[LIVE] Action au Carrefour Grand nord :

Les commerçants mobilisés réclament la réouverture des galeries marchandes le 8 mai


Publié / Actualisé
Ce mardi 4 mai 2021, les enseignes du Carrefour Grand nord à Sainte-Clotilde organisent une action pour réclamer la réouverture de leurs commerces, fermés depuis le 6 avril. Pour les surfaces de plus de 20.000 m2, la fermeture est actée depuis le 11 février dernier. Avec plus de 2.500 collaborateurs au chômage partiels, les commerçants tirent la sonnette d'alarme et veulent reprendre pleinement leur activité dès le 8 mai. Ce mardi ils ouvrent leurs rideaux en symbole de leur mécontentement. Ils arborent également un brassard rouge, symbole de leur colère, et un tee-shirt sur lequel on peut lire "je ne suis pas un cluster". Les commerçants mobilisés réclament la réouverture des galeries marchandes dès le 8 mai et la fin des motifs impérieux au 9 juin. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 4 mai 2021, les enseignes du Carrefour Grand nord à Sainte-Clotilde organisent une action pour réclamer la réouverture de leurs commerces, fermés depuis le 6 avril. Pour les surfaces de plus de 20.000 m2, la fermeture est actée depuis le 11 février dernier. Avec plus de 2.500 collaborateurs au chômage partiels, les commerçants tirent la sonnette d'alarme et veulent reprendre pleinement leur activité dès le 8 mai. Ce mardi ils ouvrent leurs rideaux en symbole de leur mécontentement. Ils arborent également un brassard rouge, symbole de leur colère, et un tee-shirt sur lequel on peut lire "je ne suis pas un cluster". Les commerçants mobilisés réclament la réouverture des galeries marchandes dès le 8 mai et la fin des motifs impérieux au 9 juin. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)

Nos journalistes sont en direct de la galerie marchande, regardez :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

  • IPR

    La conférence est finie, les commerçants quittent la galerie mégaphone à la main :

  • IPR

    Scinder les galeries pour limiter les flux

    Paul François ajoute : "les autorités n’ont pas exclu une possible ouverture, même s'ils n’ont pas de date, des commerces situés dans les galeries de moins de 20.000 m2 et les autres ensuite. Il existe trois galeries plus de 20.000m2, il est possible selon nous de scinder en deux parties les galeries. A gauche une galerie autonome et pareil à droite, du coup les clients seraient obligés de sortir pour aller d’un endroit à l’autre" propose-t-il.

  • IPR

    "Aucune raison de maintenir les restrictions"

    Didier Fauchard, président du Medef Réunion, prend la parole : "en Métropole il y a un calendrier de déconfinement et quand on regarde les chiffres ici à La Réunion il n’y a aucune raison de maintenir les restrictions sanitaires. Ainsi il n’y a plus de pression sur les hôpitaux, il n’y a pas de raisons factuelles pour que les mesures restrictives restent en vigueur après le 7 mai" estime-t-il.

    Il réclame lui aussi la réouverture des magasins le 8 mai, ainsi que la fin des motifs impérieux et des septaines au 9 juin.

    Pour le président de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) Eric Leung, "hors de question de rouvrir la filière touristique uniquement fin juin, on va perdre toutes les réservations" note-t-il.

  • IPR

    "Ne cherchez pas le virus dans les petits commerces"

    Ibrahim Patel, président de la CCIR, prend la parole : “ne cherchez pas le virus dans les petits commerces ! Nous ne sommes pas responsables de contaminations, il faut chercher ailleurs. Regardez il n'y a qu’un couloir qui séparent certians commerces de la grande surface... je ne comprends pas. Il y a la fête des mères, la fêtes des pères, il va y avoir encore de grosses pertes. Donnons aux chefs d’entreprises de faire vivre des salariés, et leurs familles".

     

  • IPR

    Demande de réouverture le 8 mai

    Paul François rappelle les revendications des commerçants. "Nous demandons aux autorités de rouvrir nos commerces le 8 mai, date programmée pour la fin des dernières restrictions nous sommes d’accord pour travailler avec les autorités pour rendre nos commerces encore plus sûrs."

    Les commerçants aimeraient aussi une fin du motif impérieux au 9 juin.

  • IPR

    La conférence de presse commence

    La conférence de presse commence. Paul Francois, chef d’entreprise prend la parole. L’opération est nommée "Brassards de la Colère". "Ils sont rouges comme notre colère, comme l’urgence, comme la passion qui nous anime dans la conduite de nos entreprises" indique Paul François.

    400 magasins dont fermés, 2.600 emplois sont menacés. Les commerçants ont perdu 1,6 million de chiffre d'affaires.

    Selon Mohamed Ismael Jina, "il n’y a pas eu dès aujourd’hui d'aide bancaire comme cela avait été le cas durant le premier confinement. Il n’y a pas eu de nouveau PGE (prêt garantie par l’État) et nous devons commencer à rembourser celui que nous avons contracté au premier confinement.  42% des commerces ont du mal à payer les salaires. Il est urgent de rouvrir pour avoir de l’oxygène.

    Christophe Vieille rappelle le slogan : "je ne suis pas un cluster" : "qu’on me dise où il y a eu un cluster en magasin. Nos commerces ne sont pas des lieux de contamination, alors pourquoi l’État a ciblé les centres commerciaux ? Tous les dirigeants d’entreprises respectent strictement les consignes sanitaires, tous les salariés en font de même alors pourquoi ces fermetures imposées ? Nous ne sommes pas responsables de l’augmentation des chiffres de l’épidémie. Lorsque nous faisons remarquer ça aux autorités, elles nous disent que sans cette fermeture, les chiffres auraient été beaucoup plus importants. Nous n’y croyons absolument pas."

    Il ajoute : "nous comprenons qu’il faut être prudent, mais il ne faut pas que cette prudence nous fasse agir de manière déraisonnée".

  • IPR

    Les commerçants mobilisés portent un tee-shirt sur lequel on peut lire leur slogan : "je ne suis pas un cluster".

  • IPR

    Nos journalistes sont en direct de la galerie marchande, regardez :

  • IPR

    Bonjour nous ouvrons ce live pour suivre l'action des commerçants au Carrefour Grand nord

    Restez connectés

A propos

Les commerçants se mobilisent au Carrefour Grand nord

C'est un appel à l’aide "de 100 enseignes réunionnaises" écrit le Conseil du Commerce et des Services de La Réunion (CCSR). "Depuis le 11 février, dans les centres commerciaux de plus de 20.000 m2, et depuis le 6 avril dans les centres commerciaux de plus de 10.000 m2, les commerces dits "non essentiels" ont été contraints de baisser leur rideau suite à l’arrêté préfectoral de fermeture" rappelle le conseil.

Selon ces commerçants, aujourd'hui ce sont 400 magasins qui sont fermés "et plus de 2.500 collaborateurs au chômage partiel". La fermeture reste peu ou mal comprise par grand nombre d'entre eux qui estiment avoir tout mis en oeuvre pour respecter les règles sanitaires dans leurs établissements (gel hydroalcoolique, jauges maximales, distanciation physique, masques, etc.).

Ce mardi au Carrefour Grand nord à Sainte-Clotilde, "toutes les enseignes de la galerie ouvriront leurs rideaux (dans le respect de la non accessibilité imposée aux commerces non essentiels). Les équipes présentes manifesteront leur désaccord en arborant un signe distinctif au même titre que l'action culottée adressée au 1er ministre Jean Castex il y a quelques temps" écrit le CCSR.

Les commerçants appellent à une "concertation avec les autorités publiques" afin d'envisager une reprise de leur activité.  "La réouverture de tous les points de vente, quelles que soient leur taille et leur localisation, doit impérativement intervenir au plus tard le 8 mai !"

Le préfet de La Réunion n'a à ce stade pas transmis d'informations concernant un quelconque allègement des mesures en cours. Toutes les restrictions se poursuivent jusqu'au vendredi 7 mai. Il est attendu dans la semaine pour faire un point sur la stratégie à conduire dans les semaines à venir à La Réunion.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

John , Posté
Réunionnais ouvrent les yeux, la France, le Préfet et la Directrice de l'ARS vont détruire notre économie locale de l'île de la Réunion!UNE HONTE QUE le peuple français, qui votent pour des élus imbéciles à l'Assemblé National français lol Si vous écoutez des imbéciles qui nous dirigent comme des moutons depuis de nombreuses années oula en faisant peur à la populations avec des amendes, c'est honteux de la part de la France qui maltraite leurs concitoyens français comme des imbéciles...Les entreprises souffrent gravement de la crise COVID 19 avec du chômage en plus à l' ANPE
Nathalie c, Posté
La participation du président de la CCI est indigne de la fonction. Il n'a pas à prendre la position d'un syndicaliste ou d'un président d'organisation patronale. Chacun son rôle.