Réunion entre les maires et le préfet :

Covid-19 : taux d'occupation en réanimation en baisse, les autorités veulent augmenter le rythme de la vaccination


Publié / Actualisé
Comme chaque semaine, le préfet a rencontré les maires ce mercredi 7 avril 2021. Préfecture et ARS ont confirmé la volonté de renforcer la vaccination avec pour objectif 25.000 personnes vaccinées au mois de mai. Le Johnson and Johnson devrait être livré le 20 avril. Le dépistage augmente et les taux d'occupation des lits en réanimation baisse. Ces données sont à prendre avec d'autant plus de prudence que 8 communes sur 24 ont un taux d'incidence (nombre de contamination pour 100.000 habitants) compris entre 100 et plus de 200. Le seuil d'alerte pour cet indicateur est de 50 (Photo rb/www.ipreunion.com)
Comme chaque semaine, le préfet a rencontré les maires ce mercredi 7 avril 2021. Préfecture et ARS ont confirmé la volonté de renforcer la vaccination avec pour objectif 25.000 personnes vaccinées au mois de mai. Le Johnson and Johnson devrait être livré le 20 avril. Le dépistage augmente et les taux d'occupation des lits en réanimation baisse. Ces données sont à prendre avec d'autant plus de prudence que 8 communes sur 24 ont un taux d'incidence (nombre de contamination pour 100.000 habitants) compris entre 100 et plus de 200. Le seuil d'alerte pour cet indicateur est de 50 (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Le taux de contamination par commune

Bien que le préfet ait décidé de ne plus communiquer les taux d'incidence (nombre de contamination pour 100.000 habitants) par commune, pour éviter les fuites dans la presse, il a donné un ordre d'idée. Ainsi : 6 communes sont à 0 en taux d'incidence, 2 communes entre 0 et 50, 8 communes entre 50 et 100, 5 communes entre 100 et 150, 1 commune est au-dessus de 150 (La Possession) et  2 communes au-dessus de 200 : Le Port et Cilaos.

• Hospitalisation : le taux d'occupation des lits en réanimation baisse

Sur les hospitalisations, l'ARS indique que le taux d'occupation est retombé à un niveau moins inquiétant avec 84% des lits en réanimation occupés soit 104 lits sur les 122 que compte le département.

"On constate que nous avons 49 cas Covid dont 13 evasan (évacuations sanitaires, ndlr) dont 38 personnes hospitalisées en réanimation" a indiqué l'ARS aux maires, "un équilibre s'est installé". Pour les cas en réanimation non Covid, "il y a plus de cas ce qui va avec une reprise des opérations qui étaient en retard avec la crise sanitaire" soit après une opération lourde.

• Le dépistage augmente

Après plusieurs semaines de baisse, le niveau de dépistage a augmenté à nouveau. "Les efforts commencent à payer et on observe un effet de freinage" a commenté l'ARS. "Mais le constat est que pour les 15/24 ans, le taux incidence est de 120 pour 100.000 et pour les 25/45, on observe un taux fort de 155" préviennent les autorités sanitaires. La circulation du virus s'accélère chez les étudiants et les jeunes salariés.

• Les milieux hospitaliers se préparent à une augmentation du taux d'occupation en réanimation

S'agissant des renforts sanitaires de Métropole ils vont être réduits dans le mois à venir, a prévenu l'ARS, qui prévoit "une réorganisation des milieux hospitaliers pour être prêts si on constate une augmentation des cas en réanimation". En raison du pic observé la semaine dernière, "il se peut que la semaine prochaine les lits soient pleinement occupés mais aucune certitude" anticipe également l'agence de santé. Les milieux hospitaliers se préparent, donc.

• Objectif de 25.000 vaccinés par semaine en mai

Les autorités sanitaires ont informé les élu.e.s de leur objectif d'atteindre 25.000 personnes vaccinées par semaine au mois de mai. Actuellement les jauges s'élèvent à 12.000 personnes par semaine pour le mois d'avril.

Les cibles prioritaires restent les personnes avec comorbidité, puisque ce sont celles qui risqueraient de finir en service de réanimation en cas de contamination. "Plus il y aura des doses et moins on va cibler les personnes avec comorbidité" ont affirmé les autorités sanitaires.

• Livraison du vaccin Johnson and Johnson le 20 avril

Pour ce qui est du vaccin Johnson and Johnson, le préfet et l'ARS souhaitent que La Réunion soit "prioritaire avec Mayotte au vu des variants". A La Réunion en effet, la part des variants s'élève à plus de 70% des nouveaux cas.

Le Pfizer est jugé efficace, "c'est pour cela qu'il est le seul utilisé à La Réunion" a rappelé l'ARS. L'arrivée du vaccin Johnson and Johnson est prévue "aux alentours du 20 avril", avec une première livraison de 15.000 doses, comme l'avait indiqué l'ARS en conférence vendredi 2 avril. Ce vaccin est monodose, il ne nécessite donc qu'une seule injection.

"Il y a eu un tour de force réalisé, il a été possible d'engager la médecine libérale pour permettre aux médecins et infirmiers de vacciner, ce qui est positif pour La Réunion" se félicitent les autorités sanitaires.

• Vraie "dynamique" sur la vaccination

Le président de l'association des maires Serge Hoareau a demandé une mobilisation des jeunes sur le plan de la vaccination. "Il faut également absolument garder le volant de réserve médicale pour contenir les situations dramatiques. Au niveau des renforts, il ya des demandes partout et les médecins anesthésistes en réanimation sont rares, nous savons qu'à La Réunion il n'en n'y aura pas. Le personnel hospitalier sera mis à rude épreuve" redoute-t-il.

Une commune a également demandé s'il était possible de vacciner les médiateurs et agents proche de la population. Mais il n'y a pas assez de doses pour l'instant, regrette l'ARS. La préfecture applaudit cependant la "dynamique" observée qui explique le manque de doses : les Réunionnais.e.s vont se faire vacciner. Les 9 centres actuels seront sans doute complétés par de nouveaux prochainement. "La préfecture continuera le dialogue avec les mairies pour couvrir le territoire en centres de vaccination, il faut être prêt au moment où nous recevrons les vaccins en grande quantité" a annoncé Jacques Billant.

• Ecoles : 65 classes fermées

Dans les écoles de l'île, au 2 avril on enregistre 97 cas positifs, pour 65 classes fermées. Les tests réalisés sont soit salivaires, soit antigéniques (prélèvement nasal). Niveau ratio, le rectorat enregistre 7 nouveaux cas positifs pour 1.099 tests cette semaine. Neuf personnels sont positifs au Covid-19.

Dans les lycées, 48 d'entre eux passent en "demi-jauge" : ils ne pourront accueillir que la moitié de leurs effectifs, avec une prise en compte des élèves handicapés, en fracture numérique, ou en décrochage solidaire. Ceux-ci seront prioritaires sur le présentiel.

• Une inquiétante propagation de la dengue

Les autorités sanitaires ont aussi tenu à faire le point sur la dengue, dont l'épidémie est en hausse en ce moment. L'ARS note "des courbes d'incidence très marquées et inquiétantes" avec "1000 signalements en une semaine". Par ailleurs, les foyers sont principalement autour du Port, de La Possession, Saint-Paul et Saint-Denis.

   

2 Commentaire(s)

Jean, depuis son mobile , Posté
Ils veulent forcer la vaccination?Commencer par vos familles d'abord ont est pas vos cobayes .
Patricia, Posté
Nous sommes le seul département pas autorisé à connaître les chiffres par commune... serait-ce dû à une sorte de survivance de gouvernance coloniale ? Les Reunionnais ne seraient ils capables ni de recevoir ni de comprendre ces informations ?