Elle avait traité les Réunionnais d'"autochtones aux gênes de sauvages" (actualisé) :

Injures raciales : le procès de Brigitte Bardot renvoyé au 7 octobre


Publié / Actualisé
Brigitte Bardot devait être jugée ce jeudi 1er juillet 2021 pour "injures raciales", au tribunal correctionnel de Saint-Denis. En mars 2019, la créatrice de la fondation éponyme de protection des animaux s'était fendu d'une lettre ouverte au préfet de La Réunion de l'époque, Amaury de Saint-Quentin, dans laquelle elle qualifiait les Réunionnais d'"autochtones qui ont gardé leurs gènes de sauvages", avec des "réminiscences de cannibalisme". Le procès, qui devait d'abord avoir lieu le 3 septembre dernier, avait été renvoyé car la citation à comparaître, qui devait être délivrée à Brigitte Bardot, n'avait pas été transmise dans les temps, confirme le parquet de Saint-Denis. Finalement le procès est à nouveau renvoyé au 7 octobre, l'un des avocats étant malade. (Photo d'illustration AFP)
Brigitte Bardot devait être jugée ce jeudi 1er juillet 2021 pour "injures raciales", au tribunal correctionnel de Saint-Denis. En mars 2019, la créatrice de la fondation éponyme de protection des animaux s'était fendu d'une lettre ouverte au préfet de La Réunion de l'époque, Amaury de Saint-Quentin, dans laquelle elle qualifiait les Réunionnais d'"autochtones qui ont gardé leurs gènes de sauvages", avec des "réminiscences de cannibalisme". Le procès, qui devait d'abord avoir lieu le 3 septembre dernier, avait été renvoyé car la citation à comparaître, qui devait être délivrée à Brigitte Bardot, n'avait pas été transmise dans les temps, confirme le parquet de Saint-Denis. Finalement le procès est à nouveau renvoyé au 7 octobre, l'un des avocats étant malade. (Photo d'illustration AFP)

La lettre avait fait du remous pendant des mois : adressée au préfet de La Réunion - à l'époque Amaury de Saint-Quentin - en mars 2019, elle épinglait les Réunionnais.e.s pour leur "barbarie" envers les animaux. "Monsieur le Préfet, (...) Cette île qu’ils appellent "l’île du diable" est la seule parmi tous les départements et territoires d’outre-mer français qui continue à se conduire aussi sauvagement avec les animaux" écrivait alors la star des sixties. 

"J’ai honte de cette île, de la sauvagerie qui y règne encore, des risques que prennent les êtres humains qui tentent au péril de leurs vies de sauver des chiens, des chats pris pour cible par une population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches" ajoutait-elle encore. "Vous (le préfet, ndlr) autorisez les fêtes indiennes Tamoul avec décapitations de chèvres et boucs en offrandes à leurs Dieux et dont les abats jetés à la mer attirent les requins… d’où les attaques ! Tout ça a des reminiscences de cannibalisme des siècles passés et devraient être INTERDITES" achevait-elle enfin.

Lire aussi : Maltraitance animale à La Réunion : le vrai du faux

Les réactions ne s'étaient pas faites attendre, jusqu'à faire réagir Annick Girardin, à l'époque ministre des Outre-mer, qui s'est elle aussi fendu d'une lettre ouverte adressée à la célébrité : "le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit". Les plates excuses de Brigitte Bardot ne suffiront pas à apaiser les choses.

Lire aussi : Attaques racistes : les critiques continuent de pleuvoir sur Brigitte Bardot

Lire aussi : Indignation après les attaques racistes de Brigitte Bardot contre les Réunionnais

- Une information judiciaire ouverte -

La Ligue des droits de l'homme de La Réunion avait fini par porter plainte. En avril, une information judiciaire est ouverte pour injures raciales. Le 30 avril 2019, le juge d'instruction en charge de l'affaire estime l'infraction suffisamment caractérisée pour renvoyer Brigitte Bardot devant le tribunal correctionnel.

D'abord convoquée devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce jeudi 3 septembre, Brigitte Bardot devait être jugée ce jeudi 1er juillet. La citation à comparaître, qui devait être délivrée par le parquet de Paris à Brigitte Bardot, n'avait pas été transmise dans les temps, provoquant le renvoi du procès. Elle sera finalement jugée le 7 octobre prochain, en raison de l'absence d'un des avocats ce jeudi, malade.

- Déjà plusieurs affaires pour "haine raciale" -

La star n'en est pas à son coup d'essai. L'ex-actrice a déjà été condamnée cinq fois pour incitation à la haine raciale. Elle s’en était notamment prise aux Français de confession musulmane et aux migrants en situation irrégulière.

Dès le mois de novembre 2019 d'ailleurs, elle récidive à l'encontre des Polynésiens cette fois. Brigitte Bardot publie une lettre adressée au Haut commissaire de Polynésie française où elle alerte sur la "cynophagie" (se nourrir de viande de chien, ndlr), le trafic et la consommation de viande de chien.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

10 Commentaire(s)

Mimisensei , Posté
Bilimbis oui mais ce n'est pas spécifique aux "gêne" des Réunionnais, la question n'est pas là, je veux bien que l'on défende la cause des animaux, mais mettre tout le monde dans le même panier non ! I' y a bcp de réunionnais qui aiment leurs animaux, des braconniers qui utilisent des méthodes attroces il y en a partout. Des incivilités ce n'est pas qu'à la Réunion. Je suis d'accord pour dire de manière générale la mentalité à la Réunion a changé, je dirais qu'elle s'est occidentalisé !
Martin974 , depuis son mobile , Posté
Et honte à vous qui la soutenez.
John , Posté
Il faut l'emprisonner
Alienor, Posté
D'accord avec Bilimbis et Alfred
Kaf 974, Posté
Bilmbis je ne pense pas que tu sois réunionnais de 1...de 2 "mais ton pour autant" prouve ton appartenance
Warning 974, Posté
Entièrement d'accord avec Bilimbis
Bilimbis, Posté
Le personnage de BB ne m'inspire rien d'honorable, mais, pour autant, ce qu'elle a dit sur nous (Réunionnais), n'est pas faux.Personnellement il m'arrive presque quotidiennement d'avoir honte d'être Réunionnaise quand je vois les nombreuses maltraitances animales de toutes sortes, les incivilités de plus en plus nombreuses dans tous les domaines, le "jem'enfoutisme" qui règne en maître, l'incapacité de nombre d'entre nous à comprendre et à respecter la magnifique nature que notre île nous offre, et ce refus total d'évoluer. Ça fait peur...
SOMANKE , Posté
Les Grecques anciens pensaient que les Dieux avaient distribué les dons. À BB il lui a été donnée là beauté mais pas l'immortalité et la jeunesse, alors elle se rebelle puisque ce don comme on le sait tous se " fane " très vite. Les grands artistes meurent jeunes (27 ans, l'âge maudit) est ce vraiment un hasard' Dans la mythologie grec une déesse, Aurore, avait demandé à Zeus de donner à celui qu'elle aimait d'un amour fou, l'immortalité mais elle avait oublié de demander la jeunesse. Le temps passant elle a dû se contraindre à le transformer en cricket. BB elle s'est transformée en animal sauvage et agressif envers ses semblables comme pour se venger de la perte de son don divin. Il ne faudrait pas qu'elle oublie que tout animal sauvage a son prédateur.
Alfred, Posté
C'est étonnant comme tout est sélectif sans vouloir defendre bb, juste un constat, moi quidam ayant subit une injure raciale anti zoreil alors que representant de l'état... aucune suite, aucun procès, aucune conséquence pour l'auteur de l'injure... y aurait il une justice à double vitesse '
Objecteurdeconscience, Posté
J'ai un peu honte pour ma part de voir quelques réunionnais trouver satisfaction à renvoyer Brigitte Bardot devant une juridiction pénale. Que ses propos puissent choquer est une évidence et c'était bien l'objet de sa lettre ouverte. C'était aussi le moment de s'interroger sur le fond. Peine perdue. Il faut maintenant envisager cette femme a être condamnée au nom du peuple, menottes aux poignets et emprisonnée comme une délinquante, purger sa faute. Tristesse.