[LIVE] Le couvre-feu maintenu à 21 heures :

15 juin : réouverture des restaurants, des salles polyvalentes, des salles de sport


Publié / Actualisé
Le préfet Jacques Billant s'exprime à 17 heures ce mercredi 9 juin 2021 sur la situation sanitaire à La Réunion. Cette intervention a lieu à l'issue de sa réunion hebdomadaire avec les maires de l'île. Le préfet a annoncé sous conditions la réouverture à partir du 19 juin des restaurants, des salles polyvalentes, des salles de sport et de jeux, et la reprise des sports collectifs et de combat. Le couvre-feu, lui, reste pour l'instant à 21h et le télétravail est toujours la norme. La situation reste cependant préoccupante selon l'ARS et entre 20 et 30 personnes sont en réanimation à cause du Covid chaque semaine. Préfecture et ARS poussent la population à se faire vacciner. A ce jour, un.e Réunionnais.e sur trois parmi le public vacciné est engagé dans le processus de vaccination. Concernant les motifs impérieux, la levée totale n'est pas à l'ordre du jour pour les personnes non vaccinées, a indiqué le préfet. Nous sommes en live, suivez-nous (Photos rb/www.ipreunion.com)
Le préfet Jacques Billant s'exprime à 17 heures ce mercredi 9 juin 2021 sur la situation sanitaire à La Réunion. Cette intervention a lieu à l'issue de sa réunion hebdomadaire avec les maires de l'île. Le préfet a annoncé sous conditions la réouverture à partir du 19 juin des restaurants, des salles polyvalentes, des salles de sport et de jeux, et la reprise des sports collectifs et de combat. Le couvre-feu, lui, reste pour l'instant à 21h et le télétravail est toujours la norme. La situation reste cependant préoccupante selon l'ARS et entre 20 et 30 personnes sont en réanimation à cause du Covid chaque semaine. Préfecture et ARS poussent la population à se faire vacciner. A ce jour, un.e Réunionnais.e sur trois parmi le public vacciné est engagé dans le processus de vaccination. Concernant les motifs impérieux, la levée totale n'est pas à l'ordre du jour pour les personnes non vaccinées, a indiqué le préfet. Nous sommes en live, suivez-nous (Photos rb/www.ipreunion.com)

Nos journalistes sont en direct de la préfecture :

  • IPR

    "Satisfaction en demi-teinte" pour la CCIR

    "Monsieur le Préfet a annoncé la réouverture dès le 15 juin -sous réserve que la situation continue à s’améliorer- de la grande majorité des établissements recevant du public. Cela inclut donc les bars/restaurants en intérieur, les salles de sport, les salles de réception, … C’est une satisfaction en demi-teinte pour nos ressortissants : 

    - Le couvre-feu est maintenu à 21h.
    - Les conditions de jauge sont plus strictes qu'en Métropole (avec entre 30 et 50% des effectifs de référence et dans la limite de 300 personnes). 

    Avec ces restrictions, la question de la rentabilité est posée pour un grand nombre d’acteurs économiques. Plus que jamais, les entreprises ont besoin du soutien de l’Etat pour la pérennité de leurs activités. Pour sortir de cette crise, la CCI Réunion - comme elle l’a déjà annoncée -, encourage la vaccination et est prête à accueillir un centre dédié aux chef(fe)s d’entreprise."

  • IPR

    Les tests PCR restent obligatoires pour prendre l'avion, même pour les personnes vaccinées, contrairement aux autres habitants de l'Union européenne

    "Cela est justifié par le principe de la protection réciproque entre l'Hexagone, La Réunion et Mayotte. Le variant sud-africain est présent sur notre territoire et à Mayotte contrairement à la Métropole. Dans le sens inverse, nous nous protégeons de l'introduction du variant britannique" explique le préfet. "Il s'agit du principe de différenciation entre les différents territoires" ajoute-t-il. A noter qu'aucune date de levée totale des motifs impérieux n'a été arrêtée

    L'ouverture des lignes aériennes régionales n'est par ailleurs pas à l'ordre du jour.

  • IPR

    Un mot sur la dengue

    "Il y a un point commun entre le Covid-19 et la dengue : cela nécessite un combat collectif. Si les Réunionnais ne se sentent pas concernés, nous ne pourrons pas gagner ce combat. J'en appelle au fait de laisser les agents de la lutte anti-vectorielle à rentrer dans les maisons pour éliminer les gîtes larvaires. Il faut utiliser d'avantage les moyens de protection individuelle comme les répulsifs, les vêtements longs et les moustiquaires" conclut Martine Ladoucette

  • IPR

    36.900 injections du vaccin ont été réalisées la semaine dernière

    186.000 Réunionnais ont au moins reçu au moins une dose du vaccin. Un Réunionnais de plus de 18 ans sur trois sont concernés. "Je remercie ces efforts, mais ils ne suffisent pas à protéger toute la population. Force est de constater que même les populations les plus fragiles ne sont pas suffisamment protégées. Les hommes se font moins vacciner que les femmes, alors qu'on sait qu'ils sont plus sujets à des formes graves" cite Martine Ladoucette.

    "Je tiens à m'adresser aux sceptiques : je me permets de leur dire qu'il ne me semble pas qu'il ait de bonnes raisons pour attendre, parce que la transmission du virus ne disparaîtra pas par magie. L'immunité collective qui se fait quand la majorité de la population a eu la maladie n'est pas à portée de main. Il faudrait plus de quatre ans pour espérer l'atteindre" assure-t-elle. "A tout ceux qui doutent encore en raison de la rapidité de la fabrication : l'origine du génome était déjà connue, la technologie de l'ARN existait déjà, et enfin les protocoles de recherche ont pu se mener beaucoup plus rapidement que précédemment car il y avait beaucoup de volontaires" insiste-t-elle.

    "Diminution du taux de positivité, diminution de l'occupation des lits de réanimation, et l'augmentation continue des vaccinations sont les trois indicateurs fondamentaux. J'en appelle au sens des responsabilités collectives pour le respect des gestes barrières et la rapidité des dépistages lors des premiers symptômes"

  • IPR

    "En dépit des quelques améliorations observées, la situation reste préoccupante et insatisfaisante" souligne Martine Ladoucette.

    La transmission du virus chez les moins de 45 ans inquiète l'ARS. "Le contact-tracing est moins performant, probablement car le variant sud-africain est plus contagieux, mais aussi parce que certaines personnes ne respectent plus aussi bien l'isolement" assure la directrice de l'ARS. Pour les autorités, le nombre de malades hospitalisés est toujours trop élevé. "Nous n'observons aucune diminution conséquente, nous avons plus de 30 Réunionnais en réanimation Covid, c'est plus de la capacité initiale" continue-t-elle.

    Des interventions continuent d'être différées pour accueillir tous les patients en réanimation. "Les hospitalisations sous-entendent séquelles mais aussi décès" ajoute-t-elle. 65 décès en cinq semaines, dont pratiquement un sur deux avaient moins de 65 ans. "Nous ne pouvonspas se satisfaire de cette situation" insiste Martine Ladoucette.

  • IPR

    Réouverture à partir du 15 juin la très grande majorité des établissements reçevant du public sous réserve de bons indicateurs

    L'intérieur des restaurants et des bars, les salles de fêtes, les salles de sport sont concernés. Les discothèques resteront fermées. Condition de jauge plus stricte que dans l'Hexagone, entre 30 et 50% des effectifs de référence. Le couvre-feu sera maintenu à 21 heures, et le télétravail sera toujours obligatoire lorsqu'il est possible.

    "Cela n'annonce pas la fin des gestes barrières, du port du masque, au contraire. La poursuite de ce plan repose sur le sérieux de chacun d'entre nous" iniste le préfet. "Cette étape ne sera pas la dernière : deux étapes pourront être envisagées, dont l'augmentation des jauges d'accueil et le recul du couvre-feu, puis la fin totale des restrictions actuelles" continue-t-il.

    A noter que le préfet a tout d'abord mentionné la date du 19 juin, avant de corriger son annonce

  • IPR

    "Notre situation est désormais l'une des plus dégradée de France" annonce le préfet

    "La situation épidémique se caractérise autour d'une stabilisation sur un plateau haut" continue-t-il. Le taux d'incidence tourne autour de 135 cas pour 100.000, les indicateurs sont particulièrement élevés chez les jeunes, bien qu'une amélioration semble se dessiner.

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans ce live

    La conférence de presse du préfet débutera dans quelques instants, suivez-nous, nous sommes en direct

A propos

Cette conférence de presse intervient alors que la situation sanitaire de l'île est toujours aussi fragile. 1.160 cas ont en effet été recensés dans l'île les sept derniers jours, contre 1.174 cas la semaine précédente. Neuf décès ont par ailleurs été confirmés, contre 14 lors du dernier bilan. Une situation légèrement plus favorable, mais qui reste pour le moins préoccupante.

La semaine passée, il se trouvait à 137,5 pour 100.000 habitants, contre 135,9 cette semaine, soit une légère amélioration. Il reste cependant largement au-dessus du seuil de vigilance. Les hospitalisations en unité de réanimation ont aussi diminué, passant de 37 à 34 patients en l'espace d'une semaine, 117 lits étant disponibles dans cette unité.

Les foyers de contagion, eux, sont encore en augmentation, 45 d'entre eux ayant été recensés cette semaine conre 39 lors de la semaine précedante. Dans ce contexte, le préfet doit désormais faire un choix : continuer le plan de désescalade malgré une situation sanitaire égale aux dernières semaines, ou entreprendre une nouvelle série de réouvertures des divers établissements.  Il est en tout cas attendu de pied ferme pour apporter de la visibilité et annoncer un nouveau calendrier.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

6 Commentaire(s)

Kzviane, Posté
Notre Préfet, en bon petit soldat, ne fait que dire ce que le gouvernement lui dicte!!!!! Il parle du vaccin ARN sans rien n'y connaître, la preuve quand il dit "les protocoles de recherche ont pu se mener beaucoup plus rapidement que précédemment car il y avait beaucoup de volontaires"Cette méconnaissance médicale fait passer sous silence tant de détails importants sur l'utilisation et les AMM de médicaments.Pour info sachez Mr le Préfet que TOUS les vaccins actuels pour le covid ont reçu une AMM conditionnelle. (et non pas une AMM définitive) .Pour expliquer simplement cela veut dire que ce sont toutes les données connues pendant et après vaccinations sur l'être humain (efficacité réelle, rapport bénéfice risque, effets secondaires, tolérance) qui permettront à ces vaccins d'obtenir une AMM définitive. Il faut savoir que les AMM conditionnelles reposent sur des données moins complètes à celles exigées normalement et qui sont soumises à des obligations spécifiques.En résumé la population mondiale permet une étude clinique sur l'évaluation de ces vaccins !!!!!!!!!!Pour info, je sais de quoi je parle. Je travaillais en infectiologie et sur les études cliniques pour obtention des AMM.
Fafa, Posté
Pour répondre à Petit Léon le vaccin n'empêche pas 1) la contamination2) la transmission a autrui3)car il n'est pas efficace a 100% même plutôt a 30% exemple nombreux (Roselyne Bachelot pour ne citer que le plus connu etc...)de plus au dernière nouvelles ( dernière apparition du Prof Raoult) il ne protège pas des formes graves!4) il ne permet pas l'immunité cellulaire5) il occasionne une augmentation des pathologies thrombo-embliques donc éviter les voyages longs en avion sans anticoagulation chez certains sujets ( âge atcd cardiaque embolique phlébite et Tutti Quanti...)Donc petit Léon vous vous êtes fait manipuler par la propagande vaccinale de nos dirigeants et des fabricants de pseudo vaccins et votre médecin traitant a probablement empoché sa prime de bon vaccinateur
Fafa, Posté
Aucun changement significatif sur le plan de la flambée de contamination et de décès malgré tous les incantations préfectorales.Nous sommes en présence d'une épidémie qui va son train et semble malheureusement bien installée , boostée par la vaccination comme cela c'est produit dans de nombreux pays ayant suivi le même protocole !A ce stade il y a pratiquement plus rien à faire même en arrêtant de toute urgence la vaccination : c'est trop tard le feu est trop fort et a pris : le processus épidémique va suivre son cours . Il n'y a plus qu'à attendre sa fin sûrement comme d'habitude un total d'au moins deux mois surtout qu'on est en période hivernale propice au virus !
Ti Léon , Posté
Pourquoi un test Pcr ou antigenique pour prendre l'avion quand on est vacciné'
Radigue, depuis son mobile , Posté
Ce n'est pas le 15. mais le 19 (Non c'est bien le 15, le préfet a corrigé son annonce. Bonne soirée - webmaster)
Respectez les gestes barrières , Posté
Respectez les gestes barrières pour AUSSI pouvoir voter aux régionales et procéder au CHANGEMENT.