Une légère amélioration mais des chiffres préoccupants :

Covid-19 : le cap des 200 morts dépassé à La Réunion


Publié / Actualisé
14 décès et 1.174 cas ont été confirmés cette semaine par les autorités. Le taux d'incidence est passé à 137,5 pour 100.000 habitants, contre 156 la semaine passée. Une situation qui s'améliore donc légèrement comparée aux derniers chiffres, mais qui reste tout de même préoccupante. Le cap des 200 morts cumulés des suites du virus a d'ailleurs été franchi sur l'île (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
14 décès et 1.174 cas ont été confirmés cette semaine par les autorités. Le taux d'incidence est passé à 137,5 pour 100.000 habitants, contre 156 la semaine passée. Une situation qui s'améliore donc légèrement comparée aux derniers chiffres, mais qui reste tout de même préoccupante. Le cap des 200 morts cumulés des suites du virus a d'ailleurs été franchi sur l'île (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Pour l'heure, le plan de désescalade reste en suspens à La Réunion. Ce 9 juin, le couvre-feu devait reculer à 23 heures, les bars et restaurants devaient pouvoir rouvrir entièrement, et les salles de sport pouvait reprendre du service. Un calendrier qui a été repoussé, et ce pour une durée indéterminée. Le préfet prévoit de faire le point d'ici deux semaines pour décider d'éventuels allègements des restrictions sanitaires.

• Le nombre de décès toujours élevés

Les décès continuent d'être recensés dans l'île : cette semaine, 14 personnes sont mortes des suites du Covid-19. C'est une personne de plus que la semaine précédente, soit une moyenne de deux décès par jour. Les victimes sont trois personnes âgées de 45 à 64 ans, quatre personnes entre 65 et 74 ans, et sept personnes âgées de plus de 75 ans. On ignore si elles souffraient de comorbidités.

Depuis le début de l'épidémie à La Réunion le 11 mars 2020, 203 malades sont décédés des suites de la maladie. Le cap symbolique des 200 morts du Covid a donc été franchi. 133 de ces personnes sont décédées au cours des 11 dernières semaines.

• Légère baisse du nombre de cas

Le nombre de cas est passé de 1.335 à 1.174 cas en une semaine. Une bonne nouvelle, mais ce nombre reste excessivement élevé pour l'île. Le nombre de dépistages augmente par ailleurs de 5,7% cette semaine avec 25.430 tests réalisés (contre 24.069 tests la semaine précédente).

• Le taux d'incidence en baisse

En une semaine, le taux d'incidence a chuté de 156 à 137,5 pour 100.000 habitants. A part la tranche d'âge 0-14 ans, qui montre une augmentation de 15% (93/100.000), il est en diminution chez toute la population.

Chez les 15-24 ans, il diminue de 2,3% (211/100.000), chez les 25-34 ans de 7,5% (217/100.000), chez les 35-44 ans de 3% (202/100.000), chez les 44-64 ans de 13,9% (164/100.000), chez les 65 ans et plus de 22,5% (113/100.000), et chez les plus de 75 ans de 16,7% (101/100.000). Ces taux restent cependant élevés et traduisent une circulation très active du virus au sein de l'île.

• Les hospitalisations stables

Le nombre de patients réunionnais hospitalisés en réanimation est passé de 35 à 36 en une semaine. Une relative stabilité donc, alors que 117 lits de réanimation sont disponibles dans l'île. La reprise des opérations qui avaient été reportées a par ailleurs commencé, a indiqué le préfet ce mardi lors de la réunion avec les maires de l'île.

• De nombreux foyers de contagion

Les foyers de contagion sont toujours aussi nombreux, avec 39 clusters signalés cette semaine contre 34 la semaine dernière. Les autorités précisent par ailleurs que beaucoup d'entre eux se développent notamment au sein des EHPAD et des milieux professionnels. "Au-delà des clusters, les chaînes de contamination sont très nombreuses dans le cadre de rassemblements festifs et familiaux : même dans sa vie privée, même avec ses proches, il est primordial de maintenir le respect des gestes barrières" soulignent-elles.

• Le taux de positivité reste au-dessus du seuil d'alerte

Le taux de positivité des tests en diminution et se situe à 5,4 %, soit toujours au-dessus du seuil de vigilance (5%). La situation reste stable pour le taux de positivité chez les symptomatiques et les asymptomatiques.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Daniel FAIVRE, Posté
Sans autopsie pas de preuves, J'ai survécu au Chikungunya 2 mois au lit et 3 mois de réduc en 2006
HULK, Posté
Svp,arrêtez de "balancer" des chiffres qui ne veulent rien dire. Si c'est pour faire du sensationnel, çà ne marche parles gens n'y croient pas. Par contre si c'est pour justifier certaines mesures sanitaires aberrantes de quelques fonctionnaires incompétents mais décorés récemment, alors là vous devenez complices du système.
Mékoué, Posté
Moyenne annuelle des décès à la Réunion entre 4000 et 5000; depuis mars 2019 à aujourd'hui 203 personnes sont décédées du COVID... Soeur Andrée 117 ans EHPAD de Toulon, Marie Alexina 109 ans, notre Grand Mère locale, ont depuis 1919 subsisté aux différentes pandémies sans vaccins, masque et autres subterfuges...'! (in p'ti morceau camphre, in p'ti morceau l'écorce binjoin, safran cri, in bout' zinzamb'..., nou té soign' domoune kom ça...), faut-il revenir à ces pratiques pas forcément, mais toute proportion gardée, à un moment il faut redescendre sur terre et admettre que nul ne dispose de la science infuse et que la Nature aura toujours le dernier mot. Conseiller : prudence et précaution en facilitant l'accès aux soins pour ceux qui en font appel, élus et responsables de service sont là dans leur mission respective (code sanitaire de Nuremberg de 1947 respecté), par contre imposer l'INCERTAIN A TOUS dans le cadre du bénéfice/risque positif, c'est se rendre complice d'un assassinat potentiel dans le temps des personnes "Anaphylaxie" (allergie), pour étayer ce propos un jeune interne des hôpitaux, n'est-il pas décédé quelques jours après vaccination '