Des solutions pour désengorger les routes :

Mobilité : neuf candidats signent la charte d'engagement de la Fédération des transports


Publié / Actualisé
La Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) de La Réunion se mobilise pour rendre plus attractifs les transports en communs. Les initiatives digitales devraient désengorger nos routes, les solutions immergent, elles pourraient permettre de limiter le trafic nébuleux sur nos grands axes, estime la FNTV. (Photo : FNTV)
La Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) de La Réunion se mobilise pour rendre plus attractifs les transports en communs. Les initiatives digitales devraient désengorger nos routes, les solutions immergent, elles pourraient permettre de limiter le trafic nébuleux sur nos grands axes, estime la FNTV. (Photo : FNTV)

"La mobilité est un enjeu crucial aujourd’hui à La Réunion, tant sur le plan social, culturel qu’économique,  et le sera davantage dans le futur avec la démographie croissante. Nous ne pouvons parler de développement économique si nous sommes tous les jours plongés dans un coma circulatoire. Les raisons à cette situation sont multiples : en sus de la topographie du territoire qui fait que tous les flux sont concentrés sur les côtes causant des embouteillages monstres, d’autres facteurs viennent empirer la situation, notamment notre offre de transports en commun" soutient Bruno Fontaine, président de FNTV Réunion.

"Pragmatiques, il faut trouver des solutions  rapides à mettre en place, pour palier à ce problème. Les réseaux de transport s’engagent à collaborer pleinement avec la Région en ce sens, tout en étant également au rendez-vous de la digitalisation pour offrir de nouveaux services aux usagers", ajoute-t-il. L’urgence aujourd’hui, "est de revoir le fonctionnement des transports en commun pour améliorer leur attractivité".

Les transporteurs ont mis en place divers outils visant à améliorer l’expérience des voyageurs. Un calculateur réunionnais est, par exemple, déjà opérationnel et permet à chacun, depuis son smartphone ou son ordinateur, de planifier son trajet ou d’acheter son ticket sur les différents réseaux de l’île.

Nouvelle étape avec l'outil MaaS (Mobility as a Service) pour La Réunion, qui permettra d’accéder à une offre de transport plus simple dans son mode d’achat, plus large et plus pratique. Ce projet favoriserait aussi l’utilisation des transports en combinant plusieurs modes dans un seul forfait, qu’il s’agisse de transports en commun, de vélos, de co-voiturage ou même de taxis, indique la FNTV.

Mais du côté des décisionnaires, "il est impératif aujourd’hui d’augmenter la fréquence des bus, d’avoir davantage de voies dédiées, ainsi qu’une amplitude horaire plus étendue. Il faut des solutions maintenant et pas dans 20 ans !" fait ressortir le porte-parole de la FNTV Réunion. L’éducation et la sensibilisation de la population sont les premiers volets de cette campagne qui se veut "citoyenne et apolitique", précise-t-il.

"Selon une enquête menée par le Syndicat mixte des transports de La Réunion (SMTR) il y a quelques années, plus de deux-tiers de la population utilisent la voiture pour se déplacer, dont 90% sur une distance de moins de 10 km. Le but de cette campagne n’est certainement pas de critiquer le tout-voiture ou les grands projets de rail ; il s’agit de venir avec des solutions de mobilité efficaces, attractives, viables et responsables" note Bruno Fontaine.

- Signature d’une charte d’engagement -

Le syndicat s’est associé à des experts indépendants de la mobilité pour proposer une liste de solutions qui viendront améliorer la mobilité à La Réunion et, par extension, le bien-être de la population, précise la FNTV. Ces recommandations ont été compilées dans une charte d’engagement que la FNTV Réunion a invité les candidats des Régionales à signer.

Parmi celles-ci, il y a la création de voies dédiées pour les transports collectifs, notamment les bus, les taxis et véhicules de secours, ainsi que des voies cyclables pour promouvoir la mobilité douce (vélo, trottinette, la marche, etc.) en toute sécurité ; renforcer l’offre de transport et les passages de bus ; étendre l’amplitude horaire de 5 à 22 heures tous les jours ; encourager le co-voiturage mais aussi les véhicules à faible émission de carbone, et mettre en place un réseau de bus à haut niveau de service (BHNS) qui viendra avec plus d’espace, de confort, de souplesse et de rapidité, répondre aux besoins et attentes des Réunionnais dans l’immédiat.

La FNTV indique que neuf candidats ont déjà signé la charte, soit : Huguette Bello, Philippe Cadet, Patrick Lebreton, Vanessa Miranville, Ericka Bareigts, Olivier Hoarau, Jean-Pierre Marchau, Joseph Rivière, et Didier Robert.

"Ensemble, les secteurs public et privé ainsi que la population, nous pouvons mettre fin au coma circulatoire en adoptant de bonnes habitudes et des réflexes écoresponsables. En aménageant le territoire urbain de manière à encourager l’utilisation des transports en commun, la mobilité partagée et douce ou encore le covoiturage, nous allons désengorger nos routes de manière significative. La population n’en peut plus des aléas de la circulation à La Réunion. Il est temps d’y mettre fin : les dimanches 20 et 27 juin, nous pouvons faire entendre notre voix, alon voté pou nout mobilité", conclut Bruno Fontaine.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !