La situation sanitaire très dégradée :

Covid-19 : le taux d'incidence passe à 306, 2.616 nouveaux cas et 9 décès


Publié / Actualisé
Les chiffres de la semaine écoulée montrent une forte dégradation de la situation sanitaire sur le territoire avec un taux d'incidence hebdomadaire qui dépasse les 306,4/100 000 habitants (contre 154,6/100 000 la semaine précédente), un taux de positivité qui atteint 8% et une circulation très rapide du variant Delta qui représente aujourd'hui près d'un tiers des tests positifs criblés. Neuf personnes sont décédées et 42 patients Covid se trouvent en service de réanimation. Au regard de cette évolution défavorable de l'épidémie, il est plus que jamais nécessaire de renforcer les mesures barrière et de se faire vacciner sans plus attendre, comme l'a déjà fait 28,6 % de la population qui a désormais un schéma vaccinal complet. Nous publions le communiqué des autorités sanitaires ci-dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les chiffres de la semaine écoulée montrent une forte dégradation de la situation sanitaire sur le territoire avec un taux d'incidence hebdomadaire qui dépasse les 306,4/100 000 habitants (contre 154,6/100 000 la semaine précédente), un taux de positivité qui atteint 8% et une circulation très rapide du variant Delta qui représente aujourd'hui près d'un tiers des tests positifs criblés. Neuf personnes sont décédées et 42 patients Covid se trouvent en service de réanimation. Au regard de cette évolution défavorable de l'épidémie, il est plus que jamais nécessaire de renforcer les mesures barrière et de se faire vacciner sans plus attendre, comme l'a déjà fait 28,6 % de la population qui a désormais un schéma vaccinal complet. Nous publions le communiqué des autorités sanitaires ci-dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer ce 27 juillet 2021 les décès, intervenus au cours des 7 derniers jours, de 9 patients originaires de La Réunion :

- 2 personnes âgées entre 36 et 46 ans, 

- 3 personnes âgées entre 56 et 74 ans,

- 4 personnes âgées de plus de 75 ans.

Huit des personnes décédées présentaient des comorbidités constituant des facteurs de risque de forme grave de la maladie. Une personne ne présentait pas de comorbidité. Parmi les 9 personnes : 8 ne disposaient pas d’un schéma vaccinal complet et 1 personne présentait un schéma vaccinal complet et des comorbidités.

Du 17 au 23 juillet, 2 616 cas ont été recensés en 7 jours, avec un taux de positivité qui a presque doublé à 8 % (contre 4,2% la semaine précédente), un taux d’incidence hebdomadaire très à la hausse à 306,4/100 000 habitants et un nombre de dépistages en hausse (+4,6%). Parmi ces 2 616 cas :                                                          

·         2 278 cas sont classés autochtones,

·         19 cas sont classés importés.

Compte tenu des 33 894  guérisons et des 275 décès depuis le début de la crise sanitaire, 3062 cas sont encore actifs à ce jour. 37 231 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 87,2% sont des cas autochtones.

 - Recherche de mutations Covid-19 -

Du 17 au 23 juillet, 2703 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation : 2256 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 83,5%, en augmentation par rapport à la semaine précédente (81,5%). Le virus circule à un rythme soutenu et la part des variantes reste très importante à La Réunion, majoritairement le variant Beta (Sud-africain 68,6 %).

Le variant Delta progresse fortement dans l’île. Au 27 juillet 2021, 709 cas de variant Delta étaient confirmés par criblage ou séquençage (contre 231 la semaine précédente), soit 31,4 % du nombre de cas étudiés.

 - Point sur les clusters -

Au 27 juillet 2021, 48 clusters sont actifs, 347 clôturés et 15 en diffusion communautaire. Parmi les clusters actifs, on note :

·         10 à criticité élevée : Le Port(1), Saint-Joseph (1), Saint-Louis(1), Saint-Paul (2) et Saint-Pierre (5)

·         12 à criticité modérée : Le Port (3), Bras-Panon (1), Le Tampon (1), Saint-André (1), Saint-Denis (2), Saint-Joseph (1), Saint-Paul (1) et Saint-Pierre (2)

- Concernant les autres indicateurs -

Le nombre de dépistage est en augmentation sur la période (4,6%) avec 32 601 tests réalisés (contre 31 156 la semaine précédente). Au 27 juillet, 42 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur les 112 lits de réanimation comptabilisés à La Réunion.

·         32 patients en réanimation pour Covid-19 ont entre 21 ans et 60 ans,

·         10 patients en réanimation pour Covid-19 ont entre 61 ans et 89 ans.

La circulation du virus Covid-19 s’accélère à La Réunion. La présence préoccupante sur le territoire du variant Delta, connu pour sa contagiosité, impose à chacun de respecter les gestes barrière et ne pas retarder sa vaccination.

La préfecture et l’ARS rappellent à l’ensemble des Réunionnais la nécessité de :

- se prêter au dépistage au moindre symptôme ;

-  respecter l’isolement strict prescrit pour éviter une diffusion du virus et de ses variants :

-  au moins 10 jours lorsqu’on est contaminé par la Covid-19

- au moins 7 jours si l’on est cas contact.

-  se faire vacciner sans plus attendre ou attendre 2 mois si l’on a été contaminé ;

- respecter le délai d’injection de la 2ème dose  du vaccin Pfizer de 3 semaines à compter de la 1ère injection.

Les vaccins Pfizer et Janssen disponibles à La Réunion sont efficaces contre le nouveau variant Delta et permettent de réduire le risque de formes graves. Le potentiel de contagiosité du variant Delta est tel que l’immunité collective ne pourra être acquise que si un minimum de 80 % de la population est vaccinée : 2 doses pour le vaccin Pfizer (ou 3 pour certaines personnes immuno-déprimées sur avis de leur médecin) et une seule dose pour le vaccin Janssen.

- Nouvelles modalités de gestion des contacts à risque -

Les personnes-contacts à risque sont dispensées d’isolement lorsqu’elles présentent un schéma vaccinal complet.

Mesures à appliquer :

- Réaliser un test immédiatement et 7 jours après, maintenir les mesures barrières en toutes circonstances jusqu’à 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé.

- Réaliser une auto-surveillance de leur température et de l’éventuelle apparition de symptômes, avec test à faire immédiatement en cas de symptômes, quel que soit l’âge.

- Informer les personnes avec qui elles ont été en contact à partir de 48h après leur dernière exposition à risque avec le cas confirmé et leur recommander de limiter leurs contacts sociaux et familiaux.

- Limiter les interactions sociales et éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave même si elles sont vaccinées, et porter un masque. Les personnes-contacts à risque partageant le même domicile que le cas doivent porter un masque au domicile et la personne contaminée doit rester isolé de ses contacts.

   

Mots clés :

    9 Commentaire(s)

    THOR, Posté
    Hola webmaster faut pas s'énerver ! hé oui dans mon passé professionnel je travaillais notamment sur l'information et la désinformation donc j'ai un peu (et je reste modeste) d'expérience dans ce domaine en tout cas bonne journée et bon courage
    Usopkun, Posté
    Ipreunion vous transmettez la propagande du gouvernement aucune question même pas une petite qui dérange. Vous nous parlez de 9 personnes décédées ' De un en une semaine cela fait un peu plus d'une personne par jour sur une population totale de plusieurs centaines de milliers d'habitants sur toute l'île et de deux toutes ces personnes étaient vaccinées. Vraiment on n'oubliera pas ce que vous faites.
    (Bonjour. Qu'il y ait 1 ou 50 morts dans la semaine, nous en parlerons de la même manière. Une personne décédée du virus c'est une famille en deuil. Si vous voulez minimiser cela, à vous de voir, mais nous ne le ferons pas - WEBMASTER)
    THOR, Posté
    SVP IMAZ PRESS par pitié.....ne reprenez pas seulement les communiqués de l'ARS et du Préfet pour faire un article.Fouillez, creusez, cherchez, investiguez.....marre d'avoir des infos officielles pour nous faire peur, nous culpabiliserOn veut la vérité.....la situation se détériore ' ha oui ! bizarre pas de navire hôpital envoyé par la Métropole comme à Mayotte, pas de réquisition de l'hôpital Gabriel Martin, pas d'hôpitaux militaires installés, pas de....pas de.....saturation des lits de réanimation normal il y en à peu donc normal, pas de gens qui tombent comme des mouches, un variant indien qui "est passé par ici qui repasse par là ".Je suis vacciné en bon mouton que je suis , je suis pas complotiste mais bizarre , vraiment bizarre cette information locale.....il faudrait arrêter que la presse (et je ne vous vise pas particulièrement) ne se contente que de communiqués de services gouvernementaux et fasse un ti peu, oui un ti peu un vrai travail d'investigation. Mais çà c'est autre chose ronronner, se contenter de la manne qui tombe du ciel devient le lieu commun de beaucoup et l'effort et le risque deviennent quelque chose d'insurmontable."Le but du journalisme n'est ni de déplaire ni de complaire. C'est de remuer la plume dans la plaie"Patrick Poivre d'Arvor
    (Bonjour merci pour cette leçon de journalisme, apparemment vous êtes un professionnel et nous non. Cela dit citer un homme accusé plusieurs fois d'agression sexuelle et viol, très peu pour nous merci. Quel que soient les chiffres que nous donnerons, ils seront toujours faux pour les internautes comme vous qui ont décidé que de toute façon, on vous ment. WEBMASTER)
    Payet, depuis son mobile , Posté
    Voir l émission les nouveaux défis pour savoir comment le variant delta est rentré avec les marins.
    Dauphine, Posté
    Avec l'ARS qui va être versé d'ici la semaine prochaine se ne sera pas un couvre feu avancé combiné avec un confinement le weekend qui va faire reculé les cas. Il faut pas être scientifique pour le savoir de plus ces les vacances pour beaucoup.
    Jeanbon, Posté
    A Mayotte, ils avaient un taux d'incidence de 800 pour 100.000 habitants, aujourd'hui, avec un faible taux de vaccinés de 15% ils ont un taux d'incidence de 2,5 pour 100.000 habitants. Personne ne peut expliquer cette situation, encore un bel exemple de l'opacité de la logique gouvernementale.
    Dauphine, Posté
    Preuve que ce vaccin n'est pas d'une grande importance. Vu qu'il avait était en parti vacciné ou vacciné. Bravo les moutons
    Missouk, Posté
    La faute à qui ' Sûrement pas à celles et ceux qui se sont fait vacciner. Sûrement pas non plus à celles et ceux qui ont toujours respecté les recommandations de l'ARS, et les règles sanitaires. Donc ''''' L'ARS et la Préfecture pourraient aussi se poser les bonnes questions!
    Tomo, Posté
    Confinement immédiat