Des groupes de travail vont être constitués :

Elections : grand flou sur l'organisation des scrutins


Publié / Actualisé
Alors que les élections régionales et départementales ont été reportées d'une semaine, bon nombre d'élus s'inquiètent des difficultés d'organisation du scrutin. Prévues les 20 et 27 juin 2021, ces doubles élections interviennent dans un contexte sanitaire particulièrement difficile, qui impose de mettre en place un protocole sanitaire strict. Les recommandations en matière d'organisation du Conseil scientifique semblent cependant laisser perplexe plusieurs élus (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors que les élections régionales et départementales ont été reportées d'une semaine, bon nombre d'élus s'inquiètent des difficultés d'organisation du scrutin. Prévues les 20 et 27 juin 2021, ces doubles élections interviennent dans un contexte sanitaire particulièrement difficile, qui impose de mettre en place un protocole sanitaire strict. Les recommandations en matière d'organisation du Conseil scientifique semblent cependant laisser perplexe plusieurs élus (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Dans un rapport remis au gouvernement le 29 mars dernier, le Conseil scientifique a établi les grandes lignes d'un protocole sanitaire éventuel. Port du masque, distanciation, mais aussi vaccination ou tests PCR ont été évoqués pour réduire tout risque de contamination lors des journées électorales. Pour autant, ces propositions n'inspirent pas particulièrement les différents maires de l'île. Dès ce dimanche 11 avril 2021, le président de l'association des maires Serge Hoareau a interpellé Emmanuel Macron sur les difficultés d'organisation à prévoir. "Pour faire face à cette situation et pour garantir la sécurité sanitaire du scrutin, le Conseil scientifique propose des recommandations dans un protocole sanitaire renforcé. Toutefois, sa mise en oeuvre n'est pas supportable en raison de son extrême rigidité" a-t-il souligné.

"L'un des principaux problèmes est posé par la question de la vaccination et des dépistages : des centaines de personnes vont être appelées pour gérer les bureaux de vote en juin. Comment assurer la vaccination et les dépistages de chacun ?" s'interroge la mairie du Port, qui note que, pour l'heure, aucun cadre légal ne peut obliger une personne à se faire vacciner ni même dépister. "Par ailleurs, si l'un des membres d'un bureau devait être positif au Covid-19, qui viendra le remplacer ? Ce n'est pas comme si la population faisait la queue devant le bureau pour se porter volontaire" souligne de son côté la mairie de Saint-Pierre.

Par ailleurs, si le Conseil scientifique préconise de privilégier des personnes vaccinées pour tenir les bureaux, on ignore pour l'heure quelle aura été l'avancée de la campagne vaccinale en juin. Si les autorités veulent atteindre les 120.000 vaccinations d'ici la fin du mois de mai, des retards se profilent déjà, alors que la livraison des vaccins Johnson and Johnson a d'ores et déjà été retardée. "Il faut aussi prendre en considération le fait que le vaccin n'est pas efficace dès l'injection, et donc prendre en compte ce laps de temps dans le choix des volontaires le jour du scrutin" note la mairie de Saint-Pierre.

- Une participation qui pourrait être impactée -

Les élus s'inquiètent particulièrement de l'organisation des bureaux de vote : le président du bureau, les assesseurs et un secrétaire au moins sont présents dans la salle. Ce qui laisse la possibilité d'accueillir environ trois électeurs. "Sur une journée, en respectant à la lettre cette jauge, on accueillerait environ 360 personnes, ce n'est pas gérable" souligne la maire de Saint-Pierre.

A cela s'ajoute la peur que pourrait avoir certaines personnes à devoir passer plus de dix heures dans les bureaux de vote, au contact des électeurs, puis encore quelques heures pour le dépouillement. "Rajouter à cela une vaccination ou un dépistage obligatoire, c'est un frein de plus pour trouver des volontaires" s'inquiète la commune.

Les taux de participations aux élections baissent chaque fois un peu plus. En 2020, lors des municipales, 54,6% des électeurs ont voté au second tour, contre 70,77% en 2014. En 2015, lors du second tour des régionales, le taux de participation était de 55,28%. Un chiffre qui pourrait bien chuter : entre la peur de s'exposer au virus et l'impatience que pourrait générer des files d'attente à rallonge, certains électeurs pourraient renoncer au vote cette année.

Face à ce problème, le Conseil scientifique préconise d'ailleurs d'étendre les possibilités du vote par procuration, en proposant d'autoriser chaque électeur a voté par procuration pour deux autres personnes, contre une seule actuellement.

- Des groupes de travail constitués -

Les élus s'inquiètent par ailleurs de l'organisation des bureaux en elle-même. Les salles de classes sont généralement mobilisées pour les scrutins. "Cela signifie que nous vidons les salles, et que nous devons tout réordonner une fois fini. Avec le virus, il faut ajouter à cela la désinfection des lieux, avant que les enfants ne reviennent le lendemain. Une opération que nous allons devoir opérer deux fois, les élections régionales et départementales n'aboutissant que très rarement dès le premier tour" rappelle la mairie de Saint-Paul.

Pour pallier à ce problème, une annulation des cours a été proposée les lundis 21 et 28 juin prochain. Sollicité, le rectorat n'a pour l'heure pas donné de réponse à cette demande.

Conscientes des problématiques imposées par le Covid-19, les autorités ont annoncé ce mercredi 14 avril 2021, lors de la réunion avec les maires, que des groupes de travail seront constitués afin de réfléchir à la meilleure organisation possible.

Sollicités, plusieurs autres maires de l'île n'ont pas pu donner suite à nos demandes dans la journée. A noter qu'une majorité des maires de La Réunion a voté contre le maintient des scrutins en juin. 23 des 24 édiles réunionnais ont répondu à la consultation organisée en ligne par le gouvernement. 12 ont donc répondu "non" (52%), 8 ont répondu "oui" (35%) et 3 n13%)  n'ont pas donné de réponse.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Creol la cour , Posté
Je pense qu'il faut vacciner tous les membres du bureau de vote, si jamais il veulent pas d'être vacciner , il remplacer par des volontaires .