Des indicateurs particulièrement hauts :

Covid-19 : les chiffres de l'épidémie sont toujours élevés malgré les restrictions


Publié / Actualisé
Alors qu'il était très attendu par la population sur les suites à donner aux mesures anti-Covid, le préfet de La Réunion Jacques Billant a décalé le rendez-vous d'une semaine. Les restrictions actuelles sont prolongées jusqu'au 23 avril et le préfet devrait faire le point à l'issue de la semaine prochaine, après concertation avec l'agence régionale de santé, les maires et acteurs économiques de l'île. Cela fait maintenant six semaines que La Réunion est soumise à un couvre-feu et dix jours que de nombreuses fermetures d'établissements ont été actées. Pourtant les indicateurs n'ont jamais été aussi élevés. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors qu'il était très attendu par la population sur les suites à donner aux mesures anti-Covid, le préfet de La Réunion Jacques Billant a décalé le rendez-vous d'une semaine. Les restrictions actuelles sont prolongées jusqu'au 23 avril et le préfet devrait faire le point à l'issue de la semaine prochaine, après concertation avec l'agence régionale de santé, les maires et acteurs économiques de l'île. Cela fait maintenant six semaines que La Réunion est soumise à un couvre-feu et dix jours que de nombreuses fermetures d'établissements ont été actées. Pourtant les indicateurs n'ont jamais été aussi élevés. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Jacques Billant devrait faire des annonces en fin de semaine, probablement vendredi 23 avril, a indiqué la préfecture à Imaz Press. Le préfet de La Réunion se laisse finalement quelques jours supplémentaires pour évaluer l'impact des mesures mises en place depuis le 6 avril.

C'est donc une nouvelle semaine d'incertitude qui s'amorce et les chiffres du mardi seront scrutés avec plus d'attention que jamais. Pour l'heure le couvre-feu est maintenu de 18 heures à 5 heures. Mis en place depuis le 5 mars, il peine à faire ses preuves, poussant le préfet à décider de nouvelles mesures, entrées en vigueur mardi 6 avril à savoir la fermeture des bars, des restaurants, des salles de spectacle et d'exposition, des salles de sport, des cinémas. Plus récemment, Jacques Billant a aussi annoncé l'interdiction du bivouac, en raison notamment des rassemblements pour voir le volcan en éruption.

Le motif impérieux, lui, remis en place le 15 janvier dernier, reste en vigueur au moins jusqu'au 30 avril. Le télétravail est fortement recommandé à hauteur de trois jours par semaine minimum. Toutes les autres restrictions, comme l'interdiction de pique-nique ou encore le port du masque obligatoire, sont bien sûr toujours en place.

Lire aussi - Covid-19 : La Réunion en semi-confinement pour 15 jours

Pour autant depuis début mars, les chiffres ne semblent pas baisser. Si on dit qu'il faut attendre en toute logique que les mesures fassent effet, six semaines plus tard, les taux sont toujours très élevés.

• Taux d'incidence

Depuis le 2 mars, juste avant la mise en place du couvre-feu, le taux d'incidence était de 104 pour 100.000 habitants à La Réunion. Il a connu une forte husse jusqu'au 30 mars où il était de 120. Entre temps il a connu quelques fluctuations : 114 pour 100.000 le 9 mars, puis 106 le 16 mars et 109 le 23 mars. Depuis le "pic" atteint le 30 mars, il est redescendu à 107.

• Nouveaux cas

Alors que le bilan se situait autour de 700 - 800 nouveaux cas par semaine, les chiffres du 9 mars ont marqué un bond vec 975 nouvelles contaminations en sept jours. 902 cas ont été annoncés le 16 mars, puis 930 le 23 mars. Mardi 30 mars, la barre symbolique des 1000 cas par semaine a été franchie et même dépassée vec 1025 nouveaux cas recensés en une semaine. Depuis la tendance a légèrement baissé mais reste au-dessus des 900 cas par semaine avec 922 annoncés le 6 avril et 917 mardi 12 avril.

• Décès

Alors que peu de décès étaient annoncés jusqu'ici, l'année 2021 marque un triste rebond des décès liés au Covid-19. Le 2 mars, 7 décès ont été annoncés, dont 5 suite à une évacuation sanitaire (evasan). La semaine suivante ce sont 12 décès qui ont été annoncés, dont 8 evasan. Le 16 mars, 16 décès ont été annoncés, dont 5 evasan, avec donc une proportion toujours réduite entre résidents à La Réunion et patients arrivés au CHU suite à une évacuation sanitaire. Tendance confirmée le 23 mars avec 15 décès dont 2 evasan et le 30 mars avec 13 décès dont 1 evasan seulement. Plus récemment, le nombre de morts du Covid-19 a quelque peu baissé mais reste malheureusement élevé avec 8 décès recensés le 6 avril (dont 2 evasan) et 12 décès mardi 12 avril (dont 2 evasan). Au total, 135 malades sont décédés des suites de la maladie depuis le début de l'épidémie le 11 mars 2020. 64 de ces personnes sont décédées au cours des cinq dernières semaines.

• Part des variants

Depuis le 5 mars, force est de constater que si le nombre de décès et de nouveaux cas, élevé malgré tout, s'est montré fluctuant, la part des variants, elle, n'a cessé d'augmenter. Du 2 mars au 12 avril elle est passée de 50,8% des nouveaux cas à 51,7 puis 64,2, 61,2, 66,5 et plus récemment 71,6% pour enfin atteindre 72,7% des nouveaux cas selon les chiffres du 12 avril.

• Hospitalisations

Après un pic dans la deuxième quinzaine de mars, les hospitalisations dûes au Covid-19 semblent se stabiliser, notamment les patients en service de réanimation. Mais les autorités sanitaires le disent elles-mêmes, cette tendance est aussi liée à l'accueil désormais très réduit de patients arrivés de Mayotte suite à une évacuation sanitaire. L'île aux parfums en effet ne compte que 12 patients hospitalisés à ce jour, dont 6 en réanimation selon son bilan du 16 avril. Ainsi, le 2 mars, 71 personnes étaient hospitalisées à cause du Covid-19 dont 66 en réanimation. La part des réas s'est ensuite réduite, passant à 58 patients, puis 57, 52, 54, 50 et aujourd'hui 36 personnes. La capacité hospitalière de l'île est de 121 lits en réanimation.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

9 Commentaire(s)

Pierrot974, Posté
J'ai bien noté que lorsqu'on parle des policiers municipaux qui "observent" mais "ne voient pas" ceux qui ne portent pas de masque devant l'école maternelle de Bagatelle, on est censuré. Des amis de ces policiers dans les modérateurs de votre site ?
Fanch, Posté
Il est évident qu'il faut fermer l'aéroport Roland garros. On laisse rentrer ceux qui habitent la réunion. Ça n'en finira jamais cette histoire.
Robmachado, Posté
Communication habituelle de notre trio gagnant (préfet, Ars, rectrice).
Pour se faire son idée, ce site est très clair avec les graphiques.
https://covidtracker.fr/dashboard-departements/?dep=974
Eleferosi, Posté
Alors les mesures ne fonctionnant pas, on va remettre encore PLUS de mesures inutiles. Les gens enfermés chez eux dès 18h, c'est là qu'ils se contamineraient entre eux (après avoir travaillé la journée ou fait les courses ou autre). La vaccination continue même si elle ne protège pas des variants. Absurdie totale!
Aeroport , Posté
Le confinement ne sera pas suffisant. Il faut fermer aeroport. Pourquoi la nouvelle Zélande et l'Australie sont proteged et a l'abris ? Parce ces pays ont fermé leur aeroport.
Omega3, Posté
Ah ah évidemment comme d'habitude IPREUNION donne des chiffres dans leur globalité. Beaucoup de redites surtout mais rien pour la clarté...

En effet le Préfet - Gouverneur - Gros Blanc veut instaurer un couvre-feu alors c'est plus simple de faire passer la pilule avec des chiffres très élevés même si dans le lot beaucoup ne sont pas Réunionnais !

Mayotte ne fait pas partie de la Réunion, pour rappel c'est un territoire à part...

Ce n'est pas nouveau que les journalistes sont là pour la propagande de l'État Profond !

A quand un article avec de vrais chiffres, non falsifiés ! Faites une petite enquête sur le nombre d'effets indésirables dû aux vaccins, les morts du vaccin, le nombre de contaminés vaccinés. Il faut montrer au peuple la manipulation du Préfet et de l'ARS au ordre de Jupiter Macron !!!

Réunionnais, réveillez vous ! Sortez de votre léthargie !

La pensée unique vous guette ...
HULK, Posté
Ces abrutis d'incompétents continuent à prendre des décisions qui ne servent à rien, à ne prendre les bonnes. A celà ils ajoutent le mépris à l'égard des individus.
Ladi, Posté
Le titre est surjoué.
Des chiffres particulièrement hauts... Alors qu'en lisant l'article tous les indicateurs sont en baisse depuis le couvre feu : nombre de cas, nombre de personne hospitalisé, taux occupation des lits en rea... .et on parle même pas du taux de reproduction du virus
Que dire soit le journaliste est au service du préfère, soit il veut vendre son article, soit il ne fait pas bien son travail
Payet, depuis son mobile , Posté
Merci de preciser le nombre de patients reunionnais decedes et le nombre de patients mahorais decedes. Un Ecossais n est pas un Anglais et là c est pareil. Pourquoi donner 1 chiffre global. Pour gonfler le nombre de morts " Parce qu'à la Reinion il n'y a pas assez de morts alors le gouverneur se dit que cela sera un moyen pour lui de faire passer la pilule du confinement. Reveillez vous.