La préfecture a mis à jour son site :

Levée des motifs impérieux : 2 à 4 semaines d'attente après le vaccin pour pouvoir voyager


Publié / Actualisé
Après plusieurs jours de flou la préfecture a mis à jour, en tout discrétion, sa "foire aux questions" sur la levée des motifs impérieux. C'est donc officiel : il faudra bien attendre deux semaines après avoir reçu la seconde dose du vaccin Pfizer, quatre semaines après une monodose du Janssen. Une information que le ministère des Outre-mer avait omis d'ajouter dans son communiqué du 19 mai et que les services de la préfecture ont démenti auprès de plusieurs voyageurs, avant de confirmer la nouvelle, ajoutée sur le site du ministère comme sur celui de la préfecture. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Après plusieurs jours de flou la préfecture a mis à jour, en tout discrétion, sa "foire aux questions" sur la levée des motifs impérieux. C'est donc officiel : il faudra bien attendre deux semaines après avoir reçu la seconde dose du vaccin Pfizer, quatre semaines après une monodose du Janssen. Une information que le ministère des Outre-mer avait omis d'ajouter dans son communiqué du 19 mai et que les services de la préfecture ont démenti auprès de plusieurs voyageurs, avant de confirmer la nouvelle, ajoutée sur le site du ministère comme sur celui de la préfecture. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Sur internet, les futurs voyageurs commençaient à s'affoler : "il se dit qu’avant de prendre l’avion il faut absolument avoir 14 jours entre la deuxième dose de vaccin et le jour du départ" nous dit un internaute, puis un second.

"Avez-vous eu des échos sur le fait qu'il attendre 15 jours après la 2ème dose pour voyager ?" interroge une future passagère sur un groupe d'entraide sur Facebook. "J'ai appelé la préfecture (...) ils m'ont dit que ce n'étaient que des rumeurs" répondait alors une internaute ce samedi 22 mai.

Au fil de la journée, d'autres lui font un retour différent : la préfecture a mis à jour son site, l'air de rien, et le délai d'attente de 15 jours pour une deuxième dose de Pfizer, quatre semaines pour le Janssen, est officiel.

Lire aussi - Motifs impérieux : les voyages reprennent le 9 juin, sous conditions

- Une information ajoutée a posteriori -

Cette information a dans un premier temps été omise par le ministère des Outre-mer, dans son communiqué du 19 mai. Confirmant une révélation d'Imaz Press suite à une parution du site Tourmag, le ministère a annoncé la levée des motifs impérieux pour les personnes vaccinées à compter du 9 juin entre La Réunion, Mayotte et la Métropole. Encore fallait-il avoir "un schéma vaccinal complet". Une phrase suivie d'un astérisque... astérisque qui dans ledit communiqué ne renvoie à rien.

Depuis, le communiqué (à télécharger en pdf, mais pas celui en ligne) a été mis à jour et voilà que le ministère précise qu'un schéma complet implique 15 jours d'attente après avoir reçu la seconde dose du vaccin :

- 4 semaines pour le Janssen -

Le ministère des Outre-mer indique également 15 jours d'attente après avoir reçu un vaccin à dose unique. Sur ce point, les informations de la préfecture son différentes.

D'abord, sur la foire aux questions de la préfecture de La Réunion, dans une version du site datant du 20 mai, nulle trace de cette précision de 15 jours d'attente. A ce jour il suffit de retourner sur le site pour constater que les délais ont été ajoutés, sans communication supplémentaire de la part de la préfecture. La mise à jour a donc été faite entre le 20 et le 23 mai (dès le vendredi 21 mai au soir en accord avec l'indication de mise à jour du site et les retours des internautes).

Site de la préfecture le 20 mai : nulle précision du "schéma vaccinal complet"

Site de la préfecture aujourd'hui : la question du schéma complet apparaît

Ici la préfecture l'indique clairement : "le schéma vaccinal est dit complet :
- 2 semaines après la 2ème injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, Astra Zeneca).
- 4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson and Johnson) (Janssen, ndlr)
-  2 semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu le Covid (1 seule injection)."

A La Réunion seuls le Pfizer (deux doses) et le Janssen (une dose) sont administrés. Il s'agit donc de quatre semaines d'attente pour le Janssen, quand le ministère parle de 15 jours pour les vaccins à monodose, voilà une différence qui interpelle.

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui expriment déjà leur mécontentement : dans le cas de billets d'avion déjà réservés et payés, certains voyageurs avaient calculé leur départ immédiatement après avoir reçu leur vaccin. Jamais il ne leur a été communiqué une notion de "schéma complet" impliquant une attente de 15 jours.

Un cafouillage de plus dans cette crise sanitaire qui en cumule déjà de nombreux...

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

19 Commentaire(s)

Bib, Posté
Justice et tribunal.
Bib, Posté
Allons nous réunir nous les reunionnais de tous bord pour qui avons pris toutes les précautions et trimer pour certains, sacrifice pour d'autres pour pouvoir allé voir nos parents nos familles a la réunion,allons nous nous unissons et nous allons en justice contre les décisions de ce préfet tout simplement. Il faut passer du blabla a l'acte. Moi je perds de l'argent de mon temps de mes vacances 5ans sans voir ma mère tout ce sacrifice pour que des décisions prises soient pour insister et a obligé les réunionnais a se faire vacciner !!!!! Ben non . Mr nous allons faire tous pour nous faire entendre a bonne entendeur. (Préfecture).
Mam, Posté
Super déçue. J'ai mon billet pour le 09 juillet et le 2 eme dose me sera administré le 30. J'aurai 10 jours au lieu de 15 et mon voyage risque de tomber à l'eau
Mam, Posté
Super déçue. J'ai mon billet pour le 09 juillet et le 2 eme dose me sera administré le 30. J'aurai 10 jours au lieu de 15 et mon voyage risque de tomber à l'eau
Toto, Posté
toutes les revues scientifiques précisent que l'immunité est acquise 2 à 3 semaines après la première injection, la seconde injection sert donc à prolonger cette immunité dans le temps (on ignore encore cette durée) et une 3eme injection est envisagée. Exiger 15 jours après la seconde injection (même si c'est la définition d'un shéma vaccinal complet à ce jour) est un non-sens.3 semaines après la première injection avec rdv pour la seconde devrait être l'exigence correspondant à la protection maximale, d'autant qu'un test PCR avant et après le voyage est exigé.Ces mesures étant des atteintes à la liberté des individus, elles doivent être justifiées.
Razlebol, Posté
honteux , les parents qui ont pris des billets pour voyager avec les enfants sont pris au piège , autant dire que la reunion n est pas un departement francais puisque l on doit etre piqués pour aller en metropole, les avions seront emplis de marmailles sans leurs parents , lamentable
Jacques de brion, Posté
@ipreunion il serait intéressant que vous creusiez la question auprès de juristes de la légalité de l'obligation vaccinale. Il y a plusieurs articles qui émettent des doutes sur cette légalité notamment au regard de la libre circulation des biens et des personnes, de la liberté de conscience, du respect de la vie privée, etc, au regard de la constitution et de la convention européenne des droits de l'homme
FranPat, Posté
Mon triste constat c'est qu'à la Réunion, on nous prend pour des pestiférés. En effet, nous passons après les ressortissants des 15 pays dit "Rouges" du fait de la circulation des variants. Eux, on ne leur impose qu'un PCR de moins de 36h pour entrer en métropole. Ici, pour épuiser le stock de vaccins reçus, on nous a tendu une carotte le 19 mai que l'on nous a tout de suite retirée le 21 mai en nous imposant une restriction supplémentaire. Honte à moi d'avoir cédé au chantage et d'avoir agi contre ma volonté en me faisant vacciner. Moi qui étais formellement contre ce vaccin pour lequel on n'a pas de recul suffisant.Je suis dépitée et excédée d'avoir servi de cobaye. Tout ça pour un voyage que je devrai finalement annuler.Je dénonce ouvertement cette dictature sanitaire, cette inégalité de traitement avec les autres DOM et départements français, mais surtout cette mauvaise foi manifeste de nos dirigeants visant simplement à extorquer notre consentement.
La vérité, Posté
La convention de Nuremberg interdit purement et simplement ce que le gouvernement français est en train de mettre en place pour l'île de La Réunion. Je vais donc porter plainte auprès du Conseil européen ! Qui m'aime me suive !
Aab, Posté
Vive la dictature sanitaire grâce aux relais journalistiques
Thierry, Posté
J'espère que ce message parviendra jusqu'aux services de la préfecture mais aussi du ministère de l'outre mer. L' omission est très certainement volontaire car les Reunionais sont confinés sur leur île depuis très longtemps les seuls moyens de partir : la vaccination et le motif impérieux. Je ne suis pas plus medcin que M le préfet et M le ministre. Et si ils arrivent à m'expliquer qu'un bout de papier peut remplacer un vaccin , je me permetrai de les traiter de CHARLATANTS .Aujourd'hui nombre de personnes retissantes au vaccins sont allées se faire vacciner pour pouvoir s'évader ,retrouver des proches ,etc. Peine perdue il faudra attendre 15 jours de plus, décaler son billet et bien sûr payer une majoration auprès de compagnies aériennes qui ont été arrosées de centaines de milliers d'euros (argent public , bien sur),et qui profitent une fois de plus de l'occasion. Comment M le préfet et M le ministe peuvent ils accepter ce comportement alors que la situation est due à leur "omission".Grâce à ces mesures nous comprenons que nous ne sommes définitivement pas considérés comme des Français. Pour se déplacer où que ce soit en métropole pas besoin de motif impérieux ni de vaccin. M le préfet votre couvre feu n'a servi à rien les chiffres le prouvent, au plus fort de la crise vous lâchez du mou , comment peut on vous faire confiance. S'il vous plaît M le prefet faites que l'on ai pas à vous traiterun jour de CHARLATANTS.
Tiyab, Posté
Les faux certificats vont circuler. avec un bon logiciel le tour est joué.
Eve, Posté
#NI vaccination , ni passe sanitaire , ni macron Je me passe de tout ce que j'aime .. et partout où il faut un "pass" : je m'en passe ! Je ne nuis à personne : #JEDISNONAMACRON : je reste à La Réunion
La vérité si je mens !, Posté
Les variants qui posent problème à l'heure actuelle , ce type en préfecture et son ministère des Outre-mer .Ils savent ce qui vont leur arrivé , l'absence de confiance dans un gouvernement qui a plus de 70 plaintes contre lui à cause de son impéritie et de sa gestion désastreuse de la crise, camouflant ses propres carences sous des mensonges éhontés. Incompétence, conflits d'intérêts, mensonges...
Omega3, Posté
Et toute la population se faire encore bien entuber à sec en acceptant docilement toutes ces conneries !!!C'est bien les moutons mais arrêtez de vous plaindre si vous ne vous bougez pas les doigts du derche ...
ZIP, Posté
Du courage Monsieur le ministre , expliquez aux réunionnais en quoi nous sommes différent des autres français où européens qui peuvent ce déplacer à travers l'Europe . Existe -il une frontière pour nous uniquement 'Qu'on nous explique à pourquoi ces quinze jours d'attente ' que vous avez rajouter après avoir sorti votre communiquer des jours après, si j'ai bien lu et compris l'article . Et nos députés et sénateurs ils attends quoi pour nous défendre. Car eux ils peuvent voyager même sans les vaccins.
Valerie , Posté
Le plus gros problème c'est qu'il faut encore payé pour changer ses dates c'est pas normal
Tempête , Posté
Il faudrait que les données soient précisent. La définition donnée par le Haut Conseil de la Santé Publique est un délai de 14 jours après la 2ème dose. Dire 2 semaines reste confus. Certains diront que c est 14 jours, d autres diront que c est 15 jours.
Polrun, Posté
Cher Média, le traqueur de coquilles vigilant n'a relevé aujourd'hui que deux petites erreurs : bravo, c'est bien mieux ! 1°) "...le délais d'attente..." -> le délai d'attente...2°) "...Jamais il leur a été communiqué... -> Jamais il NE leur a été communiqué...Bien cordialement...