Un calendrier pas définitif (actualisé) :

Covid-19 : levée des motifs impérieux le 9 juin pour les voyageurs vaccinés


Publié / Actualisé
Les motifs impérieux seront levés le 9 juin 2021. Une information publiée dans le média Tour mag et confirmée à Imaz Press Réunion par le ministère des Outre-mer. "Entre La Réunion et Mayotte et l'Hexagone : levée des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) dans les deux sens à partir du 9 juin. Néanmoins, la diffusion dans ces deux territoires d'un variant dit " sud-africain " préoccupant peu présent dans l'Hexagone nécessite des mesures d'isolement renforcées par rapport aux Antilles, dans les deux sens : un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé. Les voyageurs en provenance et à destination de ces territoires s'engageront également à un auto-isolement de 7 jours à l'issue duquel ils devront être testés négatifs, qu'ils soient vaccinés ou non" précise le ministère dans un communiqué. En cas de non vaccination, les motifs impérieux continue de s'appliquer pour l'heure, précise le ministère à Imaz Press (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les motifs impérieux seront levés le 9 juin 2021. Une information publiée dans le média Tour mag et confirmée à Imaz Press Réunion par le ministère des Outre-mer. "Entre La Réunion et Mayotte et l'Hexagone : levée des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) dans les deux sens à partir du 9 juin. Néanmoins, la diffusion dans ces deux territoires d'un variant dit " sud-africain " préoccupant peu présent dans l'Hexagone nécessite des mesures d'isolement renforcées par rapport aux Antilles, dans les deux sens : un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé. Les voyageurs en provenance et à destination de ces territoires s'engageront également à un auto-isolement de 7 jours à l'issue duquel ils devront être testés négatifs, qu'ils soient vaccinés ou non" précise le ministère dans un communiqué. En cas de non vaccination, les motifs impérieux continue de s'appliquer pour l'heure, précise le ministère à Imaz Press (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"En parallèle des assouplissements des mesures sanitaires dans l’Hexagone, et sur la base d’une analyse de la situation épidémiologique et de l’avancée de la vaccination sur chaque territoire ultramarin, le Gouvernement a décidé, après concertation, d’alléger le dispositif des motifs impérieux justifiant les déplacements ainsi que les mesures de quarantaine qui s’imposent aux voyageurs souhaitant se déplacer entre les Outre-mer et l’Hexagone. Le calendrier de la levée des motifs impérieux est indicatif : il s’adaptera à la situation et à la dynamique épidémique sur chaque territoire. La couverture vaccinale dans les différents territoires concernés est également un critère clé pour tenir ou retarder ce calendrier" précise le ministère des Outre-mer dans son communiqué.

Les motifs impérieux avaient été rétablis pour voyager entre La Réunion et la Métropole le 28 janvier dernier, après une pause de cinq semaines pendant les fêtes de fin d'année . L'annonce avait été faite suite à une explosion du nombre de cas de Covid-19 dans l'Hexagone et l'apparition du variant sud-africain dans l'île.

Un durcissement du contrôle des motifs impérieux avait ensuite été annoncé par le préfet le 16 février. L'Etat avait publié un décret autorisant les préfets des territoires ultra-marins à exiger des justificatifs six jours avant l'embarquement. Sur Réunion la 1ère, le préfet Jacques Billant avait donc annoncé que la mesure entrerait en vigueur dès le 27 février.

Les voyageurs étaient priés d'envoyer en ligne leur déclaration sur l'honneur et leurs pièces justificatives de motif impérieux au moins six jours avant leur départ. Un récépissé leur était ensuite remis pour embarquer. Un dispositif qui a été supprimé ce mardi 18 mai.

Si les motifs impérieux devraient être levés au 9 juin, "le calendrier (...) est indicatif , il sera adapté à la situation et à la dynamique épidémique sur chaque territoire" précise Tour Mag. Une affirmation qui fait écho aux annonces du préfet Jacques Billant, qui a précisé que la situation sanitaire restait fragile, et que ""la date du 9 juin, comme troisième étape de notre plan de désescalade, est loin d'être acquise aujourd'hui". 922 cas ont été recensés cette semaine, soit plus de 200 en moins que la semaine passée. Une baisse qui est surtout attribuée à la diminution du nombre de dépistages.

- "Bouffée d'air" -

Le MEDEF Réunion "se félicite d'avoir été entendu suite à l'annonce de ce jour du Ministère des Outre-mer et tient à remercier le Préfet Jacques Billant pour son accompagnement et son attachement au territoire". "Le MEDEF Réunion salue cette décision qui permet aux réunionnais de partir en vacances sereinement grâce à la vaccination tout en se protégeant et protégeant leurs proches" précise-t-il.

"Cette mesure permettra également à nos entreprises de retrouver des couleurs et d'anticiper le deuxième semestre avec espoir de reprise. Le MEDEF Réunion continue à encourager les salariés ainsi que l’ensemble de la population à se faire vacciner largement. C'est un geste bien entendu individuel et de libre arbitre mais qui permettra à tout un chacun de pouvoir circuler librement dès le 9 juin. Cette annonce va permettre de redonner une bouffée d’air à La Réunion, un cap aux acteurs du tourisme mais surtout d’envisager un avenir et des perspectives pour les réunionnais. Il est à espérer que la septaine puisse être levée d'ici à fin juin" souligne le MEDEF dans un communiqué.

- Des conditions de voyage différentes entre chaque territoire ultra-marin -

Entre Saint-Pierre-et-Miquelon et l’Hexagone : levée des motifs impérieux à partir du 19 mai. Ce territoire étant Covid-free, des mesures fortes de contrôle sont encore nécessaires pour éviter l’importation du virus depuis l’Hexagone. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ vers Saint-Pierre-et-Miquelon continuera à être exigé. Les voyageurs resteront soumis à une quarantaine stricte et contrôlée de 7 jours à l’arrivée sur le territoire, à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

A compter du 9 juin, les voyageurs vaccinés (c’est-à-dire ceux dont le schéma vaccinal est complet*) ne seront plus soumis à un arrêté de quarantaine, mais il leur sera toujours recommandé de s’auto-isoler pendant 7 jours à l’arrivée.

Entre Saint-Barthélemy et l’Hexagone : levée des motifs impérieux à partir du 19 mai. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé au départ de l’Hexagone et à destination de Saint-Barthélemy. Les voyageurs s’engagent à un auto-isolement de 7 jours à l’arrivée à Saint-Barthélemy, à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

A compter du 9 juin, les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) seront dispensés de l’engagement d’auto-isolement

Entre la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin et l’Hexagone : levée des motifs impérieux à partir du 9 juin. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé au départ de l’Hexagone et à destination de ces territoires ultramarins. Les voyageurs non vaccinés devront s’engager à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs. Ces territoires n’étant pas Covid-free, et ayant une faible circulation du virus, les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) seront dispensés d’engagement d’auto-isolement.

En Guyane, la levée des motifs impérieux n’est pas à l’ordre du jour. En effet, en raison de l’augmentation inquiétante du nombre de contamination liée au variant dit " brésilien ", une mesure de confinement est applicable à compter du 14 mai sur le territoire. Lorsque la situation épidémiologique se sera significativement améliorée, les dispositions applicables à La Réunion et à Mayotte relatives aux déplacements depuis et vers l’Hexagone seront étendues à la Guyane.

Pour Wallis-et-Futuna, des discussions seront menées entre l’administrateur supérieur, l’assemblée territoriale et les autorités coutumières pour déterminer l’évolution des règles en matière de motifs impérieux pour les déplacements entre l’Hexagone et le territoire, en prenant en compte le statut vaccinal des voyageurs.

Pour la Polynésie Française et la Nouvelle-Calédonie, les décisions suivantes ont été prises en accord avec les gouvernements locaux qui disposent de la compétence sanitaire.

Pour la Polynésie Française, dans le prolongement de l’ouverture progressive aux touristes initiée début mai par l’Etat et le Pays, les motifs impérieux entre le territoire et l’Hexagone seront levés pour les personnes vaccinées (schéma vaccinal complet), à partir du 9 juin. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ vers la Polynésie Française continuera à être exigé. Conformément au protocole sanitaire local, les voyageurs vaccinés seront dispensés de quarantaine à l’arrivée sur le territoire de la Polynésie Française.

Pour la Nouvelle-Calédonie, dans le cadre de la stratégie Covid-free du territoire, le gouvernement local a décidé de limiter les vols réguliers à destination de la Nouvelle-Calédonie au moins jusqu’au 30 octobre 2021. Les motifs impérieux sont maintenus pour les déplacements en provenance et à destination de l’Hexagone.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

15 Commentaire(s)

Pfff, Posté
Waouh, certains découvrent les obligations vaccinales, je suis épatée par tant de naïveté, bravo, continuez !
Ruru, Posté
Merci au préfet d'annoncer à retardement que le "schéma vaccinal" doit être complet (en précisant "2semaines" après la deuxième injection) tout cela après que beaucoup d'entre nous aient déjà pris leurs billets d'avion et se retrouvent donc pris au piège dans l'attente de ces 14 jours après la 2e injection...Des frais engagés pour un faux espoir de départ vers la métropole...billets impossibles à changer et agences de location qui n'ont que faire de la décision d'un préfet d'outre mer...
Logique, Posté
Ou est passé la logique', depuis le début du covid trop de contradictions. Il fallait absolument attendre le vaccin, oublier les traitements, les vaccins en retard et pourtant commander par l'Europe et rapide en Angleterre.mtn a la reunion dont le taux est bcp plus bas que certaines régions en France et pays de l'Europe et bien les voyageurs de la reunion doit être vaccinée pour aller en metrople et de la Belgique plus de test pcr et encre le vaccin pour entrer en France pour les travailleurs.italie, monaco .. faut savoir en métropole le taux variant anglais à 85% sur le territoire et on voyage en Europe avec un simple test pcr ou pas du tout.
Marie A, Posté
Et les enfants on les laisse tout seuls puisqu'ils n'ont pas accès au vaccin '' un peu de sérieux svp, pourquoi ne pas utiliser les pass sanitaire comme partout ailleurs'
Perco, Posté
bonjour, en bref pour passer une semaine de vacance il faut en poser 3, pas sur que le MEDEF y gagne une "bouffé" d'air, la porte reste fermé également pour 80% de la population et cela dans les deux sens.bonne vacance...
Petit à petit..., Posté
Aujourd'hui c'est pour voyager, et demain...Obligatoire pour travailler'Obligatoire pour que nos enfants soient acceptés à l'école ' La grenouille est dans la casserole et la température de l'eau monte tranquillement. Tout va bien, ne vous inquiétez pas.
Pile, Posté
Je trouve aussi cette obligation de vaccin inique dans la mesure où le vaccin au 9 juin ne sera pas accessible pour tout le monde. C'est discriminatoire et sûrement attaquable. Mr le ministre, corrigez le tir.
La vérité, Posté
C'est une atteinte à la liberté fondamentale qui est de pouvoir choisir ce qui est le mieux pour soi ! Je répète : Choisir ! J'ai le choix de ne pas vouloir me faire vacciner parce que je considère que c'est ce qui est le mieux pour moi ! Personne ne m'enlèvera jamais ce choix ! PERSONNE !
Marie, Posté
Vous devriez avoir honte, monsieur le Prefet, de faire une telle discrimination entre les citoyens!!! La différence ne se fait pas entre malades et non malades, mais entre citoyens obéissants qui ont couru se faire vacciner qd on le leur a demandé et mauvais élèves ... qui n ont pas le droit de douter de l efficacité de ce vaccin (comme ils le font pour celui de la grippe ou contre l hépatite B), pas le droit de se proteger eux-mêmes sans engraisser les laboratoires pharmaceutiques...C est pitoyable !
Marianne, Posté
Est-ce constitutionnel ' Obligation d'être vacciné pour voyager ' Et s'il n'y a pas assez de vaccin pour tout le monde ' Les premiers vaccinés pourront voyager et les machanceux, les retardataires resteront emprisonnés sur l'île ''' Liberté égalité fraternité ' Changeons donc la devise en : liberté, égalité, vaccinés
C'était évident que la vaccination serait , Posté
un atout pour voyager ! Si vous êtes contre la vaccination rester chez vous !
John , Posté
C'est une obligation de se faire vacciné maintenant c'est une honte Il y a des tests pour ça non Si la personne effectue son test avant le départ, et que c'est négatif pourquoi mettre le vaccin lol La France prend les gens pour des pigeons je trouve
Mimose, Posté
Inacceptable!!! C est totalement injuste et illégal !!! Soit on lève les motifs imperieux pour tous soit on les conserve. De quel droit fait on une différence entre les citoyens vaccinés ou non' Pourqoi prive t on les non vaccinés d aller en metropole voir leurs enfants etudiants ou d assister au mariage de leurs neveux ou nièces alors que les vaccinés y sont autorisés ' '' De quel droit fait on subir un tel chantage à la vaccination, une telle pression'La vaccination est un droit, pas une obligation. Le gouvernement s était engagé il y a quelques mois à ne pas rendre le vaccin obligatoire et c est ce qu il fait en interdisant aux non vaccinés d aller voir leur famille en metropole (ou à la Réunion). A quand le port d une étoile jaune'''
7AC, Posté
Alors qu'il est connu que la vaccination n'empêche pas de transmettre la maladie...
Eve, Posté
l faudra donc présenter les documents justifiant le voyage, un test PCR négatif réalisé 72 heures avant l'embarquement. Et les voyageurs en provenance ou à destination de La Réunion devront s'engager à respecter une période d'isolement de sept jours, qu'elles soient vaccinées ou pas. !!!!!!!!!!!!!!!! On se fout de nous ! Ni Pass , ni vaccination , ni macron