Le secrétaire d'Etat interrogé sur franceinfo :

Quarantaine en Métropole : "il y a un travail juridique à finir", indique Clément Beaune


Publié / Actualisé
Interrogé sur franceinfo, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune a indiqué qu'il y avait "un travail juridique à finir" pour mettre en place une quarantaine obligatoire, pour les voyageurs revenant de Guyane, du Brésil, du Chili, d'Argentine et d'Afrique du Sud. Comme l'indiquait Imaz Press dès ce mardi matin, les textes de loi existant ne suffisent pas pour mettre en place une tellement mesure et le décret correspondant à cet isolement obligatoire doit encore être publié au Journal officiel. (Photo d'illustration AFP)
Interrogé sur franceinfo, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune a indiqué qu'il y avait "un travail juridique à finir" pour mettre en place une quarantaine obligatoire, pour les voyageurs revenant de Guyane, du Brésil, du Chili, d'Argentine et d'Afrique du Sud. Comme l'indiquait Imaz Press dès ce mardi matin, les textes de loi existant ne suffisent pas pour mettre en place une tellement mesure et le décret correspondant à cet isolement obligatoire doit encore être publié au Journal officiel. (Photo d'illustration AFP)

Interrogé par une journaliste de franceinfo, qui demandait à Clément Beaune "pourquoi on met autant de temps" à instaurer la quarantaine obligatoire visant à se protéger des variants, le secrétaire d'Etat a indiqué que le dispositif "met quelques jours de plus pour être mis en place". Il ajoute que ce délai se justifie "parce qu'il y a un travail juridique à finir et notamment un décret avec avis du Conseil d'Etat mais il faut que ce soit robuste juridiquement".

Comme Imaz Press l'indiquait ce mardi matin, la décision du gouvernement nécessite une modification des textes actuels et la publication du décret, mais elle s'appuie bien sur un cadre légal. Pourtant la mise en place d'une quarantaine obligatoire est fermement rejetée par la préfecture de La Réunion depuis des mois, qui invoque les libertés individuelles.

Lire aussi - L'Hexagone se protège des variants, La Réunion tergiverse

Clément Beaune a ajouté que ce dispositif devait aussi être "organisé opérationnellement parce que très précisément, ce sera pour chaque arrivée en France un arrêté préfectoral qui vous assigne à une adresse que vous aurez déclarée et qui sera contrôlée" a-t-il détaillé.

Les voyageurs en provenance de ces quatre pays et de Guyane seront soumis à un isolement strict de 10 jours une fois arrivés en Métropole. Si celui-ci n'est pas respecté, ils risqueront une amende de 1.500 euros. Le décret doit entrer en vigueur ce samedi 24 avril.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !