Dans le cadre du Service national universel :

132 jeunes ont participé au premier séjour de cohésion de La Réunion


Publié / Actualisé
Le service national universel (SNU) est un projet "structurant pour la jeunesse", voulu par le président de la république et complémentaire de l'instruction obligatoire. "Le dispositif vise à faire découvrir aux jeunes de nouveaux horizons, que ce soit en termes de territoires, de personnes, d'activités ou d'engagement" détaille la préfecture. Il s'agit pour le gouvernement de "donner aux jeunes les clés de leur avenir à travers une aventure inclusive et universelle". Pour la première fois, au moins un séjour de cohésion est organisé dans tous les départements. Plus de 18.000 volontaires ont donc participé à un séjour de cohésion du 21 juin au 1er juillet 2021. A La Réunion, ce sont 132 jeunes âgés de 15 à 18 ans qui se sont portés volontaires. Nous publions ci-dessous le communiqué de presse de la préfecture. (Photo : le service national universel)
Le service national universel (SNU) est un projet "structurant pour la jeunesse", voulu par le président de la république et complémentaire de l'instruction obligatoire. "Le dispositif vise à faire découvrir aux jeunes de nouveaux horizons, que ce soit en termes de territoires, de personnes, d'activités ou d'engagement" détaille la préfecture. Il s'agit pour le gouvernement de "donner aux jeunes les clés de leur avenir à travers une aventure inclusive et universelle". Pour la première fois, au moins un séjour de cohésion est organisé dans tous les départements. Plus de 18.000 volontaires ont donc participé à un séjour de cohésion du 21 juin au 1er juillet 2021. A La Réunion, ce sont 132 jeunes âgés de 15 à 18 ans qui se sont portés volontaires. Nous publions ci-dessous le communiqué de presse de la préfecture. (Photo : le service national universel)

La mise en œuvre du dispositif poursuit les objectifs suivants :

• accroître la cohésion et la résilience de la nation en développant une culture de l’engagement ;
• garantir un brassage social et territorial ;
• renforcer l’orientation et l’accompagnement des jeunes dans la construction de leur parcours
• personnel et professionnel ;
• valoriser les territoires, leurs dynamiques et leur patrimoine culturel et naturel.

- Le rappel du dispositif et présentation du séjour de cohésion-

Du 21 juin au 1er juillet 2021, près de 18 000 jeunes volontaires âgés de 15 à 17 ans ont participé à la deuxième édition du séjour de cohésion du SNU, pour la première fois dans tous les départements de France, dans l’Hexagone et dans les outre-mer. C’est une véritable montée en puissance du dispositif. En 2019, le SNU était lancé avec 2 000 volontaires dans 13 départements pilotes.

Le séjour de cohésion est un programme pédagogique et éducatif privilégiant les actions concrètes à la théorie. Les activités partent de l’expérience des jeunes et sont ouvertes à la mise en situation. Si elles prennent des formes diverses, elles sont toutes, à l’exclusion des bilans individuels, collectives et participatives : activités physiques en pleine nature (tunnels de lave), visites de sites (préfecture, rue de Paris…), partages de témoignages avec d’autres jeunes engagés, échanges avec des témoins et des experts engagés... La découverte de l’engagement et le développement des comportements éco citoyens sont les fils rouges des séjours de cohésion : réflexion sur l’exemplarité, démarche active des jeunes... 

L’ensemble des activités devra permettre aux jeunes de se projeter vers les deux phases suivantes du SNU : la deuxième phase obligatoire de MIG et la troisième phase, facultative, d’engagement volontaire pour ainsi répondre à l’objectif de renforcement de la culture de l’engagement. Au cours de ce séjour, sept thématiques sont obligatoires : la défense, la sécurité et la résilience nationale, la citoyenneté et les institutions nationales et européennes, la découverte de l'enagement, l'autonomie : la mobilité et la connaissance des services publics, le développement durable et la transition écologique et solidaire, la culture et le patrimoine et les activités physiques, sportives et de cohésion.  

En 2020, en raison de la crise sanitaire, seuls 75 volontaires ont pu effectuer leur séjour de cohésion en Nouvelle-Calédonie, territoire alors épargné par la crise sanitaire. À terme, l’objectif est de généraliser le SNU afin qu’il puisse concerner l’ensemble d’une classe d’âge. La journée défense et citoyenneté sera intégrée au séjour de cohésion. Le séjour de cohésion de deux semaines en hébergement collectif a été pensé comme un temps pédagogique et d’ouverture permettant la mise en œuvre concrète de la citoyenneté, de la cohésion et de l’autonomie au contact de jeunes aux profils variés.

Les participants sont représentatifs de la diversité de notre jeunesse : scolarisés dans des filières générale, technologique, professionnelle, agricole. D’autres sont décrocheurs, inscrits en mission locale ou apprentis. Certains sont en situation de handicap. Ils ont grandi et vivent dans des territoires urbains, périurbains et ruraux. Au cours de ce séjour, les jeunes volontaires participeront à des activités collectives variées et bénéficierontde bilans individuels (détection de l’illettrisme, bilan de compétences, notamment numériques, conditions physiques...).

Le SNU représente, pour de nombreux volontaires, une expérience inédite de vie. Cette année, en raison de la crise sanitaire, il a été décidé de n’accueillir que des jeuunes Réunionnais.

Certains jeunes peuvent également percevoir le séjour de cohésion du SNU comme une occasion de s’ouvrir à la suite d’expériences de vie plus ou moins douloureuses. L’effet de groupe, l’éloignement de la famille et des amis, les thématiques abordées et la bienveillance de l’encadrement favorisent une parole différente des temps scolaires ou de loisirs. Le SNU se veut ainsi un moment privilégié dans la construction du parcours du jeune volontaire. À la suite de cette première phase, les jeunes volontaires réaliseront une mission d’intérêt général (MIG) d’une durée de deux semaines également, entre juillet 2021 et juin 2022.

-Vie quotidienne-

Les maisonnées constituent l’unité de vie courante. Elles sont composées d’une dizaine de volontaires et sont sous la direction d’un tuteur. Organisées autant que possible en chambrées, elles permettent d’accueillir des volontaires en situation de handicap ou porteurs d’une maladie chronique pour lesquels des aménagements spécifiques sont réalisés et garantissent ainsi leur confort et leur bonne participation au SNU.

Au sein de chaque maisonnée, un tuteur, cadre de proximité et doté d’une expérience d’encadrement des jeunes, est chargé de la cohésion collective, du suivi des activités quotidiennes et de l’animation des " conseils de maisonnées "quotidiens. Le séjour est ponctué par l’inclusion régulière des symboles de la République et de la Nation, au premier rang desquels le lever des couleurs et le chant de l’hymne national.

La vie collective permet de faire l’expérience d’une citoyenneté active, notamment au travers des conseils de maisonnées, organisés quotidiennement par les tuteurs et qui doivent permettre le débat entre les jeunes. Une cérémonie de clôture, présidée par les autorités locales est organisée en fin de séjour.

Les volontaires participent en roulement par maisonnée aux tâches quotidiennes : repas, nettoyage et gestion des déchets ménagers. Les services comprennent également, autant que possible, une participation à l’organisation des activités ou à la réception des intervenants. Le développement d’un comportement éco citoyen est encouragé pendant le séjour. Les centres sont dotés d’un règlement intérieur porté à la connaissance des participants et de leur famille, et affiché dans chaque chambre. Le règlement détaille en particulier les horaires, les modalités des levers et des couchers, et la discipline générale. L’usage des téléphones portables est strictement limité aux temps libres. Pour développer un sentiment d’appartenance, les volontaires sont dotés d’une tenue commune. L’ensemble des encadrants et des volontaires portent une tenue réglementaire SNU.

- Chiffres clés sur le SNU 2021 à La Réunion -

• 132 jeunes volontaires âgés de 15 à 18 ans
• 1 centre d’hébergement situé à la Saline
• Du 21 juin au 1er juillet : 12 jours de vie en collectivité
• 2 des jeunes volontaires se déclarent en situation de handicap et 5 sont en situation de décrochage scolaire
• 53% des volontaires sont des jeunes filles
• Des activités structurées autour de 7 thématiques
• 84 heures de mission d’intérêt général (MIG), à réaliser dans l’année qui suit le séjour de cohésion au sein d’un service public, association, d’une collectivité, d’un corps en uniforme....
• 18 maisonnées non mixtes
• Un encadrement assuré par 18 tuteurs et 6 capitaines

En novembre 2019, l’Injep a réalisé une évaluation scientifique du dispositif au travers d’une double étude quantitative, via un questionnaire auxquels 1 809 jeunes volontaires, ont répondu ; et qualitative, grâce à 269 entretiens réalisés avec des jeunes et 272 entretiens avec des adultes encadrants ou intervenants. 94 % des jeunes se disaient satisfaits de ce séjour de cohésion. La mixité sociale et territoriale et les activités physiques de cohésion ont été particulièrement plébiscitées. Une nouvelle évaluation du dispositif par l’Injep est prévue en 2021.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !