Les indicateurs grimpent :

Covid-19 : La Réunion toujours dans le rouge


Publié / Actualisé
A quelques heures d'une allocution télévisée d'Emmanuel Macron sur la situation sanitaire en France, force est de constater que les chiffres de La Réunion ne sont pas bons. Les indicateurs augmentent : selon Santé publique France, le taux d'incidence grimpe à 157 pour 100.000 habitants (données du 8 juillet). A l'hôpital on compte 78 hospitalisations dont 21 admissions en service de réanimation. Le R0 dépasse toujours 1, et le taux de positivité reste au-dessus des 4%. La situation, notamment hospitalière, ne rassure pas les autorités. Jacques Billant avait émis l'hypothèse ce vendredi de demander un nouveau couvre-feu si la situation sanitaire l'exige. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A quelques heures d'une allocution télévisée d'Emmanuel Macron sur la situation sanitaire en France, force est de constater que les chiffres de La Réunion ne sont pas bons. Les indicateurs augmentent : selon Santé publique France, le taux d'incidence grimpe à 157 pour 100.000 habitants (données du 8 juillet). A l'hôpital on compte 78 hospitalisations dont 21 admissions en service de réanimation. Le R0 dépasse toujours 1, et le taux de positivité reste au-dessus des 4%. La situation, notamment hospitalière, ne rassure pas les autorités. Jacques Billant avait émis l'hypothèse ce vendredi de demander un nouveau couvre-feu si la situation sanitaire l'exige. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Selon Santé publique France, dans son bulletin régional en date du 8 juillet, "l'identification d'une circulation autochtone du variant Delta, caractérisé par une contagiosité plus élevée que celle du variant alpha, appelle à la vigilance et laisse craindre une augmentation de la diffusion du virus". A ce jour, ce sont toujours 20 cas avérés qui ont été enregistrés grâce au séquençage, huit autres échantillons sont en attente de confirmation. Dans son dernier bilan, Santé publique France parlait déjà de 28 cas possibles en tout.

Pour les autres indicateurs, le taux d'incidence ne fait qu'augmenter et passe à 157 pour 100.000 habitants selon les dernières données disponibles. Le nouveau bilan des autorités locales, publié ce mardi 13 juillet, permettra de savoir quels sont les nouveaux chiffres.

Le taux de dépistage est également en hausse, ce qui justifie en partie la hausse des contaminations recensées. Les tests ont surtout augmenté chez les plus jeunes : +25% chez les 15-45 ans et +18,5% chez les 45-65 ans. Le taux de positivité reste stable mais ne baisse pas : 4,1%. Le R0 s'élève à 1,13 (une personne contaminée en moyenne par un cas positif). 42 clusters sont actifs et trois d'entre eux sont en lien avec le variant Delta.

Lire aussi - Covid-19 : sept décès et 1.262 cas en une semaine

En parallèle, la couverture vaccinale est toujours très lente à La Réunion, poussant les autorités sanitaires et les médecins à s'alarmer. "La vaccination est un geste de protection individuelle et collective" écrit ce lundi l'Union des médecins libéraux. Sur notre département, seuls 22,4% des Réunionnais.e.s ont un schéma vaccinal complet soit les deux doses du Pfizer ou l'unique dose de Janssen.

Lire aussi - Vaccination trop lente à La Réunion : inquiétude des médecins et des autorités

Face à tous ces chiffres peu encourageants, le préfet Jacques Billant n'a pas caché son inquiétude. Il a indiqué sur les télés ce vendredi qu'il pourrait envisager un nouveau couvre-feu si la situation sanitaire l'exigeait, ainsi que de nouvelles restrictions dans les établissements accueillant du public. Le président Emmanuel Macron, lui, fera un point depuis l'Elysée à 22h, heure de La Réunion.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

9 Commentaire(s)

Ti Léon , Posté
Le professeur cité par Jean, tout mondialement réputé qu'il soit, n'est ni épidémiologiste, ni infectiologue.Il me semble qu'il est à la fois cardiologue et néphrologue, ce qui m'impressionne, mais qui ne lui donne pas automatiquement légitimité pour conduire une politique mondiale de lutte contre une pandémie de sars .Il n'en demeure pas moins que les efforts de recherche dans les traitements précoces de la covid19 ne sont pas encouragés. Merci à Jean , cependant, pour son commentaire rédigé et circonstancié.
Jean, Posté
bonjour,"Le professeur Peter A. McCullough est un géant de la médecine, avec une crédibilité impressionnante en tant que médecin et chercheur. Avec un h-index de 114, il est l'un des médecins les plus cités dans sa spécialité. Très tôt, il a pris un rôle important dans la réponse à la pandémie de Covid-19 en rassemblant autour de lui d'autres chercheurs et cliniciens pour mettre en place une réponse efficace et sauver le plus de vies possibles. Son article de référence, l'un des rares à proposer un protocole de soin précoce, a été l'un des plus consultés cette année, et a influencé la prise en charge des patients dans le monde entier. Ce médecin a plus de compétence que la quasi-totalité des experts qui nous expliquent la pandémie sur les plateaux de télévision français, suisses, belges et canadiens.John Leake, qui prépare un documentaire sur la pandémie, a pris le temps de laisser cet homme exceptionnel nous raconter l'histoire de la pandémie. Avec calme, dignité, émotion parfois, et fort de l'immense crédibilité que lui donne son expertise, il dénonce l'absurdité de la réaction des gouvernements et autorités sanitaires, qui a coûté de nombreuses vies. Il se pose en autorité morale dans un monde qui semble avoir perdu toute notion d'éthique et de respect du serment d'Hippocrate.Tout y passe : les nombreuses erreurs, parfois grossières, des autorités, la suppression violente du discours sur les traitements génériques pourtant efficaces, l'obsession de plus en plus surréaliste pour la vaccination universelle, y compris de personnes n'en ayant objectivement pas besoin.C'est un témoignage unique, parce que tous les sujets ou presque qui ont fait polémique sont ici arbitrés avec précision par un homme qui dispose d'une forte expertise et d'une incontestable autorité morale.La conclusion que l'on se forge après l'avoir écouté, au terme d'une heure trois quarts, est difficilement soutenable quand on pense aux innombrables vies perdues."cordialement...
Ti Léon , Posté
FAFA pourrait-il étayer ces affirmations par des références à des articles scientifiques fiables 'A moins que ses renseignements soient issus d'une conversation du commerce ou d'une lecture démarche de café '
Fafa, Posté
L'état d'urgence est la conséquence d'une vaccination mal ciblée . La contamination dans les pays très vaccinés sans logique a entraîné une atteinte plus importante et plus longue chez les vaccinés que les non- vaccinés. Dans ces pays (Israël, Angleterre, Chili...) la courbe de contamination continue à grimper chez les vaccinés alors qu'elle redescend chez les non- vaccinés. Ceci est dû à l'inefficacité du pseudo vaccin sur les variants et à la fragilité immunitaire qu'il induit.Le grand principe de la médecine est de ne pas répéter les mêmes erreurs en imaginant que cela va changer le résultat !!!!!!!!!
Complice, Posté
Pourquoi vous vous rendez complice de la situation ambiante ' Il y a 37 patients en réanimation à La Réunion.
Punk, Posté
@Rock: On attend vos chiffres de la vérité vraie avec impatience!
Missouk, Posté
Comme seuls les vaccinés sont protégés, je ne vois vraiment pas pourquoi on n'obligerait pas l'ensemble de la population à se faire vacciner. On a bien fait la même chose avec le tétanos, la variole, ...
Toto, depuis son mobile , Posté
Qu'on confine les non vaccinés si la situation se détériore et qu'on pénalise toute diffusion de fausses informations sur les vaccins ; ça va vite se régler.
Rock, depuis son mobile , Posté
Arrêter avec vos chiffres faussés merci