Ladoucette nous baladent où le poudré de Paris et ses carpettes tirent les ficelles .Nous sommes gavés de désinformation, gavés de mensonges, gavés de manipulations jusqu'à l'indécence. Et le résultat c'est que l'opinion publique est au bord de la colère, ce qui démontre que personne ne croit plus ni à la sincérité des médias et encore moins à l'honnêteté des politiques.Si on se plie aux mesures liberticides de ce gouvernement ce n'est pas par peur du virus mais par peur des amendes, des poursuites judiciaires, de la répression extrême que le poudré de Paris exige.Le pompon : les témoignages bidonnés de médecins vendus, les faux chiffres des hospitalisés, les reportages truqués où on utilise des figurants jouant les malades du Covid pour les besoins de la propagande. Avec ce gouvernement Castex , le mouton à 5 pattes , on assiste au pire !