L'opinion publique très mitigée :

Covid-19 : l'obligation vaccinale divise à La Réunion


Publié / Actualisé
Ce lundi 12 juillet 2021, le président de la République a annoncé une vaccination obligatoire pour les soignant.e.s. A partir du 15 septembre, celles et ceux qui ne sont pas vacciné.e.s ne pourront plus exercer et ne seront plus payé.e.s. Autre annonce choc : l'élargissement du pass sanitaire à de nombreux lieux, à partir du 21 juillet. Le chef de l'Etat ne l'a pas caché : cette stratégie pourrait un jour conduire à l'obligation vaccinale pour tous et toutes. Deux camps s'opposent alors à La Réunion : celles et ceux qui sont pour la vaccination et de l'autre côté les personnes qui estiment que l'obligation vaccinale est une atteinte à la liberté. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce lundi 12 juillet 2021, le président de la République a annoncé une vaccination obligatoire pour les soignant.e.s. A partir du 15 septembre, celles et ceux qui ne sont pas vacciné.e.s ne pourront plus exercer et ne seront plus payé.e.s. Autre annonce choc : l'élargissement du pass sanitaire à de nombreux lieux, à partir du 21 juillet. Le chef de l'Etat ne l'a pas caché : cette stratégie pourrait un jour conduire à l'obligation vaccinale pour tous et toutes. Deux camps s'opposent alors à La Réunion : celles et ceux qui sont pour la vaccination et de l'autre côté les personnes qui estiment que l'obligation vaccinale est une atteinte à la liberté. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Lors de son allocution télévisée ce lundi, le président de La République Emmanuel Macron a présenté les nouvelles mesures du gouvernement pour lutter contre le Covid-19. Face à la menace du variant Delta (variant indien), les soignant.e.s devront être vacciné.es obligatoirement sous peine de sanctions à partir du 15 septembre. Le pass sanitaire quant à lui est élargi aux lieux de loisirs et de culture de plus de 50 personnes dès le 21 juillet. D'autres lieux viendront s'ajouter à la liste en août.

- Réactions mitigées dans le corps politique -

Emmanuel Macron appelle très clairement les Français.es à se faire vacciner et il est rejoint à La Réunion par de nombreux élu.e.s, à commencer par le préfet bien sûr, mais également la présidente de Région Huguette Bello qui ce mercredi a déclaré : "j'appelle tous les Réunionnais à se faire vacciner. C'est une liberté le vaccin. Il faut croire en la science. Mon message est simple : il faut se faire vacciner pour se protéger".

D'autres élu.e.s pointent du doigt "une atteinte grave aux libertés individuelles" comme le député LFI Jean-Hugues Ratenon. "Les annonces présidentielles se résument à faire payer cette crise aux plus fragiles" fustige-t-il. Karine Lebon, également députée, évoque un président "seul depuis sa tour d’ivoire" qui décrète l'obligation vaccinale "sans aucune consultation du parlement".

- Deux camps dans le personnel soignant -

Les personnels soigants sont les premiers concernés par ces annonces, avec"l'obligation vaccinale" qui va entrer en vigueur le 15 septembre. Après cette date, celles et ceux non vacciné.es "ne pourront plus travailler et ne seront plus payés" a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran.

Sur nos réseaux, vous avez été nombreux.ses à réagir. "Je suis soignante, je ne veux pas me faire vacciner, ça veut dire que je vais être renvoyée ?" s'inquiète une internaute. "A partir de maintenant je n'irai plus travailler tant que les conditions ne seront toujours pas humaines pour nous les soignants" commente une autre. "C'est un vrai scandale, on nous a bien applaudis et maintenant c'est marche ou crève" s'indigne un troisième. Dans l'ensemble celles et ceux qui prennent le temps de réagir sont - comme souvent - les opposant.e.s à ces mesures.

L'inquiétude est réelle cependant, face au risque de voir des soignant.e.s suspendu.e.s tant qu'ils et elles n'ont pas reçu leur injection. Une inquiétude motivée entre autres par l'actuelle tension hospitalière dûe... en partie au Covid-19.

Pour la présidente de l’Union des médecins libéraux Christine Kowalczyk, au contraire, "l'obligation vaccinale des soignant.es est une bonne chose", pour elle les soignant.e.s faisant partie des personnes qui sont le plus au contact de personnes fragiles, d'où le risque de les contaminer. “On l’a vu en 2020 lorsque des médecins en Ehpad ont lancé un cri d’alerte car les taux de contamination au Covid-19 étaient graves” rappelle la médecin.

Julien, lui, qui ne souhaite nous donner que son prénom, se dit "sidéré" en tant que médecin des mesures annoncées par Emmanuel Macron. "Je suis choqué que la vaccination des soignant.es soit obligatoire. On a que six mois de recul avec les vaccins et ils ne sont qu'à la phase expérimentale pour tester leur toxicité et innocuité" estime-t-il. Julien ajoute qu'il n'arrive pas à comprendre pourquoi le gouvernement français veut atteindre l'immunité collective, un objectif "utopiste et chimérique" selon lui.

Marie, plus mitigée, est "vaccinée et pour la vaccination mais contre ce chantage ignoble et inadmissible : l'Etat ne nous a pas fourni ce dont nous avions besoin au début de la crise, nous n'avons toujours pas les effectifs ou le matériel nécessaire. Alors qu'il montre l'exemple et nous permette de travailler dans des conditions humaines au lieu de nous traiter ainsi". Elle estime notamment que le lavage de mains n'est pas suffisamment encouragé.

- L'extension du pass sanitaire et la ruée vers le vaccin -

Deuxième mesure forte annoncée par Emmanuel Macron lors de son allocution : l'extension du pass sanitaire à tous les lieux de loisirs et de culture dès le 21 juillet, puis aux restaurants, bars ou encore centres commerciaux. Pour Christine Kowalczyk, "les gens ont le choix du mode de vie sociale qu'ils veulent : soit ils ne se font pas vacciner et vivent isolés soit ils le font et retrouvent une vie normale qu'il faut le promouvoir" note-t-elle.

Malgré le mouvement "anti obligation vaccinale" qui prend beaucoup d'espace sur les réseaux et a mobilisé malgré tout plusieurs centaines de personnes dans la rue ce mercredi 14 juillet, les centres de vaccination ont été pris d'assaut. Ce fut le cas ce mardi au centre de la Nordev à Saint-Denis où les pompiers ont enregistré 900 vaccinations en une matinée, contre habituellement 600 par jour en moyenne.

Lire aussi : Foule dans les centres de vaccination au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron

Par ailleurs, dès lundi soir, suite à l'annonce d'Emmanuel Macron, les Français.es se sont rué.es sur le site Doctolib pour obtenir une première dose du vaccin.

- Une intensification de la pandémie à La Réunion -

Dans les rangs des pro vaccination, on entend que l'obligation n'aurait pas été nécessaire si les citoyen.ne.s avaient fait la démarche bien plus tôt afin de limiter la propagation du virus. Sur les cartes du site Covid Tracker, La Réunion apparaît loin derrière les départements de Métropole. Une différence qui ne s'explique plus comme c'était le cas au début par le manque de doses sur l'île. Pendant des semaines, les rendez-vous vaccination ne trouvaient pas preneur.

Xavier Deparis, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l'ARS, a annoncé ce mardi que "la couverture vaccinale de La Réunion est deux fois moins élevée qu'en Métropole". L'île a une capacité de 40.000 injections par jour.

Face à la recrudescence de l'épidémie, le préfet Jacques Billant a déclaré la mise en place d'un couvre-feu de 23h à 5h du matin pendant trois semaines. La Réunion affiche en effet des chiffres records dont un taux d'incidence qui s'élève à 169,9 pour 100.000 habitants. Ces derniers jours, 10 nouveaux décès sont à déplorer et 1.450 cas positifs ont été confirmés. Pour Xavier Deparis, "la seule solution, c'est la vaccination".

vl/mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

22 Commentaire(s)

Libre, depuis son mobile , Posté
Certaines personnes emploient le mot dictature sans en savoir la signification ils devraient se taire a force d être les enfants gâtés de la République ils veulent être des insoumise la République on l aime si on se sent en dictature on vas vivre ailleurs dans la jungle où il n y as aucune règles ils seront seuls face à leurs destins .
Révoltés, Posté
A ces pauvres bêtas qui reprochent à ceux qui refusent de se vacciner: vous vous êtes fait vacciner, alors que craignez-vous' Ah oui, malgré le vaccin, vous devez entre vous porter le masque, respecter la distanciation, etc... Alors, ces vaccins, ils servent à quoi' Demandez à ceux qui ont un cerveau!
John , Posté
La Dictature des lobbys pharmaceutiques qui finance les campagnes de nos élus lol Vive la France pays de non droit
John , Posté
La Dictature des lobbys pharmaceutiques qui finance les campagnes de nos élus lol Vive la France pays de non droit
Zilo , Posté
Alors on a applaudi les soignants lors des pics. Voilà le seul remerciement vous vous faites vacciner ou dehors !!C abusé quand même !!
Charité Hospotal, Posté
et nos députés, sénateurs et autres politiciens locaux... on ne les entend pas!ah oui élections finis! Grassement Payés!!!!Ok on comprend bonnes vacances a vous
La vérité, Posté
Marcher : Oui ! Manger : Oui ! Boire : Oui ! Dormir : Oui ! Contempler la mer : Oui ! Regarder le ciel : Oui ! Sourire : Oui ! Parfait, je vais continuer à rester libre et heureuse alors !
D974, Posté
Vacciné , pour aller boire un café , je vais devoir présenter ma Carte d'identité et mon pass sanitaire ''' C'est NON ! Solidaire avec les non vaccinés !!!
La Réunion lé là, Posté
Vaccinés et Non vaccinés n'acceptons pas cette dictature notre liberté est en cause
Dood, Posté
Sont fous ces romains :))
Dood, Posté
Mettre un vaccin en cour expérimental sa ne se fait pas .être bloquer chez moi en tant que creole parfait!ne vs inquiétez pas pour moi.mais dire que ceux qui ne se font pas vacciner sont les mauvais ou inverse, c est jouer le parfait pion de l etat.tjrs diviser ds vos commentaire les internaute. SI ON SE VACCINE ON SE VACCINE SI ON VEUT PAS FOUTER LA PAIX AUX GENS ON SE DEBROUILLERAS TT SEUL.pas besoin de vos restaurant ni centre commerciaux et autres!mnt pillule bleu ou rouge faite votre choix!
Bourrique, depuis son mobile , Posté
Alors il faut aussi se révolter parce que le vaccin contre la variole est obligatoire par exemple . Et ne me parlez pas de vaccin arrivé trop vite, les moyens financiers ont été donnés pour réaliser ces vaccins . la liberté des uns s'arrêtent ou celles des autres commencent . De quel droit et au nom de quelle liberté vous pouvez choisir de mettre les autres en péril ' Avez vous des propositions concrètes ' Si vous aviez eu un proche DCD du COVID auriez vous réagi pareil'
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Je peux vider mes poches sur la table,Ça fait longtemps qu'elles sont trouées,Baisser mon froc j'en suis capable, mais vous n'aurez pas,Ma liberté de penser. Florent Pagny , chanteur
GERARD97460, Posté
Vivement que cette loi soit voté, pour que tous les français se la ferment juste un peu et se conforment aux lois de la République.Les français il faut les gouverner que par des lois.Et pourtant ils n'ont rien dit et fait après avoir voté NON à plus de 56% à l'EUROPE et que SARKOZY a annulé d'un seul revers de main en se croyant supérieur au vote des français dès qu'il a été élu président.Là aucuns français n'ont élevé la voix et n'ont rien fait contre cet imbécile de président pendant son mandat.Aujourd'hui pour sauver la planète, ils s'opposent aux décisions de notre gouvernement, et quand vous serez totalement bloqué dans votre pays sans pouvoir aller nulle part, là je verrais ce que vous pourrez faire.Vivement que cela arrive, moi je suis bloqué en FRANCE depuis presque deux ans sans pouvoir rentrer chez moi aux PHILIPPINES où j'habite habituellement depuis plusieurs années.Cela risque aussi vous arrivez cher créole de la Réunion.
Eve, Posté
Pass sanitaire : dans quels lieux sera-t-il obligatoire dès le 9 juin ' Pass sanitaire : jusqu'à 45 000' d'amende pour les entreprises qui ne feront pas de contrôle du passNe pas contrôler le pass sanitaire à l'entrée du magasin pour éviter de perdre des clients ' C'est une mauvaise idée : le projet de loi en cours d'élaboration pour l'extension du pass sanitaire prévoit une amende qui peut monter jusqu'à 45 000 euros en cas de non-respect des règles. " Hallucinant ... #SOUS-FRANCE
Adam, Posté
J'ai fait mon choix aussi ..."ils ne se font pas vacciner et vivent isolés " .... ça même ! C'est mon choix : #LIBERTE Et là où il faut un pass' : je m'en passe !
Fabs, Posté
Etre en bonne santé, c'est être libre. Ceux qui prétendre refuser le vaccin au nom de la liberté sont des baratineurs, et ils ont l'égoïsme de compter sur les autres pour freiner l'épidémie, et protéger les plus fragiles.
Une France divisée , Posté
Il faut davantage de respect et d'unité en France. En avril 2022, l'élection présidentielle : il faudra voter.
[email protected], Posté
Retrouver la vie d'avant grâce au vaccin (heu therapie génique)' C a d: masques, distanciation sociale, gestes barrières et jauges maintenues avec toujours la possibilité d'être contaminé et de transmettre le virus malgré tout' Du marnol quoi...
Dictature , Posté
Arret Salvetti (2002) : aucun traitement médical n est obligatoire au sein de l Union européenne : < en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l article 8 de la Convention européenne des droits de l homme et des libertés fondamentales > (arret Salvetti c/Italie-CEDH décision du 9 juillet 2002 ; no42197/98)9) Code civil franÇais :Article 16-1 : < chacun a le droit au respect de son corps. Le corps est inviolable >10) Résolution 2361 du Conseil de l Europe (28 janvier 2021) : avis consultatif : l Assemblée demande instamment aux États membres et à l Union européenne :Article 731 : < de s assurer que les citoyennes et les citoyens sont informés que la vaccination n est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement >Article 732 : < de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risque potentiel pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner >
Eve, Posté
"Vacciné ou non, personne ne devrait accepter l'instauration d'un tel passeport sanitaire à l'intérieur du territoire français pour six mois au moins, où chaque établissement recevant du public devient une frontière - et chaque responsable de l'établissement un contrôleur sanitaire. " INACCEPTABLE
Eve, Posté
"ils ne se font pas vacciner et vivent isolés " .... ça même ! C'est mon choix : #LIBERTE Et là où il faut un pass' : je m'en passe !