Traitement différencié :

Pour le préfet il y a les médias avec qui on parle et il y a les autres...


Publié / Actualisé
Les restrictions sanitaires en vigueur depuis le mardi 6 avril 2021 à La Réunion doivent durer jusqu'à ce vendredi 7 mai. En fin de journée ce jeudi, le préfet de La Réunion dira ce qu'il compte faire en matière de renforcement, maintien total ou allègement de ces mesures. Les annonces qu'il fera seront forcément capitales puisqu'elles engagent notre économie et notre vie quotidienne en général. Pourtant le représentant de l'État parlera uniquement aux deux journaux de presse écrite et enverra un communiqué aux télés, aux radios et à la presse web... (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les restrictions sanitaires en vigueur depuis le mardi 6 avril 2021 à La Réunion doivent durer jusqu'à ce vendredi 7 mai. En fin de journée ce jeudi, le préfet de La Réunion dira ce qu'il compte faire en matière de renforcement, maintien total ou allègement de ces mesures. Les annonces qu'il fera seront forcément capitales puisqu'elles engagent notre économie et notre vie quotidienne en général. Pourtant le représentant de l'État parlera uniquement aux deux journaux de presse écrite et enverra un communiqué aux télés, aux radios et à la presse web... (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Quelle est la différence entre ces deux traitements : seuls les journalistes de presse écrite pourront poser des questions au préfet puisqu'il sera en face à face avec eux, et c'est une excellente chose pour nos confrères.

Tous les autres médias devront se contenter d'une communication écrite, cadrée et forcément favorable au point de vue des autorités sanitaires – comme c'est le cas pour tous les communiqués – sans aucune possibilité de questionner directement le représentant de l'État…

A noter que le préfet est coutumier du fait. Le 19 février dernier c'est dans une interview accordée uniquement à une chaîne télé qu'il avait annoncé le renforcement des motifs impérieux...

Lire aussi : Communication chaotique de la préfecture - Motifs impérieux renforcés : une annonce inégale, par petits bouts...

Se trouvant au sommet de la représentation de l'État à La Réunion, le préfet est, a priori, rompu aux échanges avec les journalistes, tous les journalistes. Alors pourquoi cette différence de traitement ? Pourquoi refuser de répondre aux questions de l'ensemble de la presse ? Nous n'avons pas de réponse à ce stade…

Sauf bien sûr à supposer que le représentant de l'État tente d'éviter de répondre à certaines interrogations qu'il juge dérangeantes. Par exemple le fait que ses mesures restrictives n'ont pas réussi à faire baisser les chiffres de l'épidémie, ou que la façon souvent cavalière – restons polis -, de traiter les élus locaux hérisse plus d'un édile, ou encore qu'à tout concentrer sur le Covid-19 on en est arrivé à minimiser la dengue…

Lire aussi: Stratégie sanitaire des autorités : aux frontières de l'irrespect...

Ces faits ont été maintes fois soulignés dans notre média. Ils continueront à l'être que l'on soit "autorisé" ou non à interroger le préfet – en face à face - , sur les incohérences et le flou de l'État en matière de gestion de crise.

Pourquoi nous continuerons ? Parce que notre métier est d'informer, pas de communiquer dans le sens voulu par telle ou telle "Autorité" y compris celle se trouvant au sommet de la représentation locale de l'État à La Réunion.

Et tant pis si nous devons être déclaré persona non grata pour ça.

En fait c'est même là notre grande fierté

mb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

22 Commentaire(s)

Nrj, Posté
Prétexte des gestes barrière ou tout simplement , le contrôle et la manipulation qui passe par l'information
Kasku , Posté
Ça évite effectivement les questions dérangeantes sur sa stratégie et celle de Macron.Le vaccin n'évite pas d'être conraminé ni de contaminer les autres et pourtant il faut se faire vacciner pour maîtriser l'épidémie...Les mesures de confinement n'ont pas fait baissé le taux d'incidence. Comment expliquer cela' Et aucune transparence sur les origines des cas positifs. Pourquoi n'affiche t-on pas les cas positifs des moins de 25 ans' Il y en aurait trop dans les écoles et à l'université ' et les clusters dans le milieu professionnel ' C'est trop facile de pointer du doigt les bars et restaurants...
L'hopital qui se fou de la charité , Posté
Vu du nombres de message passer a la poubelle par vos "modérateur", vous n'est plus crédible. Faite se que je demande, mais ne faites pas se que fait...Devrait être votre slogan!!!! .
Stean, Posté
Ah bon, il y a une presse locale libre et indépendante ' Tellement facile de taper sur les services de l'état, mais des qu'il s'agit d'élus ou d'institutions locales, chuuut...certains médias n'hésitant pas à diffuser tel quel les communiqués de presse de la Région ou du Département sans même donner une analyse journalistique. Alors cet article, c'est franchement comique.
Mékoué, Posté
Les médias du préfet :Etre déclaré : "persona non grata" en faisant OBJECTIVEMENT son travail, enfin une parcelle d'air frais, soyez-en grandement remercier. Actuellement il y a des alertes graves émanant de toute part d'instituts de recherche médicales de différents Pays, sur les risques d'effets secondaires dus aux "traitements imposés avec décharge de responsabilité/labo et autre" . Dans le cadre du "bénéfice/risque", l'actuel leitmotiv de traitement, peut provoquer : caillots sanguins, AVC, maladie auto immune..., suite administration médicamenteuse. Demander : pourquoi il n'y a pas pas de débats contradictoires et une autre perspective; pourquoi après plus d'une année de soumission, le résultat escompté n'est pas au R.D.V ', semble relever du crime de lèse majesté. Pourtant par rapport et malgré les avis contraires d'authentiques personnalités de la santé, les directives décriées des conseillers officiels : Delfraissy, Lacombe, Bergmann..., on été appliqué avec le résultat connu et mesuré actuellement. Ne nous a-t-on pas assuré que le premier confinement était indispensable pour stopper la pandémie ' On est arrivé même à déduire qu'il faille en fonction de l'horaire, jouer à cache cache avec ce capricieux covid '!Alors : "Il y a les médias avec qui on parle et il y a les autres..." IPR, soyez honoré de faire partie des autres.(SALK Institude, entre autres, vient de publier un rapport explosif sur les vaccins''!)
Jeanbon, Posté
Vous pouvez causer vous IPR concernant les traitements différenciés.Combien de fois n'ai-je pas été publié, car sans doute pas en équation avec vos idéologies. Et ne brandissez pas la carte "racisme", c'était uniquement parce que mes vérités n'allaient pas dans votre sensibilité plutôt populiste. Alors, ça fait quoi d'être bâillonné unilatéralement '
Ayo, Posté
Alors quoi' vous laissez tomber didier robert qui finalement semble s'en sortir pour prendre Billant comme tête de turc' c pour faire diversion ou vous êtes désoeuvré face à la remontée de la droite' en tout cas becareful, vous vous attaquez à l'Etat;.. tout comme l'a fait votre ancien financeur Thierry Robert. Vous voyez ou il en est maintenant'''' ...chroniqueur sur free dom lollllll biz a l equipe
Gg974, Posté
Les 2 médias concernés, posent des questions qui ont été négociés avant, sa se voit. Et ils ont peur de froisser le préfet et d'être par la suite refoulé.
Le merle, depuis son mobile , Posté
Ducon tu devrais te filtrer la bouche
Ducon, Posté
Et vous filtrez les commentaires qui vous expliquent pourquoi vous n'êtes plus invités, ca devient un média ou seuls vos fans décérébrés peuvent commenter '
HULK, Posté
C'est une forme de dictature que de discriminer les médias. Et ne dites pas que c'est pire ailleurs, ce n'est nullement une excuse, bien au contraire.
Lilou, Posté
Personne n'y vas
Marcel campione, depuis son mobile , Posté
Euh, je dirais que ce n'est pas vrai
Spot , depuis son mobile , Posté
Vive Freedom
Ducon Maivrai, Posté
Faut dire aussi que vu la merde que vous écrivez c'est un peu normal que ca finisse comme ca... entre les 3 fautes par phrase et les titres putaclic sans aucun fond journalistique, on finit par être considéré comme ce qu'on est : des blogueurs putaclic au rabais...Dommage, on vous a connus bien plus proche du journalisme, mais là je pense que maintenant meme Freedom pourrait vous donner des leçons... (Heureusement cher Ducon que vous êtes là pour relever notre niveau à grands coups d'insultes évidemment déterminantes pour éclairer le débat. Belle après-midi - Webmaster)
Alain, Posté
Si la profession était solidaire les 2 journalistes de la presse écrite refuseraient d'y aller...
Mimite, Posté
Déjà temps les médias I prends le large avec ces autorités là pour prendre un peu de distance et de recul !
Pouf, Posté
En ce temps de covid, il vaudrait mieux que tous les journalistes ont les mêmes infos, et en même temps pour nous, réunionnais, c'est primordial. Ce virus concerne nous tous. Mr le prefet, l ÉQUITÉ avant tout. Comment les maires cautionnent ils ce genre de préférence '
Mahech, Posté
L exercise du pouvoir de la part des services de l'état
REUNIONNAIS AVEUGLES, Posté
Le retour aux colonialismes monsieur le gouverneur
BONAPARTE, Posté
Hier l'hommage de la nation à Napoléon ! Pour ma part, je veux être le premier à souhaiter au Préfet Gouverneur, bon retour avec de long mois d'avance.Une administration post coloniale a besoin d'au moins 100 ans pour se normaliser. Preuve est faite que 200 ans ne suffisent pas . Bon continuation cher Imaz Press, avec ou sans " lapréf " !
CHABAN, Posté
Il va peut-être faire comme notre météo France réunion, faire payer !IMAZ, Avez-vous envisagé, à l'instar de tante Rosina, un tonton Pinocchio (Qui sait Chaban, qui sait ^^ Webmaster)