11 cas positifs sur un équipage de 20 personnes (actualisé) :

Variant indien à La Réunion : deux des quatre marins hospitalisés ont quitté le CHU


Publié / Actualisé
La préfecture et l'ARS font part de la détection du variant indien à bord d'un navire. Un premier marin a été testé positif ce samedi 8 mai. Le séquençage de son test a révélé qu'il s'agissait du variant indien. L'ensemble de l'équipage a ensuite été dépisté, en tout 11 marins indiens sont positifs au "variant indien" du Covid-19 - appelé B.1.617 - et quatre d'entre deux ont été hospitalisés au CHU. Ce dimanche dans la matinée, deux d'entre eux ont quitté l'hôpital pour rejoindre le navire. (Photos rb/www.ipreunion.com)
La préfecture et l'ARS font part de la détection du variant indien à bord d'un navire. Un premier marin a été testé positif ce samedi 8 mai. Le séquençage de son test a révélé qu'il s'agissait du variant indien. L'ensemble de l'équipage a ensuite été dépisté, en tout 11 marins indiens sont positifs au "variant indien" du Covid-19 - appelé B.1.617 - et quatre d'entre deux ont été hospitalisés au CHU. Ce dimanche dans la matinée, deux d'entre eux ont quitté l'hôpital pour rejoindre le navire. (Photos rb/www.ipreunion.com)

- Confirmation du variant indien ce samedi 8 mai -

Selon les autorités sanitaires, le Cross (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) Réunion "a été contacté par un navire faisant route entre l'Inde et le Brésil". Celui-ci se situait "à 20 miles des côtes françaises (environ 32 km, ndlr), il a demandé assistance pour suspicion d’un cas de Covid-19 à bord" précise le communiqué de la préfecture.

Il s'agit selon nos informations du Prabhu Sakhawat, battant pavillon indien. Le navire se trouvait donc "en zone de responsabilité française de sauvetage en mer" précise la préfecture, ce qui justifiait l'intervention du Cross Réunion. Celui-ci "a coordonné la prise en charge du marin selon le protocole sanitaire strict en vigueur (mise en place d’un corridor sanitaire) en relation avec le SAMU 974". "A La Réunion, il s'agit du 3ème navire demandant une assistance française dans le cadre d’une suspicion de cas Covid depuis le début de l'épidémie en mars 2020" précise la préfecture.

La suspicion en question portait sur un marin hospitalisé le 3 mai dernier au CHU. Il a bien été testé positif au Covid-19. "Le séquençage de son test par le laboratoire PIMIT a mis en évidence ce 8 mai qu’il était atteint par le variant B.1.617 dit 'variant indien'" précisent les autorités.

Selon nos informations, les écouvillons transmis pour séquençage ont fait apparaître au moins deux cas positifs au variant dit indien dès ce samedi. Le CHU de La Réunion avait déjà commencé à travailler auparavant sur le séquençage de ce variant, et travaille en parallèle avec la Métropole à ce sujet.

Suite à ça, "un dépistage a été réalisé sur le reste de l’équipage". Sur 20 marins testés, 11 cas positifs. "Parmi eux, trois ont fait l’objet d’une prise en charge hospitalière. Les autres marins positifs, non hospitalisés, sont restés à l’isolement dans le bateau" indique la préfecture. Avec le premier marin, le total était donc de quatre hospitalisations.

Selon nos dernières informations, deux des marins hospitalisés ont quitté le CHU ce dimanche dans la matinée. Ils remontés à bord du navire. Les deux autres sont toujours hospitalisés, confirme le Cross.

La préfecture l'assure : "aucun membre de l’équipage n’a donc débarqué à l’exception des quatre marins actuellement hospitalisés, de manière à éviter tout contact avec la population réunionnaise". Et de préciser : "les personnels soignants prennent bien sûr en charge ces patients en application stricte des protocoles sanitaires".

Comme l'attestent nos photos, le bateau n'est pas à quai, mais maintenu en rade foraine au large de la Grand Chaloupe. Il manœuvre pour rester à distance des côtes.

- Détection du variant indien "B.1.617" -

La préfecture précise les mesures mises en place pour détecter la présence du variant indien. "Une instruction du ministère de la santé en date du 24 avril prévoit le renforcement du dépistage dans l’objectif de détecter une éventuelle circulation du variant indien en France. Il est demandé aux laboratoires et aux professionnels de santé réalisant un dépistage du SARS-CoV-2 de questionner systématiquement toute personne venant se faire tester sur un potentiel séjour en Inde dans les 14 jours précédant la date des symptômes ou du prélèvement ou sur un potentiel contact à risque avec une personne y ayant séjourné."

La préfecture ajoute que "la plateforme de contact-tracing est sensibilisée et mobilisée pour rechercher les variants. Lors des appels téléphoniques menés par les équipes de l'ARS, des questions sont posées sur un éventuel voyage en Inde ou un contact avec une personne revenue d'Inde récemment.

"Les autorités sanitaires rappellent l’importance pour toute personne symptomatique d’aller faire un test antigénique ou RT-PCR et de s’isoler en attendant les résultats. La vitesse de détection des cas est déterminante pour mettre en place un isolement et ainsi casser les chaînes de transmission" ajoute la préfecture.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

Marie, Posté
Il nous été demandé de vivre avec ce VIRUS c'est ce que nous faisons tous apparemment. Mais ce que nous oublions c'est que nous ne changeons pas nos façons de vivre. Pas plus se respect des lois, pas plus ou plus du tout de respect pour ceux qui sont en détresse (laissons-les souffrir mourir entre eux...) L'égoïsme, l'égocentrisme priment sur tout et c'est c'est vraiment dommage. Soignez ces malades, mais surtout protégez-nous. Arrêtez d'être plaintifs et surtout pessimiste car cela ne sauvera aucun de nous.
Reine Paule, Posté
Bonjour oui vous dire il faut mettre un point avec le préfet , le 8mai il y avait beaucoup monde dans une grande surface (supprimé pour prise à partie - webmaster) le gérant de cette boutique il faut mettre la loi derrière Lui il a laissé trop Gens dedans il avait pas ges barrière rien mais moi j'ai le vue il faut agir a sa surtout grande surface
Coco, Posté
Ce virus fait peur, mais autant d'inhumanité dans les commentaires me fait peur aussi ...Par ailleurs, il est plus simple d'aller chercher la responsabilité chez d'autres , plutôt que de regarder déjà ce qui se passe dans son Ile. Le fait que le nombre de cas ne diminue pas ne m'étonne absolument pas... Chaque jour, je croise des personnes qui ne respectent pas les gestes barrières, et surtout il ne faut rien dire sous peine de se prendre une volée de bois vert ...
Dédé, Posté
Et voilà la COVID variant indien à la Réunion. L'ARS et la Préfecture nous assure de l'absence de risques de propagation de ce variant dans le département ! Permettez moi d'en douter ! Comme par hasard ce navire se trouvait dans les eaux françaises et évidemment la France ne peut que jouer au sauveur. Et si ce navire était dans les eaux mauriciennes : les indiens malades auraient t-ils pu débarquer : j'ai de gros doutes. Pour les autorités mauriciennes, quand l'accès à leur île est fermé, c'est fermé et tant pis pour les malades.
Liloubegue , Posté
Y a donc personne aucun control auxfrontieres bah oui assistants aux personnes en danger mais c est grave
Marhy, Posté
et ..de 3...le lâcher a commencé. il est vrai que leur foutue élection est ds 1 mois environ.être - avoir et paraître -semblent être leur devise- une obsession bien tristexds ce contexte angoissant
Romuald, Posté
A la lecture des premiers commentaires, je dirai que si certains sont atteints par le coronvirus , d'autres ont l'esprit cariaté par les préjugés, la bêtise et l'absence totale d'empathie pour pour les premiers... dont ils pourraient peut-être faire partie demain ! Demanderont-ils alors d'être laissés sans soins à leur triste sort '
Keny , Posté
Commence pas fait chié mon zef avec zote bne varian comme si la pas assez moune fine mort
Regard lointain !!, Posté
C'est comme cela que malheureusement que ce virus n'arrête pas de circuler, et de terrasser !!Au tout départ si chacun avait fermé leur frontière nous ne serions pas là !!!
Yusuf, Posté
C'est serieux, il va falloir prendre des precautions sanitaires pour proteger la population
T0t0974, depuis son mobile , Posté
Espérons que ce ne sera pas comptabilisé dans les cas réunionnais de la semaine...
Malins ces marins ils n'ont demandé assistance ni à Maurice ni à Madagascar ni aux Seychelles !, Posté
Ce variant va certainement s'échapper du CHU et alors bonjour'..