Crise sanitaire à La Réunion :

Covid-19 et dengue : la double épidémie a tué cinq personnes en une semaine


Publié / Actualisé
Les chiffres du Covid-19 comme ceux de la dengue, dévoiles ce mardi 4 mai 2021 par les autorités sanitaires, montrent bien que notre département est soumis à deux épidémies, en forte circulation l'une comme l'autre. Côté Covid-19, deux personnes sont décédées et ce sont 1.070 nouveaux cas qui ont été détectés, un record hebdomadaire jamais atteint jusqu'ici. Le taux d'incidence de l'île monte à 125,3 pour 100.000 habitants. Les indicateurs restent donc dans le rouge, alors que l'échéance du 7 mai se rapproche, et donc la fin théorique des restrictions sanitaires. Côté dengue, 1.686 nouveaux cas sont recensés et trois décès sont à déplorer. Les formes graves se multiplient et des complications cardiaques, forme la plus sévère de la maladie, ont été observées pour la première fois à La Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les chiffres du Covid-19 comme ceux de la dengue, dévoiles ce mardi 4 mai 2021 par les autorités sanitaires, montrent bien que notre département est soumis à deux épidémies, en forte circulation l'une comme l'autre. Côté Covid-19, deux personnes sont décédées et ce sont 1.070 nouveaux cas qui ont été détectés, un record hebdomadaire jamais atteint jusqu'ici. Le taux d'incidence de l'île monte à 125,3 pour 100.000 habitants. Les indicateurs restent donc dans le rouge, alors que l'échéance du 7 mai se rapproche, et donc la fin théorique des restrictions sanitaires. Côté dengue, 1.686 nouveaux cas sont recensés et trois décès sont à déplorer. Les formes graves se multiplient et des complications cardiaques, forme la plus sévère de la maladie, ont été observées pour la première fois à La Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Covid-19, les indicateurs restent dans le rouge -

• Records de nouveaux cas

C'est un chiffre qui n'a jamais été atteint à La Réunion pour le Covid-19 : selon le nouveau bilan des autorités, 1.070 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés en six jours, entre le 24 et le 30 avril. Le record de la semaine dernière, avec 1.048 cas, est dépassé. C'est la troisième fois que la barre des 1000 cas hebdomadaires est franchie.

Le taux d'incidence continue donc de grimper. On le sait, c'est l'indicateur sur lequel le préfet s'appuie tout particulièrement. Après plusieurs semaines à stagner autour de 107 pour 100.000 habitants, le taux a atteint 121 la semaine dernière pour se hisser à 125,3 cette semaine. Le taux de positivité des tests est en légère baisse, à 3,9%, en-dessous du seuil de vigilance (5%).

Le taux d'incidence augmente chez la plupart des tranches d'âge, notamment de manière forte pour les plus de 75 ans (+23,9%) et chez les moins de 14 ans (+12,2%). Il baisse par contre chez les 65 ans et plus (- 5,6%).

• Légère baisse des variants

Sur les derniers cas, la part des variants baisse légèrement. Du 17 avril au 23 avril, soit la semaine d'avant, 1.476 tests ont été criblés : 68,49% sont identifiés comme appartenant à un variant, contre 72,25% la semaine précédente.

Depuis le début de l'épidémie on enregistre en cumulé 21.451 cas de Covid-19. L'ARS dénombre 19.848 guérisons et 1.603 cas sont encore actifs à ce jour. 92% des cas sont autochtones.

• Deux nouveaux décès à déplorer

Deux personnes âgées de plus de 55 ans sont mortes des suites du Covid-19 entre le 24 avril et le 30 avril. Si la semaine dernière, sept décès étaient à déplorer, force est de constater malgré tout que désormais de nouveaux morts sont annoncés chaque semaine.

Pour rappel, à La Réunion depuis le début de l'épidémie le 11 mars 2020, 150 malades sont décédés des suites de la maladie. 80 de ces personnes sont décédées au cours des sept dernières semaines.

• 14% des Réunionnais particulièrement exposés

Dans les résultats de son étude sur la santé des Réunionnais, l'Insee indique que 14% des habitants de l'île sont particulièrement exposés au Covid-19. Selon les critères du Haut conseil de la santé publique (HCSP) on trouve parmi les facteurs de risques le fait d’avoir 65 ans ou plus, et différentes pathologies comme le diabète.

"Malgré sa jeunesse, la population réunionnaise est à peine mieux armée face aux risques de Covid-19 grave que celle de Métropole : 14% a au moins une pathologie à risque, contre 15% dans l’Hexagone figure. En effet, même s’ils sont plus jeunes en moyenne, à âge donné les Réunionnais sont plus souvent atteints de maladies chroniques, notamment les 65-79 ans" indique alors l'Insee.

• Légère augmentation des patients en réanimation

Alors que 36 patients étaient en service de réanimation la semaine dernière, les nouveaux chiffres annoncent 40 lits de réanimation occupés par des patients Covid. A noter que le total a à nouveau baissé, il est désormais de 117 lits, après être monté à une capacité maximale de 122.

• Le nombre de clusters reste stable

Comme depuis plusieurs semaines, on compte environ une trentaine de clusters (foyers de contamination) sur l'île. Au 4 mai 2021, 33 clusters sont actifs et 215 clôturés, annoncent les autorités. On en compte 9 à criticité élevée, dont 3 à Saint-Denis, et 11 à criticité modérée, dont 3 à Saint-Denis également.

Côté communes, c'est Le Port qui s'affiche comme étant la ville la plus touchée avec un taux d'incidence qui explose, passant à 319 pour 100.000 habitants. La Possession suit derrière (212), puis Saint-Louis (193) et Saint-Denis (168).

Le préfet Jacques Billant sera amené à réagir face à tous ces chiffres, alors que les restrictions sanitaires étaient reconduites pour une durée de deux semaines, soit jusqu'à vendredi 7 mai, dans deux jours. Il rencontre les maires ce mercredi et devrait discuter avec eux de la stratégie envisagée pour les prochaines semaines, allègement, maintien ou durcissement des mesures sanitaires sur le département.

- Dengue, explosion des cas et des formes graves -

• Forte hausse des cas

Les nouveaux chiffres de la dengue sont particulièrement préoccupants. Diffusés par la préfecture et l'ARS dans la soirée de ce mardi également, ils montrent une forte augmentation du virus sur le territoire.

Ce sont en effet 1.686 nouveaux cas qui ont été recensés en une semaine. 21 communes sont concernées, majoritairement dans l’Ouest. Depuis le 1er janvier 2021, 9.740 cas ont été confirmés, 289 personnes ont été hospitalisées et 1.054 passages aux urgences sont enregistrés. Les autorités annoncent également le décès de trois personnes, faisant passer le total à cinq décès depuis le début de l'année.

• Augmentation des formes graves

On apprend également que 22% des hospitalisations sont liées à une forme sévère de la dengue. Pour la première fois à La Réunion, des syndromes de choc de dengue et des myocardites (atteintes du muscle cardiaque) ont été observés. "Il s’agit d’une des complications la plus grave de la maladie qui survient entre le 3ème et le 8ème jour après le de début des signes" précise l'ARS. "Elle se caractérise par une forte diminution de la pression artérielle, accompagnée d’agitation, de pâleur et de perte de conscience, pouvant engager le pronostic vital. Elle peut être précédée de signes digestifs ou d’une sensation de mal être."

Appelée "dengue grave", elle se caractérise par "une augmentation de la perméabilité vasculaire qui entraîne une fuite du plasma, accompagnée d’une baisse brutale de la tension artérielle pouvant engager le pronostic vital". Il est important d'aller consulter en cas de complications.

D’autres formes sévères existent qui peuvent toucher le foie, l’encéphale, le cœur. Il n’y a pas d’âge pour ces formes graves, particulièrement inquiétantes.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !